Oskar Freysinger : C’est la civilisation qu’on assassine

3-2 oskarIls l’ont fait. En plein jour, en plein cœur de la Ville lumière, capitale de la patrie des droits de l’homme. Ils ont amené la barbarie au cœur de l’Europe en abattant froidement leurs frères humains qu’ils ont déshumanisés en les réduisant à des chiens galeux. Ils ont jugé légitime, selon leurs lois, d’abattre ces chiens d’infidèles pour les punir de leur liberté d’esprit.

J’ai beau exprimer ma plus profonde sympathie aux proches des victimes, il me semble que le verbe sonne creux, que les mots ne suffisent pas. Les mots. Les symboles. C’est en raison de leur force que les dessinateurs et collaborateurs de « Charlie Hebdo » ont été abattus. En les tuant, on a tenté d’éliminer le rire et le sens critique, les deux piliers essentiels de la démocratie, de l’État de droit, de la civilisation.

Une société civilisée se nourrit de l’esprit critique, cultive l’humour et le rire, les attitudes les plus libératrices de l’homme.

Les fous de Dieu détestent l’esprit critique. Ils haïssent le rire. Car ils abhorrent la liberté.

En ce 7 janvier 2015, à Paris, des hommes et des femmes sont morts pour avoir osé être libres.

À travers eux, c’est la démocratie, c’est la civilisation qu’on a tenté d’assassiner au nom d’un dogme totalitaire.

Il reste à espérer que l’Europe saura enfin se réveiller de sa léthargie, de son attitude lénifiante envers la barbarie importée.

Sinon, demain, la Syrie, l’Irak et la Libye ne seront plus des territoires de mort et de désolation lointains, mais une réalité dans nos villes, nos rues et nos maisons.

Oskar Freysinger
Conseiller d’État valaisan et Conseiller national suisse

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le seul qui s’amuse pour de bon, c’est Houellebecq !

HouellebecqsoumissionSi la basse-cour médiatique, ce foutoir où l’ignorance des choses le dispute, gueulante, péremptoire, ivre d’elle-même, à la prétention de les expliquer, si donc cet espace boueux où piétinent coqs et poules, chapons et paons, l’un sur le dos de l’autre et la pile de tous accumulée ne cessant de croître, se meublait de quelque mémoire applicable à l’équation Houellebecq, deux noms lui viendraient à l’esprit. Ce mot étant pris dans son sens strictement virtuel, sa matérialité étant ici un fantasme de témoin accablé.

Les noms ? Pierre Drieu la Rochelle et Louis-Ferdinand Céline.

Qu’ai-je écrit là ! À l’abri d’une épaisse cuirasse fondue dans le métal des tracto-pelles curant les marécages envasés, je m’explique. En deux mots, Michel Houellebecq est à mes yeux non pas l’héritier de ces génies égarés dans la vaste nuit des barbaries, mais comme eux, un cynique dont la vision va bien au-delà des grilles du poulailler derrière lesquelles on aimerait tant l’enfermer à son tour. « Petits, petits, petits« , chantonnait ma grand-mère en jetant du grain à sa volaille. « Gentil Mimi, gentil poulet, petit, petit », ah, si le bougre voulait bien se laisser nourrir ainsi, caquetant en harmonie avec la confrérie, humblement penché vers la terre et remerciant pour l’aumône d’un petit coup de croupion, comme le monde serait plus simple.

Mais voilà. C’est qu’il a des visions, le déplumé. Comme en avaient les anars de droite de son calibre, les Audiard, Blier, Dard, Perret, Boudard, Blondin, entre autres ricanants désespérés de devoir subir, et le faisant savoir. Il y a trente ans, ça passait, dans une France encore bon enfant, revenue cabossée de pas mal de choses et se foutant d’elle-même avec le talent de ces uniques. En 2015, c’est différent. La guillotine médiatique se proclame humour choisi, l’argent venu d’ailleurs se statufie talent, l’esprit se coule dans le cerveau des autres pourvu qu’il épargne le très aristocratique sacré des egos au pouvoir. La catastrophe est nationale, costumes de foire, décors d’empoigne.

Parce qu’il annonce, à sa manière de peine-à-jouir toussant sa nicotine, un désastre ressemblant fort à celui que connurent mes parents quand le brouillard de la désinformation se leva sur l’Allemagne nazie, Houellebecq est mis, à peine son livre en place sur les gondoles, au ban de la non-société oestrogénée qui vit en vérité de lui. La meute est à ses basques. Et pourtant.

Et pourtant, dans un style, une forme et un ton évidemment différents, il n’en prédit pas davantage que Le voyage au bout de la nuit, ou que Gilles. J’ajoute à ces deux-là La grande illusion, de Renoir, qui décrit avec une précision d’horloger suisse ce que sera la débâcle de 1940, et la fin de la France. Ces oeuvres sont nées avant la guerre, en des temps incertains où comme de nos jours, vivre importait plus que penser. Ce que le second conflit mondial fit de ces oracles est une autre histoire, et là est le drame, pour nous aujourd’hui. Sans autre culture que leur reflet dans la glace, sans autre mémoire que celle de leur compte en banque, sans autre souci que l’amalgame, l’approximation, le négationnisme et la malhonnêteté intellectuelle susceptibles de les protéger encore quelque temps, les grandes gueules de tout poil qui mènent le peuple français à sa ruine se garderont bien de ces références pourtant limpides. Renoir est au musée, Drieu au purgatoire et Céline en enfer. Effaré, le peuple espère quant à lui qu’on le tirera bientôt de son somnolent cauchemar. Il risque d’attendre encore.

Ainsi Houellebecq va-t-il devoir affronter une houle semée de grains et de bourrasques. Regardant les photos peu gratifiantes que l’on montre complaisamment de lui ces jours-ci, parce que la médiocrité des uns ne peut se goberger que de l’abaissement des autres, je me dis que physiquement, il n’est pas sans ressembler au caporal Destouches relisant « Casse-pipe » dans sa maison de Meudon. Je me dis aussi que de la meute, des chasseurs, des flingues et de la curée, il n’a, ayant dit à sa façon sa vérité et jouant déjà les andouilles, strictement rien à foutre.

Ce en quoi il a parfaitement raison.

Alain Dubos

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pied de nez : Eric Zemmour est finalement venu en Belgique

zemmour-ils-disaientContrairement à une opinion répandue – avatar égale tribulation – c’est un concept issu de la religion hindoue, évoquant divers états.

Ainsi Zemmour, ostracisé d’abord par d’aucuns qui entendaient l’écarter du territoire de Bruxelles, vient ce mardi, jour des Rois mages (?) exposer ses idées lors d’un déjeuner-causerie, qui a dû refuser du monde, un  réel succès.

Pour rappel, diverses oppositions se sont manifestées contre sa venue. Ainsi, une conseillère écolo de la Ville, la dame Zoubida Jellab qui avait requis l’interdiction de ce territoire au journaliste, en fut pour ses frais. Le bourgmestre, socialiste fougueux, après maintes hésitations, céda aux pressions, craignant aussi de forts courants favorables à la liberté d’expression et se contenta d’utiliser le terme « nauséabond ». On peut affirmer, faute de statistiques, mais sur base des blogs diffusés, que, comme en France, une majorité défend la liberté d’expression et même approuve les thèses de Zemmour. Mais, comme en France, nombre d’instances officielles, relayées par les média, font peser sur l’opinion l’énorme couvercle de la pensée unique. En Belgique, les lignes directrices sont en faveur du cosmopolitisme et surtout du multiculturalisme, ce qui entraine d’ores et déjà nombre d’accommodements raisonnables, mais mis sous le boisseau.

Une séance de signature pour « le suicide français », fut annulée par une librairie de haut vol, sous prétexte de menaces ( ?) des extrêmes, gauche et droite. D’autre part, la police a déclaré qu’elle n’était nullement au courant de dangers potentiels, ni même de heurts. En dernière minute, on apprend que Zemmour, après sa conférence au Cercle de Lorraine, s’est rendu à la Librairie Filigranes contrairement à ce qui était prévu et y a même dégusté la galette des Rois. Succès de la liberté d’expression ?

Enfin, un tout récent Collectif contre l’islamophobie vient de déposer plainte contre Eric Zemmour pour l’examen de ses propos.

