Allemagne : un migrant sénégalais, qui devait être expulsé, tue une Roumaine deux mois après qu’un tribunal l’ait autorisé à rester à cause d’un vice de forme dans la procédure d’expulsion

Un demandeur d’asile en Allemagne tue une prostituée et la dérobe deux mois après qu’il aurait dû être expulsé par les autorités.

« Soueymane Sidiki, 23 ans, est inculpé pour le meurtre d’une prostituée roumaine, Lica Luminata, dans son logement de Regensburg, à la date du 30 août dernier — relate le quotidien allemand Bild. »

« Sidiki — venant du Sénégal et qui vivait alors dans un centre pour demandeurs d’asile dans la même rue —, a tué ladite femme après qu’un autre demandeur d’asile lui suggéra “d’assommer des prostituées afin de les dérober de leur argent”. »

« Sidiki s’est rendu chez la femme et a payé 50 euros pour une relation sexuelle avec elle ; il l’a ensuite étouffée avec l’oreiller, reprenant son argent et lui volant son téléphone. »

« Il s’enfuit mais fut arrêté plus tard dans un autre centre pour demandeurs d’asile à la frontière tchèque […] »

« Sidiki a été autorisé à rester sur le territoire allemand à cause d’une erreur administrative, relate Bild. »

« Sa demande de citoyenneté fut refusée le 20 juin 2017 — mais ne possédant les documents nécessaires à son expulsion, les autorités allemandes ne furent pas en mesure de l’expulser. »

[…]

Daily Mail

Merci à Calchas

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Paris : rassemblement en mémoire d’Ismaïl Bokar Deh «mort du seul fait de sa condition d’homme noir et sans-papiers»

Ismaïl Bokar Deh, un Sénégalais « sans papiers », arrivé en France en 2001, vendeur d’articles de souvenirs devant le château de Versailles, est décédé le 30 avril percuté par un fourgon de police alors qu’il tentait de fuir un contrôle d’identité. Collectifs et associations d’aide aux sans-papiers ont manifesté, vendredi 11 mai, pour exprimer leur désarroi et réclamer justice.

[…] Plusieurs manifestants réclament la démission du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qu’ils prennent pour responsable de l’acharnement à l’égard des sans-papiers. « Ismaïl Bokar Deh est mort du seul fait de sa condition d’homme noir et sans-papiers. Rien que cela l’exposait plus que quiconque aux contrôles et aux violences policières, vous vous rendez compte ? s’indigne Denis, membre de l’association « Zone de solidarité populaire » dans le 18ème arrondissement. Il faut en finir avec ces politiques brutales dont est victime une grande partie de la population aussi bien les sans-papiers que des jeunes de banlieue ou des étudiants dans les facs. Il ne faut pas attendre qu’il y ait des drames pour agir».[…]

bondyblog

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Versailles (78): un vendeur à la sauvette renversé par la police, l’IGPN saisie

L’inspection générale de la police (IGPN) a ouvert une enquête pour « homicide involontaire » après la mort d’un vendeur à la sauvette renversé par un fourgon de police alors qu’il tentait d’échapper à un contrôle.

Ismaëla Deh, 58 ans, vendait sans autorisation des souvenirs bon marché à la foule de touristes […]

Dimanche 29 avril, il a pris la fuite en courant pour échapper à un contrôle d’identité. Poursuivi par deux fonctionnaires à pied et un fourgon dans une rue non loin du château, il a « traversé la route subitement » devant le véhicule qui n’a pas pu l’éviter, selon la police.Le lendemain soir, il a succombé à ses blessures dans un hôpital parisien.

« Il faut que justice soit faite »

La victime, de nationalité sénégalaise, avait commencé à vendre sur la place d’Armes, devant le Château de Versailles, depuis « deux, trois mois », estiment les autres vendeurs interrogés par l’AFP. Selon sa soeur, Aïssata, Ismaëla Deh était en France depuis dix-huit ans mais n’avait pas de titre de séjour. Il a longtemps été plongeur dans des restaurants, faisant des allers-retours saisonniers entre Cannes et Mantes-la-Jolie (Yvelines), où vit sa famille depuis quarante ans, dit-elle.

Marié, il était père de 8 enfants au Sénégal. « La France a tué leur père », s’emporte-t-elle, « très en colère ». « Un enfant de tirailleur sénégalais tué en France, c’est une honte pour la France », lance-t-elle. Mercredi matin, elle a rejoint les vendeurs sur les lieux du drame pour un moment de recueillement. Une partie d’entre eux ne sont pas allés travailler ce jour-là et tous vont se cotiser pour aider financièrement la famille.

Ils sont un petit groupe à venir de toute la région parisienne tous les jours sauf le lundi, jour de fermeture du château, du matin au soir, pour « gagner pas beaucoup, de quoi manger ».  Pour la plupart sénégalais, ils vivent dans des appartements, des foyers, loin de leur famille restée à Dakar ou dans des villages.

« On est des êtres humains, pas des animaux »

[…]Les policiers qui sont intervenus dimanche appartenaient de fait à des effectifs départementaux, envoyés ponctuellement en renfort sur certaines agglomérations. Les policiers de Versailles, « ils nous connaissent tous », mais « les ‘calots’, ils sont trop agressifs », regrette Fall, l’un des plus anciens vendeurs.

« On est des êtres humains, pas des animaux, et on est responsables ». « On a mal. On est vraiment attristés. On ne veut plus que ça se répète », mais « on n’est pas agressifs », insiste Abdou, qui veut surtout « que la justice fasse son travail ».

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Kab Niang : «La France a accueilli des millions d’étrangers qui sont devenus autant de Français, cela ne s’arrêtera pas»

Kab Niang, reporter pour le Bondy Blog, est étudiant sénégalais à l’université Paris 8. Originaire de Dakar, il est arrivé en France après un long périple à travers l’Afrique et la Méditerranée. Aujourd’hui, il se demande où est passée cette France accueillante et dénonce le discours stigmatisant à l’égard des migrants. C’est son « coup de gueule ».

Je considère ma plume comme une arme pacifique. Je suis un immigré, un réfugié ou un «sans-papier» qui n’est pas sans espoir. Appelez-moi comme vous voulez. Je suis venu d’Afrique, plus précisément du Sénégal, pour étudier en France.

Je suis celui que vous regardez de travers, de haut. Je suis celui qui serait la cause de toutes les difficultés auxquelles le pays doit faire face.

Autrefois terre d’accueil, la France est, aujourd’hui, devenue pour moi une société cruelle où sévit la brutalité policière. Une chasse à l’homme, inhumaine et absurde, y est menée. Elle fait de chacun et de chacune d’entre nous un gibier. […]

Quand je regarde les débats télévisés, que j’écoute la radio, que je lis les journaux ou simplement que je circule dans les rues, j’ai l’impression qu’aujourd’hui les immigrés, ou leurs descendants, sont placés sur le bancs des accusés. Peu importe qui ils sont, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont dit, ils seraient responsables de tous les maux. Arrêtez donc de vous défouler sur nous les immigrés. Nous vivons au quotidien la violence psychologique et morale que le Front National, la droite dure, et des intellectuels, des éditorialistes, diffusent contre nous. Vous qui prenez la parole publiquement, vos propos sont comme des mégots de cigarette que vous éteignez sur nos corps. […]

Je combattrais vos idées qui bafouent l’histoire et la grandeur de la France jusqu’à mon dernier souffle. Parce que j’ai voulu venir en France et revenir quand j’ai été reconduit à la frontière. Je suis aujourd’hui le mieux placé pour défendre l’idéal d’une France accueillante et défendre ses valeurs : la liberté de circuler, l’égalité des chances et la fraternité ou l’hospitalité. La France a accueilli des milliers d’étrangers qui sont devenus autant de Français, cela ne s’arrêtera pas.

Bondy Blog

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les dealers de crack dans le métro parisien « presque tous d’origine sénégalaise », selon la police

En 2017, 182 dealers de crack ont été arrêtés dans les couloirs du métro parisien. On les appelle les « modous ». Pour lutter contre ce fléau, une équipe passe ses journées à les traquer. Sept à Huit – 11/03/18

L’article Les dealers de crack dans le métro parisien « presque tous d’origine sénégalaise », selon la police est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Florence : le leader des sénégalais menace :   » ce sera la guerre totale dans ce Pays » .

En complément de notre article sur la manifestation de gauchistes et Africains à Florence après la mort d’un Sénégalais, vendeur à la sauvette : http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/07/un-mort-senegalais-a-florence-ils-cassent-tout-et-nous-rien-pour-la-mort-de-laura-et-maurane/   Florence : le leader des Sénégalais déclare la guerre à l’Italie. La menace après l’homicide de Idy Diene au Pont Vespucci. Plusieurs coups de feu ont été tirés par […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Un mort Sénégalais à Florence ? Ils cassent tout ! Et nous, rien pour la mort de Laura et Maurane…

500 personnes dans les rues de Florence, immigrés – clandestins sans doute pour une bonne partie – et dhimmis, parce qu’un vendeur sénégalais s’est pris 6 balles dans la tronche et en est mort. Bref, des gens qui montrent sans cesse leur haine de l’Occident et leur racisme contre les Blancs manifestent contre le racisme, […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Rome (Italie) : une femme sans-abri âgée de 75 ans a été violée par un Sénégalais de 31 ans pendant qu’elle dormait

Les carabiniers de la gare Roma Piazza Dante ont arrêté hier un citoyen sénégalais de 31 ans pour avoir violé une femme sans-abri de 75 ans d’origine allemande, qui vit sous les arcades de la Piazza Vittorio. La victime, qui dormait au coin de la Via Carlo Alberto, s’est réveillée, son pantalon était baissés et […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Turin (Italie) : un Sénégalais tente d’égorger un vendeur de panini

Cet article Turin (Italie) : un Sénégalais tente d’égorger un vendeur de panini est apparu en premier sur Fdesouche.

Cela s’est passé au parc Valentino. Une dispute pour un panini non payé. Un motif trivial qui a pourtant mené au cauchemar. Ce serait en effet la raison pour laquelle un Sénégalais de 18 ans aurait tranché la gorge d’un compatriote à l’aide d’un tesson de bouteille à l’intérieur de ce parc de Turin, prenant […]

Cet article Turin (Italie) : un Sénégalais tente d’égorger un vendeur de panini est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

« Offrir un passeport français à de vieux tirailleurs sénégalais est un geste de terrible condescendance »

Le Monde – Notre chroniqueur dénonce la naturalisation concédée par François Hollande à une poignée d’hommes qui n’ont jamais choisi d’être colonisés.

La naturalisation, samedi 15 avril, de vingt-huit « tirailleurs sénégalais » afin de leur permettre d’avoir une fin de vie plus décente est un triste retour en arrière pour nos pays dans leur entreprise de décolonisation définitive. Après des décennies de diverses revendications, plaintes, pétitions, la France accorde enfin sa « reconnaissance » à une poignée de survivants africains de guerres auxquelles ils ne comprenaient rien et dans lesquelles, souvent, ils ne se sont pas engagés volontairement.

En naturalisant ces anciens combattants, François Hollande évoque leur retour dans la « nation française ». Faux. La France n’a jamais été la nation de ces hommes, elle s’est imposée à eux. Ces messieurs représentent pour notre génération le visage de ce que furent plusieurs siècles de négation de la dignité de l’homme africain par l’inique système de la colonisation, dont le caractère ou non de crime contre l’humanité a encore récemment fait polémique. Le travail de mémoire de la France est de faire face à ses propres démons en assumant enfin sa responsabilité sur tous les crimes commis, comme celui, justement, du massacre de tirailleurs démobilisés à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, en 1944.

Ce décret est une maigre pitance, une condescendance terrible de mépris pour une poignée de vieillards seuls et fragiles. François Hollande, qui a violé sa parole sur le vote des étrangers avant de promouvoir la déchéance de nationalité durant son mandat, vient instrumentaliser la misère de pauvres personnes âgées en guise de baroud d’honneur.
Une honte pour la France et pour l’Afrique

Cette naturalisation n’honore personne : ni la France qui s’en vante, ni les Africains qui s’en félicitent comme la réparation d’une vieille injustice.

La France n’a pas à offrir son passeport comme récompense à de vieux étrangers pris en otages sur son sol puisqu’un retour au pays leur ferait perdre de facto leur maigre pension. La France a mieux à accorder à ces gens : justice et dignité. Un document d’identité n’est pas une simple attestation de reconnaissance ni un certificat de bonne conduite, mais il est l’inscription pleine et entière dans l’histoire d’un pays et dans son destin. On ne devient pas Sénégalais ou Français pour arrondir ses fins de mois. […]
Le Monde

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture