La mode végane, «nouvelle utopie d’une jeunesse urbaine désorientée»

Le philosophe Francis Wolff analyse les ressorts du succès de la cause animaliste. Contre cette idéologie extrême, il propose de redéfinir nos devoirs envers les animaux.

L’actuelle mode végane n’est ni la manifestation d’une flambée d’empathie ni une forme de « défense de la biosphère ». Il faut la prendre pour ce qu’elle est : une nouvelle utopie. C’est justement la clé de son succès auprès d’une partie de la jeunesse urbaine désorientée par la politique. Si elle rallie tant de coeurs généreux, inspirés par un idéal altruiste et un égalitarisme illimité, c’est bien parce qu’elle annonce, non une « terre promise où coulent le lait et le miel » (nés de l’exploitation animale), mais un monde sans prédation ni souffrance, en somme sans Mal.

Alléger la souffrance des hommes ou des bêtes, qui pourrait être contre cet idéal généreux ? Cependant, la mode végane n’est pas un brusque accès de fièvre altruiste. Les associations caritatives, qu’elles s’occupent de la détresse des sans-abri ou de l’accueil des réfugiés, le constatent quotidiennement : c’est comme si l’obsession animalitaire avait éclipsé la plus élémentaire préoccupation humanitaire. Lutter contre le productivisme de l’élevage industriel qui réduit souvent les bêtes à des objets, n’est-ce pas un objectif vertueux ? Cependant, le mouvement abolitionniste, représenté par exemple par l’association activiste L214, ne défend pas l’amélioration des conditions d’élevage mais son abolition : il n’y a pas de bon élevage, c’est forcément une exploitation des plus faibles.

N’est-il pas nécessaire de défendre les animaux de compagnie quand on sait le réconfort qu’ils apportent aux personnes isolées ? Cependant, les mouvements de « libération animale » s’appuient sur une idéologie antispéciste qui milite au contraire pour l’éradication des animaux de compagnie : simples fétiches au service de notre narcissisme, ils devraient vivre libres ! Afin d’éviter que se propagent ces races esclaves, il faudrait tous les stériliser, comme le recommandent les partis animalistes. […]

[…]

Le Figaro

Tags: , , , , , ,

Leave a Comment