Gérard Collomb

Calais (62) : Gérard Collomb refuse la réouverture d’un centre pour migrants

Posted by on juin 24, 2017 at 11:04

Huit mois après le démantèlement de la « Jungle » à Calais (Pas-de-Calais), le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb dit vouloir éviter tout « abcès de fixation« .

Cet article Calais (62) : Gérard Collomb refuse la réouverture d’un centre pour migrants est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Discours d’Emmanuel Macron lors de l’iftar du CFCM à Paris (MàJ)

Posted by on juin 20, 2017 at 5:03

Macron appelle les dirigeants de l’islam de France au « combat » contre le fanatisme. Le président Emmanuel Macron a appelé les responsables de l’islam en France à prendre leur part dans le « combat » contre les « prédicateurs de haine » et le « repli identitaire« , lors d’un dîner de rupture du jeûne du ramadan mardi soir. Le président de […]

Cet article Discours d’Emmanuel Macron lors de l’iftar du CFCM à Paris (MàJ) est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Ramadan : Gérard Collomb choisit Lyon pour sa première rupture du jeûne comme ministre

Posted by on juin 15, 2017 at 4:57

Pour son premier iftar (repas de rupture du jeûne du Ramadan) en tant que ministre de l’Intérieur en charge des cultes, Gérard Collomb choisit Lyon, sa terre d’élection, où il se rendra à la Grande Mosquée le jeudi 15 juin. Ici, avec les responsables religieux de la région lyonnaise (le cardinal Philippe Barbarin, le rabbin […]

Cet article Ramadan : Gérard Collomb choisit Lyon pour sa première rupture du jeûne comme ministre est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

La Grande Mosquée de Lyon sous la direction de l’islamiste Kamel Kabtane et avec la collaboration de Gérard Collomb, endoctrine les Musulmans à la haine des femmes, des Chrétiens et des Juifs

Posted by on juin 10, 2017 at 9:38

Arrivée en masse dans la région lyonnaise à partir des années 1970, la communauté musulmane de Lyon a fait émerger en quelque décennies l’installation définitive des coutumes et des moeurs islamiques dans la capitale des Gaules, par l’intermédiaire de la loi du regroupement familial. Pour satisfaire les exigences de la communauté afin qu’elle se sente […]

PARTAGEZ ! ...

Le ministre de l’intérieur envoie des policiers supplémentaires à Calais et adopte une ligne dure anti-migrants

Posted by on juin 6, 2017 at 9:46

Gérard Collomb a présenté dans « Le Parisien » ses priorités et en particulier sa volonté de mettre en œuvre une politique répressive en matière migratoire.

Face à l’afflux de migrants à Calais, le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb joue le tout répressif et annonce avoir envoyé ce jour « trois unités supplémentaires de forces mobiles, soit plus de 150 policiers et gendarmes (…). Notre priorité, ajoute-t-il, c’est que Calais et le Dunkerquois ne demeurent pas des lieux de fixation et que les “jungles” ne s’y reconstituent pas. » C’est dans les colonnes du Parisien que le locataire de la Place Beauvau a choisi de divulguer ses priorités, au rang desquelles la gestion des migrants tient bonne place.

Après avoir précisé qu’il a eu l’occasion de s’entretenir avec les élus locaux, Gérard Collomb ajoute avoir « entendu leurs inquiétudes » et souhaite « dire aux habitants de tous ces territoires qu’ils ne sont pas oubliés ». Si M. Collomb a bien appelé Natacha Bouchart dès le surlendemain de son arrivée, il n’a eu un premier contact avec Damien Carême, le maire de Grande-Synthe, que vendredi soir. Et ce dernier s’inquiète moins du retour de la pression migratoire que de voir dormir dehors dans sa ville des gens totalement démunis et affamés.

Pour M. Collomb, ce n’est pas vraiment l’angle d’approche. « Nous devons d’abord réprimer les atteintes à l’ordre public et lutter contre les filières de passeurs », a répondu d’emblée le ministre à la première question du journaliste du Parisien sur le retour de la présence migratoire dans les Hauts-de-France.

Expulsés avant de demander le statut de réfugiés

Et d’évoquer ensuite les trois groupes de migrants qui stationnent en bordure de la frontière britannique, détaillant le sort qu’il souhaite réserver à chacun. « Les personnes qui demandent l’asile ont évidemment vocation à être prises en charge dans la dignité », pour le ministre de l’intérieur. Or, il est désormais impossible de déposer une demande d’asile à Calais, puisque la structure a été fermée lorsque la jungle a été évacuée, en octobre 2016. Pour enregistrer un dossier, il faudrait pouvoir aller à Lille. Mais les forces de l’ordre arrêtent tous ceux qui s’approchent de la gare de Calais et les conduisent dans les bureaux de la police de l’air et des frontières… Car comme le rappelle le locataire de la Place Beauvau, les étrangers « qui sont en situation irrégulière doivent être éloignés ». Or, il s’avère que la plupart de ceux qui veulent demander l’asile n’ont pas de papiers, même s’il n’est pas obligatoire de disposer de papiers pour déposer une demande de protection. Reste que les plus malchanceux se retrouvent expulsés avant même d’avoir pu signifier qu’ils voulaient être reconnus comme réfugiés.

Dans le même entretien, M. Collomb rappelle aussi qu’il compte bien appliquer le règlement de Dublin et précise que les personnes « dont la demande d’asile relève d’un autre Etat membre doivent être réadmises dans cet Etat » car, comme le souligne le ministre, « l’essentiel est de tarir les flux d’arrivées » dont « le plus important » serait à ses yeux « celui des déboutés du droit d’asile dans les pays voisins ». Une réalité qui demande à être vérifiée car sur le terrain, ce sont aujourd’hui les primo-arrivants, directement venus d’Italie, après un passage de la Méditerranée il y a quelques semaines, qui semblent les plus nombreux à Calais, mais aussi à Paris.

(…) Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Gérard Collomb gaffe et « désespère » les services secrets britanniques

Posted by on mai 24, 2017 at 3:54

En divulguant des informations des services secrets britanniques ce mercredi matin sur RMC/BFMTV, Gérard Collomb aurait « désespéré » les services secrets britanniques selon le journal The Guardian.

[embedded content]

C’est une première polémique dont se serait bien passé Gérard Collomb. Le journal anglais The Guardian rapporte que le nouveau ministre de l’Intérieur a passablement énervé les renseignements britanniques ce mercredi matin. Alors que Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur britannique, s’était plainte ce matin des fuites dans les médias américains qui pouvaient compromettre l’enquête sur l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts et 59 blessés, Gérard Collomb a déclaré sur BFMTV que Salman Abedi, le terroriste, était « sans doute » passé en Syrie et avait des liens « avérés » avec Daesh. Pour le quotidien, le nouveau ministre de l’Intérieur a dévoilé des éléments de l’enquête sur l’attentat de Manchester que les policiers britanniques souhaitaient garder sous silence.
« L’irritation [des services secrets britanniques] a tourné au désespoir »
Selon le Guardian, « l’irritation [des services secrets britanniques] a tourné au désespoir » après ces propos du maire de Lyon. Le quotidien anglais écrit que la « police et les services de sécurité ont de bonnes raisons de ne pas révéler certaines informations immédiatement. Notamment quand ces informations peuvent aider à enquête sur le réseau familial du suspect, ses collègues et ses amis avant qu’ils ne soient au courant ». Visiblement aussi désespéré que les services secrets britanniques, le Guardian a expliqué que « l’une des règles de base du partage d’informations entre services de renseignement était que les autres agences ne divulguent pas ces informations. Le problème est que les agences américaines ou françaises sont obligées de transmettre les informations au président de la République, au Premier ministre et au ministre respectifs. » « Dans le passé, ces secrets étaient généralement respectés », regrette le journal. La prochaine fois Gérard Collomb tournera 007 fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

(…) Lyon Capitale

PARTAGEZ ! ...