Les portraits-robots génétiques se précisent : « Il devient possible de connaître la couleur de la peau d’un individu en étudiant son ADN »

Il devient possible de connaître la couleur des cheveux et de la peau d’un individu en étudiant son ADN.

(…) Au fil du temps et des migrations vers le nord, les Européens et les Asiatiques ont progressivement évolué vers des pigmentations plus claires, permettant un bon équilibre entre la protection aux UV et la production de vitamine D. Les mutations des gènes codants pour la mélanine et leur sélection progressive au cours de l’évolution ont donné les différentes couleurs de mélanine. Avec des caractéristiques qui ne sont pas que physiques.

Ainsi, la couleur rousse confère aux personnes qui la possèdent une peau pâle. Mais aussi une sensibilité plus grande à la douleur thermique, et un besoin de plus d’anesthésiques lors d’une opération que les autres. La blondeur que l’on trouve naturellement aux îles Salomon est issue d’une mutation différente de celle qui a donné la couleur des blés aux Européens. Les chercheurs ont aussi remarqué qu’il y avait beaucoup plus de blondes que de blonds. Peut-être, envisagent-ils, que l’adage «les hommes préfèrent les blondes» est vrai et que la couleur des cheveux est un facteur de sélection sexuelle. (…)

Le Figaro

Merci à valdorf

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Universités : les étudiants anti-blocages s’organisent

Dans les universités, entre pro et anti-blocage, la tension monte. Parfois à bout de nerf, des étudiants opposés au blocage ont décidé d’agir. À Strasbourg (Bas-Rhin), dans la nuit du 18 au 19 avril, ils se filment en train de dégager eux-mêmes les accès. Limes et pinces en main, ils entrent sur le campus puis évacuent les poubelles et des poutres en bois installées par les contestataires.

La riposte s’organise aussi sur internet, derrière le hashtag #MaFacMonAvenir sur Twitter ou via des pétitions. Plus de 1.100 signatures pour l’une d’entre elles, pour laquelle ses auteurs écrivent : « Il est temps que la pratique des blocages cesse ». Débloquer ou court-circuiter les manifestants. À Montpellier (Hérault), ce jeudi 19 avril, les examens se sont déroulés sous très haute surveillance dans des lycées, loin de la faculté. Les lieux ont été tenus secrets jusqu’au dernier moment.


Bloquée depuis le 26 mars, occupée depuis le 3 avril, la fac de Tolbiac est l’un des sites universitaires où la réforme de l’université est la plus contestée. Voici comment les étudiants bloqueurs vivent sur le site…

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Chine: confessions forcées à la télévision

[embedded content]

France 2

______________________________________________________________________________________________

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, le numéro un chinois, Xi Jinping, a remis au goût du jour les autocritiques en vigueur à l’époque maoïste. Seule différence : ces « confessions forcées » de Chinois, mais aussi d’étrangers, sont diffusées aux heures de grande écoute par la télévision publique CCTV.[…]

« Notre recherche montre que ces médias ont un rôle de collaboration très actif (…). Ils envoient d’abord des journalistes et de l’équipement pour les réaliser, puis se livrent à une postproduction complexe, qui demande une collaboration étroite avec les services de police, affirme Michael Caster, cofondateur de Safeguard Defenders. En outre, la manière dont ces confessions forcées sont conçues prouve qu’elles répondent à des ordres du gouvernement central ou du ministère des affaires étrangères, car on y retrouve point par point leur argumentaire. »

Le procédé appartient à l’ère Xi Jinping, même si des suspects de droit commun étaient auparavant régulièrement « paradés » à la télévision : le rapport comptabilise 45 confessions télévisées forcées de personnalités réalisées entre 2013 et 2018, dont 60 % concernent soit des personnes liées aux médias (journalistes, blogueurs ou éditeurs), soit des défenseurs des droits de l’homme (militants d’ONG ou avocats) chinois ou étrangers.[…]

Le Monde

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cannabis, flingue et vieux dossiers : la famille « oubliée » de Meghan Markle, la future épouse du prince Harry

Frères et sœurs fâchés… A un mois de l’échange des consentements entre le Prince Harry et Meghan Markle, une partie de la famille de la future épouse se plaint d’avoir été écartée de la fête.

(…) On savait qu’il y avait de méchantes tensions entre l’actrice hollywoodienne et son papa, lui-même directeur de la photo pour le ciné et la télé quatre décennies durant. Certes, elle a grandi sur les plateaux de tournage de la série « Mariés, deux enfants », mais c’est au bras de sa mère, Doria Loyce Ragland, qu’elle a prévu de monter jusqu’à l’autel le 19 mai prochain.

Voyez Thomas Markle Junior, le demi-frère de Meghan. Eh bien, il est fâché tout rouge depuis son coin d’Oregon où, d’après ses confidences au Daily Mirror, la future princesse ducale a « tourné le dos » à ses origines. (…) Le frère de l’héroïne de « Suits : Avocats sur mesure » a d’ailleurs dû recourir à un vrai maître du barreau après avoir été accusé de détention illégale d’arme et de menaces de mort sur sa copine Darlene. Ivre, il avait pointé un pistolet sur elle en janvier dernier. Ce qui n’empêche pas cette dernière d’avoir regretté son appel au 911, disant ensuite, elle aussi, espérer assister au mariage. Hum…

Quant à son élégant compagnon, il avait suggéré que « tout le monde a le droit à l’erreur », prenant exemple sur les frasques passées de Harry. C’est un point de vue.

(…)

Une référence à l’essai de Jack Herer, activiste américain chantre du chanvre et référence de la réhabilitation du cannabis… Et sans doute une allusion à l’activité d’un autre membre du clan honnis : Tyler Dooley, le neveu de Meghan, fils de Thomas et cultivateur américain d’herbe.

Flanqué de sa maman Tracy, le fermier de la fumette a choisi l’émission « Good Morning Britain » pour faire savoir qu’ils n’avaient pas, eux non plus, reçu de carton d’invitation. Depuis, Tyler Dooley, 25 ans, pose fièrement dans les médias au milieu de ses plans de marijuana, tout à fait légaux mais qui feraient tousser la famille royale, dans son fief de Grants Pass (Oregon).

Pis, il envisage de rendre « hommage » à sa désormais célèbre tante en lançant pour son mariage une nouvelle variété hybride de cannabis riche en THC (en somme, « elle déchire »), baptisée « Markle’s Sparkle ». Poussant leur sens de la provoc’ et du marketing Tyler et sa mère proposent même d’en offrir un bel échantillon aux jeunes mariés, s’ils passent par chez eux…

Le Nouvel Obs

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

« Bobo » : un terme « inconsistant et dangereux politiquement »

Dans un livre qui vient de paraître, une équipe de sociologues apporte à la question de l’existence des bobos une réponse cinglante : Les bobos n’existent pas (Presses Universitaires de Lyon, 2018). Anaïs Collet, qui a co-dirigé l’ouvrage, revient sur l’histoire et les usage de ce terme à la fois inconsistant et dangereux politiquement.

D’où vient le terme « bobo » ?

On trouve des occurrences anciennes de l’expression « bourgeoisie bohème ». Mais c’est un éditorialiste américain, David Brooks, qui en a proposé le premier la forme contractée dans son livre Bobos in paradise, paru en 2000. Le livre se veut une description, gentiment moqueuse, d’une « nouvelle élite » qui serait issue de la fusion de deux groupes antagoniques : d’un côté, la bourgeoisie d’affaires protestante, de l’autre, la bourgeoisie « libérale » au sens américain, c’est-à-dire progressiste, qui dans les années 1960 s’était engagée en faveur des droits des minorités, contre l’impérialisme américain et le moralisme religieux. Il décrit ensuite comment cette élite réconciliée, « à la fois rebelle et arriviste », affiche un style de vie fondé sur un souci de l’environnement ou de l’authenticité, qui serait en réalité strictement limité à la sphère de la consommation, ce qui rendrait « impossible dorénavant de distinguer un artiste sirotant un expresso d’un banquier avalant un cappuccino ».

Il faut cependant rappeler que David Brooks se situe au sein de la mouvance néo-conservatrice, qui cherche à contester à la gauche intellectuelle américaine son monopole des idées. Derrière la satire mordante de la trivialité de certains comportements (manger bio, n’acheter que des objets vintage…), se lit en filigrane l’idée que cette gauche a renoncé à ses combats au profit d’une sorte d’égoïsme bien compris. Et, au fond, que la contestation et l’engagement intellectuel sont vains : on finit toujours par se ranger. C’est ce qui rend son propos particulièrement pernicieux. Pour autant, le terme « bobo » ne s’est jamais imposé aux Etats-Unis.

(…)

Le ton change cependant brutalement lors de la séquence électorale 2007-2008 : le bobo passe du registre satirique à celui de l’insulte politisée. Repris en particulier par le candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy, il désigne alors un groupe qui serait l’antithèse du « vrai » peuple. Cosmopolites, tolérants, progressistes, les bobos deviennent une figure repoussoir (comme la « gauche caviar » avant eux) permettant à la droite de défendre le mérite individuel et l’entreprise privée, d’ériger l’immigration en menace pour la Nation (rappelons-nous des débats autour de l’identité nationale) et de fustiger l’influence des « valeurs soixante-huitardes » sur le monde éducatif.

(…)

Faire des bobos des traîtres à l’égard du « peuple », c’est d’abord décréter implicitement que le « peuple » est intolérant et conservateur sur le plan moral. Le « peuple » ainsi invoqué est par ailleurs loin de refléter la diversité des classes populaires : il est blanc (plutôt qu’immigré), habitant du périurbain ou des campagnes (plutôt que des banlieues), en emploi (plutôt que précaire…). (…)

Cela fait plus de quarante ans que les sciences sociales décrivent des phénomènes proches de ceux que l’on glisse généralement sous l’étiquette « bobo » !  Du point de vue de la stratification sociale, on a bien repéré depuis les années 1970 l’émergence de ce que Pierre Bourdieu a appelé la « petite bourgeoisie nouvelle », et que d’autres ont qualifié de « nouvelles classes moyennes ». Ce groupe caractérisé par un fort capital culturel (plus ou moins bien reconverti en capital scolaire) s’est développé avec l’expansion de l’Etat-providence (métiers de l’éducation, du social, de la culture), mais aussi en « inventant » des professions nouvelles en s’appuyant sur leur propre style de vie (psychologue, professeur de yoga, conseillers conjugaux, diététiciens…).

(…) Ce à quoi le terme de bobos fait écran, c’est à la description de tous ces rapports de domination spatiale – ceux qui découlent des inégalités économiques comme ceux qui s’appuient davantage sur le capital culturel. (…)

Ceci dit, il ne faut pas surestimer ce succès [du terme bobo]. Quand on interroge, comme l’a fait Mathieu Giroud, les individus des classes populaires déjà-là dans les quartiers en voie de gentrification, on constate qu’ils n’utilisent pas le mot bobos. Ils parlent de « bourgeois », de « personnes ayant un certain niveau de diplôme », repèrent les changements plutôt en termes d’âges (« les jeunes »), de sexe (plus de femmes dans les espaces publics et les cafés) ou éventuellement de style vestimentaire. Ils ne mentionnent jamais, en particulier, le goût supposé des bobos pour le cosmopolitisme, l’authenticité, les sociabilités de voisinage… Le bobo des médias ne correspond tout simplement pas, ni à leur représentation de la société, ni à leurs préoccupations quotidiennes.

Il faut donc arrêter de plaquer partout ce terme et ce qu’il véhicule implicitement !

Alternatives économique

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Tübingen (All.) : mécontente d’avoir à changer de logement, une migrante nigériane menace de tuer ses enfants et poignarde un policier

Tübingen – Une demandeuse d’asile âgée de 25 ans à Tübingen mécontente à cause d’un transfert imminent vers un autre logement a poignardé un policier.

Le fonctionnaire de 33 ans a été capable de parer les coups de couteau, mais a été blessé à l’avant-bras.

La femme nigériane a été arrêtée. Elle fait l’objet d’une enquête pour tentative de meurtre. Elle doit être présentée à un magistrat aujourd’hui.

Avant l’escalade de violence, un fonctionnaire était venu chez la femme pour l’emmener avec ses deux enfants dans un autre logement.

Elle a menacé de se tuer et de tuer ses enfants. Le policier, qui venait d’arriver, a tendu la main pour saluer la migrante et a reçu un coup de couteau.

tag24.de

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cinéma : « Abdel et la comtesse », quand un voleur de cité rencontre l’aristocratie

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Liberté, égalité, adelphité ; écriture inclusive et droits humains : ils réécrivent la Constitution

Qu’avons-nous donc fait pour mériter cela ?

Des incultes, des névrosées, des hystéro-dingues vouant leur vie à essayer d’avoir une revanche sur les hommes qui ne leur ont rien fait…

Et ces dingues font partie, naturellement, du Haut Conseil à l’égalité entre hommes et femmes (merci Hollande ).

Et ce Haut conseil qui n’a pas été élu se permet de faire des propositions de modification de NOTRE CONSTITUTION qui seront votées, bien entendu, par les LREM aux ordres de Macron pour qui les désirs de Schiappa sont des ordres.

Après tout il y a là une cohérence. Ils veulent changer la France et les Français. Il est donc normal qu’ils changent notre constitution…

Certes, il faut à Macron une majorité des 3/5 ème, mais il est suffisamment roué pour insérer dans la nouvelle Constitution quelques points auxquels tiennent ses ennemis pour que ces derniers votent l’ensemble.

Et il est clair que le clan gauchiste ( suivez mon regard… ) sera en état orgasmique avec le changement de quelques mots.

Quant aux recommandations des tarés de service, les voici, cardiaques s’abstenir :

Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a fait neuf recommandations parmi lesquelles il propose de changer « droits de l’Homme » en « droits humains » et de garantir le droit à la contraception et à l’avortement. 

Écrire « droits humains » et non plus « droits de l’Homme », garantir le droit à la contraception et à l’avortement  : le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) fait neuf recommandations de modification de la Constitution, dans un avis publié mercredi.

De « droits de l’Homme » à « droits humains ». La révision constitutionnelle annoncée est « une opportunité de reconnaître encore davantage l’égalité entre les femmes et les hommes comme principe fondamental de l’organisation des pouvoirs publics et de notre société », écrit le HCE dans cet avis. Parmi ses neuf recommandations « pour une Constitution garante de l’égalité femmes-hommes », le Haut conseil suggère de remplacer l’expression « droits de l’Homme » par « droits humains », formulation utilisée selon lui « par la plupart des pays francophones ».

Écriture inclusive et remise en cause du terme « fraternité ». Il recommande de « recourir à une écriture égalitaire », en utilisant la double flexion (« les ambassadeurs et ambassadrices »), des termes épicènes (« l’électorat ») ou le point média (« les député.e.s »). Il propose de « conduire une réflexion sur l’usage du terme ‘fraternité’ » dans la devise de la République, suggérant des alternatives comme « adelphité » ou « solidarité ».

L’avortement et la contraception comme droits constitutionnels. Plusieurs recommandations visent à « garantir le partage du pouvoir à égalité », par exemple en écrivant « la loi ‘garantit’ – et non plus ‘favorise’ – l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives (…) ». Afin de « garantir de nouveaux droits fondamentaux », le Haut conseil recommande également d’insérer un nouvel alinéa dans le préambule de la Constitution, disant que « la République garantit le droit à la contraception et à l’avortement, ainsi que le droit à une vie sans violence sexiste et sexuelle ».

Il suggère également de « reconnaître le principe de la budgétisation sensible au genre, à l’instar de la Constitution autrichienne », notamment en ajoutant que les lois de finances et de programmation « s’inscrivent dans l’objectif d’égalité entre les femmes et les hommes ».

http://www.europe1.fr/politique/egalite-femmes-hommes-le-haut-conseil-recommande-de-modifier-la-constitution-3629318

Une catastrophe, une Constitution qui ressemblera et à Schiappa et à Macron, je ne vous dis pas le ridicule et la monstruosité.

-Droits humains au lieu de Droits de l’Homme ? Juste pour utiliser le terme anglais qui n’a rien à voir avec les Droits de l’Homme ( liés à ceux du citoyen chez nous…). Il s’agit tout simplement d’abolir l’essence de la Déclaration de 1789 pour prendre comme modèle celle de 1848 qui n’a rien à voir.

Les Droits de l’Homme concernent des droits fondamentaux, valables partout, en tous temps. La liberté, l’égalité, la fraternité.

