Rouget de l’Isle avait prévu l’Islam

MARSEILLAISE2Comme Mahomet, j’ai vécu une révélation en ce jour de commémoration de la Libération de ma (de moins en moins) bonne ville de Strasbourg. Quand le choeur des enfants entonna la Marseillaise, je l’accompagnais en égrainant mentalement les paroles de notre hymne national.

Allons enfants … Quand vint la phrase de la tyrannie, je pensais de suite à celle qui était en train de prendre corps et qui allait nous submerger d’ici deux ou trois décennies et qui a pour nom Islam. Mais bon, je me ravisais de suite en écartant ce qui pourrait ressembler à une paranoïa.

Puis vint la tirade où les terribles soldats viennent égorger nos fils et nos compagnes. Et là, vint la révélation : mais qui sont donc les égorgeurs des temps actuels, ce sont bien les adeptes de l’Islam et son prohète Mahomet.

Rouget de l’Isle était donc un visionnaire. Il ne dénonçait pas uniquement les égorgeurs d’antan, bien qu’à cette époque on trucidait plus au sabre, à la pique et à la corde de pendaison que par l’égorgement qui était minoritaire dans la liste des atrocités, il dénonçait les égorgeurs du futur qui manieraient la lame au nom d’Allah.

Le capitaine Rouget de l’Isle, qui composa les premières strophes de la Marseillaise à Strasbourg était-il donc un visionnaire ou peut être même un prohète ? Qui sait. Ce qui se passe de nos jours semble évidemment lui donner raison.  Il suffit d’ailleurs d’actualiser légèrement la première strophe en remplaçant « ces féroces soldats qui viennent … égorger nos fils et nos compagnes, par « ces fous d’Allah qui viennent … égorger nos fils et nos compagnes.

Entre le prophète qui a de sa propre main égorgé entre 600 et 900 personnes et le phophète Rouget de l’Isle qui nous demande de prendre les armes contre la pire tyrannie que le monde ait jamais connu, vous avez le choix, le mien est déjà fait.

Jean-Louis Burtscher

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Tags: , , , , ,

Leave a Comment