média

L’agresseur de Notre-Dame de Paris, Farid Ikken, est étudiant en journalisme à Metz (Màj : pour son directeur de thèse « était doux comme un agneau »)

Posted by on juin 6, 2017 at 8:39

07/06/2017

Arnaud Mercier, aujourd’hui professeur d’information et de communication à Paris II-Assas, a été le directeur de thèse de Farid Ikken qui a pris pour cible des policiers sur le parvis de Notre-Dame de Paris ce mardi. Les deux hommes se sont connus en 2013 alors qu’Arnaud Mercier enseignait à Metz. Tout au long de leurs rencontres, Arnaud Mercier n’a jamais soupçonné qu’un basculement était possible chez ce thésard.

« Cela me laisse complètement pantois et estomaqué« , confie ce professeur qui se souvient d’un homme « doux comme un agneau ». « Il était à mille lieues de tous les idéaux islamistes de détestation de l’occident« , souligne le chercheur avant d’évoquer le parcours de son élève.


06/06/2017

L’homme de 40 ans qui a attaqué au marteau un policier ce mardi après-midi sur le parvis de Notre-Dame à Paris est un étudiant de Metz. Journaliste en Suède et en Algérie, il est scolarisé à l’université de Lorraine depuis 2014, en doctorat de journalisme au CREM, le centre de recherche sur les médiations.

(…) L’agresseur originaire d’Algérie est né en 1977, il a été journaliste en Algérie croit savoir l’université de Lorraine, avant d’arriver à Metz en 2014 pour suivre une thèse sur les médias. Après la mutation à Paris du directeur de thèse à la rentrée 2015-2016, l’étudiant quadragénaire avait déménagé dans le Val d’Oise pour rejoindre son professeur début 2016, tout en restant inscrit à Metz. Un étudiant qui ne « montrait rien de suspect » selon le président de l’université de Lorraine Pierre Mutzenhardt « son directeur de thèse est le premier surpris, il est dans l’incompréhension totale, il travaillait sur le journalisme, sur des sujets plutôt ouverts, il n’avait jamais montré des signes de radicalisation »

(…) France Bleu

PARTAGEZ ! ...

L’analyste financier Olivier Delamarche écarté de BFM

Posted by on mai 19, 2017 at 8:45

« Je suis viré de BFM Business » : Olivier Delamarche, analyste financier du groupe Platinium Gestion, a annoncé avoir été écarté de l’antenne où il intervenait tous les lundis depuis 2009.

[embedded content]

Selon Soumier, Delamarche s’en est pris à l’éditorialiste maison Emmanuel Lechypre, en le qualifiant d’incompétent, mais aussi au modèle économétrique mis en place par BFM Business pour évaluer le programme économique des candidats à la présidentielle. Sur Twitter, quand BFM Business a publié les projections en cas de victoire de Marine Le Pen (à savoir -5% de croissance, +5% d’inflation, +3% de chômeurs), Delamarche a demandé s’ils n’avaient pas non plus les résultats du Loto.

« Je m’en fous comme de ma première chemise, dit-il, et je ne suis pas fâché de ne plus avoir à faire 400 kilomètres pour me rendre à Paris le lundi« . L’analyste, qui vit dans le Jura, estime cela dit que son discours dérange car il n’est pas dans la ligne de BFM Business.

Arrêt sur images

Merci à T M

PARTAGEZ ! ...

Fusillade à Paris : Reuters diffuse à plusieurs reprises des informations démenties ensuites

Posted by on avril 20, 2017 at 9:27

UPDATE: Three police sources say shooting in Paris could have been an attempt at an armed robbery https://t.co/urjVgATZeZ pic.twitter.com/KaciVutLGD

— Reuters World (@ReutersWorld) April 20, 2017

UPDATE: Three police sources say shooting in Paris could have been an attempt at an armed robbery https://t.co/urjVgATZeZ pic.twitter.com/KaciVutLGD

— Reuters World (@ReutersWorld) April 20, 2017

BREAKING: Shots fired at new location near Champs Elysees Avenue in Paris: police source https://t.co/ydCnT96XQo

— Reuters World (@ReutersWorld) April 20, 2017

PARTAGEZ ! ...

« Les médias sont devenus un pouvoir sans contre-pouvoir »

Posted by on avril 2, 2017 at 6:42

Commentant la campagne présidentielle française, notamment l’affaire Fillon, l’avocat genevois Marc Bonnant porte un jugement sévère sur le rôle des journalistes et de la magistrature.

L’avocat genevois estime que les médias sont devenus un pouvoir à part entière, sans véritable garde-fou. « Il n’y a pas d’autre instance après les médias. (…) Quand un journaliste dit quelque chose – vrai ou faux -, émet un jugement de valeur, déboulonne un homme, fracasse un mythe, vous en appelez à qui?« 

« Certains médias, certains journalistes ont aujourd’hui l’incroyable arrogance (…) de ceux qui détiennent un pouvoir » et sont « sûrs de leur impunité« , poursuit l’homme de loi. Marc Bonnant considère que se retrancher derrière les faits est « hypocrite » de la part des médias car le simple « commentaire d’une information, c’est déjà une information trahie« .

RTS

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Louis Aliot (vice-président du FN) : « Fdesouche est nuisible, il passe son temps à dire du mal de nous »

Posted by on avril 1, 2017 at 11:38

Le parti de Marine Le Pen incite ses militants à être très présents sur Internet, tout en essayant d’encadrer leur activité pour éviter les risques de dérapage. […]

Étrange paradoxe que celui du Front national. D’un côté, le parti de Marine Le Pen ne cesse de s’en prendre aux médias traditionnels : « Les Français n’ont plus aucune confiance dans les médias », répète à l’envi la candidate frontiste à l’élection présidentielle, qui enjoint plutôt aux électeurs de consulter directement son site de campagne pour s’informer.

De l’autre, le FN ne se prive pas d’« utiliser » télévisions, radios et journaux pour essayer de faire passer son message. Et certains de ses dirigeants expriment volontiers leurs réticences face aux médias de la redoutée fachosphère. « Fdesouche passe son temps à dire du mal de nous », déplore Louis Aliot, vice-président du FN. « Fdesouche et [l’hebdomadaire d’extrême droite] Minute n’ont pas la même audience, mais ils sont aussi nuisibles », ajoute un cadre important de la campagne mariniste. En clair, tout ce qui n’est pas contrôlé devient potentiellement hostile. […]

Le Monde

Merci à Boomerang

PARTAGEZ ! ...