Les droits humains ( human rights ) sont une dérive des droidelhommiste, dérive idéologique et politique qui n’a plus rien à voir. C’est un fourre-tout où chacun met ce qui lui tient à coeur… Certains osent même dire que porter le voile serait un droit humain…

Un extrait ci-dessous d’un ancien article de notre juriste Maxime pour éclairer le débat :

L’instrumentalisation des droits de l’homme, politiques (première génération) comme économiques et sociaux (deuxième génération) est en fait l’oeuvre d’ennemis des droits de l’homme.

La « néo-gauche » dite encore la « gôche » en fait partie.
Les droits de l’homme sont nés notamment de la Charte « Magna carta », qui s’inscrit elle-même dans la tradition des chartes médiévales conçues comme l’octroi de droits à une collectivité réduite (par exemple, les chartes de communes, les chartes de franchise : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_franchises).Ces chartes sont un élément du patrimoine commun européen et les ancêtres des textes les plus vénérables qui soient, notamment la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Les droits fondamentaux, quelle que soit leur nature, comme la démocratie, se pratiquent idéalement dans des unités politiques restreintes. Plus leur champ d’application s’étend, plus il devient difficile d’en faire respecter les principes, en sanctionnant les abus. Nos gouvernants le savent parfaitement car c’est une classique de la philosophie politique ; on le dit moins, voire jamais, pour les droits de l’homme, qui en sont pourtant le complément indispensable.

Un Etat comme la France, c’est le maximum qu’on puisse faire pour ne pas trop s’éloigner de l’idéal des cités grecques antiques corrigé et enrichi par le projet révolutionnaire. C’est pourquoi aussi les Etats-Unis se sont constitués selon une structure fédérale.

Européaniser ou mondialiser la démocratie et les droits de l’homme, c’est mettre en échec la réalisation de ces idéaux ; c’est pourquoi politiques comme puissances économiques agissent généralement de conserve pour détruire les entités nationales. C’est là une profonde régression résultant d’une politique d’extrême-droite, la vraie !

http://resistancerepublicaine.eu/2016/09/27/les-veritables-ennemis-des-droits-de-lhomme-sont-hollande-taubira-et-leur-clique/

Ecriture inclusive.. Ben voyons… On a déjà dit tout le mal que l’on pense de ces pauvres tares qui sont incapables de se sentir exister si elles ne sont pas visées explicitement dans un texte… Le sentiment d’appartenance à un groupe orthographié au masculin, elles le vivent comme un affront. Et au lieu d’aller voir un psy, voilà qu’elles imposent leurs blocages à tous avec la complicité active de Macron.

Par contre, remplacer la fraternité par l’adelphité… c’est gravissime.

En sus d’être une stupidité étymologique, en grec le frère c’est « adelphos », la soeur « adelphè »… Et quand on dit adelphité, tous les hellénistes entendent « ensemble des frères ».

Mais le plus grave, c’est qu’ils veulent remplacer  un mot très clair et très riche, figurant sur les frontons de nos  Mairies, faisant partie de notre patrimoine, par un autre qui n’a pas le même sens du tout.

La fraternité, comme l’égalité, n’a pas de sexe. C’est une valeur, une idée… Elle signifie que l’autre, le citoyen, au-delà de son sexe, de sa naissance, de son métier, de son niveau social… est le même  que soi. Et qu’on lui doit aide et assistance, parce qu’il fait partie de la même nation.

Un gros mot, nation. Qui disparaît, bien sûr, avec l’adelphité qui désignerait selon une définition trouvée via google des relations solidaires et harmonieuses entre êtres humains, femmes et hommes.

Plus rien à voir avec la fraternité.

La fraternité renvoie avec la vieille idée romaine de bien commun ( res publica ) l’adelphité renvoie à deux sexes considérés comme en guerre, et auxquels on consacrerait des efforts pour éviter la guerre.

Quel retour en arrière, quelle décadence… Passer du grand tout à l’individu et à ses petites histoires -freudiennes – : avoir un pénis ou pas.

En complément, un extraite d’un article de Maxime qui évoque fort bien les spécificités de la fraternité  et montre que la solidarité induite par l’égalité et la fraternité ne peut concerner que les nationaux, pas ceux qui viennent d’un autre pays… Ceci explique peut-être, aussi, l’empressement des femelles à modifier notre Constitution :

La solidarité nationale est réservée aux citoyens dans la Déclaration de 1789, un texte qui a une valeur juridique suprême.
La Constitution de 1958 proclame aussi la devise « liberté, égalité, fraternité » dans son article 2.
Implicitement, la fraternité est prescrite entre citoyens puisque dans la Déclaration de 1789, la liberté et l’égalité sont aussi proclamées mais seulement au bénéfice des citoyens.

Le préambule de la Déclaration est sans équivoque, qui proclame que la Déclaration est adoptée « afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous » (au sein du groupe des citoyens, les autres Etats indépendants font ce qu’ils veulent en revanche).
La fraternité étant sur le même plan que la liberté et l’égalité, même si la Déclaration ne s’y réfère pas, c’est entre citoyens de la même façon qu’elle est établie. Elle justifie que la solidarité ne soit que nationale.

Les textes ultérieurement ratifiés, d’inspiration mondialiste, sont contraires à notre identité constitutionnelle.
Une Constitution peut être modifiée, mais elle peut être aussi dénaturée quand l’assemblée réussit à faire passer des mesures qui contredisent dans leur logique les textes préexistants et non abrogés.
Le régime républicain a une certaine cohérence. S’il devait y avoir du droit naturel, il se trouverait dans cette cohérence objective.

La République défigurée n’est plus la République. « La République en marche » n’est pas la République.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/07/02/grace-aux-articles-4-et-10-de-la-ddhc-de-1789-on-peut-interdire-limmigration-musulmane/

L’avortement et la contraception inscrits dans la Constitution comme des droits fondamentaux ? Mais c’est une hérésie, un scandale, un non-sens. Et c’est une pro-avortement et une pro-contraception qui vous le dit !

Aucun droits sociétal ne doit être inscrit dans la Constitution parce qu’ils dépendent de bien des choses et d’abord de la volonté individuelle de chacun. Sans parler de circonstances particulières où l’intérêt général imposerait d’y avoir recours ou de ne pas y avoir recours. Il faut des lois pour les autoriser, les permettre, mais ils ne peuvent pas être gravés dans le marbre de la Constitution.

Le pouvoir est aux mains de fous, de médiocres, de déséquilibrés…

Ils voteront peut-être tout cela… Mais il en est de ces sottises comme des autres, nous les abolirons quand nous aurons gagné la guerre qui éclatera forcément un jour ou l’autre. Ou alors nous serons morts et nos descendants auront quitté la France, prête pour remplacer leur Constitution féministe par la Charia.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pour Jean-Luc Mélenchon il y a en France des « terroristes d’extrême droite qui préparent des assassinats d’élus et attaquent les étudiants dans leurs facs »

Le gouvernement ne doit plus ménager Le Pen. Il doit réprimer les terroristes d’extrême droite qui préparent des assassinats d’élus et attaquent les étudiants dans leurs facs.

Le gouvernement ne doit plus ménager Le Pen. Il doit réprimer les terroristes d’extrême droite qui préparent des assassinats d’élus et attaquent les étudiants dans leurs facs.

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) April 19, 2018

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Saint-Denis (93) : l’université Paris 8 sera occupée, même pendant les vacances, « pour la sécurité des migrants »

L’occupation de la fac Paris VIII à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), un temps menacée par les vacances scolaires, va finalement se poursuivre au-delà de vendredi soir. La décision a été prise dès lundi en assemblée générale. Une centaine de migrants occupe un bâtiment depuis le mois de février.

Nous réclamons leur régularisation et leur relogement. Sur cette question, la direction de l’université nous assure que ça va dans le bon sens. »

«En raison de la mobilisation étudiante, mais aussi pour la sécurité des migrants présents dans l’université depuis plus de trois mois, nous avons eu la volonté de laisser la fac en libre accès. La direction de l’université va aussi dans ce sens », assure Bouchra, la présidente locale de L’Union Nationale des Etudiants de France (Unef).

Le choix de maintenir les barricades, même si le blocus est partiellement levé depuis le début de la semaine, n’a pas été pris à la légère, assure la jeune femme. «On est conscient des conséquences d’une d’intervention policière, c’est dans l’esprit de tout le monde. On s’y opposera si cela arrive, assure-t-elle. Mais cela signifierait pour les migrants le risque de se retrouver en centre de rétention administrative, voire pire : d’être expulsés », poursuit Bouchra. […]

news.yahoo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture