Nancy (54) : Hedy Drid, un violeur récidiviste, agresse sexuellement une jeune femme pendant une sortie

Hedy Drid avait été condamné en 2011 pour avoir violé une jeune femme et essayé d’en violer une autre. Il y a quelques jours, alors qu’il avait pu sortir de prison le 8 janvier dernier, cet homme a de nouveau tenté d’agresser sexuellement une femme et a été interpellé, rapporte L’Est Républicain. Cet homme de […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Belgique : une étudiante française tuée par un violeur en liberté conditionnelle

Cet article Belgique : une étudiante française tuée par un violeur en liberté conditionnelle est apparu en premier sur Fdesouche.

Connu de la justice pour de multiples affaires de viol, un Belge a admis avoir tué Louise, jeune femme de 24 ans originaire du Mans et étudiante en médecine vétérinaire à Liège. Le lundi 9 octobre, Louise, 24 ans, ne se présente pas en cours à la faculté vétérinaire de l’Université de Liège. Prévenu et […]

Cet article Belgique : une étudiante française tuée par un violeur en liberté conditionnelle est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Paris : l’adolescente de 13 ans reconnaît son violeur dans le métro, un étranger en situation irrégulière

C’est une affaire particulièrement sordide que viennent d’élucider les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs (BPM) avec le concours d’une courageuse victime. Cette dernière, âgée de 13 ans, avait été frappée, ligotée puis violée par deux hommes.

Les faits remontent à la fin août 2016, quand Cassandra [Le prénom de la victime, mineure, a été changé], qui se trouve gare du Nord à Paris, tente de regagner le domicile de ses parents en Seine-Saint-Denis. L’adolescente, placée sous tutelle, ne trouve pas son train. Elle est abordée par un inconnu qui insiste pour la déposer chez elle en voiture. La jeune fille finit par accepter.

Le « bon samaritain » prétexte devoir « récupérer un ami » dans le XIXe arrondissement de Paris avant de contraindre la victime à le suivre dans une chambre d’un foyer. Là, Cassandra est abusée à plusieurs reprises par ce dernier et un complice. Au matin, la victime est relâchée. Sous le choc, elle rentre chez elle et révèle son calvaire.

« Plusieurs empreintes génétiques ont été relevées, confie une source proche de l’enquête. Mais ces ADN n’étaient pas enregistrés dans le Fichier national des empreintes génétiques.»

C’est le hasard qui va permettre aux policiers d’interpeller les auteurs présumés des faits. Début janvier, l’adolescente se trouve dans les transports en commun à Paris lorsqu’elle croise la route de l’un de ses agresseurs. La jeune fille hèle aussitôt des policiers de la brigade des réseaux ferrés (BRF), qui arrêtent le suspect.

Placé en garde à vue, cet homme de 38 ans, originaire d’Epinay-sous-Sénart (Essonne) et en situation irrégulière sur le territoire, donne le nom de son complice. Les deux violeurs présumés ont été placés en détention provisoire.

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

95 : Le « violeur à la montre » a enfin été interpellé

Les policiers appelaient ce dossier non élucidé : « Montre sous la pierre ». A chaque fois, le violeur tentait en effet d’amadouer ses futures victimes en prétextant avoir coincé sa montre sous une pierre. Onze faits lui étaient imputés depuis 2003, sans qu’on ait jamais pu l’interpeller. Un suspect a finalement été arrêté lundi et mis en examen mercredi.

L’élément déclencheur a été cette confidence d’une des victimes, qui a confié à sa mère avoir déjà aperçu son violeur dans un camp des gens du voyage. Les policiers ont alors interpellé deux suspects potentiels, deux cousins travaillant dans l’aménagement paysager.

Ouest France

Merci à royalo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Etats-Unis : 40 ans de prison pour avoir tué le violeur de sa fille

Jusqu’au bout, ce père américain de 43 ans a tout fait pour protéger sa fille. Mais un tribunal de l’Alabama lui a rappelé lundi qu’on ne peut se faire justice soi-même. Le «Cullman Times» rapporte que Jay Maynor a été condamné à 40 ans de prison pour avoir tué le violeur de sa fille. Les faits remontent à 2014.

Ce jour-là, le père, Jay Maynor, a d’abord tiré sur Raymond Earl Brooks dans une épicerie, puis il l’a suivi jusqu’à chez lui, où il l’a tué. En 2002, la victime avait plaidé coupable d’abus sexuels sur la fille de l’accusé, encore toute petite. Elle avait 8 ans lorsque l’homme a été interpellé pour l’avoir violée durant plusieurs années. A l’issue de son procès, il avait été condamné à 5 ans de prison et avait été remis en liberté après 27 mois.


(Jay Maynor, 43 ans, le père; Raymond Brooks, 59 ans, le violeur)

Selon AL.com, le père de la jeune femme désormais âgée de 24 ans mère de trois enfants, a accepté de plaider coupable de meurtre pour éviter à sa fille de devoir témoigner au procès et se replonger dans l’horreur. «Mon père me protégeait, comme un père devait le faire. C’est un père merveilleux, le meilleur. Il nous aime tous tellement. J’ai essayé de suivre une thérapie et cela n’a pas marché. Je revis ces instants chaque jour. J’ai du mal à sortir de mon lit le matin», a confié la jeune femme à AL.com. «J’ai surmonté un syndrome de choc post-traumatique et je revis ça encore et encore. Mon mari et moi divorçons à cause de tout ça. Je l’ai poussé hors de ma vie à cause de ça», a-t-elle ajouté sur WVTM13. «Je le rends malheureux, avec ma vie malheureuse», a-t-elle encore confié.

Paris Match

Merci à Padamalgam & Fopastigmatizé

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Saintes (17) : 15 ans de prison pr le violeur Congolais multirécidiviste.

Un violeur a été condamné à 15 ans de prison par la cour d’assises de Charente-Maritime, à Saintes, pour avoir abusé d’une jeune fille de 19 ans en 2012.

Toujours la même histoire. L’accusé emmène sa victime en voiture , trouve un coin isolé, menace à l’aide d’un couteau ou d’un poing américain à lame, puis viole. Condamné pour ces faits en 2006 et en 2015, un Congolais de 37 ans devait répondre de ces mêmes actes vendredi devant la cour d’assises de Charente-Maritime, à Saintes.

[…]

Celui qu’on surnomme « Gus » compte 22 mentions à son casier judiciaire : Violences, vols, recel, outrage, rébellion et viols.

[…]

Source

Merci à Bobbynette

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Perpignan (66) : appel à témoins à la suite de l’arrestation d’un violeur en série présumé

Cet individu est susceptible d’avoir abordé des mineurs ou des jeunes majeurs en prétextant un vol d’argent ou de cannabis pour les emmener à l’écart des regards sous la menace d’un couteau afin d’obtenir des faveurs sexuelles ou de les agresser si refus.

La brigade des mineurs du commissariat de Perpignan, en charge de l’enquête sous l’autorité d’un juge d’instruction, recherche toute personne ayant pu être abordée par cet individu de type nord africain, âgé de 20 à 25 ans, mesurant entre 1,70 m et 1,75 m, de corpulence normale à mince, cheveux courts châtain, dans le secteur de la gare, les abords des lycées, le quartier du Bas-Vernet et Canet-en-Roussillon.

Cet individu est susceptible d’avoir abordé des mineurs ou des jeunes majeurs en prétextant un vol d’argent ou de cannabis pour les emmener à l’écart des regards sous la menace d’un couteau afin d’obtenir des faveurs sexuelles ou de les agresser si refus.

Toute personne ayant pu être victime d’agissements similaires ou pouvant apporter des éléments utiles à l’enquête est invitée à contacter la brigade des mineurs du commissariat de Perpignan au 04 68 35 71 34 ou au 04 68 35 70 00.

L’indépendant

Merci à Reumun

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Meaux (77) : le violeur d’octogénaire avoue avant d’être remis en liberté

Un homme, âgé d’une quarantaine d’année, trahi par son ADN , soupçonné d’avoir en mai 2016 violé une octogénaire à Meaux, en Seine-et-Marne, a été mis en examen jeudi avant d’être remis en liberté. Il avait pourtant avoué et avait expliqué que ce soir-là, il était sous l’emprise de l’alcool.

Il avait surpris la victime avant de la violer. Du sperme avait été récupéré sur place. Mais, depuis, cette date aucune correspondance ne s’était révélée positive », résume une source proche de l’affaire. En 2014, il a été condamné pour des violences commises sur sa femme et son ADN est alors entré dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

Les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles (Yvelines) ont récemment réalisé des vérifications pour tenter d’élucider cette ancienne affaire sur laquelle l’espoir de résolution s’annonçait très mince. Mardi matin le suspect a été interpellé sur un chantier en région parisienne avant d’être placé en garde à vue.

Le juge de la détention n’a pas jugé bon, jeudi soir, de le placer en détention provisoire.

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Tribunal de Poitiers : Omar l’ex-violeur se dit victime de racisme et pète les plombs

Hebergeur d'image Omar pensait avoir droit à tout en sortant de prison. Dans des accès de colère il s’en est pris à des agents de service public. Retour à la case départ.

Il rêvait qu’on lui déroule le tapis rouge à sa sortie de prison, fin août. Il pensait tout obtenir facilement, presque d’un claquement de doigt. Vite, un logement social, vite un emploi, vite une allocation… Les choses n’allaient pas assez vite pour Omar Bouazza, alors c’est lui qui a vu rouge.

Pour les Blancs

A trois reprises, entre septembre et janvier il s’en est pris à des agents de Pôle emploi, de la Caisse d’allocations familiales ou de Logiparc.
Omar se présente comme un ancien taulard, il traite le personnel de raciste. « Les logements, ils vont à ceux qui sont bien blancs », lâche-t-il au tribunal qui le jugeait hier en comparution immédiate après son dernier accès de colère.

« Vous êtes de nationalité française Monsieur », relève le président Callen. « Je ne me sens pas Français », rétorque Omar bientôt 33 ans, qui a quitté la Charente pour Loudun.

Sortir sans rien

A chaque épisode de menaces verbales, il repart sur la même explication : un pétage de plombs.
« Je voulais des explications, je voulais savoir pourquoi ça n’avançait pas. Je suis sorti de prison sans rien. Je me suis senti laissé pour compte. On me disait tout le temps, ça va venir et il ne se passait rien. »
Le 14 septembre dernier, il passe à la CAF. Dans l’accueil, il se met brutalement à jeter des chaises avant de lâcher : « Je vais vous dévisser la tête. » Un responsable parvient à le calmer. Le 3 décembre, il sévit à Pôle emploi.

Le Président interpellé

L’allocation de formation qu’il attendait n’est pas arrivée. Il parle « d’arracher une tête », devant une conseillère qui craquera après son départ. […] Dans la foulée de son accès de colère il conteste aussi le montant de l’allocation : « C’est pas avec ce que me donne votre Président de la République que je peux vivre ! »

Le troisième épisode se joue mardi dans les bureaux de Logiparc. Il exige un logement, avant la soirée. Il est 15 h 45…. et rien ne vient. Omar parle de sortir un fusil, de séquestrer tout le monde avant de « buter quelqu’un ».
[…]
Le procureur Virbel liste le parcours judiciaire d’Omar depuis sa sortie de prison avec une peine de prison de dix ans pour viol.

Libéré en conditionnelle, il n’avait pas respecté ses obligations pour son suivi. Retour en prison. A nouveau libéré, il est sous le coup de deux mesures de suivi, pas suivies elles aussi. La dernière sortie est donc sèche. Le procureur requiert un an de prison dont la moitié ferme avec maintien en détention.(…)

Source

Merci à Bobbynette

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Marmande (47) : un Marocain tente de violer des femmes chez elles

Ce Marmandais de 28 ans a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Agen avec, pour pécule, une mise en examen des chefs de tentative de viol, vol avec effraction et violation de domicile. Une première pour cet individu sans casier judiciaire, arrivé de son Maroc natal il y a quatre ans. Il a été interpellé dimanche au petit matin, par les gendarmes de la compagnie de Marmande.

Le suspect a été appréhendé sous la voiture en stationnement où il s’était dissimulé. Alors qu’il venait d’échouer dans sa tentative de pénétrer chez des particuliers, en état d’ivresse. Sa démarche n’est pas passée inaperçue auprès des riverains.

Ils ont donc alerté les forces de l’ordre qui, peu avant, avaient été sollicitées par un autre couple de victimes. Chez ces derniers, l’homme s’est montré plus efficace, puisqu’il est parvenu à se glisser jusque dans la salle de bain, dérangeant l’habitante sous sa douche, sans tirer toutefois son compagnon du sommeil. En entrant dans la salle d’eau, l’individu a glissé une phrase dans le genre « Je reviens », puis s’est retiré de cette habitation où il a volé un passeport, en chutant dans l’escalier. (…)

Les enquêteurs ont cherché à élucider une autre agression survenue le 13 novembre dernier chez deux femmes. Ce jour-là, le Marmandais (sic) se serait glissé dans le lit de ses victimes. L’une d’entre elles avait alors expliqué avoir fait l’objet d’une tentative de viol de la part de cet homme, qui avait ensuite pris la fuite en emportant notamment un trousseau de clés. (…)

Sud Ouest

Merci à Makemyday357

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture