Islam radical

Macron-Collomb : un exécutif qui se veut libéral sur la laïcité et ferme contre l’islam radical

Posted by on mai 19, 2017 at 6:46

Quelles relations demain entre l’Etat et les religions, en particulier l’islam? Emmanuel Macron et son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ont déjà annoncé la couleur de leur politique, nourrie par une vision libérale de la laïcité mais ferme contre l’islam radical et identitaire.

Le dossier a certes été moins présent qu’attendu dans la campagne présidentielle, après un quinquennat Hollande marqué par des débats sur la place de l’islam dans la société rendus encore plus électriques par le contexte de menace terroriste.

Mais le candidat d’En Marche! n’a pas éludé le sujet dans son programme: « Trop de Français confondent la laïcité et l’interdiction des manifestations religieuses et certains font de cette confusion leur fonds de commerce« , y lit-on.

Comme l’Observatoire de la laïcité le préconise, le candidat Macron a promis un renforcement de la formation des agents des services publics, qui devront être « vraiment neutres« . Mais pas question d’étendre à l’université la loi interdisant les signes religieux ostensibles à l’école, ou encore d’empêcher l’expression « raisonnable » de sa foi si elle respecte l’ordre public.

Sans surprise, il veut laisser « de la marge de manoeuvre aux entreprises » sur ces questions. Dans la droite ligne de la loi Travail, qui permet de graver la neutralité des salariés dans le marbre des règlements intérieurs. […]

news.yahoo

PARTAGEZ ! ...

« L’affaire Mehdi Meklat, révélatrice de deux sociétés qui ne se rencontrent pas » (Edito du Monde)

Posted by on février 22, 2017 at 5:57

Editorial du Monde sur « l’affaire Mehdi Meklat ».

Si elle n’était pas réelle, l’histoire de Mehdi Meklat inspirerait sans doute un formidable roman. Tel un Janus à deux visages, ce talentueux jeune homme était la coqueluche des médias parisiens le jour et la voix de la haine des exclus la nuit. […]

Les responsables d’édition ou d’émissions associés à Mehdi Meklat ont pris leurs distances avec lui, le jeune homme a difficilement tenté de s’expliquer et la société a, enfin, commencé à s’interroger.

Les raisons de cette « duplicité maléfique », comme M. Meklat la décrit aujourd’hui, lui appartiennent. Il est important cependant d’essayer d’en comprendre les ressorts, ainsi que l’emballement qui entoure, et dépasse, le personnage de Mehdi Meklat. Cette duplicité en reflète une autre, celle de deux sociétés parallèles qui n’arrivent toujours pas à converger : la société médiatique, artistique et politique, consciente des ratés de l’intégration des minorités issues de l’immigration, désireuse d’y dénicher des profils nouveaux, brillants, de « héros positifs », mais réticente à faire elle-même le lent et laborieux effort d’intégration accompli dans certains autres pays, et la société des quartiers, que ces difficultés d’intégration rendent de plus en plus rebelle et de plus en plus radicale dans l’expression de cette rébellion. […]

Les valeurs d’humanisme et d’ouverture défendues par la génération de la Marche des Beurs ou par les fondateurs du « Bondy Blog », dans la foulée des émeutes de 2005, sont de moins en moins audibles dans les banlieues, sous la pression conjuguée de l’islam radical, du durcissement du discours des groupes identitaires d’extrême droite et de la frustration d’une jeunesse confrontée au chômage de masse.

[…]

Ce niveau de violence, auquel sont aussi exposés les journalistes qui travaillent tant sur l’extrême droite que sur l’islam radical, est beaucoup trop toléré, y compris par les entreprises qui gèrent les réseaux sociaux. La violence verbale dans le discours politique n’est pas anodine. L’expérience montre qu’elle peut ouvrir la voie à de dangereux débordements.

Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Toulouse (31) : perquisition administrative, trois personnes en lien avec l’islam radical interpellées (Màj : un suspect connu des services de renseignement écroué)

Posted by on décembre 27, 2016 at 9:39

Un troisième individu d’une trentaine d’années a aussi été interpellé et placé en garde à vue lors d’une autre opération antiterroriste dans la banlieue de Toulouse. La surveillance autour de cet homme décrit comme une cible « potentiellement dangereuse » était resserrée.

Le Parisien

On précise de source policière que les enquêteurs soupçonnent un homme arrêté à Cugnaux, près de Toulouse, d’avoir voulu commettre une attaque le 31 décembre.

Mais, de source judiciaire, on se contente d’évoquer « une suspicion de possible passage à l’acte », sans autre précision sur la nature de ses éventuelles intentions.  (…) L’autre opération, dans un dossier distinct, concerne deux étrangers en situation irrégulière, arrêtés dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier du Mirail à Toulouse, lors d’une perquisition administrative, dit-on de source policière.

Reuters

Merci à daniel


Article du 27/12/2016

Deux personnes ont été interpellées, dans la nuit du lundi 26 au mardi 27 décembre 2016, dans le quartier du Mirail, à Toulouse, par les policiers du Raid, confirme une source judiciaire.

Cette opération, menée dans le cadre de l’état d’urgence, a permis la perquisition administrative à leur domicile.

Ces deux hommes présentaient, selon cette même source, un lien avec l’islam radical. Elles ont été placées en garde à vue, au sein du commissariat central de la Ville rose.

Pendant la perquisition, le corps d’élite de la police aurait également retrouvé des armes factices mais aussi des armes légères.

En parallèle, une seconde intervention s’est déroulée à Cugnaux (Haute-Garonne), au sud de Toulouse.

Cette nouvelle intervention s’inscrivait dans le cadre d’une opération anti-terroriste et a permis l’arrestation d’un troisième homme, affirme une source proche du dossier.

CôtéToulouse

Merci à Neuneu.

PARTAGEZ ! ...

Sexisme : « Le gouvernement devrait porter le fer dans les enclaves vivant sous l’autorité et la règle d’un islam radical »

Posted by on septembre 13, 2016 at 5:27

Laurence Rossignol a lancé une campagne ministérielle contre le sexisme. La philosophe Bérénice Levet décrypte l’idéologie du «genre» qui refuse de s’attaquer à la vraie menace qui pèse sur les femmes, l’islamisme.

Le ministère du droit des femmes vient de lancer une campagne ministérielle contre le sexisme, spécialement contre le «sexisme ordinaire», appuyée sur un sondage aux chiffres alarmants: 40 % des femmes assurent avoir été victimes d’une humiliation ou injustice liée à leur sexe ?

L’initiative ministérielle est un indice supplémentaire, s’il en fallait, de ce que la Présidence Hollande se sera exténuée jusqu’au bout dans des batailles soit vaines soit destructrices – comme dans le cas de l’école où, sous couvert de refondation, il ne s’agit rien de moins que de parachever sa transformation en centre d’animation, ou du mariage, institution qui a été vidée de toute signification: consacrer l’amour entre deux êtres n’était pas sa fonction.

Or, le pays réclame des actions qui ne devraient souffrir aucun délai, et ce, spécialement dans le domaine dont Madame Rossignol a la responsabilité. Les femmes deviennent un véritable enjeu de la guerre que l’islamisme mène avec détermination contre notre civilisation.

Si régression de l’égalité entre les sexes et patriarcat il y a en France, cet état de fait est lié exclusivement à l’importation des mœurs musulmanes, et non à je ne sais quelle survivance du passé.

[…]

Plutôt que d’exhiber des chiffres qui disent tout et rien, je voudrais que l’on reconnaisse une fois pour toutes que si régression de l’égalité entre les sexes il y a en France, si domination et patriarcat il y a dans notre pays, cet état de fait est lié exclusivement à l’importation, sur notre sol, des mœurs musulmanes, et non à je ne sais quelle survivance du passé.

Plutôt que de divertir la nation avec la mobilisation de «people» contre le sexisme ordinaire et la distribution de badge estampillé «Sexisme, pas notre genre», le gouvernement devrait porter le fer là où s’exerce une véritable domination masculine, en commençant par les territoires perdus de la République, ces enclaves ayant fait sécession d’avec nos mœurs, nos lois, nos principes, dont l’égalité des sexes, vivant sous l’autorité et la règle d’un islam radical. Les femmes qui se dressent vaillamment contre leur assujettissement, s’y retrouvent bien seules.

Il est vrai que cela suppose un courage qui n’est pas notre fort. Autant il est aisé de mobiliser contre le mâle blanc hétérosexuel de plus de cinquante ans, autant il est inenvisageable de réunir Julie Gayet ou Axel Kahn, pour ne citer que deux des parrains de l’opération de Madame Rossignol, contre la mise sous tutelle des femmes par l’islamisme. J’aimerais les voir aux côtés de Nadia Remadna, la présidente de la Brigade des mères à Sevran par exemple. […]

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Royaume-Uni: 5 ans et demi de prison pour le prédicateur Choudary, le verdict accueilli aux cris de « Allah Akbar » (Màj)

Posted by on août 17, 2016 at 11:42

06/09/2016

Un prédicateur radical, Anjem Choudary, a été condamné mardi à cinq ans et demi de prison par un tribunal de Londres pour avoir appelé à soutenir le groupe jihadiste État islamique (EI).

Cet avocat de 49 ans d’origine pakistanaise, prédicateur emblématique dans les milieux islamistes britanniques, avait appelé à soutenir le groupe extrémiste dans une série de vidéos postées sur la plateforme YouTube après avoir prêté allégeance au chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

Des partisans de Choudary, présents dans la salle du tribunal, d’Old Bailey ont accueilli le verdict aux cris de « Allah Akbar » (Dieu est grand), a constaté un journaliste de l’AFP. […]

Le Point


17/08/2016

Anjem Choudary, l’un des prédicateurs radicaux les plus célèbres du Royaume-Uni a été reconnu coupable de soutien à l’organisation Etat islamique (EI), a annoncé le Guardian, mardi 16 août. Son procès a eu lieu en juillet, mais le verdict ne pouvait être révélé avant le 16 août, précise le quotidien.

Britannique d’origine pakistanaise, avocat de formation, Anjem Choudary a été condamné après que les jurés l’ont entendu prêter allégeance à l’EI dans des vidéos diffusées sur YouTube. M. Choudary et son coaccusé, Mohammed Rahman, y encourageaient leur public à obéir à Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’EI, et à se rendre en Syrie pour soutenir l’organisation djihadiste.

Les deux condamnés encourent jusqu’à dix années de prison. Le juge devrait déterminer la durée de la peine le 6 septembre. Au cours de son procès, M. Choudary a nié avoir invité à soutenir l’EI. Il a affirmé être un « expert de la charia » qui voulait offrir une « perspective islamique ».

Outre-Manche, M. Choudary est une personnalité très médiatisée, connue pour ses positions radicales depuis les années 1990. Malgré l’interdiction des diverses organisations qu’il a fondées, il était l’un des derniers représentants du « Londonistan », – le milieu de l’islam radical de la capitale britannique – à avoir échappé à la justice. […]

Deux sources interrogées par le Guardian affirment que M. Choudary prenait soin de ne jamais enfreindre la loi, même en privé, en appelant directement à une attaque terroriste ciblée. «C’est un individu très intelligent», a affirmé au Guardian Dean Haydon, le chef de la cellule antiterroriste de Scotland Yard. Ce dernier a également déclaré : «Ces hommes ont joué avec la loi pendant de nombreuses années, mais personne au sein des services antiterroristes n’a de doute sur leur influence, sur la haine qu’ils ont répandue et sur le fait qu’ils ont encouragé des personnes à rejoindre des organisations terroristes.»

Le Monde

Merci à cyril12 l

PARTAGEZ ! ...

États-Unis : Trump veut mettre en place un « filtrage extrême » des immigrants (Màj)

Posted by on août 16, 2016 at 7:07

17/08/2016

Le candidat républicain Donald Trump s’est engagé lundi 15 août à imposer un « filtrage extrêmement poussé » des migrants s’il remporte en novembre la Maison Blanche, pour protéger les États-Unis du terrorisme.


16/08/2016

S’il devenait président des États-Unis, le républicain Donald Trump mettrait en place un « filtrage extrême » des immigrants. Et ce, pour protéger les Américains, a-t-il déclaré, détaillant son plan de lutte contre le terrorisme.

« Le gouvernement Trump établira un principe simple qui s’appliquera à toutes les décisions concernant l’immigration. Nous serons fermes, nous serons même extrêmes. Nous n’admettrons dans ce pays que les gens qui partagent nos valeurs et respectent notre population ».

« Comme nous avons gagné la guerre froide en partie en exposant les maux du communisme et les vertus du marché libre, nous devons l’emporter sur l’idéologie de l’islam radical « , a insisté Donald Trump, actuellement en baisse dans les sondages face à la démocrate Hillary Clinton. Il a également indiqué qu’il « appellerait à une conférence internationale » visant à arrêter l’expansion de l’islam radical. «  Nous travaillerons avec tous ceux qui reconnaissent que cette idéologie de la mort doit être anéantie. « 

S’il devenait président des États-Unis, Donald Trump mettrait en œuvre «  une nouvelle politique de l’immigration » qui est, à ses yeux, « em>immédiatement nécessaire ». Le candidat affirmant que le point commun des attentats commis aux États-Unis depuis le 11-Septembre était qu’ils avaient » impliqué des immigrants ou des enfants d’immigrants « .

«  Durant la guerre froide, nous avions des tests de sélection idéologique. Il est plus que temps de mettre en place de nouveaux contrôles face aux menaces auxquelles nous sommes confrontés. Je les qualifierais de filtrage extrême« , a ajouté Donald Trump.

Outre ces procédures de sélection «  extrême « , ce dernier a insisté sur la nécessité de « suspendre temporairement l’immigration de certaines des régions les plus dangereuses et instables du monde qui ont une histoire d’exporter le terrorisme« . Le républicain a aussi prêché pour filtrer «  tous ceux qui ont une attitude hostile envers notre pays ou ses principes« .

Le JDD

PARTAGEZ ! ...