Toute « la bienpensante » s’est déchainée contre les activités prévues. Elle est relayée par maintes organisations surtout à connotations gauchistes, tels que le COMAC, (Communistes Actifs), groupement d’actions (âge maximum 30ans) du PTB, jeune Parti des Travailleurs de Belgique, ou le MRAX (mélodieuse phonétique), Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie,

Sont ainsi prévus : une causerie-déjeuner au prestigieux cercle de Lorraine, groupant l’élite financière et industrielle, une causerie-débat au Club B19, cercle sélect de la périphérie. Enfin, le 13 janvier Zemmour est l’invité du Cercle de Wallonie, réputé à Liège.

Le déjeuner-causerie du cercle de Lorraine s’est déroulé à Bruxelles sans encombre, et fut un très vif succès. On refusa du monde : il devrait en être de même à Uccle, au Club B19.

En effet, plus démocratiquement que par d’éventuelles manifestations violentes, un « apéro spécial » (R.L. : contagion transnationale ???) se tiendra dans un quartier populeux du centre de la capitale, à l’invitation de mouvements officiels ou non, mais de tendance gauchiste, affichée ou non : notamment, le Comac et le Mrax, le Collectif conte l’islamophobie, déjà cités, le MOC (Mouvement ouvrier chrétien).

Certains média accolent parfois fielleusement (Zemmour nouveau Dieudonné?) au nom de Zemmour, des qualificatifs péjoratifs, « très controversé et sulfureux ».C’est oublier qu’il suffit d’une étincelle pour que le soufre produise une éclatante lumière.

Marc Halestrel

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les dernières coraneries de la semaine : Houellebecq va tous les niquer !

Un grand éclat de rire pour saluer l’année :  http://www.liberation.fr/livres/2015/01/02/houellebecq-et-le-coran-ascendant_1173203. Provocation ? Et quoi encore ! C’est plutôt un maigre débat pour collégiens se masturbant sous les draps du pensionnat Sainte Théodule. Modèle rectifié Libé, tout un programme, serpillères fournies par la Direction. On se fout de qui, ici ? Il est nul besoin de provoquer des gens sous les pieds desquels on déroule un tapis de prière vaste comme un pays. Nommé France. Chez Libé, on cherche encore à comprendre. Enfin, bref… Houellebecq, ni responsable ni coupable, juste pertinent. Innocent avec préméditation ! Chapeau, l’artiste, c’est du grand art ! Ma conviction est que tu les baises tous dans les grandes largeurs. Am’I wrong ?

Deux leçons de stratégie conquérante pour enjoliver le propos : ici, comment un authentique agent costumé en démocrate helvétique (de gauche, ça facilite les choses) se défend, ruant dans les brancards de son attelage coranique, contre une démocrate occidentale calmement disposée à le démasquer. Et qui y réussit parfaitement : http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/en-ligne-directe/6416191-islamisation-de-l-europe-delire-ou-realite-05-01-2015.html?f=player/popup

Là, en écho à cet art de la dissimulation assez écorné par la raison sereine, ne serait-il pas intéressant de savoir ce qui se dit en vérité à la Grande Mosquée de Paris ? Ou à celle de Milan ? Ou à celle de Washington ? Entre autres lieux de paix, d’amour et de tolérance ? Monsieur Hamdaoui n’a donc jamais eu la curiosité d’y vérifier ce que Madame Valette y a pour sa part découvert, dans les seuls textes de la Loi unique, commune et intangible ? Etrange silence, camarade confédéré…

http://www.islamisation.fr/archive/2015/01/04/la-grande-mosquee-de-madrid-abritait-une-cellule-de-recrutem-5526340.html

Et puisque tout finit toujours par se savoir, une vision des SS d’Himmler assez éloignée de celle des grands rassemblements de Nuremberg… Un commentaire avec l’accent vaudois (« tellement amusant…« ), M’sieur Hamdaoui ?

https://niume.com/pages/post/?postID=12770

FRANCE CAROTIDES.

Thorax et cou. L’homme est mort. Égorgé en quelque sorte ? Vous cherchez les ennuis, vous…

http://videos.tf1.fr/infos/2014/rixe-au-trocadero-une-bagarre-entre-marginaux-8541071.html

Égorgement à Dijon. Au hasard. Un citoyen en réanimation. Pas de chance pour lui. François Rebsamen, rassurant, nous fait savoir qu’il se porte quant à lui parfaitement bien. Car c’est ainsi qu’Allah est grand.

http://www.bienpublic.com/actualite/2015/01/02/dijon-victime-d-un-coup-de-couteau-a-la-gorge-place-darcy

Mais c’est l’Aïd, ma parole ! Tiens… déjà ?

http://www.francebleu.fr/infos/un-jeune-homme-de-20-ans-tue-coup-de-couteau-largentiere-en-ardeche-2041604

FRANCE PARPAINGS.

Il voulait obtenir une indulgence. Il se retrouve au poste. En chaussettes. Qu’on lui rende immédiatement ses charentaises !

http://www.leparisien.fr/creteil-94000/interpelle-apres-un-coup-de-force-a-la-mosquee-de-creteil-01-01-2015-4412931.php

FRANCE PASSOIRE.

L’enrichissement des Français emprunte à l’occasion des chemins étranges.

http://www.franceinter.fr/emission-la-revue-de-presse-immigration-clandestine-bilan-2014

Drones et centrales : la situation est sous contrôle… de l’étranger !

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/04/deux-drones-ont-survole-la-centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine_1173742

FRANCE SCANDALE.

La SNCF chante. Que des blancs dans cette chorale. Plenel, merde, tu roupilles ? Dély, sabredieu, tu te fous du monde ? Bergé, Bouteldja, Ramadan, Lang (fourrée), Boniface, Sopo, Tubiana (Maître), Askolovitch, l’Emir, le CFCM, Sifaoui, Chebel, Najet-Najat, Papfrançois et les autres mitrés ou pas, manieurs de couteaux à huîtres ou raccourcisses de mécréants, eh, ho, tous, là, les réveillons, c’est fini! Au boulot, bande de feignasses, vous me métissez tout ça et que ça saute, je veux de la couleur sur ce cauchemar mozartien. Et de la darbouka, du youyou, du djimbé, de la percussion zouloue, du kadaïf en sol mutant, bordel à cul, remuez vous, marmottes, c’est retour au bureau avec un mot des parents pour l’absence ! 

http://www.voyages-sncf.com/ext/voeux2015/?ectrans=1&prex=G_D1P2_1412_313062_Voeux_2015_-1718706800&pid=59897c474d690212e8763a50ec3feff90479ecbf

FRANCE ALLUMETTES.

Oumayiah (?), premier bébé français de l’année. Pendant la crémation du parc automobile sarthois, le remplacement des débris d’une nation continue.

http://www.lemainelibre.fr/actualite/sarthe-qui-sont-les-premiers-bebes-de-lannee-01-01-2015-121109

Et c’est une mairie communiste qui subit ça. Le monde à l’envers. Neuilly se marre. Y’a pas d’morale.

http://www.leparisien.fr/chevilly-larue-94550/chevilly-larue-le-nouveau-centre-de-loisirs-incendie-dans-la-nuit-01-01-2015-4413109.php

Le colibacille O17 se serait-il mué en bombardier B52 ? Une chose est sûre : les politique de l’Est n’ont pas digéré longtemps la bûche.

http://www.loractu.fr/metz/8821-metz-une-boucherie-halal-prend-feu-une-elue-ump-denonce-un-attentat.html

FRANCE AMOUR

Chronique des gens qui nous vénèrent, nous chérissent, nous aiment, nous portent dans leur coeur, etc, etc.

http://pageshalal.fr/agenda/veillee_spirituelle_on_fait_quoi_le_31_decembre_-fr-8207.html

Chrétiens et non-croyants, sachez le : ils ne nous laisseront rien, et surtout pas le droit de contester leur appropriation de nos mémoires. Jésus est à eux, avec leur message à eux, leur conscience à eux, leur supériorité à eux, qu’on se le dise !

http://pageshalal.fr/agenda/veillee_spirituelle_jesus_la_jeunesse_dans_la_piete_-fr-8234.html

Si je comprends bien, Monsieur l’Ambassadeur, la France a été méchante avec vous. Sale pays, vraiment. Vous auriez raison d’en choisir un autre. Ambassadeur en France, alors ?

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1299310-musee-de-l-immigration-combler-le-fosse-social-c-est-aussi-votre-role-m-le-president.html

Rappel utile. Pascal Boniface et le rappeur Médine (celui qui mime l’égorgement de quelques gêneurs …) : les liaisons dangereuses. On attend avec impatience la réaction des ligues de la nouvelle Vertu Publique.

http://www.rfi.fr/emission/20121118-don-panik-pascal-boniface-medine/

Ils remercieront en se convertissant en masse.

http://videos.tf1.fr/infos/2014/a-nantes-des-migrants-squattent-un-presbytere-8541740.html

FRANSSE FRANCÉ.

Orthographe, grande cause marocaine. Ils ont engagé le stagiaire de BFM  l’Élysée. Najat est furieuse, il y a de quoi. Ecorcher ainsi la langue de sa patrie bien-aimée ! Le coupable ira croupir sur la paille humide des cachots de Mohamed 12 !

image001

Vertiges de la perspective multi-culturelle. « E pericoloso sporgersi! »

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/seine-saint-denis-deux-ecoles-saccagees-et-incendiees-la-veille-de-la-rentree

FRANCE PUTE.

Libé, quel humour ! A défaut d’une enquête de journaliste sur le terreau dans lequel pousse ce chiendent.

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/02/un-sixieme-jihadiste-de-lunel-meurt-au-combat_1173157

FRANCE RÉGLEMENT.

Ben oui, c’est comme ça. Casquette, voile ou masque de plongée, c’est kif-kif.

http://www.lunion.com/region/le-port-du-voile-fait-polemique-au-restaurant-du-bowling-ia18b0n465489

FRANCE LOUFOQUE.

Fantastique résultat pour un quasi-doublement des forces de l’ordre. On est vraiment contents d’avoir payé pour ça.

http://actu.orange.fr/une/nouvel-an-940-voitures-brulees-en-france-baisse-de-12-afp_CNT0000006KDcQ.html

Il y en a à qui l’air atlantique ne réussit pas vraiment. Mais s’il n’est pas tombé, c’est qu’il n’était pas forcément déséquilibré. Logique, docteur Maboul ?

http://www.ouest-france.fr/perche-sur-la-statue-place-royale-il-crie-allah-akbar-3094361

Bisbilles intra-communautaires. Franchement, qu’est-ce qu’on en a à faire ? Sauf que… C’est un peu comme si, au Maroc ou en Tunisie, des maoïstes avaient tenté de couper l’herbe sous le pied des staliniens. Pour un objectif commun, le pouvoir. Et là, c’est sérieux.

http://www.midilibre.fr/2015/01/04/les-musulmans-de-beziers-appellent-a-la-vigilance,1105841.php#xtor=EPR-2-[Newsletter]-20150105-[Zone_info

BELGIQUE.

On y attaque fort l’an nouveau. Schengen, c’est bon pour le retour des djihadistes, et seulement pour eux. Et c’est ainsi qu’Allah est grand.

http://oumma.com/219464/venue-de-zemmour-a-bruxelles-plainte-contre-organisat

La courageuse petite Belgique…

http://www.lalibre.be/actu/belgique/annulation-d-eric-zemmour-chez-filigranes-marc-filipson-s-explique-54a694a33570e997254b7624

ITALIBERTICIDES.

Ahurissante liste de délits désormais dépénalisés chez nos voisins ! C’est un cauchemar!

http://www.lesobservateurs.ch/2014/12/29/italie-renzi-depenalise-la-necrophilie-entre-autres/

SUÈDISLAMIE.

Le suicide à marches forcées de ce pays est l’événement le plus fascinant de ce début de siècle.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/12/29/contre-le-populisme-l-exemple-suedois_4546938_3232.html

GERMANIKTAMEHR.

La Marche Turque ! Wolfgang, reviens, ils t’ont barboté ta partition.

http://www.trt.net.tr/francais/europe/2014/12/29/allemagne-les-turcs-organiseront-une-marche-contre-pegıda-136231

Voici un mouvement qu’il va être de plus en plus compliqué d’endiguer.

http://www.haaretz.com/news/world/1.634932

CHEZ LE DEY d’ALGER.

« Tu paies, tu rentres chez toi ». « Tu ne paies pas, tu restes en Chine ». Je propose le marché suivant pour apurer la dette loufoque contractée par l’Algérie pour les soins en France de son Président Bouteflika : on efface la somme, contre les imams qui nous dégueulent à longueur de prêche, contre les stocks de kamis, de hijabs et de fausses barbes, contre les polygames à quarante avortons la paire de baisers fous, contre les casseurs de banlieue et les rappeurs-égorgeurs pour garages à connards, contre les bouchers halal et les voilées pré-pubères. Entre autres produits de dernière nécessité.

http://www.huffpostmaghreb.com/2015/01/05/algerie-chine-commercants-guangzhou-_n_6414662.html?utm_hp_ref=economie-algerie

MAROC.

On attend avec impatience la réaction de Dame Belkacem. Une préférence, Najat ?

http://www.desdomesetdesminarets.fr/2015/01/01/maroc-quand-hisser-le-drapeau-du-tawhid-devient-plus-criminel-que-la-sodomie/

TURQUIE.

Ca s’arrange.

http://www.levif.be/actualite/international/turquie-la-maternite-la-seule-carriere-possible-pour-les-femmes/article-normal-359737.html

CRAPULIFAT

Une pensée pour ceux, et surtout celles, qui souffrent. Sans doute aussi de la main d’ordures assassines enfantées en France.

http://www.wnd.com/2014/12/nun-pleads-for-christians-raped-sold-killed-by-isis/

Venues aider en Syrie, elles sont vendues plusieurs fois. La stupidité de l’Occident n’a comme limites que celles de sa géographie.

http://www.al-akhbar.com/node/216057

Les shiites aussi savent se tenir à la table des suppliciés.

http://observers.france24.com/content/20141230-video-shiite-groups-using-same-horrific-tactics-used-islamic-state

MILLE ET UNE TRUIES.

Vive la femme en Arabie !

http://madame.lefigaro.fr/evasion/la-compagnie-saudia-veut-separer-hommes-et-femmes-a-bord-de-ses-vols-020115-93601

NIGERIA

Les galantes manières des musulmans du Nord.

http://allafrica.com/stories/201501020022.html

NIPPONLAND

Mâles d’Europe en cours de remplacement, tentez donc votre chance au pays du Soleil Levant.

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/HUMBERT/51977

Pendant la vente des best-sellers de fin d’année dans les pays on l’on dort paisiblement, le massacre continue quoi qu’il en soit dans ceux où l’on se réveille dans son propre sang. Comment dit-il ça, déjà, notre gentil Le Forestier ? Ah oui : « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille », etc, etc. On pourrait au moins choisir sa manière de crever, tu ne crois pas Maxime ?

D’une année l’autre…

 Massacres:

58

 Allah Akbars:

7

Annihilés:

441

 Détruits:

346

Jean Sobieski

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Décidément, je n’achèterai pas le dernier Houellebecq !

HouellebecqsoumissionLa polémique bat son plein autour du nouveau roman de Houellebecq, qualifié d’oeuvre de politique-fiction et lancé plus comme une nouvelle lessive que comme une oeuvre littéraire.

Des nombreux articles consacrés au sujet et qui voient en Houellebecq un dénonciateur de l’invasion islamique d’un côté et chez les anti-racistes patentés et toute la clique islamophile de gauche et d’extrême-gauche un dangereux ouvrage islamophobe, comme ils disent, alors que c’est un terme qui ne veut strictement rien dire.

De tous ces articles, je n’en retiendrais qu’un, écrit par ce qu’il y a de pire parmi les disciples de Big Brother au pouvoir dans les medias. Il est écrit par un certain Sylvain Bourmeau qui sévit chez le comparse de Ramadan, Plenel, puisqu’il a un blog sur mediapart où a été publié cet article prétendument littéraire et qui est totalement idéologique (il collabore en plus à France-Terre-d’islam-Kultur). L’article, très défavorable pour ne pas dire plus s’appelle « Un suicide littéraire » mais les arguments utilisés sont du nouveau racisme qu’est l’antiracisme au pouvoir tant au gouvernement que dans la quasi-totalité des medias.Ce qui vu la personnalité de l’auteur devrait rendre sympathique l’ouvrage de Houellebecq. Mais une interview  de Houellebecq par ce M. Bourmeau, faite pour le compte de la revue anglophone « The Paris Review » suit l’article. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a bien du mal à déceler autre chose que de la complaisance pour M. Houellebecq pour le communautarisme musulman qu’il voit dans son roman prendre le pouvoir en France et nous explique que tout compte fait sa position sur la plus con des religions, comme il disait jadis, a bien évolué. Et le voilà donc, lui qui joue les ignorants tant des textes de Zemmour que du contexte français et qui se voit en « artiste » hors sol, qui se place du côté de ceux qui pensent qu’on peut s’arranger de l’islam. Je n’achèterai donc pas le livre de M. Houellebecq.

De la prose totalement islamophile de M. Bourmeau (qui, s’il était logique, devrait se convertir), je ne relèverai que quelques passages bien peu surprenants .

« (Le roman) participe (bêtement ?) d’un air du temps rance et explosif qu’il préfère prendre pour argent comptant plutôt que d’en débusquer les enfumeurs et d’en traquer les artificiers. » parce que, évidemment, quand on n’est pas partisan de la dictature islamiste qui pose lentement ses jalons, on est dans l’erreur et dans la faute. On est dans le terrorisme intellectuel habituel de la gauche islamophile.

« il ne dramatise pas n’importe comment, il ne choisit pas, par exemple, d’imaginer une victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2022 (ou dès 2017) – ce qu’on peut, hélas, considérer comme imaginable –, il dramatise dans une direction précise, choisissant d’agiter lui-aussi l’épouvantail favori des médias : l’islam. » On se demande de quels medias parle M. Bourmeau, puisque les medias  dominants, de Radio-France à France Télévision en passant par la presse quotidienne et les hebdos du jeudi  (hors « Valeurs Actuelles ») sont tous peu ou prou du même avis que M. Bourmeau qui semble avoir perdu tout contact avec la réalité médiatique et veut se faire passer pour une voix dissidente alors qu’il est en plein accord avec les media mainsrtream.

Et le bouquet final qui se passe de commentaire  « Cela ne m’empêchera pas de lui [à Houellebecq] redire, la prochaine fois que je le croiserai, combien son dernier roman est dangereux, participant comme beaucoup de choses, petites et grandes, toujours laides, à rendre, par exemple, la vie en France un peu plus désagréable à tous ceux qui portent un prénom arabe ou qui ont la peau. » Toujours  la même conception SOS Racisme/MRAP du racisme qui veut nous faire passer le blasphème (anti-mahométan, les autres ne comptent pas) et la détestation de l’idéologie politico-religieuse qu’est le mahométisme. Et il associe les Noirs (qui ne sont pas tous Maliens pourtant) de manière plus que malhonnête –mais c’est le propre des héritiers de Sartre et du stalinisme- pour enfoncer le clou de la dénonciation raciste.

Malheureusement, quand on lit l’interview de M. Bourmeau, on voit que le récit de M. Houellebecq (que personnellement je n’ai jamais pris pour un grand écrivain, mais c’est une autre affaire), on s’aperçoit que la réalité de ce roman, c’est que M. Bourmeau, aveuglé par son islamophilie radicale, balaie d’un revers de main « Michel Houellebecq et ses défenseurs auront beau jeu d’affirmer que ce roman ne saurait aucunement être tenu pour islamophobe dès lors que son héros, aussi falot que collabo, finit probablement, suivant son petit confort personnel, par se convertir à l’Islam. »

Dans son interview M Houellebecq affirme la nécessité d’un parti islamiste en France pour que les musulmans soient représentés « Que peut bien faire un musulman qui veut voter ? Il est dans une situation impossible en fait. Il n’est pas représenté du tout. Il serait faux de dire que c’est une religion qui n’a pas de conséquences politiques, elle en a, le catholicisme aussi d’ailleurs, même si les catholiques ont été pas mal rembarrés. Donc, à mon avis un parti musulman est une idée qui s’impose. »  Voilà déjà une affirmation intéressante, non ?

Mais le bouquet, c’est tout de même ça : « Mais au fond le Coran c’est plutôt mieux que je ne pensais, après relecture – après lecture plutôt. La conclusion la plus évidente c’est que les djihadistes sont de mauvais musulmans. Evidemment, comme dans tout texte religieux, il y a des marges d’interprétation, mais une lecture honnête conclut que la guerre sainte d’agression n’est en principe pas autorisée, la prédication est seule valide. Donc on peut dire que j’ai un peu changé d’avis. C’est pour cela que je n’ai pas l’impression d’être dans la situation de la peur. J’ai plutôt l’impression qu’on peut s’arranger. Les féministes, elles, ne le pourront pas, pour être tout à fait honnête. Mais moi et pas mal de gens, oui. » Ce que prêche celui qui se veut pur artiste et qui prétend ne pas savoir ce que dit Zemmour (pour n’en citer qu’un), c’est bel et bien l’accommodement avec  le totalitarisme islamique. Revenons à la description de l’intrigue par M. Bourmeau «Du jour au lendemain, dans la rue, les femmes ne s’habillent plus pareil et optent, le plus souvent, pour de longues blouses de coton par dessus leurs pantalons ; fortement encouragées par des allocations familiales boostées, elles quittent massivement le marché du travail, faisant, du même coup, spectaculairement reculer le chômage ; dans les quartiers sensibles, la délinquance disparaît ou presque ; les universités deviennent islamiques et les enseignants non musulmans sont mis à la retraite d’office, sauf à se convertir, se résoudre à la soumission. » Manque la polygamie : 4 femmes avec possibilité d’avoir une  épouse de 15 ans qui serait dans les règles de cette théocratie islamique  modérée (vu ailleurs et que M. Bourmeau se garde bien d’évoquer, c’est trop proche de la réalité infâme) qui est sans doute ce qui a fini de convaincre Houellebecq que l’on pouvait s’arranger de l’islam. En prime, il s’auto-proclame spécialiste de l’islam, non sans rappeler Cazeneuve et nous dit que « les djihadistes sont de mauvais musulmans ». Bien entendu,  sa dictature islamique acceptable est très loin des descriptions que nous fait Salem Ben Ammar, par exemple, de l’enfer saoudien, pour ne citer qu’un exemple.

Et cerise sur le gâteau, repris par Bourmeau (qui, en filigrane, admet donc qu’il y a un problème entre le mahométisme et les femmes) qui lui demande, en réponse à son affirmation que seules les féministes ne pourront pas s’arranger avec la dictature mahométane « On peut remplacer féministes par femmes, non ? » Sa réponse misogyne est : «Non, on ne peut pas remplacer féministes par femmes. On ne peut vraiment pas, non. » Toute femme indépendante qui pense est pour Houellebecq une féministe.

Donc, décidément, non, je n’achèterai pas le dernier roman de Houellebecq, dont la promotion avant parution s’apparente d’ailleurs au lancement d’une lessive. La littérature n’a pas grand-chose à faire là-dedans et encore moins la nécessaire lutte contre l’invasion communautariste mahométane qui chaque jour grignote un peu de notre liberté d’être et de penser. La seule note réaliste de ce roman semble être la place prise par super dhimmi Bayrou….

Jean-Luc Rivière

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Tout le monde s’en est foutu de la mort d’Yvette Bert, alors que Bébé Rom…

Le bébé Rom est mort ? Vive les autres bébés Roms qui naîtront sous nos cieux si cléments, portant en eux l’héritage d’une culture si « florissante » et surtout : « enrichissante » pour ce pays en pleine mauvaise fièvre identitaire ! Encore un « drame » qui efface les autres…jusqu’aux pires outrages dont nous faisons les frais, nous les enfants de France.

Bébé Rom est mort, disais-je ; bébé Rom ne pouvait prétendre être enterré où bon semblait à sa tribu. Car il y a encore un semblant de loi ici  qui empêchent de voler en rond. Plus pour longtemps si l’Elysée ne change pas de couleur, c’est vrai ! La Rose n’aime pas le blanc : c’est salissant !

Ce n’était qu’un fait-divers insignifiant, mais l’industrie de l’information-spectacle s’en est mêlée, et le maire de Champlan (Essonne) vient de s’excuser platement de son refus préalable d’inhumer la créature sacrée, laquelle mériterait bien une décoration posthume pour son courage post-mortem ! Jacques Toubon, le Défenseur des droits, cette officine à protéger la veuve et l’orphelin pourvu qu’ils ne soient pas trop autochtones, va se saisir de l’affaire…d’Etat !

Quelques jours plus tôt s’est éteinte une « fraudeuse » de la pire espèce, qui organisait des lotos illégaux pour aider son prochain. Elle s’appelait Yvette Bert ; elle est morte dans un mépris gauchiste coutumier de cette engeance vénéneuse. Le corps, brisé par la justice oligarchique de ce pays, a lâché…le jour de Noël, comme un symbole de ce qui nous attend si nous abdiquons notre identité. « Mamie Loto » n’était pas Rom ; elle n’était pas entrée héroïquement sur le sol européen à bord d’un navire d’invasion ; elle ne priait pas son Dieu en rampant telle une bête servile : elle était d’ici, malédiction ! Noël, jadis une naissance attendue, est devenu le tombeau des indigènes…notre tombeau !

Et tandis que j’écris cet article, deux écoles ont été dévastées à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, écho de celles que l’on mitraille en terre de charia. La culture est un poison ! Allah est grand, cependant, ainsi que nous le matraquent nos institutions, jusqu’au Louvre qui, avec son exposition sur « Le Maroc médiéval », nous assène insidieusement la magnificence de l’islam, sans crainte du ridicule : « L’exposition incite à relire cette période d’apogée de l’Occident islamique, tant du point de vue historique qu’artistique », écrivent-ils !

Eh bien moi, l’apogée je l’ai atteinte : je ne peux – ni ne veux – aller plus haut dans la diversité et la croissanterie !

Bonne année à tous ceux qui la méritent, dans l’attente de germinations nationales futures qui nous rendront ce qui nous appartient de droit et de conscience : notre Nation.

Charles Demassieux

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Censure, la « maladie mentale » envahit la France, par Guy Millière

La France est un pays où les soi-disant organisations « antiracistes », financées généreusement par le gouvernement, luttent principalement pour un seul « racisme » : « l’islamophobie ».

C’est maintenant un pays où les seules personnes habilitées à parler librement de l’islam à de larges audiences sont ceux qui le décrivent comme une religion de paix et d’amour sans limites.

Des personnes sont poursuivies et condamnées pour avoir émis des remarques critiques sur l’islam, comme Christine Tasin, qui a dit tout haut ce que pensent des milliers [de Français] sans oser le dire.

Les sondages montrent que les citoyens français sont toujours de plus en plus nombreux à être préoccupés par le nombre croissant de musulmans non intégrés dans le pays, l’expansion sans fin de zones de non-droit, le nombre croissant de convertis à l’islam et le « remplacement » du peuple français.

Les « malades mentaux » vociférant « Allahu Akbar » donnent l’assaut à la France.

La France est maintenant un pays où les remarques critiques sur l’islam sont systématiquement bannies des principaux médias et où toute sentence négative à propos de la religion musulmane conduit à des amendes, au paiement de dédommagements et à la censure.

Des mots comme « islamisme » ou « islam radical » ont disparu du vocabulaire des journalistes et des hommes politiques et sont remplacés par des mots flous : « radicalisme » et « extrémisme ».

Prenons l’exemple de l’affaire récente de Christine Tasin, fondatrice de Riposte Laïque (1).

Le 15 octobre 2013, elle est allée à Belfort pour un reportage vidéo sur un abattoir temporaire installé pour le jour de la fête musulmane al-‘Adha, qui commémore l’obéissance d’Abraham à Dieu par le sacrifice de son fils unique. Dès son arrivée sur l’emplacement de l’abattoir, le responsable lui a demandé de quitter les lieux. Et il l’a qualifiée de « raciste islamophobe ». Elle a répondu qu’elle est actuellement islamophobe mais pas raciste ; et elle a ajouté que l’ « islam est une saloperie ». L’échange verbal a été filmé. Les associations musulmanes ont porté plainte contre elle.

Christine Tasin à Belfort

Christine Tasin, engagée dans un échange verbal le 15 octobre 2013 qui l’a entraînée à être accusée ici du crime de faire « des déclarations vraisemblablement pour provoquer un rejet des musulmans.»

Le 9 août 2014, un tribunal a déclaré Tasin coupable d’avoir fait « des déclarations vraisemblablement pour provoquer un rejet des musulmans » et elle été condamnée à payer une lourde amende de 3 000 € (3 700 $).

Tasin  a répondu qu’en disant cela le tribunal a agi comme s’il était un « tribunal islamique » et démontrait « sa soumission à la charia ». Elle a fait appel du jugement. Le 18 décembre, le jugement de la Cour d’Appel a annulé le premier jugement ; toutes les charges contre Christine Tasin ont été abandonnées.

Le même jour, une procédure contre Marine Le Pen, présidente du parti populiste, le Front National et relative à des déclarations faites en 2010 à propos de l’« occupation » de la rue par des musulmans qui y priaient illégalement, a aussi été annulée.

Certains pourraient penser que ces deux décisions sont des signes encourageants montrent que la justice française n’est pas complètement muselée et que quelques juges conservent encore un esprit indépendant.

Un regard plus large, cependant, appelle à être prudent. Au cours des derniers mois, plusieurs Français qui ont critiqué publiquement l’islam et ses conséquences ont été sévèrement condamnés par le système judiciaire français.

Le 5 juin, Pierre Cassen (1) et Pascal Hilout, deux autres membres de Riposte Laïque, ont été condamnés à une amende extrêmement lourde de 21 200 € (26 000 $) pour avoir écrit que les « prières de rue, le voile et les mosquées » sont des « symboles d’occupation et de conquête. »

Le 10 avril, l’écrivain Renaud Camus a été condamné à 4 000 € (5 000 $) pour avoir dit en 2010 que la culture musulmane était en train de « remplacer » lentement la culture française.

Trois ans auparavant, en février 2011, l’écrivain et journaliste politique Éric Zemmour a été condamné à une amende de 1 000 € (1 250 $) et au paiement de 10 000 € (12 500 $) à diverses associations et ligues. Il avait dit au cours d’un  talk show  que « la majorité des trafiquants de drogues en France sont noirs ou musulmans  arabes». Les juges ont considéré que cela était « une incitation à la discrimination raciale ».

Zemmour fait face actuellement à une tempête médiatique en raison d’une interview donnée au journal italien Corriere della sera au cours de laquelle il avait dit que « les musulmans ont leur propre code civil, le Coran » et qu’ils vivent « dans des banlieues que les Français quittent progressivement ». Il avait ajouté que la France est en face d’ « un risque de chaos et de guerre civile » et que les musulmans pourraient avoir à s’en aller. En rédigeant son article, le journaliste italien a utilisé le mot « déporter ». (2) Zemmour n’avait pas utilisé ce mot ; il a été néanmoins accusé de l’avoir utilisé.

D’innombrables plaintes ont été portées contre lui. Les plus importantes organisations « antiracistes » ont demandé à tous ses employeurs de le licencier. L’un d’eux, i-Télévision (une chaine TV d’informations en continu), l’a fait immédiatement.

Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé à des manifestations de rue contre Zemmour. C’est la première fois dans l’histoire de la France moderne qu’un ministre de l’Intérieur a lancé publiquement un appel à des démonstrations de rue contre un journaliste.

Face à d’incessantes plaintes et attaques, Riposte Laïque a décidé en mars 2013 de relocaliser ses opérations et son site internet en Suisse  où les lois sont moins sévères et où les juges sont moins politisés qu’en France.

La France est tout de même le pays où les deux auteurs des pires attaques terroristes antisémites, commises au nom de l’islam radical sur le sol européen, sont nés et ont grandi : Mohammad Merah, l’assassin de trois enfants juifs et d’un rabbin dans la cour d’une école à Toulouse en mars 2012, et Mehdi Nemmouche, le meurtrier de quatre personnes au musée juif de Bruxelles en mai 2014.

La France est aussi le principal pourvoyeur de recrues jihadistes vers l’État Islamique. Plus de 1 000 citoyens français combattent en Syrie et en Irak. Deux d’entre eux ont été repérés sur une vidéo de décapitation.

Christine Tasin, Pierre Cassen, Pascal Hilout, Renaud Camus et Éric Zemmour disent tout haut ce que des milliers de gens pensent sans oser le dire.

Le harassement judiciaire exacerbe la frustration et conduit beaucoup à croire que les principaux médias et les chefs des principaux partis traditionnels mentent à propos des faits et dissimulent la vérité.

Le Front National est maintenant au top des partis politiques traditionnels en France. Marine Le Pen à présent est en 1ère position dans les sondages pour les élections présidentielles de 2017. Sa victoire est improbable mais elle n’est plus impossible. Le « risque de chaos et de guerre civile » évoqué par Éric Zemmour est en progression constante.

Le 20 décembre, Bertrand « Bilal » Nzohabonayo est entré dans le commissariat de police à Joué-lès-Tours, dans la vallée de la Loire, et, en hurlant « Allahu Akbar » [Allah le plus Grand], a poignardé trois agents de police. Les agents ont alors tiré et il a été abattu. La police et les médias ont dit immédiatement qu’il n’était pas un islamiste mais un « malade mental », quoiqu’ils aient admis plus tard qu’il semblait être un partisan de l’État Islamique.

Le 21 décembre, un autre homme (aucun mot cependant sur son identité), hurlant aussi « Allahu Akbar » a foncé dans la foule avec sa voiture, à Dijon et a été capturé par la police. La police et les médias ont dit aussi que c’était un « malade mental » mais ont admis qu’il a des liens familiaux en Afrique du Nord.

Le 22 décembre, un troisième homme, hurlant aussi « Allahu Akbar », a labouré, avec sa camionnette, un marché de Noël à Nantes. Puis il s’est poignardé et il est à l’hôpital. La police et les médias ont dit que c’était un « malade mental. » Il sera envoyé dans un asile d’aliénés.

Personne ne sait combien de « malades mentaux » en France sont prêts à agir et à hurler « Allahu Akbar ». Les syndicats de police ont déclaré que, si trop de « malades mentaux » décidaient d’agir, la police ne serait pas capable de protéger la population. Ils ont ajouté qu’il n’y a même pas suffisamment de forces de police pour protéger les policiers susceptibles d’être attaqués.

Les malades mentaux, en hurlant « Allahu Akbar », partent à l’assaut de la France.

Le Premier ministre français Manuel Valls a dit : « Jamais nous n’avons connu un si grand danger. » Il n’a pas défini le danger. Il a décidé d’envoyer un millier de soldats patrouiller dans les rues. Il n’a pas dit s’ils sont supposés combattre les maladies mentales.

Le 23 décembre, un quatrième homme, hurlant « Allahu Akbar », a été arrêté dans la ville du Mans pour « comportement violent. » Il a été directement envoyé chez un psychiâtre, bien sûr. C’est un « malade mental ». Bizarrement, les autorités ont dit qu’il pourrait être « contagieux ».

Guy Millière pour l’Institut Gatestone

Publié à l’initiative de Legal Project of The Middle East Forum

Traduit de l’anglais par

Bernard Dick

(1) Christine Tasin n’est pas fondatrice de Riposte laïque mais de Résistance Républicaine. Le fondateur de Riposte Laïque est Pierre Cassen qui l’a fondée en 2007 (NDT).

(2) Le terme employé par Zemmour est ici traduit en anglais par « to go ». Le journaliste italien l’a traduit par « deportare », ici « deport » en anglais, donc « déporter » en français, verbe qui peut faire allusion à la déportation de juifs pendant la 2e guerre mondiale.

Au 04/01/2015, nombre d’attaques terroristes mortelles (NDT)

TERRORISME 24753 ATTAQUES-04-01-2015

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Quand un réveillon entre jeunes de l’UMP et du FN vire à l’affaire d’Etat

Les valeurs de la République sont en danger !

Non, ce ne sont pas les 940 véhicules incendiés dans la nuit de la St Sylvestre dont le chiffre en légère baisse par rapport à l’an dernier serait, somme toute, un « bilan satisfaisant » aux dires du ministre de l’Intérieur, ni non plus les apprentis djihadistes menaçant de tuer des Occidentaux et qui pullulent sur notre sol.

Ce n’est pas davantage ce meurtre d’un jeune garçon de 17 ans tué au Trocadéro, au même endroit où l’an dernier Antoine trouvait la mort pour avoir voulu défendre une de ses amies, ni non plus cette étrange mesure de surveillance des faits et gestes des Français sous prétexte de menaces terroristes.

La menace de Marylise Lebranchu de dénoncer aux autorités tout individu critiquant les fonctionnaires ne met pas non plus la République en danger, non, pas davantage que le rappeur Médine réclamant la fin de la laïcité pour instaurer la charia à la place, et qui réclame la crucifixion des « laïcards ». On attend d’ailleurs impatiemment la réaction indignée des deux messieurs de la Libre Pensée.

Le fait que le rappeur mime le signe d’égorgement ne révolte manifestement aucun de nos politiques. Non, la République n’est pas en danger avec Médine, le danger est ailleurs… dans la soirée de réveillon privée entre des jeunes de l’UMP et du FN.

Ne riez pas, c’est très sérieux. Nos médias et politiques ne parlent que de cette affaire d’Etat. De piteux Etat même.

Jean-Christophe Cambadélis, dont la réputation d’honnête homme n’est plus à faire, dénonce « une proximité qui mérite une clarification immédiate ». En bon fayot, Camba « demande à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé de condamner ce réveillon ». Bizarrement, il ne demande pas la même chose à Marine Le Pen. D’ailleurs, personne ne lui demande rien à Marine. Il va de soi pour tout le monde que c’est son parti qui est infréquentable et non celui dirigé par un homme qui a fait des faux diplômes, ni davantage par celui qui, en février 2008, s’était assis avec un mépris consommé sur le « non » des Français au traité constitutionnel européen, cela ne menaçant en rien les sacro-saintes valeurs de la République.

Les intéressés de l’UMP sont tenus de se justifier : non, non, ils n’ont pas eu l’impression de « discuter avec des néo-nazis ». On se surprend à imaginer un Philippot cachant sans doute sous sa chevelure un tatouage nauséabond, qui sait. Le porte-parole de l’UMP s’étrangle et prévient qu’il n’y aura aucun accord, aucune alliance, rien du tout, avec le Front National.

Calme-toi Chouchou, ils ont juste mangé des huîtres…

Thierry Mariani tente d’éteindre l’incendie gravement anti républicain : non mais les gars calmez-vous, « il y avait aussi des jeunes de gauche ! ». Ouf ! C’est vrai que l’UMP fricotant avec ses « opposants » socialistes c’est tout de même plus dans l’ordre des choses qu’avec ceux de son propre bord politique, si tant est que l’on en soit encore à classer l’UMP à droite.

Il précise que eux, au moins, n’ont pas passé leur soirée à brûler des voitures…

L’un des convives UMP de la soirée, Pierre Gentillet, note que « le mari de NKM est au PS et en plus ils ont sans doute réveillonné ensemble. J’espère que vous tenez le choc ».

Quelqu’un commente sur Le Point « J’ai réveillonné avec des gens de tous bords. Il y avait des socialistes, des NPA, des FN, des UMP, des Front de gauche et quelques verts (et verres aussi) Suis-je condamnable ? ».

Et si l’on allait tous, à l’instar de Marylise Lebranchu, dénoncer les gens que nous connaissons et qui ont réveillonné avec d’autres gens du mauvais bord politique ?

Mot-Kelly-Poppy-reveillon

Mot de « Kelly », l’une des jeunes de l’UMP

Un membre du FN explique que tout ce petit monde a fait ses études dans les mêmes amphis, que « nous ne sommes pas les plus sectaires », à quoi Philippot ajoute que « ce sont des amis qui se sont retrouvés. J’y suis passé avec plaisir. C’est une affaire intégralement cotillonnesque et non politique ».

Gaëtan Dussausaye admet qu’« il peut y avoir plus de points d’entente, d’atomes crochus avec les jeunes de la Droite populaire qu’avec ceux de la Droite sociale », notamment sur les sujets brûlants de l’immigration ou de l’Europe. A se demander ce que les jeunes UMP fabriquent dans ce parti qui sous le quinquennat de Sarko a permis de faire entrer un million d’immigrés supplémentaires sur notre sol, et dont le même Sarkozy réclamait que notre peuple disparaisse à coups de métissage obligatoire…

On le constate donc dans cette piteuse histoire, certains ont encore bien du mal à partager les valeurs pourtant enrichissantes du vivre ensemble.

Un conseil pour votre prochain réveillon : sélectionnez rigoureusement vos convives en faisant en sorte qu’ils soient bien tous du même bord politique UMP-PS, puis adressez votre liste aux barons de l’UMP-PS pour approbation. En attendant, comme Mme Lebranchu et M. Cambadélis, entraînez-vous, vous aussi, à dénoncer les autres.

Caroline Alamachère

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pegida : la lueur allemande éclaire le crépuscule européen

PegidaEn Allemagne, venu des profondeurs  d’un peuple longtemps maintenu sous la chape de la culpabilité, un mouvement de survie est en train se se faire jour. Pegida : Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident. L’allié historique des kaisers germaniques, cette Turquie partageuse du sort peu enviable des vaincus et dont le rêve fut longtemps, pour la majorité de ses citoyens, de pouvoir un jour s’installer au bord du Rhin, de l’Elbe, de l’Oder ou du Main, est en passe de réaliser son fantasme. Le problème étant qu’à la cohorte des travailleurs désireux de s’élever socialement au 20è siècle succède, par générations interposées et masse de nouveaux arrivants, l’armée organisée des conquérants du 21è. Le but n’est plus l’emploi chez Volkswagen. Il est d’offrir au monde musulman en phase d’expansion fulgurante le cadavre de la walkyrie dûment halalisé. La nuance est de taille.

Sans doute les Allemands se font-ils violence pour oser ainsi élever si peu soit-il la voix. Mais ils le font. Pressentant un danger mortel, anxieux de perdre en quelques années ce qu’ils auront mis plus d’un demi-siècle à reconstruire, ils descendent désormais dans la rue. De plus en plus nombreux, sans le besoin de rien d’autre que leurs drapeaux et leurs pancartes en carton. Certes, la non-violence affichée du propos peut sembler naïve, l’humanisme universel comme bannière quelque peu dépassé par la bestialité de leurs ennemis. Mais c »est un cri du coeur  neutre de toute récupération, par lui s’exprime le ras-le-bol et la sincérité fédératrice de millions de gens forts différents les uns des autres.

Ces gens ne sont pas dans la harangue « rentre dedans » mais dans le contenu, à l’image des Veilleurs qui ne crient pas mais résistent dans la durée et qui dérangeaient beaucoup au plus fort de leur succès, même si près de 2 ans plus tard, la loi passée, le mouvement s’est essoufflé. Pegida ce ne sont donc pas des « manifestants » au sens où on l’entend, mais de simples citoyens allemands qui sortent de chez eux pour s’exprimer. Il y en a qui participent pour la première fois de leur vie à ce genre d’action. Ainsi sont-ils fort logiquement, à peine le nez mis dehors, la cible de la meute bien-pensante lancée à la curée des déviants. Cette chasse à courre se reproduit à l’identique dans tous les pays d’Europe. Elle est la honte de nos sociétés lobotomisées. Elle poussera bientôt les agneaux à s’équiper de crocs pour affronter les loups.

Quoi qu’il en soit, un réveil s’opère, visible à l’oeil nu : un Allemand sur huit se déclare prêt à suivre la marche pour l’instant pacifique de Pegida. Cela fait beaucoup de monde. Face à la violence civile qui leur est imposée comme norme d’existence, les armes de nos voisins sont des pancartes, des sourires, des convictions, de simples mots venus d’un choeur patriote. Au lieu des mots d’ordre directifs, des mots de bon sens que chacun, jusqu’au plus humble, peut trouver naturel de prononcer.  Sans violence apparente, sans hurlement. En quoi les marcheurs de Pegida sont-ils suspects de la moindre  haine, du moindre « racisme » ? Ils disent leur angoisse. Va-t-on ouvrir des goulags pour les y faire méditer sur les vicissitudes des grands remplacements ?

Une « force tranquille » se constitue, sans estrade hurlante, ni poing rageur levé ; un simple appel à la raison, au bons sens qui forcera au fil des mois l’adhésion du plus grand nombre. L’exemple est saisissant. Ne s’agit-il pas à priori, pour nous aussi, de dire l’amour de notre terre, de notre pays, notre volonté farouche de survivre ? L’exemple allemand convient-il d’emblée à tout le monde ? Il n’est pas sûr que nos natures latines se contentent longtemps des méthodes à-la-Gandhi de Pegida. Néanmoins, la réaction des autorités de Berlin à ce phénomène d’un genre nouveau mérite d’être appréciée à sa juste valeur. Elle est le signal d’une soudaine lucidité sur l’état réel d’un pays. Joli paradoxe pour une caste si sûre d’elle-même !

C’est que l’immigration telle qu’elle se pratique depuis quarante ans va détruire notre civilisation. On le sait. Jean Raspail l’a écrit,  nous vivons quotidiennement ces débarquements dont l’ampleur niée par leurs organisateurs étouffe toute critique objective, toute tentative de raisonner sur la réalité avouée ou non des chiffres.  Les responsables ne sont pas les immigrants eux-mêmes mais bel et bien nos politiques acharnés à détruire toute idée de patrie, de peuple, de nation. Plongé malgré lui dans ce brouillard tueur,  le citoyen français refuse, même s’il le fait encore timidement, le changement de la civilisation qui l’a créé, nourri, accompagné durant près de vingt siècles. Il devine : Flaubert à la décharge, Goethe empaillé à la mosquée, Dante brûlé en place publique, Tchékov à l’asile, Shakespeare décapité au sabre saoudien. Il voit le désert culturel sous les stucs en plâtre, le silence des nécropoles cadenassé par les tenants de la Pénombre. La fin d’un monde.

La France exprime de plus en plus clairement sa volonté : sauver sa langue, le droit et l’égalité des sexes sur son sol, son roman historique. Sauver Noël, les crèches des croyants qui font briller les yeux des enfants d’athées, le calendrier républicain baigné de culture chrétienne au milieu des cérémonies païennes. Sauver ses fêtes culturelles, ses clochers, ses vins, ses plats, son cochon, son joyeux désordre de banquet gaulois ; bref, par ses us et coutumes, sauver son âme authentique. L’étranger doit accepter ce marché. Il doit s’adapter même s’il peine à comprendre ce qui l’environne dès lors qu’il a décidé de vivre ici. Ou alors, retourner chez lui.

L’ordre est donné à ceux qui le peuvent encore : sauver en priorité absolue ce que l’on jette à la poubelle sous les yeux incrédules du plus grand nombre. Réveil ! Réveil !

Non-violence ou rugissements ? Les Allemands de Pegida posent à leurs maîtres du moment un problème épineux.  Sans cris, sans hurlement, sans désir d’une quelconque vengeance. C’est tout bonnement, à sa manière, la voix d’un peuple qui s’ élève. « Ami entends-tu le bruit sourd… » s’avèrera peut-être aussi efficace que le « sang impur abreuve nos sillons« . Nous irons où notre refus de mourir nous conduira.

Le spectre pantelant d’une Suède autrefois maîtresse du nord de l’Europe est effrayant, le suicide de cette nation, un fait historique qui laisse sans voix. Mais non sans désir de ne pas suivre ce pays condamné dans la nuit arctique, glacée, de sa tombe.

Réveil!

Jean Sobieski

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pourquoi les disciples d’Allah sont le nouveau cauchemar de l’humanité

CouverturemusulmansL’islam a réussi à transformer la psyché, à façonner la pensée et à moduler l’humanité de ses fidèles comme s’il était devenu lui-même une nouvelle entité bio-génétique conférant aux natifs de cette religion et à ceux qui choisissent de s’y soumettre un ADN spécifique.

Etre musulman c’est appartenir ainsi à un peuple partageant le même patrimoine génétique. Faire partie d’une race qui ne ressemble en rien aux autres humains dont elle serait  seigneur et maîtresse à cause de la pureté de son sang d’origine supra humaine fabriqué par Allah lui-même et dont il a irrigué le corps de ses fidèles conçus de surcroît par lui. Tous les musulmans sont par définition son bien, sa propriété de plein de droit. C’est lui qui les engendre, les vrais pères géniteurs ne sont pas des pères, ils ne font qu’accomplir sa volonté de déposer la semence dans le champ de labour que représente le corps de la femme.

L’homme musulman est dépourvu de toute pensée critique adoptant un comportement identique à celui de ses coreligionnaires. S’habille pareil, accomplissant les mêmes faits et gestes quotidiens que tous ses semblables, ne vivant que par et pour l’islam, n’écoutant que les paroles d’Allah et de Mahomet. Prier, apprendre et réciter le Coran du matin au soir sans rien comprendre au sens des mots. Abêti et lobotomisé qui attend son heure, un signe d’Allah pour partir dans le sentier du djihad. Un musulman ne fait le choix de rien, c’est Allah qui l’inspire et guide ses pas et ses mains. Né pour servir la cause Allah et jamais la cause des hommes, dépourvu de tout sentiment humain au coeur rempli de rancoeur et de haine pour tous ceux que son livre satanique désigne comme ennemis de sa religion. Sans jamais se poser la question sur le simple fait que de ne pas partager les idées de Mahomet ne fait pas du juif, du chrétien des porcs, des singes, des êtres maléfiques à abattre et exterminer. Un homme unidimensionnel sans humanité, ni réflexion personnelle, incapable de raisonner et de pourvoir à ses propres besoins contrairement à celui d’Herbert Marcuse consumériste mais à même d’oeuvrer pour la satisfaction de ses besoins par la force de son travail.

L’islam est bien passé ces dernières décennies du stade d’une manufacture artisanale qui fabrique quelques spécimen coomme Ben Laden, Omar Tourabi, Rached Ghannouchi, au stade d’une industrie lourde capable de produire des Mohamed Merah et des Nemmouche par millions.

Cette transmutation de la personnalité n’est pas sans rappeler celle opérée par le nazisme et le fascisme.
L’islamisme qui est à l’islam ce que l’hitlérisme est au nazisme qui se veut l’Islam authentique à juste raison, est une réactualisation de l’islam des origines, régissant de la manière la plus totalitaire et la plus rigoriste tous les aspects de la vie sociale, cultuelle, politique, personnelle de ses adeptes dans le moindre détail jusque dans les alcôves et leur vie intime, est en train aujourd’hui d’engendrer une nouvelle espèce humaine que j’ai appelée dans un de mes articles l’homo wahhabitus.

Doté de sa propre personnalité, dépourvu de tout sentiment humain, frustré, primaire, agressif, asocial, velléitaire, bourru, mystique, immature, incapable de penser et de réfléchir par lui-même, idolâtre et iconoclaste. Il est tout et son contraire, mais à condition que les icônes passées aient un caractère musulman. C’est un vrai cas clinique qui présente un danger pour lui-même et surtout pour la société, sa pathologie incurable est de nature contagieuse.
Seule la mise en quarantaine est la thérapie indiquée.

Atteint de délires, dédoublement de personnalité, doublés d’angoisses existentielles et de pulsions mystificatrices, il s’invente un personnage qui le substitue au sien, vivant dans la peau d’un autre qu’il se veut lui-même, convaincu d’être investi de mission divine pour défendre, protéger la pureté originelle de la religion et établir la souveraineté d’Allah sur tous les hommes.
Guidés par leur seule vision cosmique et impériale du monde : ré-islamiser, sous forme de wahhabisation et islamiser par la propagation de sa doctrine aux quatre coins du monde par tous les moyens y compris la purification ethnique et religieuse comme c’est le cas en Irak, au Nigéria et un degré moindre en Egypte.

En tout état de cause, les mécanismes idéologiques de caractère prophétique et messianique, ne peuvent qu’impacter, conditionner outrageusement et influence leur état psychologique uniforme qui les fait distinguer du commun des mortels,

Je n’ai pas la prétention d’analyser la psychologie des islamistes, mais chercher tout au moins à esquisser un portrait à partir des éléments d’observation tels que nous restituent leurs troubles de comportement, leurs excès de prosélytisme agressif et envahissant nos cités, piétinant notre espace laïc, leurs incohérences verbales, leurs onomatopées, leurs évocations récurrentes à Dieu, leur manichéisme outrancier, leurs convulsions pathogènes, leurs crises de démence dont certaines préfigurent du Grand Fracas Coranique, leur procession, leur aversion du genre humain, vomissant nos lois et brûlant nos codes et nos drapeaux, leur état pathologique de confusion mentale et leur absence de discernement.

Il en résulte que les islamistes ne semblent pas avoir de caractère humain dans le sens humaniste du terme qui fait de l’homme acteur de sa vie et ce pour les raisons suivantes : ils sont psychopathes, schizophrènes, messianiques, fascistes, racistes, antisémites, ethnocentristes, mégalomanes, phallocrates, à la misogynie érigée en dogme, pervers, adeptes de la magie noire, gourous, affabulateurs, haineux, nocifs, pour l’écosystème humain, ultra-violents, ultra-réactionnaires, paranoïaques, illuminés sectaires, atteints du syndrome du borderline, idolâtres, profanateurs de mosquées, hérétiques, terroristes, bellicistes, impérialistes, génocidaires, rêvant de faire de la terre le royaume d’Allah purifié du genre humain tels que les athées, les démocrates, les laïcs, les infidèles qu’ils sont censés tuer tous un par un jusqu’au dernier, notre destin sera islamiste ou il ne le sera pas telle que le prévoit leur prophète.

Déferlant sur les cités urbaines tels des meutes de loup, battant le pas comme s’ils rejouaient une scène martiale sur le modèle des escadrons des Waffen SS dans lesquels s’étaient enrôlés leurs aïeux. Ne laissant ainsi subsister aucun doute quant aux accointances idéologiques entre leur idéologie et le nazisme. Vouant comme eux un véritable culte a leur chef cette figure centrale et tutélaire, une sorte de guide suprême comme un duce, un Führer, un Ayatollah ou un Habib Allah à l’exemple de ce Gourou illuminé qui en train de mettre la Tunisie sous sa coupe réglée.

Leurs ressentiments féroces et maladifs font d’eux des êtres voraces, charognards, archaïques, névrotiques, barbares, sanguinaires, assoiffés de sang humain avides de notre chair, faisant de la terreur leur foi et de leur loi canonique une arme de destruction massive, Hitler et Staline passeraient pour des humains à côté d’eux, leur bave est venimeuse. Ils sont pour notre humanité ce que furent les Banu Hilal et leurs alliés les Banu Souleiem pour la Tunisie.

Ils ne respectent ni Allah qui est pourtant leur maître-esclavagiste ni leurs coreligionnaires qui rêvent de vivre leur humanité qui sont souvent les premières victimes de leur déferlante tsunamienne et encore moins l’humanité non-musulmane. Ils sont des exterminators, Pol pot est plus humain qu’eux.

Leur humanité est le produit de leur psyché un mélange de Dracula de Jack L’éventreur et de Frankenstein. Ils sont tout simplement des Islamistes. A coté d’eux, les hydres d’Hercule seraient moins effrayantes et épouvantables.

Des figures cauchemardesques devenues le cauchemar éveillé de l’humanité, laissant apparaître les croque-mitaines comme des archanges. Sources d’angoisses et de peur, ils préfigurent le monde des ténèbres dans lequel ils veulent entraîner le commun des mortels. Incarnation vivante de cette vision apocalyptique du monde celle du Grand Effroi. Leurs évocations incantatoires sont autant d’exaltations du démon qui irrigue leurs artères et nourrit leur cerveau. Dépossédés de leur propre humanité, ils ne vivent que dans la haine destructrice de ceux qui vivent leur état d’humanité.

Salem Ben Ammar

Print Friendly
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture