Votation suisse : Arnaud Montebourg, médaille d’or de la haine embourgeoisée

S’il y avait des médailles pour distinguer l’absolue bêtise, l’orgueil imbécile, le plastron amidonné par l’inculture, la France de Monsieur Montebourg serait assurément en or.

http://www.lepoint.fr/confidentiels/suisse-la-replique-du-president-de-la-confederation-a-montebourg-19-02-2014-1793714_785.php

Quelle muflerie ! Quelle boîte à gifles ouverte pour tous ceux qui, comme au tir forain, voudront faire un carton sur l’insupportable suffisance des gens qui prétendent nous gouverner ! Comment peut-on avoir porté au pouvoir cette caste de têtes-de-noeuds capable de ressusciter en moins de deux ans les pires glapissements de pintades de notre Histoire ? Et pourtant, ils sont là, plus toxiques que Monsanto dans les champs de coquelicots. La honte ! Agressifs et partiaux, couchant les uns avec les autres dans les plumards dorés de la République, réveillés par le bruit du dollar servant de bonde à leur baignoire, chiant dans des efforts de baleines enceintes leur mépris tripal du peuple, prêts à tout pour recevoir la caresse de leurs maîtres, et ceux-là, bien à l’abri des urnes, qui les tiennent au bout de leurs ficelles, qui les regardent s’agiter en rigolant, comme devant cet étron cinématographique nommé « Le loup de Wall Street », inspirateur de Monsieur Montebourg, scénarisé par la faillite de son pays, de sa patrie et de ses citoyens, mais à vrai dire que signifient, dans l’esprit de cet homme, ces mots surannés qui hantent la conscience des Français ?

« Médaille d’or de la haine embourgeoisée dans le cœur d’une Gauche coupée de ses racines, Prix d’Excellence de l’École française de la Compromission, Grand Timonier de la sujétion de sa patrie à des Intérêts Supérieurs sous le masque du patriotisme, Prix Spécial du Jury pour la colère que fait naître en lui l’exercice de la démocratie dans un petit pays très démocratique qui lui dit poliment d’aller se faire foutre, Monsieur Arnaud Montebourg, espoir de la politique « frouzienne » !

Car, sachez-le, c’est ainsi que nos voisins nous surnomment, plus ou moins affectueusement, lorsque l’on s’ingénie, de ce côté-ci des Alpes, à les traiter de ce qu’ils ne sont pas. Maintenant, Arnaud-le-Frouzien, tu n’as plus qu’à monter sur le podium, c’est le Président de la Confédération Helvétique qui va te remettre la médaille.

Jean Sobieski

Tags: , , , , ,

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.