Parlement

Égypte : une loi pourrait interdire de donner un prénom occidental aux enfants

Posted by on juin 13, 2017 at 4:49

Selon le journal Egypt’s Independent, le parlement égyptien devrait discuter bientôt d’un projet de loi visant à interdire aux parents d’attribuer des noms occidentaux aux nouveaux-nés. « Utiliser des prénoms occidentaux et abandonner les prénoms arabes conduirait à un changement de paradigme dans notre culture, ce que nous ne désirons pas », a-t-il expliqué, ajoutant que des […]

Cet article Égypte : une loi pourrait interdire de donner un prénom occidental aux enfants est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Un député marocain : « Les villes marocaines sont désormais polluées par les migrants subsahariens »

Posted by on mai 25, 2017 at 10:29

Le débat sur les migrants subsahariens au Maroc s’est invité mardi au Parlement, lors d’une réunion de la Commission des affaires étrangères. L’occasion pour un conseiller de l’Union constitutionnelle de critiquer la politique du Maroc.

«Les villes marocaines sont désormais polluées par les migrants subsahariens.» Les mots seraient ceux de Mohamed Adal, conseiller de l’Union constitutionnelle (UC) à la Chambre haute du Parlement, issu de la circonscription de Meknès-Tafilalet.

Mardi, devant une réunion de la Commission de la Chambre des conseillers pour discuter du budget du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, le débat a viré sur les réfugiés au Maroc. Devant le ministre Nasser Bourita, Mohamed Adal aurait critiqué de façon virulente la politique du Maroc, notamment en matière d’intégration des réfugiés sur son territoire. Le conseiller de l’UC aurait tenu des propos racistes dans l’hémicycle. […]

Mohamed Adal ne nie pas ces déclarations et ne se défend pas. Si elles s’avèrent vraies, elles feraient suite à une série d’événements dans la région de Fès-Meknès. […]

Une vague de haine et de racisme s’est ainsi abattue sur la ville de Fès, avant de s’inviter sur les réseaux sociaux. Dès le 15 mai, une page Facebook et des hashtags ont en effet investi les fils d’actualités. «Tous pour le refoulement des Africains clandestins vers leurs pays», «zéro clandestins africains» ou encore «tous pour la déportation des Africains». Autant de hashtags qui illustrent le racisme d’une centaine de Marocains membres de cette page. […]

yabiladi

PARTAGEZ ! ...

Paraguay : manifestation contre un projet d’amendement constitutionnel, le parlement saccagé et incendié

Posted by on avril 1, 2017 at 11:14

Des manifestants protestant contre un projet controversé d’amendement constitutionnel qui permettrait la réélection du président du Paraguay ont saccagé et incendié vendredi le bâtiment du Congrès, les heurts avec la police faisant une trentaine de blessés. Parmi les blessés figurent trois parlementaires, selon les pompiers et un sénateur de l’opposition, ainsi que des manifestants et des policiers.

[embedded content]

A un an de l’élection présidentielle de 2018, la réforme devrait permettre au président conservateur Horacio Cartes, au pouvoir depuis 2013, et à l’ex-président Fernando Lugo (2008-2012), un ancien évêque, de briguer un nouveau mandat.

Le gouvernement soutient la réélection du président mais elle est critiquée par l’opposition, attachée au mandat unique prévu actuellement par la Constitution de ce pays qui a souffert d’une longue dictature sous le général Alfredo Stroessner (1954-1989).

Les opposants ont fait irruption dans le Congrès après avoir cassé des portes, des palissades et des baies vitrées. Ils ont saccagé les bureaux des sénateurs favorables à l’amendement avant de provoquer des incendies. Les forces de sécurité ont eu recours à la police montée et aux canons à eau pour tenter de disperser les émeutiers.

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Politique : Les 24 contrats des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée (Màj : démission du ministre et nomination de Matthias Fekl )

Posted by on mars 21, 2017 at 6:35

Matthias Fekl, franco-allemand, a été nommé ministre de l’Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux qui a démissionné ce mardi. Il était jusqu’alors Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et du Tourisme.

« Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de M. Bruno Le Roux et il a nommé M. Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur« , a-t-on déclaré dans l’entourage du président François Hollande.

Selon le directeur de campagne de Benoît Hamon, le député de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin joint par BFMTV, Matthias Fekl « ne pourra plus être actif techniquement, mais pourra toujours s’engager et faire campagne« . Celui qui est en charge de «  l’agenda 2017 pourrait quitter l’organigramme  » de l’équipe du candidat. Même si, à ce stade, rien n’est décidé. […]

bfmtv

Merci à Sadi Carnot, el manchou et Stormisbrewing


Ce mardi, le parquet financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’embauche de ses deux filles à l’Assemblée nationale alors qu’elles étaient adolescentes. L’actuel ministre de l’Intérieur a pris la parole ce mardi à 18 heures depuis la préfecture de Seine-Saint-Denis. Il a annoncé sa démission.

Cette annonce intervient après la diffusion des révélations sur l’emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. Selon les journalistes de l’émission, Bruno Le Roux avait fait signer 24 contrats de collaboratrices parlementaires à ses filles, dès l’âge de 15 ans, du temps où il était député de Seine-Saint-Denis. Des CDD qui, pour certains, se juxtaposaient avec un stage à l’étranger ou avec des cours en classe préparatoire. Ces informations ont été confirmées par le ministre et son cabinet.

Ce mardi à la mi-journée, le parquet national financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les faits dénoncés lundi.

bfmtv


maj 16h00
Bruno Le Roux n’a jamais déclaré l’emploi de ses filles à la Haute Autorité.
[embedded content]


maj 15h00
BFM TV évoque l’enquête ouverte par le Parquet National Financier (PNF) contre Bruno Le Roux qui employait ses filles adolescentes comme assistantes, dont l’une cumulait un stage.
[embedded content]


(Màj)

URGENT. Affaire Bruno #LeRoux : le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire confiée à l’OCLCIFF pic.twitter.com/YKHbyIB21K

— Marc Leplongeon (@MarcLeplongeon) March 21, 2017

BREAKING : Bruno Le Roux reçu par Cazeneuve mardi après les révélations de @Qofficiel (Matignon #AFP)

— T Quinault Maupoil (@TristanQM) March 20, 2017

Quotidien révèle que le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, lorsqu’il était député, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes.
Peut-on être collaborateur parlementaire à 16 ans, quand on est au lycée ? Selon le ministre de l’Intérieur, oui. Bruno Le Roux a employé ses deux filles en CDD à l’Assemblée nationale lorsqu’il était député, selon des informations obtenues par Quotidien et confirmées par le cabinet du ministre.

« Bien entendu, j’ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence », a répondu Bruno Le Roux à Quotidien en marge d’un déplacement dans le Gard le 10 mars. Alors que la question des emplois familiaux à l’Assemblée nationale et au Sénat est au cœur de l’actualité depuis l’affaire Fillon, Bruno Le Roux rejette tout procès en népotisme. « Moi je me souviens avoir pris aussi des gens qui m’étaient recommandés sur l’été, et donc je crois que c’est quelque chose qui se fait assez régulièrement, d’essayer de faire découvrir des choses, d’essayer de faire découvrir un travail », répond encore le ministre de l’Intérieur à Quotidien. (…)

Elles ont cumulé chacune 14 et 10 CDD, effectués pendant les vacances scolaires, entre 2009 et 2016. Toutes les dates de contrat dont nous disposons ont été confirmées par le cabinet du ministre. Chacune des filles commence à travailler à l’Assemblée nationale pendant ses années lycées, à l’âge de 16 ans. L’aînée effectue même son premier contrat à l’âge de 15 ans, un contrat de 12 jours à la fin de l’année scolaire de seconde. Le cabinet du ministre nous fait savoir que « tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l’Assemblée nationale (possibilité de travailler dès 14 ans pendant les congés scolaires). »

L’âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans, la fille de Bruno Le Roux a donc bénéficié d’une exception : elle a pu travailler uniquement parce qu’elle était embauchée par un parent, son père. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Politique : Les 24 contrats des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée (Màj: démission du ministre)

Posted by on mars 20, 2017 at 7:04

Ce mardi, le parquet financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’embauche de ses deux filles à l’Assemblée nationale alors qu’elles étaient adolescentes. L’actuel ministre de l’Intérieur a pris la parole ce mardi à 18 heures depuis la préfecture de Seine-Saint-Denis. Il a annoncé sa démission.

Cette annonce intervient après la diffusion des révélations sur l’emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. Selon les journalistes de l’émission, Bruno Le Roux avait fait signer 24 contrats de collaboratrices parlementaires à ses filles, dès l’âge de 15 ans, du temps où il était député de Seine-Saint-Denis. Des CDD qui, pour certains, se juxtaposaient avec un stage à l’étranger ou avec des cours en classe préparatoire. Ces informations ont été confirmées par le ministre et son cabinet.

Ce mardi à la mi-journée, le parquet national financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les faits dénoncés lundi.

bfmtv


maj 16h00
Bruno Le Roux n’a jamais déclaré l’emploi de ses filles à la Haute Autorité.
[embedded content]


maj 15h00
BFM TV évoque l’enquête ouverte par le Parquet National Financier (PNF) contre Bruno Le Roux qui employait ses filles adolescentes comme assistantes, dont l’une cumulait un stage.
[embedded content]


(Màj)

URGENT. Affaire Bruno #LeRoux : le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire confiée à l’OCLCIFF pic.twitter.com/YKHbyIB21K

— Marc Leplongeon (@MarcLeplongeon) March 21, 2017

BREAKING : Bruno Le Roux reçu par Cazeneuve mardi après les révélations de @Qofficiel (Matignon #AFP)

— T Quinault Maupoil (@TristanQM) March 20, 2017

Quotidien révèle que le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, lorsqu’il était député, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes.
Peut-on être collaborateur parlementaire à 16 ans, quand on est au lycée ? Selon le ministre de l’Intérieur, oui. Bruno Le Roux a employé ses deux filles en CDD à l’Assemblée nationale lorsqu’il était député, selon des informations obtenues par Quotidien et confirmées par le cabinet du ministre.

« Bien entendu, j’ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence », a répondu Bruno Le Roux à Quotidien en marge d’un déplacement dans le Gard le 10 mars. Alors que la question des emplois familiaux à l’Assemblée nationale et au Sénat est au cœur de l’actualité depuis l’affaire Fillon, Bruno Le Roux rejette tout procès en népotisme. « Moi je me souviens avoir pris aussi des gens qui m’étaient recommandés sur l’été, et donc je crois que c’est quelque chose qui se fait assez régulièrement, d’essayer de faire découvrir des choses, d’essayer de faire découvrir un travail », répond encore le ministre de l’Intérieur à Quotidien. (…)

Elles ont cumulé chacune 14 et 10 CDD, effectués pendant les vacances scolaires, entre 2009 et 2016. Toutes les dates de contrat dont nous disposons ont été confirmées par le cabinet du ministre. Chacune des filles commence à travailler à l’Assemblée nationale pendant ses années lycées, à l’âge de 16 ans. L’aînée effectue même son premier contrat à l’âge de 15 ans, un contrat de 12 jours à la fin de l’année scolaire de seconde. Le cabinet du ministre nous fait savoir que « tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l’Assemblée nationale (possibilité de travailler dès 14 ans pendant les congés scolaires). »

L’âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans, la fille de Bruno Le Roux a donc bénéficié d’une exception : elle a pu travailler uniquement parce qu’elle était embauchée par un parent, son père. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

La folie des bonnets roses à Berne (Suisse)

Posted by on mars 12, 2017 at 4:45

A l’initiative du groupe des Verts du Parlement, les parlementaires se sont lâché(e)s ce matin dans la salle des pas perdus. A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ils ont posé leurs handy et autres smartphones pour les aiguilles à tricoter.

[…]

Rarement, on aura vu pareille bonne humeur au Palais, où le bonnet rose aux petites oreilles faisait symbole de paix des ménages. En tout cas pour un temps…

Le Matin

PARTAGEZ ! ...