Mamadou reçu à l’Elysée, un emploi… et pour Marin une médaille en chocolat

Le nouvel héros des Français, Mamoudou Gassama est fatigué. Comme nous, il n’en peut plus des médias et des politiciens lèche-babouches.

Il en a assez d’être invité sur les plateaux-télés ou par ces Messieurs de la République.

Il ne veut plus être interrogé par des journalistes mielleux pour répéter la même histoire et répondre aux mêmes questions débiles : « pourquoi avoir voulu sauver cet enfant ? », « avez-vous eu peur ? », « ça fait quoi de rentrer à l’Élysée ? », « Emmanuel a-t-il les mains moites ? », « Brigitte sent-elle bon ?« .

Ha, certains doivent se marrer au Mali et en Afrique. La France est devenue un vrai cirque où l’on expose les nouveaux héros de la diversité en phénomènes de foire. Et pour le coup, cette dégoulinante mièvrerie médiatique, reprise avec délice par la gauche immigrationniste ressemble à un mauvais film : les acteurs sont nuls et le scénario prévisible, seul le cascadeur malien s’en sort avec talent dès la première prise.

Les mêmes journalistes qui adorent disserter sur les affres du colonialisme à la française ne font pas mieux que les colons paternalistes de l’AOF : « regarde coco, c’est un vrai malien », « fantastique, nous n’en avions jamais vu », « ho, il est tout timide, comme c’est touchant », « tu crois qu’il ferait un selfie si je lui donne mon Bic ? »…

En quelques jours, l’intraverti Malien « sans-papiers » a dû affronter caméras et micros, la récupération politique, une nouvelle nationalité et un nouveau métier (sapeur-pompier !)

Dans cette vidéo, la journaliste un peu cruche de France24, se voulant maternelle  (elle l’appelle par son prénom… c’est dire), tente de l’amadouer une nouvelle fois :

« Pourquoi ne parlez-vous pas, parce que vous êtes fatigué ? »

Mamoudou Gassama, las, les yeux dans le vide et soupirant : « vraiment, oui, je suis fatigué… voilà « 

Diaby Gassama, le frère : « oui, il ne voulait pas venir, on a fait toutes les télés […] on est regardé dans le monde entier […] la famille nous regarde […] ça sera notre dernière télé aujourd’hui. »

[embedded content]

http://www.fdesouche.com/1014473-fatigue-de-sa-surmediatisation-mamoudou-gassama-quitte-precipitamment-le-plateau-de-france-24-ou-il-est-venu-a-contre-coeur-il-ne-fera-plus-de-tele

A propos de Marin, violemment agressé pour avoir défendu un couple qui s’embrassait et désormais handicapé, Les Décodeurs du Monde et Monsieur CheckNews de Libération rapportent les faits suivants :

« Le jeune homme a reçu de la main du ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, une médaille d’honneur le 26 novembre à Lyon […] Ce dernier avait déclaré avoir saisi le président de la République et la grande chancellerie pour que la Légion d’honneur soit remise à Marin. » (qui attend toujours d’être reçu à l’Elysée)

Dont acte. Mais il n’aura échappé à personne que les médias et les politiciens de gauche ont, quand même, une certaine préférence.

« Marin » et Mamoudou Gassama

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Médiatisation de Mamoudou Gassama : « Marin était trop français » pour en bénéficier accuse Charlotte d’Ornellas

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’agresseur de Marin avait lesté sa béquille de plomb ou de ciment pour en faire une arme mortelle…

Et pourtant, il n’a été condamné qu’à 7 ans et demi de prison, malgré la préméditation… sous prétexte que le quidam était mineur au moment des faits

http://resistancerepublicaine.eu/2018/05/06/7-ans-et-demi-de-prison-pour-celui-qui-a-fait-de-marin-un-handicape-a-vie/

Ce qui n’est pas dit au procès, car il fallait bien alléger la peine de cette pauvre racaille, c’est qu’il se servait d’une béquille préparée en arme. Ils sont quelques un, en France, à sortir uniquement armés d’une béquille en aluminium, qui ne ferait que des bosses sur un crâne. Mais ils les lestent en faisant couler du plomb de batterie à l’extrémité. Et là, l’inoffensive béquille devient une arme mortelle et paraît légale. C’est une circonstance aggravante qui n’a été signalée nulle part.

C’est en effet une pratique qui se multiplie, si on en croit un article du Figaro datant de 2017 :

Des béquilles dans l’arsenal des jeunes voyous

La canne orthopédique est en passe de devenir l’ustensile favori des bandes.

Le travail en profondeur lancé en banlieue parisienne a d’ores et déjà permis de mettre au jour deux phénomènes inattendus. «Depuis peu, nous avons remarqué l’émergence d’une inquiétante bande d’adolescentes adeptes de la violence gratuite.» Phonétiquement autoproclamée les «Momis Fious», cette bande recruterait indistinctement des filles d’origine africaine, originaires de toute la banlieue parisienne. Pour l’heure, les policiers tentent de déterminer les contours de cette nébuleuse. «On imagine que la plupart sont toujours scolarisées, car elles convergent vers le secteur de la fontaine des Innocents à Paris les mercredis après-midi et les samedis», note un enquêteur.

Leur plus récent coup d’éclat remonte au 7 octobre dernier, lorsqu’une vingtaine d’entre elles ont violemment pris à partie une supposée «rivale» passant sur leur «territoire». Lors du pugilat, l’une des agresseuses se serait servie d’une béquille comme d’une longue matraque. Apparues lors des violences ayant émaillé les manifestations contre la loi Pécresse en 2007, la canne orthopédique est en passe de devenir l’ustensile favori des bandes se livrant aux vols en réunion et aux combats de rue. «La béquille est idéale pour les voyous, car ils peuvent se promener avec, sans que l’on puisse rien avoir à redire, reconnaît un policier. En la remplissant de ciment, elle devient une arme redoutable tout en restant très maniable.» Enfin, il est toujours difficile d’en interpeller son propriétaire sans risquer d’émouvoir le public et de donner lieu à des photos équivoques dans la presse?

Désormais, les fonctionnaires en retrouvent autant, sinon plus, que des barres de fer ou des battes de base-balls dans les théâtres d’échauffourées. Alors que la police infiltre la banlieue, les bandes redoublent d’imagination et continuent de se défier ou se donner rendez-vous via les blogs communautaires. «Incontrôlables et faisant preuve d’une violence inouïe, ces mineurs sont devenus de la matière explosive , grimace un policier. Ils sont capables de s’acharner à dix ou quinze sur une victime à coups de marteau ou de barre de fer?» Ou de cannes anglaises, trafiquées en armes redoutables.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/17/01016-20091017ARTFIG00255-des-bequilles-dans-l-arsenal-des-jeunes-voyous-.php

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

7 ans et demi de prison pour celui qui a fait de Marin un handicapé à vie

Une honte. Juges iniques. L’accusé encourait 15 ans de réclusion, il n’a eu que 7 ans et demi…

Quand on compare avec le pauvre homme qui a tiré sur son cambrioleur qui, pour la douzième fois venait le voler, et qui a a pris 12 ans de prison… 12 ans pour une ordure récidiviste, en état de légitime défense. 7 ans et demi pour l’agresseur de Marin qui  a voulu imposer la charia, interdire à un couple de s’embrasser, et a massacré Marin qui a voulu s’interposer.

Quand on compare avec le pauvre type qui avait juste mis des lardons dans une boîte aux lettres ( 6 mois de prison… ) on pète les plombs.

Circonstance aggravante, l’agresseur de Marin avait déjà été interpelle, condamné… pour 18 faits délictueux.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/11/28/lagresseur-de-marin-etait-en-liberte-malgre-18-faits-delictueux/

Il était libre comme l’air. Dans 3 ou 4 ans il sera à nouveau libre comme l’air. Libre de massacrer d’autres amoureux s’embrassant sur les bancs publics, libre de massacrer d’autres courageux patriotes comme Marin.

Il avait 17 ans à l’époque des faits…  18 condamnations à 17 ans, quelle solution à part l’expulsion, la prison à vie ou carrément la balle dans la tête ? Quelle solution? Quelle chance infime y a -t-il pour que ce type tout à coup découvre le respect de l’autre, fût-il kouffar ? Quelle chance -énorme- y a-t-il pour que ce type passe à l’étape suivante et égorge un couple d’amoureux s’embrassant en pleine rue ?

La Croix essaie de nous faire pleurer sur… l’agresseur, de nous faire croire à un échange, à une rédemption de l’agresseur. On peut être sûr que si l’accusé avait été un jeune patriote, il serait condamné au maximum, à 15 ans, et aurait eu toute la presse contre lui.

« La présidente les a laissés se parler tous les deux », rapporte l’avocate de l’accusé, Me Anne Guillemaut. Et ils se sont parlé comme deux jeunes de 20 ans, s’appelant par leurs prénoms. « Un moment qui nous a tous envahis », poursuit l’un des avocats de Marin, Me Frédéric Doyez, à la sortie de l’audience.

Marin, l’étudiant agressé à Lyon, ou l’impressionnant récit d’une reconstruction

Des propos qui sonnent comme un aveu

Marin lui a dit « tout le mal qu’il lui avait fait ». Il lui a dit aussi « qu’il essayerait de lui pardonner », ajoute la mère de Marin, Audrey. Et des excuses ? « Je ne pense pas que ce qui s’est passé soit vraiment excusable (…). Il y a peut-être des explications, mais pas d’excuses à ce qu’il s’est passé », poursuit-elle.

Marin a demandé à son agresseur « de changer de manière de vivre, de changer en prison ». Ce dernier, qui était resté « tétanisé » selon son avocate depuis le début du procès – une attitude que la famille de Marin a vécue comme de l’indifférence, voire de la « désinvolture » – est alors sorti un peu de sa carapace.

Il y a eu comme un « aveu », quelque chose qui sonnait comme : « J’ai détruit ta vie ». « Un moment de justice », estime Me Doyez.

Marin, pantalon et chemise bleus, était arrivé au bras d’une de ses proches quelques minutes avant de témoigner, boiîtant, un bras replié sur la poitrine, des cicatrices visibles sur son crâne.

Même si ses séquelles sont toujours difficiles à mesurer précisément, ce n’est plus le « Marin d’avant », comme lui-même l’explique sur la page Facebook « Je soutiens Marin ».

Mercredi, la cour d’assises a aussi entendu le témoignage du couple qui aujourd’hui n’est plus lié. Lui, 60 ans, habitant Lyon, elle un peu plus jeune de Vichy, venaient de se retrouver à la gare Part-Dieu. Ils s’embrassent. À ce moment-là, un jeune passe et lance : « Vous pourriez faire ça à l’hôtel ». « Va te faire enc… », répond l’homme.

Quatre opérations au cerveau

Marin intervient alors et réplique quelque chose comme « Mais enfin, on a bien le droit de s’embrasser ». S’en suit une altercation, puis un peu plus tard, dans le bus où Marin venait de prendre place, l’accusé lui assène trois coups à la tête avec une béquille sous les yeux de sa petite amie, qui le voit s’effondrer en sang.

Depuis ce 1er novembre 2016, Marin a subi quatre opérations du cerveau et a passé de longs mois en centre de rééducation en Suisse.

Après les expertises médicales vendredi matin, viendront les plaidoiries. Puis le verdict, attendu vendredi dans la soirée.

L’agresseur est poursuivi pour « violences avec usage ou menace d’une arme suivie de mutilation ou infirmité permanente » et encourt une peine de 15 ans de réclusion.

Marin attend une réponse « forte » de la justice. Et, lui qui n’assiste pas à tout le procès en raison de son état de santé, sera présent ce jour-là : « il veut entendre cette condamnation. C’est important pour lui », confie sa mère.

https://www.la-croix.com/France/Justice/Marin-letudiant-agresse-Lyon-essayer-pardonner-agresseur-2018-05-04-1200936636

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

AS Saint-Etienne : Marin, le Kop Nord, les stéphanois et tout le Peuple Vert est avec toi !

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Lyon : l’association en soutien à Marin cambriolée

Lundi 30 avril dernier, à deux jours du procès contre l’agresseur de Marin, le siège de l’association « La tête haute », situé dans le 2e arrondissement de Lyon, a été cambriolé. Cette association a pour but premier d’aider Marin a retrouver son autonomie.

D’après les éléments fournis par la police, le ou les auteurs auraient forcé l’entrée avant de voler un ordinateur. Cet incident ne serait cependant pas relié au procès qui s’est déroulé durant la semaine. L’enquête de police est toujours en cours.

www.lyonmag.com

(Merci à Lilian)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Lyon (69) : procès de l’agresseur du jeune Marin, atteint de lésions cérébrales irréversibles

L’affaire avait marqué les esprits. Il y a un an et demi, à Lyon (Rhône), devant un centre commercial, un garçon de 17 ans s’en prend à un couple qui s’embrasse. Marin, 21 ans, décide d’intervenir pour apaiser la situation, une bagarre éclate entre les deux jeunes : l’agresseur va jusqu’à suivre Marin dans un bus, lui assénant deux très violents coups de béquilles sur le crâne. Aujourd’hui, Marin souffre de lésions cérébrales irréversibles. Par la voie de son avocat, il réclame, avec sa famille, des sanctions exemplaires. Le procès commence ce mercredi 2 mai.

Actuellement incarcéré à la prison de Lyon-Corbas, l’agresseur présumé est conscient de la gravité de son geste. Il a spontanément écrit à Marin plusieurs fois pour aborder le sujet et s’excuser. Son avocate évoque un jeune homme au parcours familial chaotique et violent, une vie de foyer en foyer. Elle souhaite que la Cour reconnaisse l’excuse de minorité à l’issue du procès. L’agresseur présumé de Marin risque 15 ans de réclusion criminelle. La peine sera divisée par deux si la Cour retient l’excuse de minorité.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Mercredi débute le procès de l’agresseur de Marin devant la cour d’assises des mineurs de Lyon.

La vie de Marin a basculé le jour où il a pris la défense d’un couple qui s’embrassait dans la rue. Il tente depuis de se reconstruire, soutenu par un vaste élan de solidarité.

Mercredi débute le procès de son agresseur devant la cour d’assises des mineurs de Lyon.

11 novembre 2016, devant le centre commercial de la Part-Dieu à Lyon, un homme et une femme s’embrassent quand un jeune passe et leur lance: « vous pourriez faire ça à l’hôtel ». « Va te faire enc… », répond l’homme.

C’est là que Marin, 20 ans, intervient. S’ensuit une altercation. Puis il monte dans un bus avec sa petite amie. Le jeune le suit, arrive par derrière et lui assène trois coups violents à la tête avec une béquille.

Marin s’effondre, tombe dans le coma. La suite, c’est son entourage, ou lui quand il le peut, qui la raconte sur une page Facebook « Je soutiens Marin », suivie par près de 200.000 personnes. (…)

Son agresseur est un jeune déjà cabossé par la vie, en échec scolaire, connu de la police et qui a manifestement des addictions à l’alcool et au cannabis. Âgé de 17 ans au moment des faits, il sera jugé à huis clos par la cour d’assises des mineurs à Lyon de mercredi à vendredi.

Il est poursuivi pour « violences avec usage ou menace d’une arme suivie de mutilation ou infirmité permanente » et encourt une peine de 15 ans de réclusion. Son avocate, Me Anne Guillemaut, n’a pu être jointe avant le procès.

www.lepoint.fr

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’agresseur de Marin était en liberté malgré 18 faits délictueux

Nous évoquions dans notre précédent article le culot de Collomb venu décorer Marin alors que tout est fait en France pour qu’il y ait d’autres Marin. http://resistancerepublicaine.eu/2017/11/28/collomb-donne-une-medaille-a-marin-et-fait-tout-pour-quil-y-ait-dautres-marin/ La preuve ? Le parcours du principal agresseur de Marin, celui qui lui a tapé dessus à coups de béquilles au point qu’après 6 mois de coma, après […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Collomb donne une médaille à Marin et fait tout pour qu’il y ait d’autres Marin

Quelles ordures ! Marin, il y a un an, tout jeune étudiant brillant, s’est interposé quand des racailles s’en sont pris à un couple qui s’embrassait. Mal lui en a pris, les dites racailles l’ont tabassé et laissé pour mort. http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/14/lyon-entre-la-vie-et-la-mort-pour-avoir-defendu-un-couple-agresse-parce-quils-sembrassaient/ 6 mois de coma. Depuis, de rééducation en rééducation il se bat avec sa […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture