présidentielle

Laurence Rossignol : « l’élection de Marine Le Pen serait une catastrophe pour les femmes sur toute la planète »

Posted by on avril 30, 2017 at 10:09

[unable to retrieve full-text content]

Ma tribune dans @leJDD : pourquoi l’élection de #MLP serait une catastrophe pour les femmes sur toute la planète https://t.co/7sojjeATGZ… — laurence rossignol (@laurossignol) April 30, 2017

Cet article Laurence Rossignol : « l’élection de Marine Le Pen serait une catastrophe pour les femmes sur toute la planète » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Présidentielle : Jean-Paul Brighelli soutient Marine « pour l’Etat et pour la nation. Pour l’universalité de la langue française »

Posted by on avril 30, 2017 at 9:56

Hebergeur d'image

C’est une passion française : voter contre.

J’étais gamin encore, en 1965, et nombre de gens ont voté contre Mongénéral. Passons sur ceux qui ont voté pour Lecanuet (dents blanches, sourire américain et financement de même origine) ou pour Tixier-Vignancour (pas grand monde, et pourtant les anciens de l’OAS et les nostalgiques du pétainisme étaient nombreux en France à l’époque). Mais le débat s’était focalisé sur la politique de De Gaulle — pour ou contre. Premier coup d’éclat de Mitterrand, qui parvint à mettre le grand Charles en ballottage.
En 1981, contrairement à ce qu’a tenté par la suite de faire croire le PS, on a surtout voté contre Giscard — et Mitterrand n’a été élu que par l’appoint des chiraquiens, qui préparaient l’avenir. En 1995, il a bien fallu que la droite vote contre Balladur pour élire Chirac. Sans parler de 2002, où nous avons voté contre Le Pen.
Le problème, c’est que Chirac s’est aisément persuadé que 82% des Français approuvaient sa politique.

Engueulade sérieuse hier avec un représentant du SNES. Macron, que ces imbéciles appellent à élire sous prétexte de vote anti-Marine (comme l’UNSA et le SGEN, qui furent les syndicats-godillots de Najat, et seront les syndicats-poubelles de Macron), se croira légitimement élu, lui disais-je, et appliquera la politique libérale, européenne version Schaüble et mondialiste version Goldman Sachs, qui leur pend au nez : des profs recrutés par les chefs d’établissement sur des critères obscurs, et notés par une coalition d’administratifs, de parents et d’élèves. C’est pour le coup qu’ils seront obligés de mettre de bonnes notes !

Les dernières rumeurs en provenance des états-majors font état de la nomination de Philippe Meirieu à l’Education. C’est comme si on avait nommé Landru secrétaire d’Etat aux veuves de guerre…
Ou Benoist Apparu, qui a rédigé le livre de Juppé sur l’école. Nous voilà bien !
Oui, je vais céder à la vieille passion française, et voter contre.
Ou plutôt, voter pour : pour l’Etat et pour la nation. Pour l’universalité de la langue française.
Au moins, que je ne puisse pas me reprocher, pendant les cinq ans d’une présidence Macron qui mettra la France dans le même état que la Grèce, d’y être pour quelque chose.

Comment ? Vous voteriez pour une fasciste ?
Œdipe avait l’avantage de ne pas s’appeler Laïos — du coup, ça ne se voyait pas qu’il était un héritier. S’appeler Le Pen est un fardeau — pourtant, on n’a jamais reproché à Hollande d’être le fils d’un homme d’extrême-droite, soutien de Tixier, dont je parlais plus haut. Mais notre démocratie laïque est imbibée de christianité, et les fautes des pères retombent sur la tête des enfants pendant quelques générations, comme dans la Bible. Si le FN est un parti fasciste, pourquoi les belles âmes qui appellent aujourd’hui à voter à tout prix contre lui n’ont pas sommé le gouvernement Hollande de l’interdire ? C’est une abomination, un parti fasciste. (…)
Sans compter que ce n’était pas la peine de supporter pendant cinq ans le président le plus impopulaire de la Vème République pour hériter de son clone. Hollande s’est révélé incapable des grandes choses — mais il excelle dans les petites : faire sortir Hamon du chapeau des primaires pour empêcher Mélenchon de représenter une Gauche réelle au second tour, et pousser Macron depuis le mois d’octobre, comme j’ai été ici l’un des premiers à le dire, pour en faire son Doppelgänger, ça, c’était finement joué. (…)

Source

Merci à Jean-Paul Brighelli pour son soutien à Marine ! L’école est au coeur de notre projet patriote.

— Florian Philippot (@f_philippot) 30 avril 2017

PARTAGEZ ! ...

Mgr Rey : « Nous n’obéissons pas aux exclusives de la médiacratie »

Posted by on avril 29, 2017 at 2:41

[unable to retrieve full-text content]

Mgr Rey est évêque de Fréjus-Toulon

Cet article Mgr Rey : « Nous n’obéissons pas aux exclusives de la médiacratie » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

L’évêque de Saint-Brieuc refuse d’« affaiblir l’Europe » et dit « non à Mme Le Pen »

Posted by on avril 29, 2017 at 8:52

[unable to retrieve full-text content]

#Presidentielle2017 Affaiblir l’Europe et diviser les français ? Non à Mme Le Pen. Je choisis plus que jamais l’espérance. @diocese22 — Mgr Denis MOUTEL (@MgrDenisMOUTEL) April 29, 2017

Cet article L’évêque de Saint-Brieuc refuse d’« affaiblir l’Europe » et dit « non à Mme Le Pen » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Ni Macron ni Le Pen : Jean Lassalle appelle à voter blanc

Posted by on avril 28, 2017 at 3:50

Il votera blanc «comme un appel à la résistance». Le candidat déchu à l’élection présidentielle Jean Lassalle, 1,21% des voix au premier tour, détaille ce vendredi dans un communiqué sa ligne de conduite en vue du second tour, qu’il qualifié d’«impasse historique».

A neuf jours du scrutin, le député centriste des Pyrénées-Atlantiques refuse de voter pour le «capitalisme financiarisé», coupable à ses yeux «de travestir notre modèle démocratique», de même que pour «la peste brune qui a dévasté tant de pays et qui s’apprête à déchirer le nôtre.»

[…]

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...

La Conférence des Présidents d’Université appelle « à voter contre l’extrémisme que porte la candidature de Marine Le Pen »

Posted by on avril 28, 2017 at 2:15

La Conférence des Présidents d’Université rassemble les responsables, hommes et femmes, de 129 établissements d’enseignement supérieur et de recherche de notre pays, dont ses 73 universités, en métropole et outre-mer. Nous sommes avant tout des enseignants et chercheurs convaincus qu’une science libre et l’accès aux connaissances sont des éléments essentiels et non négociables de toute démocratie, et des droits fondamentaux humains dont chacune et chacun devrait bénéficier partout. Nous sommes déterminés à affirmer les valeurs d’universalité, de tolérance et d’ouverture aux autres.

Le programme présidentiel porté par Madame Le Pen est contraire à nos valeurs, comme chercheurs, comme enseignants, comme humanistes mais va également à l’encontre de notre vision de la société française et de nos propositions pour l’enseignement supérieur et la recherche, faisant craindre des menaces sur la place reconnue aux sciences. La sortie de l’Union européenne, la fermeture des frontières, la police des idées, la limitation du nombre d’étudiants, enseignants et chercheurs étrangers autorisés à venir en France sont inacceptables pour nous.

Le risque est lourd pour la formation de la jeunesse et la production du savoir de notre pays.

Le bureau de la CPU appelle donc à voter contre l’extrémisme que porte la candidature de Marine Le Pen.

Source

PARTAGEZ ! ...