Allemagne : scandale à l’office chargé des réfugiés, le droit d’asile a été accordé à 3 000 migrants non-éligibles, un système organisé avec la complicité d’avocats pro-migrants

Des pratiques organisées ont-elles permis à des demandeurs d’asile d’obtenir une réponse positive à leurs dossiers avec la complicité des autorités compétentes ? Que savaient les responsables politiques à Berlin et ont-ils tardé à réagir ? Ces questions suscitent un débat en Allemagne après des révélations sur les pratiques de l’office des migrations de Brême.

« Des pratiques scandaleuses et incroyables ». Le secrétaire d’Etat du ministère de l’Intérieur n’a pas mâché ses mots jeudi matin.

La nouvelle responsable de l’office des migrations à Brême, qui a rendu l’affaire publique, affirme avoir prévenu Berlin fin février un rapport de 100 pages expliquant comment cette administration avait ces dernières années accordé le droit d’asile à plus de 3 000 demandeurs alors que les dossiers ne devaient pas le permettre. Un système organisé avec la complicité d’avocats défendant des réfugiés aurait été mis en place. Fin mars, la nouvelle directrice Josefa Schmid affirme avoir envoyé un SMS sur le portable du ministre de l’Intérieur.

(…) RFI

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les ressortissants tchétchénes, difficiles à juger en raison de leur statut de réfugié

Ce ne sont pas les plus nombreux, mais les tribunaux correctionnels et criminels français sont régulièrement confrontés aux ressortissants ou individus originaires de Tchétchénie pour faits de terrorisme. Tous bénéficient du statut de réfugiés politiques. Ce qui rend ces affaires plus compliquées à juger pour les magistrats français, confrontés à des avocats impliqués dans la défense de la cause tchétchène.

www.lefigaro.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Eurovision : la victoire de « Mercy » serait « un message fort envoyé à nos gouvernants », lance SOS Méditerranée

« Cette chanson et ce bébé, c’est un symbole d’espoir, un ambassadeur de tous ces enfants que la mer a pris », explique, samedi sur franceinfo, la présidente de l’ONG.

Le duo français « Madame Monsieur » va présenter sa chanson « Mercy« , au concours de l’Eurovision 2018, samedi 12 mai. Elle raconte l’histoire d’une migrante nigériane, née l’an dernier sur l’Aquarius, un bateau humanitaire de SOS Méditerranée. Invitée de franceinfo samedi, la présidente de l’ONG, Fabienne Lassalle, voit dans « ce bébé sauvé au milieu de toute cette horreur et de tout ce drame qui se joue en Méditerranée » la possibilité de « faire savoir, d’abord aux Français qui ont choisi cette chanson, et maintenant aux Européens (…) le drame qui se joue en Méditerranée et le besoin que l’on a d’agir pour mettre fin à ces naufrages« .[…]

« Près de 13% des femmes accueillies à bord de l’Aquarius » sont enceintes, et en deux ans d’opérations en Méditerranée, « cinq bébés sont nés à bord du bateau« .[…]

Franceinfo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Toulouse(31): Les tentes de réfugiés albanais se multiplient à Saint-Cyprien

Depuis plusieurs jours, elles font partie du paysage de l’avenue Étienne Billères, proche de la Patte d’Oie. Quatre tentes, installées à même le trottoir, juste devant l’entrée de la veille sociale, structure municipale en charge de l’orientation sur les questions d’hébergement, où se pressent chaque jour des centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile. Les habitants des tentes le sont aussi. La préfecture de Haute-Garonne a recensé deux familles -avec cinq enfants- l’une primo arrivante, l’autre qui était hébergée à l’hôtel par l’État jusqu’au 22 février dernier, et aurait refusé une orientation vers un centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Tous sont Albanais.

Les Albanais figurent parmi les cinq premières nationalités dans les chiffres de demande d’asile à Toulouse. Des chiffres qui, selon la préfecture, ont «très fortement augmenté» en 2017 par rapport à l’année précédente. En 2016, l’Albanie était devenue le premier pays d’origine pour les demandeurs d’asile en France, avec 7 432 demandes enregistrées par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.[…]

Dans la cité, les habitants parlent d’une collaboration paisible, même si l’on sent poindre quelques tensions. «Des tentes, il y en a depuis plus d’un an ici, raconte un locataire. Mais il y a une semaine, une nouvelle vague d’habitants est arrivée.» Il parle d’immigration économique, évoque aussi un pays qui n’est pas en guerre[…]

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Vous en avez marre de ces pubs ? Faites-un don ou abonnez-vous… Fdesouche n’est pas un service public. Pas le site d’un parti. Pas un site de promotion personnelle. Mais un site animé par des gens comme vous, bénévoles, qui sacrifient leur vie personnelle, leur temps pour vous rendre un service en faisant de la veille et en vous fournissant gratuitement une revue de presse. Ce travail à un coût. Comme vos dons et abonnements sont inférieurs à celui-ci, nous n’avons dû trouver d’autres solutions. Quand les dons et abonnements nous permettrons de couvrir nos frais, nous retirerons ces pubs. Encore merci à ceux qui nous aident.

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Allemagne : les « terroristes potentiels » pourraient, sous certaines conditions, faire venir leur famille

Le gouvernement fédéral veut permettre, dans certains cas, aux « terroristes potentiels » de bénéficier du regroupement familial et il a ainsi déclenché une controverse au sein de la coalition [CDU/CSU et SPD].

[…] « …dans des cas particuliers dûment justifiés, des exceptions (peuvent) être admises quand celui qui doit bénéficier du regroupement familial prend ses distances devant les autorités compétentes, de façon claire et crédible, avec ses activités menaçantes pour la sécurité », peut-on lire dans le projet de loi gouvernemental du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU) […]

Une certaine résistance se manifeste à l’intérieur de la CDU. C’est ainsi que Philipp Amthor, expert CDU pour les affaires intérieures, a critiqué le SPD qui, en demandant cette modification, s’est fourvoyé. « Au lieu de débattre pour savoir dans quelles circonstances même les terroristes potentiels pourraient avoir droit au regroupement familial, le SPD serait mieux inspiré de chercher des solutions pour pouvoir expulser par exemple des gens comme l’ancien garde du corps de Osama ben Laden qui habite depuis quelques années en Allemagne […] », nous a déclaré Amthor.

[…]

Un porte-parole du ministère de la Justice a répondu à notre demande en citant l’article 6 de la Constitution : « Le mariage et la famille sont sous la protection particulière des organes de l’État. » […]

(Traduction Fdesouche)

Focus

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Un réfugié syrien brandissant un couteau maîtrisé par une unité spéciale de la police bavaroise

Parce qu’un pensionnaire d’un hébergement pour demandeurs d’asile de Riem [Bavière], après une altercation avec un autre occupant, s’est retrouvé un couteau à la main, la police a été appelée dimanche soir au foyer de la rue Joseph-Wild.

Lorsque les policiers sont arrivés sur place, ce Syrien de 27 ans les a menacés avec un couteau. En raison de l’acuité du danger, les policiers ont sorti leurs armes à feu et menacé d’en faire usage. L’homme s’est alors enfui dans un parc situé à 200 mètres environ; là, il s’est mis le couteau sous la gorge. Avec l’aide d’un autre Syrien du foyer qui communiquait avec lui dans sa langue natale, on a pu le convaincre de déposer le couteau.

Alertées, les forces spéciales de la police bavaroise ont finalement réussi à le maîtriser. Cet homme a été ensuite transféré dans un établissement psychiatrique.


Note de la rédaction : Comme l’expérience a montré que pour des sujets comme celui-là on ne pouvait s’attendre à une discussion objective, nous nous voyons malheureusement contraints de désactiver la fonction commentaires pour cet article.

(Traduction Fdesouche)

Abendzeitung

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Immigration : Utopia 56 estime que l’« on vit une crise de l’accueil migratoire dans cette Europe »

Un abandon. C’est ainsi que Yann Manzi perçoit l’inactivité de la France face à la vague migratoire qu’elle connaît actuellement. Pour le co-fondateur de l’association Utopia 56, la France est un pays riche qui ne « prend pas sa part » de misère humaine. Alors il a décidé, avec son fils, de tendre la main à tous ceux qui viennent de loin et espèrent trouver un refuge dans l’Hexagone. 

Tous les matins, Yann Manzi et les autres bénévoles de l’association procèdent à une distribution de petit-déjeuners. Ils seraient ainsi près de 400 réfugiés sans-domicile à se rendre dans le local d’Utopia afin de manger à leur faim. Les migrants sont installés dans un camp de fortune à proximité du canal Saint-Denis. Une zone inconfortable qui bénéficie de conditions sanitaires catastrophiques.

Face à cette misère humaine, Yann Manzi déplore la non-volonté d’aider les migrants. « Tout le monde y va de sa surenchère dans le non-accueil de ces populations.« , d’après lui. D’ailleurs, pour l’homme, l’Europe n’est pas face à une crise migratoire mais à autre chose. « On peut imaginer qu’en fait, on ne vit pas une crise migratoire, on vit une crise de l’accueil migratoire dans cette Europe.« , achève-t-il.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Plus d’argent pour l’intégration en Suisse : 18 000 francs (15 000 euros) par réfugié

A titre d’aide aux mesures d’intégration, les cantons recevront bientôt 18’000 francs de la Confédération pour chaque requérant d’asile autorisé à rester, au lieu de 6000 jusqu’ici. A quoi sert cet argent, par exemple dans le canton de Berne? Question simple, mais réponse compliquée à expliquer comme à obtenir.

Les réfugiés et les requérants admis à titre provisoire doivent être intégrés plus rapidement au marché suisse du travail. Pour atteindre ce but, la Confédération et les cantons se sont mis d’accord sur certaines mesures et certains objectifs d’intégration.

Ainsi, après trois ans, toutes les personnes admises provisoirement devraient avoir des connaissances de base dans une des langues nationales. Après cinq ans, deux tiers des 16-25 ans devraient se trouver dans une filière de formation professionnelle de base. Après sept ans, la moitié des adultes devraient être intégrée au marché du travail. C’est pour des mesures visant à atteindre ces objectifs que la Confédération payera à l’avenir 18’000 francs par personne aux cantons.

Si l’on prend l’exemple de Berne, comment le canton dépense-t-il cet argent? Et d’abord, qui est responsable de l’intégration des requérants d’asile: l’Office de la population et des migrations, la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale ou la Direction de la police et des affaires militaires? Les organes concernés ne semblent pas être complètement au clair sur la question. En fait, le domaine de l’asile implique différents offices. (…)

www.swissinfo.ch

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Inquiétude en Grèce après un nouvel afflux de migrants à la frontière terrestre avec la Turquie

La Grèce a renforcé précipitamment sa frontière terrestre avec la ‎‎Turquie‎‎, préoccupée par une forte augmentation du nombre de réfugiés et de migrants traversant la frontière.‎

[…] Environ 2 900 personnes ont traversé la frontière terrestre en avril, dépassant de loin le nombre de ceux qui sont arrivés par la mer, a déclaré l’Agence pour les réfugiés des Nations Unies (HCR). Ce chiffre représente la moitié du nombre total de passages pendant toute l’année 2017.‎

S’exprimant depuis la ville frontière d’Orestiada, Dimitris Mavrides, le maire de la localité, a déclaré au Guardian : «Nos structures d’accueil sont débordées et la situation est sur le point de devenir incontrôlable. […]‎ »

Le ministre grec adjoint pour la protection des citoyens, Nikos Toskas, a déclaré que des plans d’urgence sont en place. «Nous sommes totalement prêts. Il n’y a pas besoin de paniquer», a déclaré ce général en retraite dans un entretien téléphonique. «Tout est sous contrôle».‎
On craint cependant de plus en plus‎ que cette nouvelle vague puisse marquer le début d’un été de crise.‎

[…]

‎La plupart de ceux qui sont entrés par la voie terrestre au cours des derniers mois en traversant le fleuve Evros sont des réfugiés décrits comme étant principalement des Kurdes fuyant la région d’Afrine dans le nord de la Syrie après l’offensive militaire de la Turquie contre l’enclave.

[…]

Cette brusque hausse reflète un changement dans la tactique des passeurs contournant l’accord controversé passé entre l’UE et la Turquie pour tenter d’endiguer les flux migratoires au plus fort de la crise […]‎

La frontière terrestre ne relève pas de l’accord et est censée être plus facile à traverser. «Dans un bateau, cela peut prendre tout juste trois minutes pour traverser et c’est beaucoup moins cher», explique Mavrides. «Ils viennent justement parce que cela ne fait pas partie de l’accord et parce que la nouvelle s’est répandue que la situation sur les îles est dramatique. S’ils arrivent ici et qu’ils sont enregistrés, ils sont libres d’aller n’importe où sur la terre ferme. Nous avons quatre bus par jour pour Athènes et Thessalonique et ils sont pleins. »‎

[…]

(Traduction Fdesouche)

The Guardian

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pays-Bas : presque 90% des réfugiés sont aux chômage après 2 ans et demi sur le territoire

Pays-Bas: Presque 90% des réfugiés sont toujours au chômage après 2 ans et demi sur le territoire, certains préférant vivre des aides sociales plutôt que d’un emploi qui leur serait accessible.

Alors que 11% des réfugiés travaillent, une grande majorité d’entre eux n’ont toujours pas d’emploi à temps plein. Après deux ans et demi seulement 15% sont pleinement employés. Le groupe se compose principalement de Syriens et d’Erythréens: 75% des réfugiés viennent d’un de ces deux pays.

Jan van de Beek, chercheur sur les migrations hollandaises, explique à De Telegraaf que de nombreux migrants n’ont pas reçu une éducation décente. Selon Van de Beek, les emplois particulièrement peu qualifiés ne sont pas attrayants pour les migrants, car les avantages qu’ils reçoivent sans rien faire sont parfois tout aussi élevés que les revenus d’un emploi peu qualifié.

telegraaf.nl

Merci à Andy

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture