La haine anti-LGBT, plus virulente en Outre-mer que dans l’Hexagone, pourrait s’expliquer par « le poids de la colonisation »

Un jeune homosexuel torturé en Guadeloupe, un autre jeune rejeté par sa famille à Mayotte, une femme licenciée pour avoir été vue embrassant sa compagne à La Réunion: dans les Outre-mer, la haine anti LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) est « plus virulente » que dans l’Hexagone.
Un rapport des députés Laurence Vanceneubrock-Mialon (Allier), Raphaël Gérard (Charente-maritime) et Gabriel Serville (Guyane), fait le constat dans les Outre-mer « d’une haine anti-LGBT plus marquée » et « d’un rejet latent », renforcés par « le poids de la famille, de la religion, des préjugées sexistes et de l’insularité », dans des territoires où « l’anonymat n’existe pas » et où « la loi du silence domine ».
(…)
Il fait état de « multiples actes de violence en direction des personnes homosexuelles », comme l’agression d’un jeune Guadeloupéen séquestré puis torturé pendant plusieurs jours en janvier 2016 par un groupe de jeunes à l’aide d’un fer à repasser.
(…)
Les rapporteurs notent aussi « des violences intrafamiliales répandues » (rupture des liens de filiation, interdits d’exprimer son homosexualité, menaces de mort), avec une violence homophobe « culturellement admise » liée au poids de l’honneur, et « de fréquentes expulsions du domicile familial », comme pour ce jeune Antillais, « expulsé par son père sous la menace d’un coutelas », ou ce Mahorais rejeté par les siens pour avoir embrassé son petit ami.
(…)
Pour Laurence Vanceneubrock-Mialon, « le poids de la colonisation » peut expliquer cette haine. « Les sociétés pré-coloniales était (sic) plus ouvertes », mais la colonisation et l’évangélisation ont « systématisé l’homophobie dans les sociétés ultramarines ».
(…)

L’Express

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Seine-et-Marne : Un projet d’attentat islamiste contre des homosexuels déjoué

Deux hommes de 21 et 22 ans, soupçonnés de préparer un attentat au nom de l’idéologie de Daesh, ont été mis en examen mardi par un juge antiterroriste du chef d’association de malfaiteurs terroristes. Ils ont été écroués et placés en détention provisoire.

« Des couteaux, un dispositif de mise à feu et de la propagande du groupe jihadiste ont été retrouvés en perquisitions » après leur arrestation samedi en Seine-et-Marne par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon les sources proches de l’enquête. « Leur projet reste mal défini à ce stade, mais des éléments laissent penser qu’ils envisageaient de s’en prendre à des homosexuels », ont indiqué ces sources.

www.bfmtv.com

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

New York : deux femmes expulsées d’un Uber parce qu’elles s’embrassaient, « c’est illégal et irrespectueux » selon le chauffeur

Alex Iovine et sa petite amie Emma Pichl ont été obligées de sortir d’un Uber à Manhattan parce qu’elles se sont fait un bisou. Le chauffeur Ahmed El Boutari a été licencié par l’entreprise Uber.

Alex et Emma n’oublieront pas de si tôt leur course Uber de samedi 9 juin. A 26 et 24 ans, elles ont fait appel à un chauffeur pour se rendre à Manhattan. Dans la voiture, les deux amoureuses se sont embrassées. Jusque-là, rien de bien spécial pour un couple depuis plus de deux ans. Sauf qu’à ce moment-là, leur chauffeur est sorti du véhicule et leur a demandé de faire de même. « Vous ne devriez pas faire ça, vraiment pas », leur aurait-il dit selon Emma qui le raconte au New York Post.

Au départ, Alex et Emma pensaient que le chauffeur leur faisait une (mauvaise) blague. « Il a commencé à nous crier dessus en nous expliquant que nous étions irrespectueuses et que ce baiser était inapproprié. Il voulait que nous sortions de sa voiture… », continue la jeune femme. Immédiatement, Alex a eu le réflexe de filmer la scène, avant de la poster sur YouTube. D’après Ahmad El Boutari, s’embrasser dans un Uber serait « illégal ».

En voyant le téléphone de la jeune femme braqué sur lui, le chauffeur s’en est pris physiquement à elle en l’attrapant par le bras.

(…) Closer

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Plusieurs associations lancent un appel à témoignages sur le racisme et les discriminations dans le monde médical

Quelques semaines après les révélations choc autour des circonstances de la mort tragique de Naomi Musenga, plusieurs associations de lutte contre les discriminations menées par Le Mouvement* ont lancé, jeudi 7 juin, une enquête en ligne (ici) visant à inciter les citoyens à témoigner de mauvais traitements à caractère discriminatoire dans le monde médical et à mettre en évidence l’existence de « Naomi dans l’ombre ».

Quels que soient les motifs perçus de ces mauvais traitements (racisme, homophobie, sexisme, grossophobie, discrimination en raison d’un handicap, de l’accent, d’une appartenance religieuse ou de l’origine…), chacun est appelé à en faire part afin de vérifier l’aspect répétitif de ces mauvaises pratiques médicales. […]

saphirnews

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Norman: sa vidéo sur le politiquement correct fait polémique.

Nouvelle vidéo: TERRAIN MINÉ. Religions, ethnies, homosexualité, féminisme, politique etc autant de sujets sensibles qui font d’internet l’un des terrains les plus dangereux de ce siècle. Feat plein de gens dont @LeJimmyLabeeu. RT🖤 https://t.co/KsUFYZL7wC

— NØRMAN 🐑 (@NormanDesVideos) 1 juin 2018

Il en a réalisé 165. 165 vidéos de quelques minutes publiées sur son profil YouTube. Mais la 166e production de Norman, intitulée « Terrain minée » et publiée le 1er juin, aura été celle de trop pour de nombreux internautes.

En cause, le propos. Loin des sujets plus consensuels de ses anciens sketches, « le barbecue », « la raclette », « parler anglais », l’humoriste a décidé de s’attaquer à un point beaucoup plus poil à gratter : la susceptibilité des communautés. « Religions, ethnies, homosexualité, féminisme, politique, ces sujets sont très sensibles, vaut mieux ne pas s’y aventurer », lance-t-il dans sa vidéo.

(…)

Le Point

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Schaerbeek (Belgique) : Un couple d’homosexuels agressé par ses voisins turcs. La maman secouait ses fils pour qu’ils les battent plus fort

Deux personnes homosexuelles ont été victimes lundi d’une agression à caractère homophobe dans la rue de leur habitation à Schaerbeek, selon un témoignage du couple sur Facebook qui a été relayé par Bruzz. Les victimes ont introduit une plainte auprès de la police. Selon la publication, ce n’est pas la première fois que le couple est confronté à une agression homophobe, et cet incident va un pas plus loin: « C’était physique, public -devant toute la rue-, c’était embarrassant, douloureux, frustrant et surtout c’étaient mes voisins turcs. Le frère aîné, le plus jeune, le père et même la maman, qui secouait ses fils pour qu’ils nous battent plus fort. Pendant la première partie de l’altercation, j’étais seul pour me défendre. Des dizaines de témoins. J’ai appelé à l’aide, sans moi-même en venir aux mains. »

Un passant s’est ensuite interposé, mais les insultes n’ont pas cessé. Lorsque l’ami de la première victime est venu l’aider, il est également devenu la cible de l’agression: « Un groupe de six personnes l’a suivi dans la rue. Heureusement, il a pu s’échapper. Un témoin à vélo m’a dit que je n’aurais jamais dû venir habiter ici et que je ferais mieux de déménager, c’est ce que je compte faire. »

La police locale de Bruxelles Nord (Schaerbeek, Evere/Saint-Josse-ten-Noode) ne confirme pas l’incident pour le moment. La secrétaire d’État bruxelloise à l’Egalité des chances Bianca Debaets (CD&V) a fait part de son indignation, tout comme sa consœur du fédéral Zuhal Demir (N-VA).

www.lalibre.be

(Merci à Patriote)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Ecosse : Omar Mohammed le violeur d’homosexuels était aussi une figure locale du gangstérisme et avait été impliqué dans l’immolation raciste d’un Blanc de 15 ans

Omar Mohammed Khan le violeur était aussi une figure locale du gangstérisme

7 ans de prison pour Omar Mohammed Khan pour avoir violé des hommes rencontrés sur le site de rencontres gay « Grindr »

Un pervers qui a violé deux hommes rencontrés sur Grindr « juste pour s’amuser un peu » est une figure notoire dans le monde des gangsters « asiatiques » d’Ecosse.
Omar Mohammed Khan, qui a gardé sa sexualité secrète, a été emprisonné cette semaine pour les deux viols épouvantables, rapporte le Daily Record.

Il a maintenant émergé qu’il a été inquiété dans une vengeance de gang impliquant la famille d’Imran Shahid, qui a tué l’adolescent innocent Kriss Donald en mars 2004.
Kriss Donald, 15 ans, immolé dans une allée avec du l’essence, un meurtre qui était racialement motivé.

(…)

Mirror

Merci à Andy


A propos du meurtre raciste de Kriss Donald :

[embedded content]

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Kazi a fui le Bangladesh pour se réfugier en France, après le meurtre homophobe de son compagnon

Kazi, 30 ans, a été contraint de fuir son pays, le Bangladesh, à cause de son homosexualité. Dans ce pays où 90% de la population est de religion musulmane, l’homosexualité est considérée comme un crime et passible d’emprisonnement. Arrivé en France il y a plus d’un an, Kazi a pu obtenir son statut de réfugié et peut aujourd’hui vivre librement, sans peur d’être agressé. En cette journée internationale contre l’homophobie, il nous raconte son histoire.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Des manuels antisémites et prônant le djihad au cœur de la formation d’imams à Bruxelles

La formation des imams délivrée en arabe au sein du Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), qui abrite la Grande Mosquée de Bruxelles, incite les fidèles à se lancer dans le djihad armé, à persécuter les homosexuels et tenir des propos antisémites, selon un rapport de l’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM). (..)

SudInfo.be

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pont-Saint-Esprit (30) : Il était mort un mois après une agression homophobe. 6 mois de prison

A la barre du tribunal correctionnel de Nîmes, la victime s’avance et revient en détail sur cette soirée du 8 juin 2017, à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard. « Mon époux est mort un mois après que nous ayons été victimes d’une agression homophobe. Michel était en pleine forme. Il s’investissait énormément dans la vie sociale de la cité. Il ne s’est jamais remis de cette agression. Il ne pouvait plus dormir, il avait peur du moindre bruit »

Pour lui, c’est leur homosexualité qui a déclenché ce déluge de coups. « Ce jour-là, il y a eu un effet de meute qui a provoqué à casser de l’homosexuel ». Les deux Gardois de 20 et 23 ans présents dans le box des accusés ont reconnu les coups, mais pas le caractère homophobe de l’agression.

« L’homophobie a été le catalyseur de cette dramatique altercation »

Persuadés du contraire, les magistrats les ont respectivement condamnés à 6 mois de prison ferme pour celui qui a porté les coups au visage, et à 5 mois avec sursis pour le second, pour outrage, rébellion, et violences sans incapacité commise en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre de la victime. « L’homophobie a été le catalyseur de cette dramatique altercation », souligne le président du tribunal correctionnel dans son délibéré.

www.20minutes.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture