prosélytisme

Maroc : un ministre traite les Marocains chrétiens et chiites de «virus qui menacent la nation»

Posted by on mai 26, 2017 at 8:59

Le ministre marocain des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que les Marocains ayant embrassé la foi chrétienne ou les chiites sont des « virus qui menacent la nation » lors d’une audition parlementaire tenue hier, a rapporté l’agence EFE citant des dires relayés par le quotidien Akhbar al Youm.

Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur «le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien». Le ministre a dit que l’Etat «sait tout» des citoyens qui professent le christianisme ou le chiisme, « leur nombre, où ils se trouvent et ce qu’ils font», faisant globalement référence aux chiites, aux salafistes ou aux chrétiens marocains Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur «le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien».

«La priorité pour moi est d’immuniser le grand corps (de la nation), mais cela ne veut pas dire qu’il est exempt de la maladie. Les virus, lorsqu’ils entrent en collision avec un corps fort sain, ce n’est pas comme s’ils percutaient des corps vulnérables et malades», a-t-il ajouté.

ledesk.ma

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Torcy (77) : suspension confirmée pour l’imam/prof de maths qui légitimait le djihad armé

Posted by on mai 19, 2017 at 6:12

Le tribunal administratif de Melun a confirmé mardi 16 mai la suspension de quatre mois d’Abdelali Bouhnik, professeur de mathématiques au lycée Jean-Moulin de la ville et soupçonné de prosélytisme auprès de ses élèves par le ministère de l’Intérieur. Il est également l’imam de la mosquée de Torcy fermée le 11 avril sur arrêté du préfet de Seine-et-Marne pour « avoir légitimé le djihad armé ».

« Notre client est découragé de voir qu’il n’est pas entendu et qu’on sacralise une note blanche qui est le seul élément de preuve fourni par l’administration, regrette son avocat Me Brengarth. C’est une décision insatisfaisante et on devrait faire appel. »

Abdelali Bouhnik est suspendu par le rectorat depuis le 13 avril.

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...

Maroc : les convertis au christianisme veulent vivre leur foi au grand jour

Posted by on mai 2, 2017 at 7:52

Vivant dans l’illégalité, pratiquant leur culte dans la clandestinité, les Marocains convertis au christianisme (principalement protestants baptistes et évangéliques) revendiquent désormais leur droit de vivre leur foi au grand jour, dans une société majoritairement musulmane où la question reste taboue et l’apostasie réprouvée.

Issu d’une famille adepte du soufisme, une tradition ésotérique de l’islam, ce pasteur protestant a embrassé la foi chrétienne en 2004. […] Il a vécu secrètement sa foi jusqu’à il y a un an et demi, quand il diffuse sur internet une vidéo dans laquelle il parle à visage découvert de sa conversion. La réaction est immédiate: « des proches m’ont tourné le dos, j’ai été mis au placard au travail. Mes enfants ont été harcelés à l’école« , déplore-t-il.

Pour vivre leur foi au grand jour, Mustapha, Rachid, et d’autres, regroupés au sein d’une « Coordination nationale », ont saisi début avril le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour demander « la fin de la persécution » contre leur petite communauté.

« Nous revendiquons le droit de choisir des prénoms chrétiens pour nos enfants, de prier dans les églises, d’être inhumés dans des cimetières chrétiens, de nous marier selon notre religion« , énumère Mustapha, également porte-parole de la Coordination. […]

Au Maroc, où l’islam est la religion d’État et le roi Mohammed VI le « commandeur des croyants », les autorités aiment vanter leur tolérance religieuse qui permet aux chrétiens étrangers et aux juifs d’exercer librement leur religion. Reste que pour les Marocains, considérés automatiquement comme musulmans quand ils ne sont pas de la minorité juive, l’apostasie est désapprouvée par la société et le prosélytisme condamné par la loi.

Si le fait de renoncer à l’islam n’est pas explicitement mentionné dans le code pénal, les convertis risquent la prison s’ils sont soupçonnés d’ »ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion« . […]

France Soir

PARTAGEZ ! ...

Torcy (77) : un imam prof de maths soupçonné de faire du prosélytisme suspendu par l’Education nationale

Posted by on avril 13, 2017 at 10:34

Un imam de la mosquée de Torcy, en Seine-et-Marne, fermée mardi par le gouvernement pour des prêches « légitimant le jihad armé« , a été suspendu de son poste de professeur de mathématiques, a annoncé le ministère de l’Education nationale aujourd’hui.

Selon l’arrêté de fermeture de la préfecture, ce professeur du lycée Jean-Moulin de Torcy « était soupçonné de faire du prosélytisme dans les établissements scolaires« , d’où sa suspension par le rectorat de Créteil « en attendant une commission disciplinaire ».

La mosquée de Torcy, fréquentée par des membres d’une cellule jihadiste démantelée en 2012 et bientôt jugés, « était devenue un lieu où étaient prônées une idéologie radicale ainsi que des incitations au jihad« , avait indiqué le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl.

« Certains prêches, ouvertement hostiles aux lois républicaines, incitaient à la haine envers les autres communautés religieuses, au premier rang desquelles les musulmans chiites et les juifs. » Les « messages » qui y étaient diffusés étaient « susceptibles de constituer le terreau d’atteintes à la sécurité et à l’ordre public« , avait déclaré le ministre.

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

France : expulsion d’un Russe « radicalisé » qui faisait du prosélytisme en prison

Posted by on janvier 20, 2017 at 11:17

Ce « délinquant violent et multirécidiviste » faisait peser « une menace grave » selon le ministère de l’Intérieur.

Un détenu russe « radicalisé » a été expulsé vendredi par la France vers son pays, en raison « de la menace grave » qu’il « faisait peser sur l’ordre public », a annoncé le ministère de l’Intérieur. L’homme se faisait notamment remarquer par son prosélytisme derrière les barreaux.

« Délinquant violent et multirécidiviste condamné à une lourde peine d’emprisonnement, il s’était fait remarquer pendant son incarcération en raison de son radicalisme religieux et du prosélytisme très actif auquel il se livrait auprès de ses codétenus », explique le ministère dans un communiqué.

Toujours selon la place Beauvau, 112 arrêtés d’expulsion ont été pris depuis mai 2012 à l’encontre d’individus liés au terrorisme ou à l’islamisme radical et un tiers d’entre eux concerne la seule année 2016.

Europe 1

PARTAGEZ ! ...

Trois quarts de musulmans et 5 % d’Européens dans les prisons, l’islam radical se généralise

Posted by on janvier 18, 2017 at 10:19

Même si les prisons ne sont pas la filière privilégiée du recrutement djihadiste, l’islam radical s’y est généralisé. Face à cette menace, les personnels pénitentiaires sont handicapés par le manque de moyens et l’absence d’arsenal judiciaire approprié.

« Dans les prisons parisiennes, il y a à peu près trois quarts de musulmans et seulement 5 % d’Européens. »

Prières collectives illégales, apologie du terrorisme, prosélytisme omniprésent : le dernier ouvrage du sociologue Farhad Khosrokhavar1 dresse un portrait alarmant des prisons françaises, devenues l’un des théâtres de la propagation de l’islam radical en France. Il aura fallu des centaines de morts pour que, en haut lieu, on prenne le problème au sérieux. Reste à se demander si les moyens mis en œuvre sont à la hauteur des enjeux.

Que se passe-t-il vraiment à l’ombre des cellules, derrière les portiques de sécurité, dans le secret des parloirs, entre les yeux des miradors ? Nous avons interrogé surveillants, hauts fonctionnaires de la pénitentiaire, directeurs honoraires ou en fonction, experts et conseillers qui, tous, vivent ou ont vécu la prison au quotidien. Derrière les grilles, on ne parle pas. Aussi ont-ils tous tenu à être protégés par un strict anonymat, refusant d’être identifiés, fût-ce par de faux prénoms.

Pour commencer, il faudrait connaître la véritable ampleur du problème. […]« Lors du ramadan, 80 % des détenus des prisons franciliennes demandent des plateaux-repas compatibles avec leurs impératifs religieux ».

L’une de ses collègues confirme : «Le Coran est, avec le Code de procédure pénale, l’ouvrage le plus emprunté dans les prisons.»

Pour autant, tous deux rejettent toute corrélation systématique entre prison et radicalisation. « Il est ridicule de jeter la pierre à la seule pénitentiaire. Avant d’atterrir chez nous, ils ont fréquenté des terreaux infiniment plus favorables à la radicalisation. Il peut exister un phénomène de contagion, mais la prison est loin d’être un élément déclencheur. » […]

Causeur

PARTAGEZ ! ...