Jean-Michel Blanquer : «L’école est testée par des groupes fondamentalistes»

Lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», dimanche, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a reconnu qu’il y avait «un certain nombre» de problèmes autour de la laïcité dans les établissements scolaires.

S’il n’existe «pas de statistiques aujourd’hui» sur la pression de l’islam dans ces établissements, il a affirmé qu’il y en aurait «dans le futur». «Je sais toute une série de choses factuelles suffisamment développées, a-t-il toutefois précisé, pour que je prenne des mesures.»

Première de ces mesures, la création d’«unités laïcité» dans toutes les académies. Composées de professionnels chargés de faire de la «prévention», mais aussi d’intervenir ponctuellement dans un établissement, elles doivent être mises en place au cours du premier trimestre 2018. Parallèlement, le ministre va nommer «dans les prochains jours» un «conseil des sages de la laïcité». […]

Un «exemple problématique, c’est quand on ne fait pas respecter la loi de 2004» sur le voile à l’école, indique le ministre. Pour les accompagnatrices de sorties scolaires, il ne veut pas de voile non plus. […]

«Il est exact que nous sommes testés par des groupes fondamentalistes, reconnaît-il également. Il y a des gens qui essayent de voir si le système résiste. » À la question: «Est-ce que vous avez des remontées sur des professeurs radicalisés ou en voie de radicalisation? », le ministre de l’Éducation répond: «Ce type de phénomène peut exister. C’est encore extrêmement marginal. Mais nous allons être très attentifs à ce phénomène. » […]

Le Figaro

Chemnitz (Allemagne) : deux frères jumeaux syriens prétendument mineurs accusés d’avoir violé une adolescente de 14 ans

Deux frères jumeaux syriens sont accusés d’avoir violé une fille de 14 ans dans une rue de Chemnitz, en Allemagne.

Les deux demandeurs d’asile (prétendument mineurs) auraient attaqué et abusé sexuellement de la jeune fille à hauteur du pont de Deubners le 18 octobre dernier à 19h30. La victime âgée de 14 ans souffre de blessures.

La victime ne connaissait ses agresseurs. L’un des Syriens aurait également tenté de violer une femme de 31 ans dans un parc le jour suivant.

Il est en détention depuis le 25 octobre.

Sachsische Zeitung

Pour la Libre pensée, la laïcité est menacée par « l’Europe vaticane » mais pas par l’islam

Ils se revendiquent tous les deux de la laïcité à la française. Et pourtant leurs combats sont diamétralement opposés. Lydia Guirous, issue d’une famille musulmane et aujourd’hui proche de Laurent Wauquiez, défend la notion de racines chrétiennes de la France; Christian Eyschenn, vice-président de la Fédération nationale de la libre pensée, estime que la principale menace à la laïcité à la française est l’emprise, toujours réelle, de la religion catholique.

De votre point de vue, où en est la laïcité aujourd’hui en France ?

Lydia Guirous : Elle est menacée partout, à l’école, dans les administrations, dans les universités, dans les entreprises et plus généralement dans l’espace public. Aujourd’hui, le sujet est de savoir si le seul véhicule juridique de la laïcité [la loi de séparation de l’Etat et de l’Eglise de 1905, NDLR] est suffisant face aux assauts de l’islamisme. A mon sens, il faut le renforcer en ciblant clairement la lutte contre l’islamisme.

Pour ce faire, il faut naturellement renforcer la loi de 1905, comme l’a fait la loi de 2004 en étendant le champ de la neutralité aux entreprises et aux universités. Mais il faut multiplier également d’autres dispositifs législatifs en les appuyant sur d’autres supports juridiques que la laïcité, comme la sécurité (cf. la loi anti-burqa de 2010) ou l’égalité hommes-femmes.

Si cela ne suffit pas, et surtout si des blocages juridiques sont rencontrés, il faudra alors inscrire clairement les racines chrétiennes de la France dans la Constitution, car la lutte contre le péril islamiste et le communautarisme qu’elle génère doit être notre seule priorité pour préserver notre démocratie. […]

De votre point de vue, où en est la laïcité aujourd’hui en France ?

Christian Eyschen : La laïcité est bien installée dans nos institutions. Il n’y a aucune menace à la mesure de ce que la France a connu entre 1940 et 1944, quand le gouvernement de Vichy a détricoté la loi de 1905 et remis en cause la séparation de l’Eglise et de l’Etat. On constate une très grande sécularisation de la société. A la Fédération nationale de la libre pensée, on ne pense pas que le culte musulman constitue une menace. On voit plutôt la menace du côté de l’Europe « vaticane » qui pourrait être tentée d’inscrire dans ses textes les racines chrétiennes de l’Europe. A ce moment-là, le principe de subsidiarité s’imposerait à la France. […]

Le Nouvel Obs

Siculiana (Italie) : des centaines de siciliens manifestent pour réclamer la fermeture d’un centre pour migrants

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues et ont donné vie à une longue procession pour exiger la fermeture du centre d’accueil de Villa Sikania à Siculiana.

« Nous demandons plus d’attention – a déclaré le maire Leonardo Lauricella à la tête du défilé qui a parcouru les rues du village de Siculiana – de la part des institutions et du gouvernement central et des organes périphériques. Ce centre doit fermer car nous accueillons des migrants depuis 4 ans. Il est clair que ce centre, géré de cette manière, crée des problèmes pour notre économie et pour l’aménagement du territoire ».

Risoluto.it

Les Bulgares, eux, préfèrent interdire la charia plutôt qu’en arriver à la guerre

On y arrive, tout doucement mais sûrement. La partition de l’Europe. D’un côté les pays de l’ouest, qui s’islamisent d’une façon écoeurante vitesse grand V. http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/04/les-musulmans-de-france-encourages-a-sexpatrier-au-royaume-uni-officieusement-pays-musulman/ De l’autre côté, les pays d’Europe centrale et de l’Est, qui ferment leurs frontières et qui construisent un mur anti-islam. Le clan de Visegrad avance, doucement mais sûrement  : […]

La vidéo déchirante d’un ours polaire mourant de faim à cause du réchauffement climatique bouleverse les réseaux sociaux

Un photographe du National Geographic a filmé la lente agonie de l’animal pour nous sensibiliser aux conséquences du réchauffement.

Difficile de regarder cette vidéo réalisée par un photographe du National Geographic et publiée le 5 décembre sur les réseaux sociaux. Prise sur l’île de Baffin Island, dans l’archipel arctique canadien, la séquence montre un ours polaire décharné, affamé et au bout de ses forces, déambulant péniblement sur une plaine à la recherche de nourriture.

« Voici à quoi ressemble la famine. Les muscles s’atrophient. Plus d’énergie. C’est une mort lente et douloureuse. Quand les scientifiques disent que les ours polaires disparaîtront au cours des 100 prochaines années, je pense à la population mondiale de 25.000 ours qui meurent de cette manière. (…) La simple vérité est la suivante: si la Terre continue à se réchauffer, nous perdrons des ours et des écosystèmes polaires entiers. Ce gros mâle n’était pas vieux et il est certainement mort dans les heures ou les jours qui ont suivi ce moment. Mais il y a des solutions. Nous devons réduire notre empreinte carbone, manger de nourriture saine, arrêter de couper nos forêts et commencer par mettre la Terre à l’honneur« , explique le photographe Paul Nicklen en légende de la vidéo, précisant que l’équipe de tournage était en pleurs en filmant cette séquence.

Huff Post