Arrestation en Espagne d’un routier marocain soupçonné d’avoir tué une jeune femme allemande pro-migrants

Tournant dramatique dans l’affaire de l’auto-stoppeuse disparue après son départ de Leipzig [Saxe] : la police pense maintenant qu’il y a eu meurtre. Le chauffeur de poids lourd dans le véhicule duquel Sophia Lösche (28 ans) est montée jeudi soir [14 juin] à la station-service Aral de Schkeuditz a été arrêté mardi [19 juin] en Espagne.
Cet homme est fortement soupçonné d’avoir tué la jeune femme disparue, a fait savoir dans la soirée [19 juin] la police de Leipzig.
[…]

Dans la matinée, le frère de la disparue, Andreas Lösche (51 ans), homme politique bavarois (Verts), avait annoncé sur Facebook que le chauffeur de camion avait été retrouvé en Espagne.

L’homme aurait expliqué à la famille qu’il avait déposé Sophia vers 20 heures à la sortie d’Hersbruck de l’A9.

[…]

[…] la police criminelle de Leipzig a fait appel […] à la police espagnole.

Comme nous l’avons appris de source judiciaire, le chauffeur du camion a été arrêté après une tentative de fuite.

L’homme, qui selon les autorités espagnoles serait Marocain, a manifestement tenté de s’enfuir dans son pays.

Un juge espagnol a depuis délivré un mandat d’arrêt.

[…]

Tag24


Des conditions catastrophiques, la violence policière et l’indifférence du monde politique : le camp de Moria sur l’île de Lesbos est un no man’s land. Sophie Lösche a raconté à la salle paroissiale protestante ce qu’elle avait vécu sur l’île qui sert de transit pour les réfugiés.

« Je voudrais pouvoir aller partout. Je voudrais voir le monde et le connaître », dit Sophia Lösche. Et cela doit être valable pour tous. Et là, on n’a pas le droit de distinguer entre réfugiés de guerre et réfugiés économiques. Cette jeune femme, née à Amberg [Bavière], passe régulièrement depuis 2016 deux semaines dans une maison qu’elle loue sur l’île grecque de Lesbos, où elle soutient activement la « No border kitchen », la « cuisine sans frontières ». […]

(Traduction Fdesouche)
Onetz (29 03 2018)

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Espagne : le gouvernement socialiste rétablit le plein accès aux soins de santé pour les sans-papiers

Le Conseil des ministres, dans sa première décision d’envergure depuis que Pedro Sánchez dirige le gouvernement, a fait savoir aujourd’hui [15 juin] qu’il rétablit le droit à la santé universelle et que, par conséquent, les migrants qui se trouvent en situation irrégulière en Espagne pourront bénéficier des soins de santé.

[…]

Source 1


Le gouvernement abrogera la réforme du PP [Parti populaire] qui avait retiré la carte de santé à quelque 800 000 migrants en situation irrégulière, ceci dans le but de rétablir le droit à la santé universelle, une décision qui a été saluée par des associations de santé, des ONG et des organisations travaillant avec les migrants.

Isabel Celaá, porte-parole de l’exécutif, a fait cette annonce lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres; elle a fait remarquer que c’est une affaire « extraordinairement importante » pour toute la société […]

La réforme du PP avait laissé sans soins primaires au sein du Système national de santé (SNS) les migrants sans-papiers, bien que les soins dans les services d’urgence leur étaient garantis, ainsi que pour les mineurs et les femmes enceintes.

(Traduction Fdesouche)

Source 2

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Aquarius : « La panique gagne » l’Europe, déplore Christiane Taubira

Alors que les migrants de l’Aquarius, victimes d’un imbroglio diplomatique entre l’Italie et Malte, vont débarquer en Espagne dimanche, l’ancienne ministre Christiane Taubira déplore l’attitude de l’Europe dans cette affaire, via une tribune parue au Journal du dimanche.

« Cette impuissance fait la courte échelle aux extrémistes irresponsables et fanfarons »

« L’Europe avait une occasion d’exister, de retrouver son magistère éthique sur une scène internationale pleine de fracas, où prospèrent la crânerie, la fourberie, l’ivresse de l’impunité, le désarroi. Elle avait l’opportunité et la capacité de prouver que ses chartes et conventions ne sont pas que chiffons de papier« , écrit l’ex-Garde des Sceaux de François Hollande. […]

« Jamais dans l’histoire, lorsqu’il fallut accueillir une part du monde, la société ne s’est effondrée ni même affaiblie« , poursuit Christiane Taubira, rappelant tour-à-tour l’histoire des Espagnols fuyant le franquisme, les « boat people » venus du Vietnam et du Cambodge, ou encore les victimes de la guerre des Balkans, qui ont su trouver un accueil en dehors de leur pays d’origine.

« Il n’est pas question de dire ici qu’il est simple d’accueillir. Il ne s’agit ni d’enjoliver, ni de banaliser, ni même de dédramatiser (…) Mais le fait est : la société ne s’est ni effondrée ni même affaiblie. Elle absorba une part du monde et s’en épanouit, dans sa langue, sa gastronomie, ses arts, ses artisanats, sa littérature… « , en conclut Christiane Taubira.

Europe 1

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Afflux de migrants venant du Maroc sur les côtes espagnoles : plus de 600 en une seule journée

‎Au milieu d’une crise migratoire sans précédent dans l’UE‎‎ et alors que le gouvernement de ‎‎Pedro Sánchez‎‎ annonce ‎‎qu’il retirera les barbelés tranchants‎‎ des clôtures de ‎‎Ceuta‎‎ et ‎‎Melilla‎‎ et qu’il va permettre de nouveau aux sans-papiers d’accéder aux soins de santé‎‎, le ‎‎Maroc‎‎ a réouvert ses frontières pour rappeler le rôle essentiel qu’il joue dans la surveillance des portes de ‎‎l’Europe‎‎.

À deux jours de ‎‎l’arrivée à Valence de 629 migrants‎‎ et réfugiés secourus par ‎‎l’Aquarius‎‎, 471 migrants à bord de 57 bateaux sont entrés jeudi par le ‎‎détroit de Gibraltar‎‎ venant du nord du Maroc […]‎‎. Au moins quatre Subsahariens ont perdu la vie lors de la traversée. Des sources situées au sein des services de lutte contre l’immigration clandestine nous ont assuré‎‎ que le pays voisin est à nouveau derrière cette vague de « pateras » [terme utilisé en Espagne pour désigner les embarcations, souvent de petite taille, qu’utilisent les migrants pour traverser la Méditerranée].‎

[…] Le Sauvetage en mer a pu compter sur la collaboration d’un hélicoptère de l’ ‎‎armée de l’Air‎‎ pour accélérer les opérations de sauvetage, qui n’étaient pas seulement limitées au détroit, mais concernaient aussi la mer ‎‎d’Alboran [île rocheuse servant d’avant-poste à mi-chemin entre l’Espagne et le Maroc]‎‎, ce qui porte à plus de 600 le nombre de personnes aidées. ‎

‎La fin du ‎‎Ramadan‎‎ et le beau temps ont pu favoriser cette vague, mais les sources consultées disent que la véritable impulsion est venue du Maroc, qui aurait autorisé et même encouragé les départs massifs comme «une façon de mettre la pression ». « Quand il y a un changement de gouvernement, il faut en obtenir un avantage économique, surtout si le gouvernement est socialiste […] », affirment-elles. […]

(Traduction Fdesouche)

El Mundo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le nouveau gouvernement espagnol va retirer les barbelés tranchants aux frontières avec le Maroc (Ceuta et Melilla)

Le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a annoncé ce jeudi qu’il a l’intention de retirer les barbelés tranchants des clôtures situées aux frontières terrestres avec le Maroc de Ceuta et Melilla […]
[…] Grande-Marlaska a assuré que c’est l’un de ses « principaux engagements ».

Les barbelés tranchants, installés pour la première fois en octobre 2005 sous le gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero, bien qu’ils aient été retirés un an après pour éviter des blessures aux migrants, sont des pointes ou des lames placées dans la partie supérieure de la clôture frontalière avec le Maroc aux endroits les plus sensibles, là où l’on enregistre le plus de tentatives de pénétrer en Espagne.

En 2013, le gouvernement de Mariano Rajoy décida de mettre davantage de barbelés tranchants sur les clôtures frontalières […]

La mise en place de cette mesure dissuasive […] provoqua une forte polémique au point que Eduardo Torres-Dulce, qui était alors le procureur général de l’État, en vint à ouvrir une enquête […]

Toute l’opposition, parti socialiste en tête, critiqua cette mesure […] En 2014, l’actuel chef du gouvernement, Pedro Sánchez, s’engagea à les retirer s’il revenait à la Moncloa [résidence officielle du président du gouvernement].

(Traduction Fdesouche)

ABC

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Immigration : à quand une réponse européenne ?

Rien ne va plus entre la France et l’Italie. En cause: le navire Aquarius et le sort de ses 629 passagers ballotés en Méditerranée. Des migrants dont Rome ne veut plus, ce qui scandalise Paris. Pour autant ce n’est pas en France qu’ils vont aller, mais en Espagne, seul pays à s’être porté candidat pour les accueillir.

[embedded content]

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Italie : le ministre de l’Intérieur remercie l’Espagne pour son aide concernant le « fardeau des migrants »

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’Espagne compte 250.000 clandestins marocains

Ils sont environ 250.000 Marocains à être en situation irrégulière en Espagne, d’après des chiffres qui viennent d’être révélés par l’agence de presse EFE.

Citant des sources marocaines et espagnoles, l’agence évalue le nombre de Marocains à un peu plus d’un million dans la péninsule ibérique, dont 773.478 Marocains disposant de papiers en règles. C’est « de loin, la première communauté étrangère en Espagne », écrit EFE. […]

Parmi les régions où l’on trouve le plus de Marocains en situation irrégulière, la Catalogue, principalement à Barcelone, Madrid mais aussi le sud du pays, l’Andalousie, où des familles entières n’ont pas pu régulariser leur situation à cause de la crise qui sévit dans le pays depuis 2008. Tous ne sont pas forcément venus via des embarcations de fortune, les fameuses « pateras ». Dès l’expiration du permis de séjour, il est quasiment impossible pour eux non seulement de trouver un travail mais aussi de renouveler leur carte de résident.

bladi

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

« Il n’y a que des Noirs en France ??? » : quand les anciens tweets du nouveau ministre de la Culture espagnol refont surface

Avant d’être nommé ministre de la Culture et des Sports, le journaliste Maxim Huerta n’hésitait pas à commenter librement l’actualité sur Twitter. Certains de ses tweets, datant d’il y a huit ans, font polémique

Il est l’une des grandes surprises du nouveau gouvernement espagnol. Maxim Huerta, 47 ans, écrivain et journaliste de télévision, a été nommé à la tête d’un grand ministère de la Culture et des Sports par Pedro Sanchez.

Sans aucune expérience politique, Maxim Huerta vient de la « société civile » et, à l’instar de ce qui est arrivé à plusieurs personnalités en France, des internautes n’ont pas tardé à déterrer certains de ses anciens tweets, au ton très peu ministériel.

(….) Contrairement à ce qu’il affirme, le ministre atypique a pourtant effacé au moins un tweet, à caractère raciste. Dans celui-ci, il se demandait si « il n’y a[vait] que des noirs en France ». Malheureusement pour lui, des internautes parmi lesquels Ruben Wagensberg, député indépendantiste au Parlement de Catalogne, en avaient fait une capture d’écran.

Hola @sanchezcastejon. pic.twitter.com/oO2VKUjGGq

— Ruben Wagensberg (@wagensberg) June 6, 2018

Sud Ouest

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Espagne : un nouveau gouvernement «résolument pro-européen, audacieusement féminin, antidote au populisme»

Extraits de l’éditorial du Monde sur le nouveau gouvernement espagnol.

En ces temps de montée du populisme en Europe, il y a quelque chose de rassurant dans la composition du nouveau gouvernement espagnol, présenté jeudi 7 juin au roi Felipe VI par le premier ministre, Pedro Sanchez. C’est un gouvernement résolument pro-européen, audacieusement féminin et politiquement cohérent. Le message est clair : ancrage dans l’Union européenne (UE), stabilité économique et ouverture à la société civile. Ce qui devrait être la norme dans nos démocraties occidentales est devenu si rare que la démarche mérite d’être saluée. […]

Le résultat est une équipe sagement monocolore, d’orientation centriste. […]

Le Monde

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture