L’abandon de Notre-Dame des Landes va coûter plus d’un demi-milliard au contribuable !

En sus des coûts d’aménagement, ré-aménagements, déménagements, compensation, policiers et services d’ordre, n’oublions pas   Vinci qui avait remporté ( merci qui ? ) le contrat.

Quelles seront les indemnités qui devront être versées au géant du BTP ? Selon nos informations, Vinci, qui n’a pas souhaité répondre à nos questions sur ces négociations ultra-confidentielles, espère encaisser un chèque de plus d’un demi-milliard d’euros.

En fonction de l’accord qui sera trouvé, le montant de la note pourrait se rapprocher de celle d’un des plus gros fiascos financiers, l’abandon en 2014 de l’écotaxe. D’ici à 2024, l’État va devoir reverser 924 millions d’euros au consortium franco-italien qu’il avait chargé du dispositif, avant de déchirer le contrat. À l’époque, la ministre de l’Écologie avait promis que la somme de 800 millions d’euros, alors avancée, était surévaluée.

http://www.leparisien.fr/societe/la-facture-tres-salee-de-l-abandon-de-notre-dame-des-landes-20-05-2018-7726578.php#xtor=EREC-109-[NLalaune]—$%7B_id_connect_hash%7D@1

Quant au reste… Panier de crabe, discussions, engueulades, querelles d’expert… Tout ça pour que le con-tribuable paye encore et toujours. Combien de jours fériés passés à travailler faudra-t-il  pour compenser la gabegie de nos élus sur ce seul dossier ?

Tous les joueurs de poker le savent : se coucher peut coûter cher. L’abandon de Notre-Dame-des-Landes, annoncé par le Premier ministre Édouard Philippe en janvier, n’était certes pas une décision comptable. Elle était d’abord motivée par des raisons politiques et écologiques. Il s’agissait de permettre à un dossier enlisé depuis une quarantaine d’années de sortir de l’ornière : le transfert de l’aéroport actuel de Nantes (Loire-Atlantique) à une vingtaine de kilomètres plus au nord, en plein milieu du bocage.

Mais, alors que la situation est en passe de se normaliser sur le site où devait être réalisé le projet avorté, la facture s’annonce de plus en plus salée pour le contribuable, comme le montre le calcul auquel nous nous sommes livrés. Selon nos estimations, la note pourrait grimper jusqu’à 699 millions d’euros.

Bien que la contestation se soit déplacée vers le Sud, de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) à Saint-Aignan (Loire-Atlantique), où les habitants risquent de subir de nouvelles nuisances en raison de l’augmentation du trafic prévu au-dessus de leurs têtes, les forces de l’ordre continuent, elles, de se déployer massivement au Sud, à grand renfort de moyens matériels : hélicoptères, blindés, bulldozers… L’objectif : mettre fin à l’occupation illégale des parcelles par une poignée d’irréductibles.

Sans l’aéroport, des besoins supplémentaires

Parallèlement, les collectivités locales impactées par l’abandon ont commencé à sortir les calculettes. « Avec les acteurs économiques, nous évaluons en ce moment nos besoins. Nous allons par exemple devoir améliorer l’accessibilité ferroviaire, notamment en modernisant les lignes Saint-Nazaire-Nantes-Paris ou Massy-Valenton », pointe Fabrice Roussel, vice-président (PS) de Nantes Métropole. Il faudra aussi compter des aménagements pour les riverains, plus nombreux à être exposés au bruit des réacteurs que si le tarmac avait été déplacé dans le bocage.

Pour Julien Durand, agriculteur à la retraite et opposant historique au déménagement, c’est le prix à payer pour « éviter une terrible perte de biodiversité et un gâchis de terres agricoles ». « L’option d’un réaménagement de Nantes-Atlantique revient tout de même deux à quatre fois moins cher que s’il avait fallu sortir un aéroport de terre ex nihilo », relativise Françoise Verchère, autre figure la contestation. Pas si simple.

Les travaux de Notre-Dame-des-Landes étaient certes en partie financés par de l’argent public tandis que la modernisation de Nantes-Atlantique sera entièrement supportée par le concessionnaire privé. Mais, d’après les estimations du député (LR) de l’Oise (LR) Éric Woerth, auteur d’un long rapport sur les conséquences de l’abandon, l’État et les collectivités auraient pu engranger en contrepartie de 200 et 600 millions d’euros de retombées sur 55 ans, la durée de la concession accordée Aéroports du grand ouest, filiale de Vinci.

http://www.leparisien.fr/societe/la-facture-tres-salee-de-l-abandon-de-notre-dame-des-landes-20-05-2018-7726578.php#xtor=EREC-109-[NLalaune]—$%7B_id_connect_hash%7D@1

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Notre petit génie de l’économie n’a pas réussi à sauver les poulets halal de Doux

Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, est arrivé au pas de course au siège du groupe Doux, à Châteaulin (29)

J’ai lu un livre de l’insoumis François Ruffin «  un député à la ferme » qui parle de Doux, 3eproducteur mondial de poulets, d’une manière peu claire et j’ai cherché à en savoir plus. J’ai trouvé que l’histoire de cette société  concentrait toute les tares de la mondialisation :

1-Naufrage financier :

Le marché Européen étant ouvert, Doux a été sévèrement concurrencé par les importations, surtout venant du Brésil, qui ont pris 50 % du marché Français du poulet et son chiffre d’affaires, actuellement de 475 millions € a été divisé par 3 depuis 2013. Les pertes sont de 35 millions, malgré environ 40 millions de subventions.

Il y a eu un premier redressement judiciaire en 2012 dû à 320 millions de dettes puis une liquidation judiciaire en avril 2018.

Vu ces difficultés, les producteurs sont payés au minimum : 0,17€/ kg, alors que le prix en magasin,  même pour du bas de gamme est de 3€/kg minimum.

2-Gigantisme et pollution :

La recherche d’efficacité a débouché sur le gigantisme : production de 180 millions de poulets dans des bâtiments qui en produisent 1 million chacun. Conséquence : pollution olfactive et auditive, pollution aux nitrates, dégâts dans le paysage de ces immenses bâtiments dont certains suite aux faillites restent abandonnés car inutilisables à cause de l’amiante.

3-Bas de gamme :

Poulets produits en 42 jours en espace confiné, serrés. Conséquence : au cours de contrôles menés en 2012 et 2013, la Commission européenne s’est aperçue que les poulets Doux avaient une teneur en eau supérieure aux normes européennes, ce qui interdit, selon elle, l’accès aux subventions européennes. L’entreprise  doit rembourser 28 millions d’euros de subventions, le tout majoré de pénalités, soit un total de 82 millions d’euros. Et, comme l’entreprise est en liquidation judiciaire, vont-ils rembourser ces dettes ? On peut en douter.

4-Fuite en avant à l’export et course aux subventions :

Concurrencé sur le marché Français par le Brésil, en 2012 Doux annonce la suppression de son « pôle frais » afin de se recentrer sur l’export qui constitue 81 % de son chiffre d’affaires.

Pour exporter, l’entreprise reçoit 0,3 €/ kg de subventions européennes, soit plus que ce qui est payé aux producteurs (0,17 €/kg).

5-Connivence politique :

-De Macron en Janvier 2015

Emmanuel Macron a dit : « L’Etat sera de manière directe à vos côtés »
Il a profité de cette visite pour assurer le Directoire de Doux du total soutien de l’Etat : « Dans quelques semaines, nous serons en mesure de confirmer que l’Etat sera de manière directe à vos côtés. Et la région aussi, notamment sur l’Amont. Le CICE, c’est déjà 2M€ déjà attribués à Doux, et ça va augmenter

-De Le Drian en novembre 2017 :

Le volailler français a bénéficié d’un coup de pouce de haut niveau en la personne de Jean-Yves Le Drian, ancien président du conseil régional de Bretagne et surtout ministre des Affaires étrangères. Le lancement de la gamme Fitlife en Arabie saoudite a en effet été inclus dans le programme du déplacement, les 15 et 16 novembre 2017, du chef de la diplomatie française, au royaume saoudien.

Ces soutiens d’économistes de très haut niveau n’ont pas empêché la liquidation de Doux en Avril 2018.

 

6-Islamisation

Le poids pris par l’export (81% du chiffre d’affaires) en Arabie Saoudite a provoqué une islamisation à deux niveaux :

-Actionnariat

Depuis 2016, le capital de Doux est détenu à 65% par Terso (regroupant Terrena 87,5% et Sofiprotéol 12,5%) et à 35 % par l’actionnaire Saoudien Almunajem.

-Halal

On peut d’autre part lire sur le site du groupe Doux :

« L’entreprise pratique l’abattage rituel halal depuis plus de 50 ans pour les marques export, notamment la marque Doux, dont les produits sont exclusivement halal. Chaque production est certifiée reconnaissant le respect de toutes les étapes et exigences du rite halal.

Placée sous le contrôle d’un certificateur halal indépendant, l’application du rite halal est assurée par une trentaine de « sacrificateurs rituels ». L’organisme de contrôle halal est chargé de s’assurer que toutes les étapes de l’abattage rituel sont respectées. »

                                                           Le Drian à Ryad pour parler de Doux

Sources : François Ruffin : Un député à la ferme/le Figaro/ le Télégramme de Bretagne/Ouest France/Wikipedia/Groupe Doux/observations personnelles et Canard Enchaîné

Doux, suite et fin :

Le consortium emmené par le leader de la volaille LDC, avec Terrena, actuel actionnaire de Doux, mais aussi le groupe de distribution saoudien Al-Munajem, a été choisi par le tribunal de commerce de Rennes vendredi pour la reprise du Groupe Doux en difficulté. La région Bretagne accompagne le Consortium et va engager 20 millions d’euros sur le projet y compris dans la filière des producteurs. C’est la première fois, depuis les récentes lois de décentralisation, qu’une région entre au capital d’une entreprise.

http://www.lepoint.fr/societe/le-consortium-emmene-par-ldc-choisi-pour-reprendre-le-groupe-doux-18-05-2018-2219637_23.php

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Macron place l’ »humorislamiste » Bellatar dans l’équipe de réflexion sur la banlieue, voilà qui promet

Créer un « Conseil présidentiel des villes » pour dérouler une fois supplémentaire le tapis rouge aux banlieues islamisées, voilà déjà un scandale en soi.

Le Conseil présidentiel des villes, qui se réunira pour la première fois mardi avant le discours d’Emmanuel Macron sur les quartiers défavorisés, rassemble des acteurs de terrain, à la notoriété diverse, selon la liste transmise samedi par l’Elysée. Ce Conseil, voulu par Emmanuel Macron pour alimenter sa réflexion sur les quartiers prioritaires, rassemble vingt-cinq personnalités dont les noms étaient pour certains déjà connus. Il avait évoqué la création de ce Conseil lors d’un discours à Tourcoing en novembre dernier consacré aux banlieues et quartiers défavorisés.

Source : http://www.europe1.fr/societe/banlieue-la-composition-du-conseil-presidentiel-des-villes-devoilee-3656879

Mais regardez donc qui Macron y fait figurer, aux côtés d’autres figures islamiques du Grand Remplacement.

Ce Conseil compte « des acteurs économiques, sociaux, culturels et sportifs d’envergure nationale engagés pour les quartiers », comme l’humoriste Yassine Bellatar, le fondateur du cabinet de recrutement Mozaïk RH, Saïd Hammouche, la cheffe d’orchestre qui promeut la musique classique en banlieue Zahia Ziouani ou le président de l’association « Sport dans la ville » Nicolas Eschermann.  Le délégué général de l’Agence pour la diversité entrepreneuriale (Adive) Majid El Jarroudi, le fondateur de la coordination citoyenne « Pas sans nous » Mohamed Mechmache et la vice-championne olympique de boxe Sarah Ourahmoune (également déléguée du gouvernement en Seine-saint-Denis) font aussi partie de la liste.

L’islamiste Bellatar est un pion des Frères musulmans, éternel pleurnicheur devant la République (et prosterné devant Allah). A l’entendre, les musulmans de France sont victimes d’une immense cabale des hommes blancs de plus de 50 ans, auxquels se sont sans doute joints les sionistes, tant qu’on y est.

Petit portrait du personnage :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/19/la-carpette-ardisson-traitee-de-chemise-brune-se-couche-devant-son-maitre-musulman-yassine-belattar/

Parmi ses faits d’armes :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/15/belattar-lislamiste-menace-marianne-sachez-que-jai-une-putain-darmee/

Voilà donc le genre de zigoto que Macron place aux premières loges de son opération séduction en banlieue. Stratégie oblige, on sait bien qu’il doit compter sur les musulmans pour espérer se maintenir au pouvoir. Juste comme il les avaient soudoyés pour y accéder : on se rappelle les prédications d’En Marche dans les quartiers islamisés, avec des têtes de gondoles pas toujours à l’eau de rose. Preuve en est :

http://www.europe-israel.org/2017/04/dans-les-rangs-de-macron-mohamed-saou-admirateur-derdogan-et-du-ccif/

La tactique, malgré quelques faux pas, a fonctionné. Tout à fait logiquement, notre banquier-président ne change pas une monnaie qui prend de la valeur. Paco avait déjà vu juste lorsqu’il écrivait son billet :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/22/bellatar-le-clown-halal/

Un clown halal qui n’est drôle que par le ridicule de ses théories !

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Totalitarisme: ils veulent dissoudre les identitaires et encourager les djihadistes

« Nous exerçons une vigilance globale à l’égard des mouvements d’une partie de la jeunesse, à la fois perdue et capable de bloquer les universités. Mais nous sommes aussi très préoccupés par les groupuscules d’extrême droite prêts à en découdre. »

Voilà ce que déclarait Alexis Kohler, secrétaire général de la présidence de la République, au très révérencieux Nouvel Obs, le 24 avril dernier.

Ainsi, le gouvernement exerce une « vigilance globale » à l’endroit de groupuscules qui détruisent les universités, empêchent les étudiants de suivre leurs cours, réquisitionnent une partie du territoire et agressent les policiers.

Mais, ce qui le préoccupe vraiment, ce sont les Identitaires qui déploient des banderoles ou forment des murs pour empêcher des personnes hors-la-loi, sans aucun droit de passage sur notre sol, de participer à l’envahissement de notre pays.

Le maire de Briançon emboîte le pas. Dans une lettre adressée au préfet, il dénonce la présence des Identitaires dans son secteur.

http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2018/05/18051506430265099.jpeg

C’est effectivement moins risqué que de parler des hordes gauchistes qui attaquent la police.

Le sens des priorités, voilà la clé d’une bonne politique. Prenant le contre-pied de la sentence de Napoléon, nos dirigeants pensent peut-être que le mieux est d’appliquer des idées tordues à des choses minuscules.

Ils traitent comme des fascistes de petits groupes de personnes qui suppléent comme elles le peuvent à la carence de l’Etat.

La Ligue du Midi semble également dans le viseur de Macron et ses sbires :

http://www.fdesouche.com/1005917-le-gouvernement-etudie-la-demande-de-dissolution-de-la-ligue-du-midi

L’acharnement de nos dirigeants contre les patriotes est inversement proportionnel à leur complaisance affichée à l’endroit des mahométans. Ainsi, chaque semaine, associations mahométanes, projets de mosquées et autres écoles coraniques fleurissent sur notre sol, bien aidés par ce mélange de complicité et d’obédience dans lequel se terrent nos chers élus.

On célèbre plus encore que Pâques ou le Carême la venue du Ramadan, mois pendant lequel les musulmans peuvent marquer un peu plus leur séparation des mécréants.

Il y a deux jours, Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman, demandait au mufti de la grande mosquée de Paris d’élever une prière « pour toutes les victimes du terrorisme mais surtout une prière pour les martyrs d’hier (lundi) » dans la bande de Gaza.

Ben oui, les victimes du « terrorisme » ne sont pas des musulmans tués par des Juifs, mais des personnes de toute confession tuées par des musulmans. Donc, on a une petite pensée pour la forme, mais ce ne sont pas eux que l’on pleure. Et, avec tout ça, on aimerait que les « terroristes », bien que n’étant pas des musulmans, soient tout de même enterrés selon la tradition islamique.

Les patrons ont souvent une petite tendresse coupable pour ceux de leurs employés qui font le sale boulot.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Gaza : 41 terroristes de moins, vive Israël !

Et on espère que les blessés seront incapables dorénavant de tenir une arme…

Ils veulent être martyrs ? Qu’ils crèvent.

Ils veulent imposer leur répugnante loi islamique à tout Israël ? Qu’ils crèvent.

Ils veulent passer la frontière qui leur est interdite pour cause de terrorisme ? Tant pis pour eux.

La presse française est répugnante, et c’est peu dire.

Si on la lit on a l’impression que de doux moutons ont été tués par de méchants loups… Nulle part dans les titres n’est évoquée la provocation, que dis-je, la mise en demeure faite aux Israéliens de tirer par les futurs martyrs.

Ils convergent par milliers, à pied, en bus, en charrette, pour effectuer leur marche qu’ils osent appeler  » de retour ». Les Israéliens trop bons – trop cons- leur ont déjà octroyé Gaza, des dizaines de milliers de Juifs en ont été chassés, Gaza est devenu un territoire Judenrein, et les amis du Hamas, qui n’auront de cesse d’obtenir la destruction d’Israël ( c’est dans leur charte ) ont décidé de conquérir le reste du territoire palestinien.

Certains Israéliens en veulent au magnifique et courageux Ariel Sharon qui a accepté de laisser Gaza aux affreux, disant que tous les maux viennent de là. D’autres pensent au contraire que ce fut une excellente chose, car l’expérience de Gaza fait que jamais Israël ne fera la même erreur avec la Judée-Samarie ( que les autres osent appeler Cisjordanie ) ; la Judée Samarie restera, quoi qu’il arrive, sous contrôle israélien, elle n’aura pas, comme Gaza, l’opportunité d’envoyer missiles et terroristes tuer les enfants juifs.

Grâce à Trump et à Netanyahu, d’ailleurs, le système d’allocations versées aux familles des « martyrs  » du Hamas a du plomb dans l’aile. Les deux dirigeants auraient décidé de déduire des sommes qu’ils doivent verser aux Gazaouis les sommes versées par le Hamas aux familles des martyrs. Chaque famille recevrait plusieurs millions… Et pendant ce temps l’UE ( vous et moi, cher contribuable français ) arrose les assassins et paye donc les pensions aux veuves des terroristes..

On peut attendre longtemps pour que Macron suive les exemples de Trump et Netanyahu…

Macron, comme les autres,  est répugnant et c’est peu dire.

La France a exhorté ce lundi les autorités israéliennes au «discernement» et à la «retenue dans l’usage de la force» et estimé que le transfert de l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem contrevenait au droit international. «La France rappelle le devoir de protection des civils, en particulier des mineurs, et le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement», a ajouté le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «La France désapprouve la décision américaine de transférer l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. (…) Cette décision contrevient au droit international et en particulier aux résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies», peut-on lire.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/14/01003-20180514ARTFIG00224-violences-a-gaza-la-france-condamne-et-desapprouve-la-decision-americaine.php

De quoi je me mêle ? En quoi le transfert d’une ambassade serait-il contraire au droit international ?

Sauf à considérer que les oulémas qui font du chantage et balancent des fatwas seraient susceptibles de faire la loi au niveau international, je ne vois pas.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/04/trump-reconnait-jerusalem-comme-capitale-de-letat-juif-et-dit-merde-a-une-fatwa-vieille-de-36-ans/

Macron complice des assassins du Hamas, qui est-ce que cela étonne ?

Oui, complice, parce que les salopards qui cherchent à envahir Israël pour y semer la désolation surfent sur le soutien international et sont encouragés…

Bravo Israël. Ce que nous avons vu hier nous fait dire qu’ils ne cèderont pas. Très longue vie à Netanyahu !

Bientôt sur nos colonnes un petit compte-rendu de l’inauguration de l’ambassade, dans le cadre du Carnet de voyage de Pierre et Christine

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Attaque au couteau à Paris : pour Patrick Pelloux, « nommer l’ennemi fait partie de la bataille »

Patrick Pelloux, ancien de Charlie Hebdo, revient sur l’attaque au couteau perpétré samedi soir à Paris par Khamzat Azimov, un islamiste d’origine tchétchène de 20 ans qui tué une personne et en a blessé quatre autres avec son couteau.

L’homme assassiné dans la rue Marsollier s’appelait Ronan et avait 29 ans.

Extraits :

Apolline de Malherbe (présentatrice BFMTV) :

« Depuis que l’on vous entend, vous dites régulièrement « l’ennemi », vous dites « les islamistes » C’est un mot que l’on n’a pas entendu dans la bouche du président de la République […] qui dit « la menace », « l’attentat », « le terrorisme » mais à aucun moment ne dit « le terrorisme islamiste ». Est-ce que cela manque ?  »

Patrick Pelloux :

« Cela manque un peu… […] Je crois qu’à partir du moment […] où l’on nomme l’ennemi, cela fait partie de la bataille. Ne pas se laisser faire, la première chose, c’est la sémantique : bien dire que nous avons un problème avec l’islam radical, […] de savoir comment va évoluer cette religion et comment réagir par rapport à ces attentats.  »

Apolline de Malherbe, à la journaliste Anna Cabana :

« Que cela soit le président, le Premier ministre ou même le ministre de l’Intérieur, on sent bien que , consciencieusement, ils n’utilisent pas les mots de « radicalisme islamiste », de « terrorisme islamiste »; c’est voulu ? C’est conscient ?  »

Anna Cabana :

 » C’est une volonté de ne pas stigmatiser […] Il y a un choix à faire entre « nommer les choses » – c’est le choix de Patrick Pelloux – et le choix du sommet de l’exécutif de ne pas participer à une « dangereuse stigmatisation ». Mais il y a un vrai problème quand […] dans la bouche des plus hauts dirigeants de ce pays, à aucun moment, le mot « islamiste » n’est prononcé alors même qu’il n’y a aucune ambiguïté sur cette guerre. Avez-vous le sentiment, Patrick Pelloux, que tout le monde, au sommet de l’État, a cette conscience là : que nous sommes en guerre ?  »

Patrick Pelloux :

« Emmanuel Macron est le chef de l’État, le chef des armées, je pense qu’il en a conscience parce que c’est quelqu’un de remarquablement intelligent […] »

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Plus que jamais : exigeons l’expulsion de tous les fichiers S !

Une fois de plus nous apprenons que le barbare musulman qui a tué  au coeur de Paris un de nos compatriotes et blessé, gravement, plusieurs autres, était un fichier S.

Un fichier S tchétchéne  naturalisé, avec ses parents.

Première question :

Quelle est la brute, quel est l’assassin, rouage de l’appareil d’Etat,  qui a naturalisé ce barbare ?

C’est la bonne question que pose Finkielkraut dans l’émission « Esprit de l’Escalier » :

https://www.causeur.fr/alain-finkielkraut-reagit-a-lattentat-dhier-soir-a-paris-et-a-la-situation-entre-israel-et-liran-151218

Question annexe et c’est Marine qui la  pose :

Maintenant nous attendons une information essentielle.
Par quelle filière ce terroriste islamiste et sa famille sont-ils présents sur notre territoire ? MLP https://t.co/Ukep7Gz6HV

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) May 13, 2018

Deuxieme question :

Et c’est encore Marine qui la pose :

On apprend une nouvelle fois que le terroriste serait fiché S.
À quoi peut bien servir cette fiche S si on ne s’en sert pas pour mettre ces bombes à retardement hors d’état de nuire sur le sol français ? MLP #Monsigny #AttaqueParis

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) May 13, 2018

Voici ce qu’est capable de nous sortir cette canaille d’Edouard Philippe:

Phillipe, Macron , Collomb canailles, complices des assassins !

Ces gens-là sont protégés par des hordes de flics et ils laissent, avec leur moraline à deux balles, froidement assassiner les citoyens dont ils ont la chage.

On a envie de hurler contre ces crapules qui nous « gouvernent »

Et en plus il nous faut subir ça :

La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté (2/2).

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) May 12, 2018

Oui, Philippe il faut les expulser tous !

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Iran : Trump vient d’annoncer à Macron que les Etats-Unis allaient rompre l’accord sur le nucléaire iranien (The New York Times)

Le président américain aurait informé son homologue français Emmanuel Macron qu’il allait annoncer sous peu le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien.[…]

Les Etats-Unis se préparent à rétablir toutes les sanctions qu’ils avaient levé dans le cadre de l’accord sur nucléaire – et comptent imposer des sanctions économiques supplémentaires, selon une source bien informée.

Un second informateur rapporte que les négociations ont achoppé sur la volonté de Donald Trump de conserver de sévères limites à la production d’énergie nucléaire après 2030.[…]

Pour les puissances européennes signataires de l’accord, c’est un échec diplomatique cuisant. Cela soulève également la perspective de tensions accrues avec la Russie et la Chine, qui sont parties prenantes de l’accord.[…]

(traduction fds)

The New York Times

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

APL : Mélenchon avec Marine Le Pen contre Macron

Emmanuel Macron est une nouvelle fois accusé de mépris social pour avoir comparé les « valeurs » du colonel Arnaud Beltrame à « ceux qui pensent que le summum de la lutte c’est les 50 euros d’APL ». Des ministres tentaient mardi de justifier cette phrase.

Il y a eu « les fainéants » contre les ordonnances du Code du travail, « ceux qui foutent le bordel » chez l’équipementier GM&S, « les gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien » ou encore les embarcations des pêcheurs de Mayotte qui amènent « du Comorien ». Il y a désormais « ceux qui pensent que le summum de la lutte c’est les 50 euros d’APL », comparés au colonel Arnaud Beltrame « mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse ». La petite phrase d’Emmanuel Macron, prononcée dans un documentaire diffusé lundi soir sur France 3, n’est pas passée inaperçue.

(…)

Mais cette nouvelle petite phrase d’Emmanuel Macron tournait en boucle avant même la diffusion de ce programme et faisait réagir le reste de la classe politique, l’opposition l’accusant de nouveau de « mépris ». La présidente du FN Marine Le Pen y a vu, lundi soir sur Radio Classique, une « indécence » : « Les préoccupations de ceux qui n’arrivent à pas à finir leurs fins de mois ne l’intéressent pas. Ce n’est pas son monde. » « Beltrame a exprimé le maximum humain du soin de l’autre. À Macron, on ne demande que l’APL. Et même ça, il en est incapable », a tweeté mardi Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise.

(…)

Le JDD

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Un an de Macron : ces villages « 100% Macron » où le président déçoit

Franceinfo s’est rendu dans deux villages de l’Aude, Trassanel et Villetritouls, qui avaient voté à « 100% » pour Emmanuel Macron le 7 mai 2017. « Sur ces terres historiquement socialistes, le chef de l’État n’a pas encore marqué les esprits« , explique la chaîne d’informations. Un an après la présidentielle, les villages « 100% Macron » de l’Aude s’estiment « oubliés ».

Je ne sais pas ce qu’il fait pour nous, ce mec-là », lance l’un des quatre habitants de Trassanel à s’être abstenu le 7 mai 2017 (33 inscrits, 24 votes Macron ; 5 votes blanc et 4 abstentions).

« Certes, il a abandonné le projet de Notre-Dame-des-Landes et permis aux zadistes de monter des dossiers. Mais, à part ça, c’est tout pour le fric« , explique ce père de famille qui se dit proche des idées de Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon. « Quand est-ce qu’il va taper sur les évadés fiscaux, par exemple ? »

Une fonctionnaire, « plutôt de droite« , explique, elle, avoir choisi d’emblée Emmanuel Macron (comme 56% des Trassanelois) pour « avoir du changement« . Elle se dit aujourd’hui « déçue par les impôts en plus, comme la CSG« , mais aussi par la suppression progressive de la taxe d’habitation « qu’il va bien falloir compenser quelque part« . […]

« Mon vote était avant tout un vote de barrage au Front national« , explique de son côté Marilyne qui avait voté Benoît Hamon au premier tour. […]

actu.orange

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture