Poissy (78) : les deux genoux brisés à coups de marteau pour une dette de 5 000 €

Un homme de 29 ans a été mis en examen, ce jeudi soir, à Versailles, pour séquestration et violence. Il est soupçonné d’avoir enlevé un homme de 35 ans avant de lui briser les deux genoux à coups de marteau, en février dernier, à Poissy. Une simple demande de paiement d’une dette semble à l’origine d’un déchaînement de violence inouï.

Son agresseur, un boxeur réputé dangereux, a été interpellé mardi, aux Mureaux, avec l’aide des policiers du Raid. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, où il a préféré garder le silence.

news.yahoo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les Mureaux (78) : un cortège de mariage bloque entièrement une avenue

Les beaux jours annoncent la saison des mariages et quelques possibles désagréments… Le standard de police-secours a été submergé d’appels, ce samedi, en raison d’un cortège de mariage d’une vingtaine de voitures. Ce dernier bloquait entièrement l’avenue Paul-Raoult, aux Mureaux.

Plus d’une centaine de personnes dansait également au beau milieu du principal axe routier de la ville, occasionnant la colère des conducteurs et des riverains. Certains n’ont pas hésité à sortir de leur véhicule pour essayer d’en découdre avec les fêtards. Finalement, quatre équipes de la brigade anti-criminalité ont été envoyées sur place pour calmer la situation. Situation qui est revenu à la normale près de deux heures plus tard, vers 17 heures.

Le Parisien

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pierre Bédier, ancien député-maire LR de Mantes la Jolie a-do-re l’islam qui le lui rend bien

A Mantes la Jolie, il faut remonter plus d’une vingtaine d’années en arrière, en plein milieu des années 90.

Période ultra-chaude au Val Fourré, cité de la ville, Pierre Bédier le nouveau maire RPR / UMP a commencé à se faire élire en se basant sur un système communautariste et en favorisant certaines populations bien ciblées pour garantir son élection, notamment auprès des Marocains et des Sénégalais.

Dans ces quartiers, il a toujours obtenu des scores surréalistes : jamais en dessous de 85%.

Certes, il vient de gagner un procès en diffamation contre un blogueur qui l’accusait de clientélisme :

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-l-auteur-du-blog-qui-ciblait-pierre-bedier-condamne-12-03-2018-7604205.php

Mais il n’a jamais porté plainte contre cet article du Monde diplomatique qui prétend expliquer clairement les rouages de ses élections et ré-élections multiples :

Sûr de sa force et de son bon droit, M. Bédier n’est pas du genre à se défiler. Il défend crânement sa méthode et son bilan. Et il plaide sa cause : « Je trouve toujours difficile pour moi, qui suis un adepte de la deuxième chance pour les autres, de ne pas l’être pour moi, surtout en étant innocent. » Quand il parle des « autres », il pense aussi à ses électeurs, qu’il sait gratifier de nombreux services personnalisés. En particulier ceux du Val-Fourré, le vaste quartier populaire de Mantes-la-Jolie, la ville-centre du canton dont il est conseiller départemental avec Mme Guillaume. Cette « zone urbaine sensible » totalise 24 000 des 43 000 habitants de la commune et compte 25 % de chômeurs. Malgré un ambitieux plan de rénovation urbaine — doté de 400 millions d’euros —, le Val-Fourré demeure majoritairement une banlieue pauvre à cinquante-cinq kilomètres de Paris.

[…]

Emploi, logement : la municipalité ne mégote pas son aide aux nombreux habitants dans le besoin. « Il a constitué un impressionnant réseau de gens qui lui sont redevables, auxquels s’ajoutent ceux qui n’ont encore rien reçu, mais qui espèrent entrer un jour dans le cercle des bénéficiaires », témoigne Mme Descamps-Crosnier.

Plutôt que de nier l’existence d’un fonctionnement clientéliste efficace, M. Bédier en livre les rouages avec une franchise calculée et un sens aigu de la formule. Dans sa panoplie d’homme politique accompli, la séduction figure en bonne place.

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/02/GARCIA/57133

Depuis ce temps, il applique toujours ses bonnes vieilles méthodes : promesses de logement social, promesses d’embauche ou autres avantages… si bien qu’après des  condamnations où il a échappé à la prison en n’ayant que du sursis, après avoir été secrétaire d’Etat en charge des prisons (la mauvaise blague !) sous la présidence de Chirac, après avoir connu une période d’intelligibilité etc. par un tour de passe-passe, il a réussi à se faire réélire conseiller général et récupérer sa place de Président du Conseil Départemental des Yvelines !

C’est un grand ami de la « France-Afrique » et de la communauté marocaine.

Il soutient publiquement et activement l’école privée musulmane de Mantes la Jolie « Eva de Vitrée » ( les gamines sont voiléses à 8 ans !), l’imam de la mosquée a été salarié à temps partiel de la Mairie et dans un très intéressant article du Monde en 2017 les deux hommes posent ensemble en signe d’amitié… il faut juste ne pas oublier de préciser que l’iman donne des consignes de vote pour le faire élire lors de ses prêches !!!!

Ami ou client, M. Mohamed Rabiti ne passe pas inaperçu. En période électorale, cet imam affilié au courant tabligh, proche du salafisme (6), prêche le vote Bédier depuis une dizaine d’années sans aucune retenue. Salarié par la municipalité comme « agent de médiation », il pousse parfois le zèle jusqu’à distribuer des tracts pro-Bédier devant le bureau de vote n° 21 du Val-Fourré. Celui-là même où l’ancien maire de Mantes-la-Jolie a réalisé le score le plus mirifique de sa carrière politique. Au second tour de l’élection départementale, le 29 mars 2015, le binôme Bédier-Guillaume raflait 99,4 % des voix face au Front national. « Mohamed Rabiti a appelé une seule fois à voter pour moi devant un bureau de vote, en 2004, face à Mme Descamps, qui a appelé la police, raconte sans complexes M. Bédier. Je ne peux pas empêcher les gens qui m’aiment bien de faire du prosélytisme. Je suis obligé de les réfréner, quelquefois. »

Figure de l’importante communauté franco-marocaine (environ 6 000 personnes dans le Mantois), M. Rabiti porte inlassablement la bonne parole de son mentor, à l’instar d’une myriade d’obligés qui labourent la moindre parcelle électorale. M. Bédier ouvre son carnet d’adresses au service de sa propre cause. « Avant chaque élection, un représentant du pouvoir marocain vient dire tout le bien qu’il pense de Bédier, qui joue sur la fibre royaliste des compatriotes ou des fidèles de Mohammed VI », détaille l’ex-sénateur Dominique Braye, autre ancien proche déçu.

Malheur à ceux qui refusent de faire allégeance à la mairie, ou qui s’acoquinent avec l’opposition, comme M. Salah Abdelkarim, le président de l’Association amicale franco-marocaine des retraités du Mantois. Depuis qu’il a fait campagne pour Mme Descamps-Crosnier, il lui est devenu difficile de trouver une salle pour organiser une réunion, la municipalité rejetant ou annulant les demandes de réservation. « Je me suis opposé à Rabiti, un soldat de la mairie. Pour eux, je suis un opposant », lâche-t-il amèrement.

La communauté franco-sénégalaise compte huit mille personnes et, rapportée à la population totale de Mantes-la-Jolie, est la plus importante de France. Passionné d’Afrique, M. Bédier multiplie les allers-retours entre les deux côtés de la Méditerranée

Lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/02/GARCIA/57133

Tout cela n’empêche pas Bédier, la bouche en coeur, de demander l’isolement pour les islamistes… Il fait bien entendu partie de ceux qui ne voient aucun rapport entre islam et islamisme..

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/pierre-bedier-les-conditions-ne-feront-que-s-aggraver_2580598.html

Aura-t-il les mêmes soutiens pour être élu à la tête de la fédération PS des Yvelines ?

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-alexandra-dublanche-defie-pierre-bedier-a-la-tete-des-republicains-09-04-2018-7655547.php

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

La France est devenue un pays où on brûle les écoles maternelles

‌On nous a changé la France pour en faire un pays comme ça :

Un pays où l’on brûle les écoles maternelles !

Benoît Rayski :  » une école maternelle incendiée dans les Yvelines ….. le maire de la ville est en colère  »

http://www.atlantico.fr/decryptage/ecole-maternelle-incendiee-dans-yvelines-pourquoi-ne-rappelle-t-on-aux-incendiaires-qu-en-coute-10-ans-reclusion-rayski-3351866.html

 » L’ information est dans le Figaro. Avec plus d’une centaine de commentaires. Tous, tous sans exception rendent le même son de cloche. Écœurement et indignation. Les incendiaires sont désignés. Des « voyous des quartiers sensibles », des « jeunes issus de la diversité ». Il doit se passer certaines choses en France pour dégager une telle unanimité. La chronique des faits divers, habituels et coutumiers, permet ce genre d’accusations. Il ne viendrait en effet à l’esprit de personne de penser que ce sont des enfants de la maternelle, mécontents de leur maitresse, qui ont mis le feu…
Des riverains excédés par les cris des enfants peut-être ?

Une maîtresse mécontente de la faiblesse de ses émoluments ? Non : la cause est entendue. Il y a en effet à Chanteloup-les-Vignes, un « quartier sensible », « La Noé ». Il a été rénové, reconstruit. Mais il reste un « quartier sensible ».

Une des commentateurs du Figaro rappelle à bon escient que l’incendie volontaire est en France punie de 10 ans de réclusion. Le double s’il est commis en bande organisée. Chaque année, à la Saint Sylvestre, plus de 1000 voitures sont brûlées dans notre pays. Un rite initiatique parfaitement localisé.

Les auteurs sont connus. Ou en tout cas peuvent l’être. Les caméras de vidéosurveillance filment et enregistrent tout.

Mais les autorités compétentes ne font rien.
On les comprend : elles ne veulent pas mettre le feu à nos banlieues !
​Pourquoi ne voient-elles pas que le feu y est déjà ?

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Plaisir (78) : 6 individus tabassent un homme qui réclamait un peu de calme

Ils voulaient imposer leur loi dans le quartier du Valibout, à Plaisir. Six adolescents et jeunes hommes, âgés de 17 à 21 ans, ont été, mis en examen, jeudi dernier à Versailles, pour violence aggravée. Ils sont soupçonnés d’avoir, le 6 et le 12 juillet 2017, passé à tabac un locataire de 36 ans qui demandait la tranquillité et le silence.

Tout commence dans la nuit du 6 ou 7 juillet lorsque cet homme qui vit au rez-de-chaussée est réveillé par les détonations de pétards qui explosent dans la rue. Le locataire, qui doit se lever tôt pour aller travailler, râle avant de sortir de son logement. Il est aspergé de gaz lacrymogène, frappé avec un bâton, une chaise et il est blessé par un pavé lancé dans son dos. Le frère de la victime intervient et parvient finalement à l’extirper de la mêlée pour le mettre en sécurité.

Le 12 juillet, au magasin Auchan, le blessé reconnaît le jeune homme qui lui a jeté une chaise. Un peu téméraire, il l’aborde et tente de lui faire dire son nom. Le jeune homme lui révèle son prénom. Le soir même, le trentenaire entend taper à sa porte, regarde par l’œilleton et voit que la même bande est revenue en découdre. Un pavé traverse la porte-fenêtre du balcon. Le locataire sort et une dizaine d’agresseurs armés de barre de fer le rouent de coups. Et il est découvert un peu plus tard inconscient et en sang par les voisins. Il est conduit à l’hôpital, souffrant de fractures du crâne et de la face, de douleurs et contusions multiples. Les urgences médico-légales lui ont accordé dix-sept jours d’incapacité totale de travail.

Les policiers du commissariat de Plaisir mènent une enquête dans le quartier et parviennent à découvrir les prénoms puis les identités des agresseurs qui passent le plus clair de leur temps à traîner dans les halls d’immeuble de la cité. Mercredi matin, ils interpellent les six suspects à leurs domiciles. Ils sont passés aux aveux en minimisant leur implication. Ces jeunes gens sont tous connus des archives du commissariat pour des vols et actes de violences. Les trois mineurs ont retrouvé la liberté après leur passage devant le juge et les trois majeurs ont été écroués.

Le Parisien

Merci à Rebecca

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le Vésinet (78) : mécontents d’une remarque, les clients du bar tentent de poignarder le serveur

La situation aurait pu très mal tourner, ce samedi, dans un café du Vésinet. Deux clients avaient mis la musique sur leur téléphone, importunant les clients aux alentours. Le serveur a fini par s’approcher d’eux en leur demandant de bien vouloir baisser le volume. Visiblement mécontents d’essuyer une telle remarque, les deux hommes ont fini […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Trappes (78) : « De Jamel Debbouze au fondamentalisme musulman », « du communisme au communautarisme »

Le Monde et le Nouvel Obs présentent le livre de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, journalistes au « Monde », publient, jeudi 4 janvier chez Albin Michel, leur enquête sur Trappes, la ville d’Omar Sy, de Benoît Hamon et de Nicolas Anelka. Portrait d’une banlieue rugueuse des Yvelines. Titre de l’article Nouvel Obs : Banlieues : comment […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Yvelines : les forces de l’ordre caillassées hier soir à Andrésy et La Verrière

À deux heures d’intervalle, les policiers ont été pris à partie par plusieurs personnes du côté d’Andrésy, ce mardi soir. Peu après 19 heures, une première patrouille a essuyé des insultes et une pierre a été jetée sur le toit du véhicule. Un lanceur de balles de défense a été utilisé pour disperser le groupe […]

L’article Yvelines : les forces de l’ordre caillassées hier soir à Andrésy et La Verrière est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Violences urbaines dans les Yvelines : guet-apens à Mantes-la-Jolie, jets de projectiles à Sartrouville et aux Mureaux

Soirée mouvementée hier lundi dans certains quartiers « sensibles » des Yvelines, où des violences urbaines se sont produites. En particulier à Mantes-la-Jolie, Sartrouville et aux Mureaux. Dans tous les cas, c’est la police qui a été visée. Les premiers incident ont eu lieu vers 20 heures à Sartrouville. De passage rue Lakanal, dans le […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture