Europe : les arrivées de migrants depuis la Turquie sont en forte hausse en 2018, selon la Commission européenne

Le début de l’année a vu une hausse du nombre de migrants arrivant en Europe, selon l’exécutif européen mardi.

Les arrivées de migrants depuis la Turquie ont fortement augmenté au premier trimestre, même si elles restent largement inférieures à la période de crise, selon les chiffres de la Commission européenne qui prévient que la situation reste « fragile ».

Au cours des trois premiers mois de 2018, les arrivées depuis la Turquie ont augmenté à la fois par les îles grecques (9 349) et par la frontière terrestre (6 108). Dans le second cas, c’est neuf fois plus qu’à la même période un an plus tôt.

(…)

Ouest-France

Merci à Jean

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Chili : Des Haïtiens seraient victimes de « racisme »

Le racisme hante les Haïtiens qui migrent au Chili. Le journal TV5 Monde vient de publier un reportage de 3 minutes où l’on peut recueillir quelques témoignages de plusieurs migrants haïtiens qui disent avoir été au moins une fois victime de racisme.

Ernst Yngignack, alias Black Peat, un rappeur d’origine haïtienne raconte une scène qu’il a vécue une fois dans un train. « Un jour dans le métro, un homme m’a demandé de me lever alors qu’il y avait 4 sièges libres à côté de moi. J’ai dû me lever, je n’avais pas le choix ! Cet homme m’a humilié. Et pourquoi ? À cause de ma couleur de peau », explique-t-il dans le vidéo reportage.

Le 6 avril dernier, Tendencias, le journal le plus lu au Chili a publié les résultats d’un ensemble de 10 questions qu’il avait demandé à des Chiliens de répondre sur les Haïtiens. Parmi lesquels, on aperçoit cette interrogation raciste, dénoncée d’ailleurs par TV5 Monde : « Trouvez-vous que l’odeur des Haïtiens est différente des Chiliens ? ».[…]

Les autorités chiliennes ont enregistré avant l’introduction du visa obligatoire l’année dernière une arrivée importante d’Haïtiens. Selon Rodrigo Delgado, maire du quartier Estación Central de Santiago, « beaucoup d’Haïtiens viennent directement de l’aéroport, et ils nous demandent où ils vont passer la nuit. Ils viennent parce que quelqu’un leur a dit que nous allions leur fournir un logement, mais évidemment, c’est complètement faux ».

Pour ralentir le flux de ces migrants, Delgado a demandé au rappeur haïtien, Ernst Yngignack, d’expliquer les conditions de vie dans le pays à ses compatriotes en créole à travers une chanson.

En 2017, au moins 100,000 Haïtiens sont arrivés vers le Chili pour fuir les mauvaises conditions socioéconomiques de leur pays. Le président chilien, Sebastián Piñera a pris un ensemble de mesures permettant de réduire le flux des migrants haïtiens.

Loop Haiti TV5 Monde

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cameroun : le HCR s’inquiète du retour forcé de réfugiés nigérians

Au Cameroun, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s’inquiète du renvoi d’au moins 385 réfugiés et demandeurs d’asile nigérians dans leur pays, et ce alors qu’ils avaient pourtant fui les violences du groupe jihadiste Boko Haram. Pour le HCR, il s’agit de retours forcés. « Faux », répondent les autorités camerounaises.

Depuis le début de l’année, 385 Nigérians ont été forcés de retourner dans leur pays d’origine. Rien que pour la semaine dernière, le HCR a recensé 160 expulsions, depuis le gand nord du Cameroun vers l’Etat de Borno, au Nigeria. Toutes ces personnes avaient pris la fuite, en 2014.

Pour le HCR ces retours forcés et continus sont inquiétants, d’autant plus qu’ils violent les accords signés par le Cameroun.

« C’est un nombre relativement important. C’est en violation du principe de non-refoulement qui est inscrit dans les textes internationaux. C’est également inquiétant parce que nous nous sommes alarmés par le passé de situations similaires auprès des autorités camerounaises », a déclaré Romain Desclous, porte-parole du HCR pour l’Afrique de l’Ouest.[…]

Parole contre parole. En attendant, le HCR a appelé, vendredi 20 avril, les autorités à s’abstenir de renvoyer d’autres Nigérians chez eux.

RFI

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Japon : Inquiétudes autour des centres de détention pour migrants

Le suicide d’un ressortissant indien dans un centre de détention pour migrants au Japon a déclenché une grève de la faim parmi ses co-détenus et ravive les critiques sur le traitement des migrants dans ces structures.

Deepak Kumar, un Indien d’une trentaine d’années, a été retrouvé mort le 13 avril après s’être apparemment pendu dans une douche, dans un centre d’Ushiku, au nord-est de Tokyo.

En réaction, environ 70 de ses co-détenus ont entamé une grève de la faim, selon un responsable de l’établissement. Ce mouvement de protestation s’est propagé à d’autres structures similaires.

Le cas de Deepak Kumar n’est pas une première: au moins huit détenus sont décédés dans ces centres depuis 2010, selon un décompte de l’Association japonaise pour les réfugiés (JAR).

Quelque 1.000 personnes sont regroupées dans ces structures, d’après l’ONG, où les détentions peuvent être longues et et les conditions de vie suscitent de vives inquiétudes, notamment sur la qualité du suivi médical et la surveillance des détenus.

Rien qu’à Ishiku, un Vietnamien est décédé l’an dernier après une attaque cérébrale, et en 2014, un Iranien et un Camerounais y ont également trouvé la mort: le premier s’est étouffé avec de la nourriture et le second a été retrouvé inconscient dans sa cellule.

Les détenus affirment que s’ils se plaignent d’un problème médical auprès des gardiens, on leur fournit simplement des somnifères ou des médicaments contre l’anxiété.

«C’est inquiétant que 20 % des détenus prennent des somnifères», remarque Eri Ishikawa, présidente du conseil d’administration de la JAR, qui regrette qu’il «n’y ait pas de mécanisme indépendant pour surveiller» ce qui se passe dans ces structures.[…]

Les militants et associations réclament de longue date une réforme du système japonais de détention des migrants, et notamment la fin des détentions de longue durée, une amélioration de l’accès aux soins et un contrôle indépendant des structures.

Ils critiquent également les règles très strictes sur la délivrance du statut de réfugié. L’an dernier, seule une vingtaine de personnes ont obtenu l’asile, sur environ 20.000 demandes.

Le gouvernement affirme que la plupart des demandeurs sont des migrants économiques, mais les associations et les Nations unies estiment que le Japon impose des conditions quasiment impossibles à remplir pour les demandeurs.

Le Point

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Migrants : «A peine sortis de l’état d’exception, nous nous installons dans l’état d’abjection»

Le politologue Jean-François Bayart considère que notre politique migratoire constitue une atteinte permanente aux droits de l’homme. Les migrants sont acculés à une clandestinité publique.

A peine sortis de l’état d’exception, nous nous installons dans l’état d’abjection. Nous parlons de l’impérieux devoir d’asile mais, dans les faits, nous traquons les migrants et les réfugiés autour de nos gares, dans les centres d’hébergement, à nos frontières, et jusqu’en mer. En Libye, au Soudan, en Erythrée, nous sommes prêts à signer des accords infâmes avec des régimes infâmes.

Nous imposons à nos alliés africains de faire le sale travail de refoulement à notre place. Nous acceptons la résurgence de l’esclavage sur les rives de la Méditerranée et rendons à leurs maîtres les fugitifs. Nous stigmatisons l’immigration clandestine, mais rendons impossible l’immigration légale dont l’Europe a besoin, économiquement et démographiquement, et ce, pour le plus grand bénéfice des passeurs contre lesquels nous prétendons lutter, et le plus grand danger des émigrés que nous assurons vouloir défendre de ces derniers.

Nous nous alarmons du flot de réfugiés que nos bombardements et nos interventions militaires en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie ont fait grossir. Dans nos villes, nous détruisons de pauvres biens de pauvres hères, nous assoiffons, nous privons d’hygiène et de sommeil, nous condamnons au froid et à l’errance, nous enfermons. Calais est devenu le visage hideux de la République. […]

Le Monde

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Italie : la justice annule la saisie d’un navire d’ONG

Un juge de Ragusa (Sicile) a annulé lundi le placement sous séquestre du navire de Proactiva Open Arms, bloqué depuis mi-mars au port de Pozzalo en raison de soupçons d’aide à l’immigration clandestine, a annoncé cette ONG espagnole.[…]

Lundi, le juge a fait valoir que la Libye n’était « pas encore en mesure de ré-accueillir les migrants secourus dans le respect de leurs droits fondamentaux » et estimé que l’ONG avait donc agi en « état de nécessité ».

L’opération de sauvetage controversée a eu lieu le 15 mars, lorsque les gardes-côtes italiens ont signalé à l’Open Arms deux embarcations en détresse à 73 milles marins au large de la Libye […], l’Open Arms a commencé à secourir les migrants puis a refusé de les transférer à une vedette libyenne arrivée plus tard. Les parquets de Catane et de Ragusa estiment que les migrants auraient dû débarquer à Malte, le port sûr le plus proche, et reprochent à l’Open Arms d’avoir tout fait pour les conduire en Italie, ce à quoi l’ONG répond que Malte n’accepte que les urgences médicales.[…]

Il y a un an, une dizaine de navires d’ONG patrouillaient au large de la Libye. Désormais, il n’en reste plus que deux : l’Aquarius de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières et le Sea-Watch de l’ONG allemande éponyme.[…]

L’Orient le jour

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Italie : démantèlement d’un réseau de passeurs qui organisait un trafic de migrants donc certains étaient soupçonnés d’être de potentiels terroristes

La police italienne a annoncé mardi un coup de filet contre un réseau qui organisait un trafic lucratif de clandestins et de cigarettes entre la Tunisie et la Sicile, et dont certains membres nourrissaient des sympathies jihadistes.


Cette opération visant 13 suspects italiens, tunisiens et marocains en Sicile fait suite à un précédent coup de filet en juin 2017 contre un réseau très similaire.

A chaque traversée, le réseau prenait une quinzaine de migrants, auxquels des complices fournissaient à l’arrivée des vêtements secs et une aide pour atteindre leur destination finale.

(…) L’enquête avant le coup de filet a révélé que «certains membres» du réseau nourrissaient des sympathies jihadistes, affichant «des comportements hostiles à la culture occidentale» et relayant «de la propagande» sous de faux noms sur les réseaux sociaux, a précisé la police.

Dans une conversation téléphonique enregistrée par les enquêteurs, l’un des associés a demandé à un responsable du réseau de prier pour lui alors qu’il comptait se rendre en France mener «des actions dangereuses après lesquelles il risquait de ne pas pouvoir revenir». (…)

Libération

Merci à Cecilia

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Donald Trump estime que les immigrés illégaux se dirigeant vers les Etats-Unis risquent de provoquer une épidémie de viols

Le président Trump est revenu à une rhétorique controversée qui a sans doute lancé sa campagne présidentielle de 2016, accusant les migrants de se diriger vers les États-Unis de provouqer une épidémie de viols.

Jeudi en Virginie-Occidentale, Trump a évoqué la soi-disant «caravane» de migrants à propos de laquelle il a tweeté depuis des jours.

« Ils n’envoient pas les bons », a déclaré Trump. « Et rappelez-vous mes remarques d’ouverture à la Trump Tower quand j’ai débuté. Tout le monde a dit: « Oh, il est si dur. » Et j’ai utilisé le mot « viol ». Et hier, on a appris que les femmes étaient violées à des niveaux que personne n’avait jamais vu auparavant. Les médias ne veulent pas le mentionner. »

(…)

Interrogé à propos de la déclaration de Trump, un conseiller de la Maison Blanche a partagé un lien d’un article de 2014 relatant que 80% des immigrées d’Amérique centrale étaient violées sur le chemin des États-Unis.

Il semble que ce soit la troisième fois que Trump accuse les migrants de provoquer une épidémie de viols. La première était dans son discours d’annonce quand il a suggéré que de grands pourcentages d’immigrés illégaux aux États-Unis étaient des criminels qui commettaient beaucoup de crimes, y compris des viols. Au milieu de la campagne de 2016, il a également mentionné que les demandeurs d’asile qui traversaient l’Europe avaient déclenché un torrent de viols dans des pays comme l’Allemagne.

(…)

The Washington Post

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

États-Unis : Donald Trump ordonne l’envoi de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’immigration illégale

Le président des États-Unis, Donald Trump, a mis sa menace à exécution et signé mercredi soir un décret ordonnant le déploiement de la Garde nationale à la frontière mexicaine pour lutter contre l’immigration illégale, en attendant la construction du mur entre les deux pays.

Dans une note adressée à ses secrétaires à la Défense et à la Sécurité intérieure et à son procureur général, Donald Trump indique que la « situation à la frontière avait désormais atteint un point critique ».

Ce document ordonne au secrétaire à la Défense d’appuyer le département de la Sécurité intérieure dans la sécurisation de la frontière mexicaine pour stopper la circulation de la drogue et des personnes.

Les responsables de la Sécurité intérieure sont également tenus de soumettre d’ici 30 jours un rapport sur les autres mesures possibles pour atteindre ces objectifs.

« La menace est réelle […] Il est temps d’agir », avait répété plus tôt, mercredi, la secrétaire à la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, citant « des niveaux inacceptables de trafic de drogue, de gangs dangereux et d’immigration illégale » à la frontière américano-mexicaine.

(…) Radio-Canada

Merci à Cécile

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Filière d’immigration clandestine démantelée à Montpellier : les « mineurs isolés » étaient en réalité des adultes

Une filière internationale de faux mineurs isolés ou non accompagnés étrangers depuis la Côte d’Ivoire et dont Montpellier était la plaque tournante, a été démantelée par la Police aux frontières de l’Hérault -PAF 34- ces dernières semaines.

Pour la première fois dans ce genre d’enquête difficile et de longue haleine, les policiers français et ivoiriens, qui ont uni leur coopération grâce notamment à des officiers de liaison en poste à Paris et dans ce pays africain, sont parvenus à identifier et à arrêter la tête du réseau. Il était à la fois le faussaire qui a procuré à de jeunes adultes les faux documents d’état-civil -18 ans et 20 ans, au lieu de 15 ans et 17 ans figurant sur les pièces d’identité-, mais également l’organisateur des migrations illégales en bateau en Europe, via la Libye, l’Italie et enfin la France avec comme destination finale, Montpellier. Il utilisait des passeurs.

Ce sont des détails relevés par les spécialistes formés pour repérer à la PAF 34 les faux documents administratifs qui ont éveillé les soupçons et pour cause : les documents d’état-civil de cinq mineurs non accompagnés étrangers pris en charge par le Département de l’Hérault portaient tous le même numéro !

(…) e-metropolitain.fr

Merci à Néo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture