marin

Lyon (69) : un an après sa violente agression par des racailles, Marin garde « d’importantes séquelles »

Posted by on novembre 15, 2017 at 6:45

Le 11 novembre 2016, quatre jours après avoir fêté ses 20 ans, Marin, étudiant en sciences politiques, était violemment agressé aux abords du centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon. Son seul tort avait été de défendre un couple, pris à partie par un groupe de jeunes parce qu’il s’embrassait en public. Un an plus […]

L’article Lyon (69) : un an après sa violente agression par des racailles, Marin garde « d’importantes séquelles » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Lyon : les nouvelles encourageantes de Marin, l’étudiant sauvagement agressé alors qu’il défendait un couple

Posted by on août 3, 2017 at 8:52

Le jeune homme, qui souffre de lourdes séquelles depuis son agression en novembre 2016, a reçu mercredi sa première indemnisation financière, s’élevant à 150 000 euros. C’est une décision de justice qui redonne du baume au coeur aux proches de Marin. Et lui ouvre l’espoir d’une rééducation un peu moins douloureuse. Le juge des référés, […]

Cet article Lyon : les nouvelles encourageantes de Marin, l’étudiant sauvagement agressé alors qu’il défendait un couple est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Lyon (69) : 6 mois après être sorti du coma, Marin poursuit sa difficile rééducation (Màj : Marin a dû être réopéré)

Posted by on juin 2, 2017 at 9:42

8 juin 2017

L’état du jeune homme, qui avait été frappé à coups de béquille à Lyon, s’est dégradé. Sa cicatrice s’est infectée alors qu’il progressait. Quand nous avions rencontré Audrey, sa mère, en février, elle nous avait expliqué que le jeune homme portait un volet sur le crâne, les médecins lui ayant retiré un quart de la boîte crânienne en raison d’un hématome. (…) Et puis la semaine dernière, c’est la rechute. Il doit être réopéré en urgence, ses plaies s’étant infectées, la faute à un staphylocoque, nous indique Audrey : « On a le moral en berne. On a l’impression de régresser. » Les chirurgiens lui ont retiré son volet crânien qui avait été implanté, car une partie de l’os s’est détériorée. « Il aura forcément une prothèse sur la tête et il devra être réopéré dans quelques mois », ajoute sa mère, qui veille chaque jour sur lui.

(…) Le Progrès

———————————————————————————-

2 juin 2017

Le jeune homme avait été laissé pour mort après avoir défendu un couple qui s’embrassait, pris à partie par des jeunes.

Cette fois, ce n’est pas lui qui a tapé un long message sur la page Facebook qui lui est dédiée. Mais ses « tantines ». Chaque vendredi, Marin, agressé il y a sept mois dans un bus pour avoir défendu un couple qui s’embrassait devant des jeunes et qui avait été pris à partie pour cela, avait pris l’habitude de poster un message pour donner des nouvelles de sa rééducation aux 168.000 personnes qui le suivent.

Une lente rééducation durant laquelle le jeune homme a appris tout doucement à reparler, marcher. A son rythme. Avec beaucoup de patience et d’abnégation. Mais les mauvaises nouvelles sont arrivées à la fin du mois de mai. Le jeune homme a dû quitter le centre de rééducation pour retourner à l’hôpital et être opéré à nouveau en urgence du crâne.

« Marin a subi une nouvelle intervention, longue et angoissante, pour lui ôter une deuxième fois son volet crânien car une partie de l’os s’était détériorée ; donc une grosse ouverture au milieu du crâne », expliquent ses tantes sur son profil Facebook. Et d’ajouter : « Le réveil a été dur, douloureux avec une multitude de plaques rouges sur le corps. Des nausées non-stop, impossible de s’alimenter, et déjà le mal de tête est là ». (…)

20 minutes

PARTAGEZ ! ...

La famille du jeune Marin, sauvagement agressé, souhaite qu’il reçoive la légion d’honneur

Posted by on février 24, 2017 at 8:52

Marin, étudiant à Lyon s’était interposé en novembre dernier lors d’une agression en pleine rue. Le jeune homme a été très gravement blessé. Des milliers de messages de soutiens ont été postés sur les réseaux sociaux. Sa famille demande aujourd’hui à ce que la légion d’honneur lui soit décernée.

[embedded content]

PARTAGEZ ! ...

Pendant que la gauche défile pour Théo, Marin, qui a sauvé un couple d’une agression, fait ses premiers pas

Posted by on février 18, 2017 at 8:34
Partager sur Facebook

Pendant que la gauche défile pour Théo, Marin, qui a sauvé un couple d’une agression, fait ses premiers pas – Fdesouche


Accueil / Société / Pendant que la gauche défile pour Théo, Marin, qui a sauvé un couple d’une agression, fait ses premiers pas


Par le 18/02/2017

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

« On en fait beaucoup pour Théo… Pourquoi ne parle-t-on pas de Marin ? »

Posted by on février 17, 2017 at 3:25

Marin a vingt ans. Il est étudiant. Ou peut-être –et hélas- il faudrait dire était… Il est hospitalisé à Lyon. On lui a fracassé le crâne. Après un long coma, il a repris conscience. Mais il a, en grande partie, perdu la mémoire. Ne sait pas pourquoi il est là. Et ne se souvient plus de ce qui lui est arrivé.

Voilà donc ce qui lui est arrivé. Il se trouvait dans une rue de Lyon, à proximité d’un couple qui s’embrassait sur la bouche. Il y a des pays où un tel comportement vaut le fouet ou un lynchage immédiat. Mais pas à Lyon, tout de même ? Eh bien si !

marin-theo-police-hollande-660x400

Un groupe d’individus, choqués et indignés par ce baiser, s’en est pris au couple. Insultes, injures … Sur les rares sites qui évoquent cette affaire, les individus en question sont qualifiés au choix de « jeunes » ou de « racailles ». Marin s’est interposé. Et c’est lui qui a tout pris. La tête défoncée à coups de béquilles. Dans certains quartiers de nos villes, la béquille est une arme.

La presse locale a évoqué ce drame. Mais pas avec suffisamment d’insistance pour que Gérard Collomb, le maire de Lyon, se rende au chevet de Marin. Il était sans doute trop occupé à soutenir Macron… Hollande non plus n’est pas venu. Pourtant, le courage est une vertu tellement rare de nos jours que la moindre des choses serait de le saluer. Le président de la République a trouvé le temps d’aller au chevet de Théo, blessé par un policier à Bobigny. Son Premier ministre a trouvé le temps de recevoir des soutiens de Théo. A-t-il reçu des membres du comité de soutien à Marin ?

Pour lui, il n’y a eu ni émeutes, ni voitures brûlées, ni flics caillassés. Pourquoi se dérangerait-on pour Marin ?

(…)

Alors oui, Marin mérite tout autant de compassion que les victimes supposées citées plus haut. Mais tel n’est pas le cas. Pourquoi ? Parce que, me souffle-t-on, le drame de cet étudiant lyonnais est relayé par la « fachosphère ». Ah la « fachosphère »… Elle s’intéresse de très près à l’identité des agresseurs de Marin. Et il faudrait taire cette identité, alors que c’est elle – et elle seule- qui, revêtue de la défroque du fanatisme, a fait que le spectacle d’un couple s’embrassant a été jugé blasphématoire et méritant châtiment ?

La « fachosphère » a bon dos. Mais pourquoi devrait-elle être seule à protester ? C’est à nous, à nous tous, de crier notre dégoût. A  nous tous, de gauche, de droite, du centre, de rien du tout. A nous tous, athées, chrétiens, musulmans. A nous tous, car, avec Marin, c’est nous qu’on essaye d’assassiner. Si nous nous taisons, qui criera pour nous quand on essaiera de nous fracasser le crâne ?

PARTAGEZ ! ...