Par defaut

Pour attirer les étudiants étrangers, les universités néerlandaises vont-elles abandonner leur propre langue ?

Posted by on mai 28, 2017 at 3:32

Des universités néerlandaises sont accusées de favoriser les cours en anglais pour attirer des étudiants étrangers et faire entrer de l’argent dans les caisses.

(L’Université de Groningen (Pays-Bas)

Aux Pays-Bas, plus de la moitié (60%) des cours d’université sont donnés en anglais, et uniquement en anglais. Une tendance encore plus forte dans les diplômes de masters, dans lesquels la proportion de cours donnés uniquement en anglais atteint les 70%. Face à cet état de fait, le collectif et groupe de pression Better Education Netherlands (BON) a menacé le gouvernement néerlandais pour l’«anglicisation» de l’enseignement supérieur des Pays-Bas.

Le collectif souhaite convaincre la coalition gouvernementale de passer une loi visant à assurer et garantir des cours enseignés en langue néerlandaise. Les universités néerlandaises sont en droit de dispenser des cours en anglais lorsque les conditions l’exigent –quand un cours est donné par un professeur étranger, par exemple. Mais, selon le groupe de pression, les directeurs d’universités abusent de cette dérogation, notamment pour des raisons financières. […]

Pour le groupe de pression, cette proportion élevée de cours en anglais est une menace directe contre les standards d’éducation et le niveau des étudiants néerlandais dans leur langue d’origine. En 2016, les Pays-Bas étaient classés comme le pays avec le plus haut niveau de compétence en anglais. […]

slate

PARTAGEZ ! ...

Royaume-Uni : l’immigration en chute depuis le Brexit, quand la volonté politique agit sur les flux migratoires

Posted by on mai 28, 2017 at 10:35

L’adoption du Brexit a été un signal fort envoyé à l’Europe. Les Britanniques ont fait comprendre qu’ils ne voulaient pas de l’Europe telle qu’elle fonctionne. Ce climat de défiance a pu être être adressé aux migrants également. Le nombre de personnes entrées sur le territoire en 2016 a reculé de près de 80 000 personnes par rapport à 2015.

Atlantico : Le bureau des statistiques nationales britannique a publié des chiffres sur l’immigration au Royaume-Uni. En 2016, l’immigration nette enregistrée était de 248.000 personnes qui sont entrées au Royaume-Uni. Cela représente une baisse de 84 000 personnes par rapport à l’année 2015. Est-ce que pour parvenir à cette baisse, le signal envoyé aux autres pays par le Brexit a été plus dissuasif que les politiques d’immigration, qui consistent à remettre les contrôles aux frontières par exemple ? 

Philippe Moreau-Defarges : « Le Brexit, vote en faveur de la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne est l’un des éléments parmi d’autres qui peuvent permettre de comprendre la baisse de l’arrivée de migrants au Royaume-Uni.

De nombreux autres facteurs entrent en jeu comme la situation économique toujours en proie à la crise par exemple. Les migrants sont informés et savent que les britannique ne veulent pas d’eux. La vision politique du Brexit envoie d’autres signaux impactant sur leur arrivée et leur venue. Le rejet des migrants et très fort. C’est un symbole qui résume la situation à l’encontre des migrants entre autre. Le rejet des migrants est très fort là-bas et ceux même si le Brexit n’avait pas été voté. Le Brexit représente une partie émergée des causes qui expliquent que les migrants soient moins nombreux cette année dans le recensement réalisé par le Bureau des Statistiques Nationales.

Il y a encore dix ans, les Britanniques étaient très favorables à la libre circulation des personnes mais les différentes crises, économiques, migratoires ont eu raison de cet enthousiasme d’alors. Il s’agit donc encore une fois d’un tout, un ensemble de raisons qui vont avec le Brexit. Nous avons changé d’époque. Nous sommes entrés dans une époque de fermeture, ou la circulation est davantage restreinte. Le Brexit exprime cette fermeture. La situation est similaire aux Etats-Unis avec le cas du mur à la frontière mexicaine et elle a failli se produire en France. »

(…)

Atlantico

PARTAGEZ ! ...

Marrakech : deux «touristes françaises» arrêtées pour vol d’une valise «remplie d’argent»

Posted by on mai 28, 2017 at 9:27

Deux touristes françaises, une d’origine marocaine et l’autre d’origine algérienne, ont été interpellées récemment par la police judiciaire à Marrakech pour avoir volé une valise remplie d’argent à l’aéroport.

D’après le journal Al Massae, cette arrestation fait suite au dépôt d’une plainte par un homme qui venait d’être victime d’un vol de valise.
La police a ensuite fait très vite et s’est servie des enregistrements des caméras de surveillance de l’aéroport pour mettre la main sur les deux voleuses. La victime a ensuite pu récupérer sa valise et les deux accusées ont été placées en garde à vue avant d’être incarcérées à la prison locale de Marrakech en attendant de passer devant la justice.


bladi

PARTAGEZ ! ...

G7 : comment Trump a sabordé le texte pro-migrants préparé par le gouvernement italien (màj 2 vidéos)

Posted by on mai 27, 2017 at 4:20

Extrait du communiqué final émis par le G7 avec en gras les modifications réclamées par Trump :

24. The ongoing large-scale movement of migrants and refugees is a global trend that, given its implications for security and human rights, calls for coordinated efforts at the national and international level.

We recognize that the management and control of migrant flows – while taking into account the distinction between refugees and migrants – requires both an emergency approach and a long-term one.

We also recognize the need to support refugees as close to their home countries as possible, and enable them to return safely to and help rebuild their home communities.

At the same time, while upholding the human rights of all migrants and refugees, we reaffirm the sovereign rights of states, individually and collectively, to control their own borders and to establish policies in their own national interest and national security.

25. We agree to establish partnerships to help countries create the conditions within their own borders that address the drivers of migration, as this is the best long-term solution to these challenges.

We also acknowledge that states share a responsibility:

– in managing the flows;

– in protecting refugees and migrants, and safeguarding the most vulnerable of them, such as women at risk, adolescents, children and unaccompanied minors;

– and in enforcing border control, establishing returns schemes and enhancing law enforcement cooperation.

These are essential instruments to reduce irregular or illegal migration and to fight migrant smuggling, human trafficking and exploitation, and all forms of slavery, including modern slavery.

In this manner, we will safeguard the value of the positive aspects of a safe, orderly and regular migration, since properly managed flows can bring economic and social benefits to countries of both origin and destination as well as to migrants and refugees themselves


Pour son sommet du G7, Rome, concerné au premier chef par la question migratoire, avait envisagé un texte séparé sur le sujet. Donald Trump n’en veut pas.

[embedded content]

@ulyssepariser @EmmanuelMacron @realDonaldTrump @durpaire @Midilibre VIDEO: Donald #Trump a bloqué au #G7 ce que #TF1 qualifie d’«avancées» (?) sur le défi #migratoire et défendu le #protectionnisme.#migrants pic.twitter.com/tFpsTSU305

— fandetv ن (@fandetv) 27 mai 2017

Pendant des mois, la présidence italienne a travaillé à la rédaction d’un texte de six pages intitulé « Vision du G7 sur la mobilité humaine ». Durant cette période, les « sherpas » des leaders du G7, y compris celui des Etats-Unis, ont travaillé d’arrache-pied pour tenter d’établir un vaste cadre ayant une vision à long terme globale et partagée de la gestion des crises migratoire.

Le projet de texte complet qui devait être présenté au G7 de Taormine a tenu jusqu’à la réunion des sherpas des 26 et 27 avril où le représentant américain, ayant reçu des instructions spécifiques de son président, est venu avec une version bien plus courte – deux paragraphes – devant être intégré au communiqué final. Exit le projet italien d’une déclaration annexe. Pire, Washington a clairement signifié à ses partenaires que c’était à prendre ou à laisser. Soit la question des migrations était traitée sous cette forme réduite, soit le communiqué du G7 n’y ferait aucune référence. (…)

Les Echos

Merci à Agasias

PARTAGEZ ! ...

États-Unis : Rex Tillerson a refusé qu’un repas de rupture du jeûne soit organisé au secrétariat d’Etat

Posted by on mai 27, 2017 at 8:45

Rex Tillerson, a refusé qu’un repas de rupture du jeûne soit organisé au secrétariat d’Etat américain, rompant avec une tradition instaurée il y a près de 20 ans, ont déclaré deux sources de Reuters.

Depuis 1999, les secrétaires d’Etat américains, républicains et démocrates, ont presque toujours organisé l’iftar, le repas qui marque chaque soir la rupture du jeûne, ou une réception pour l’Aïd el Fitr qui clôt la longue période d’ascèse à laquelle s’astreignent les musulmans pratiquants.
Le service des Religions et des Affaires internationales du secrétariat d’Etat a été cette année éconduit par le chef de la diplomatie américaine, ont dit les sources de Reuters.

Prié de commenter ce refus, un représentant du département d’Etat a déclaré: « Nous réfléchissons aux solutions permettant la célébration de l’Aïd el Fitr qui marque le terme du mois de ramadan. Les ambassadeurs américains sont encouragés à célébrer le ramadan par le biais d’un vaste éventail de manifestations. »

Les organisations de défense des musulmans américains déplorent l’hostilité que manifeste à leur encontre le gouvernement de Donald Trump, notamment lorsqu’il a cherché à interdire les ressortissants de plusieurs pays musulmans de se rendre aux Etats-Unis.

En refusant d’organiser la moindre réception au cours du mois de ramadan, Rex Tillerson adresserait le message selon lequel « il n’est pas primordial de dialoguer avec les musulmans« , a estimé Farah Pandith, ancienne diplomate américaine.

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Nice (06) : les migrants venus d’Erythrée ou du Soudan déposent leurs demandes d’asile

Posted by on mai 26, 2017 at 8:29

Ils sont arrivés il y a 2 jours, encadrés par les militants associatifs de la Vallée de la Roya. Ces migrants, autour desquels une chaîne de solidarité s’est organisée, sont reçu aujourd’hui vendredi au Forum Réfugiés pour déposer des pré-demandes d’asile.

Ils viennent d’Erythrée, du Tchad ou du Soudan. 80 migrants sont arrivés à Nice en train, mercredi 24 mai, en compagnie de plusieurs militants de la Roya dont Cédric Herrou, pour déposer leurs demandes d’asile. Mercredi, seuls 25 dossiers ont pu être enregistrés.

Après 2 jours d’errance dans les rues de Nice, ce matin les 53 membres restants du groupe se sont présentés au Forum Réfugiés, boulevard Grosso. Il s’agit d’une des associations agréées par l’Etat pour enregistrer des demandes d’asile et soulager les services préfectoraux. (…)

PARTAGEZ ! ...