escroquerie

Cholet (49) : le faux papa procurait de vrais papiers aux mamans ivoiriennes

Posted by on mai 19, 2017 at 6:58

Un Choletais a reconnu au moins treize enfants en Côte d’Ivoire. Une petite entreprise pour que les mères aient un titre de séjour. La famille était trop nombreuse pour ne pas attirer les soupçons. Un couple ivoirien a été interpellé lundi à Cholet (Maine-et-Loire), où il réside.

L’homme et la femme sont tous deux en situation régulière. Mais ils sont soupçonnés d’avoir mis en place un système frauduleux pour permettre à des femmes ivoiriennes d’obtenir un titre de séjour en France. Le stratagème reposait sur la reconnaissance par l’homme, âgé de 55 ans, d’enfants nés en Côte d’Ivoire. Au total, il aurait déclaré être le père de pas moins de treize enfants.

C’est le rapprochement qui a mis la puce à l’oreille du service état civil de la ville de Cholet. Qui a donné l’alerte, raconte le commissaire de police, Salah Belbellaa. […] L’homme ne se trouvait pas en Côte d’Ivoire aux périodes concernées. Le couple aurait agi « moyennant rémunération. Nous avons réuni un certain nombre d’éléments allant dans ce sens. »

L’homme et sa compagne, âgée de 39 ans, ont été laissés libre à l’issue de leur garde à vue. Mais l’enquête se poursuit, sur commission rogatoire d’un juge d’Angers. Les femmes ivoiriennes pourraient également être poursuivies pour déclaration frauduleuse à l’administration en vue d’obtenir un avantage indu.

Ouest France

PARTAGEZ ! ...

Haute-Garonne (31) : la CAF a débusqué 871 cas de fraudes en 2016

Posted by on mai 11, 2017 at 12:02

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Enquête : ces « programmes d’immigration » pour le Canada qui escroquent des Africains

Posted by on avril 22, 2017 at 1:36

Le Canada séduit de nombreux candidats à l’immigration sur le continent africain, à la recherche d’une bourse pour étudier ou d’un contrat de travail. Le pays bénéficie de plusieurs dispositifs favorisant immigration et entretient l’image d’une nation « accueillante ». À tel point que les faux programmes d’immigration se multiplient sur Internet. Ces arnaques sont bien rôdées et souvent difficiles à attaquer en justice. Mais quelques réflexes permettent de les repérer. (…) L’un de nos Observateurs au Gabon, Albert (pseudonyme), a fait les frais d’un programme d’immigration frauduleux pour le Canada au début du mois d’avril.

Hebergeur d'image

Albert a d’abord été interpellé par une annonce circulant sur les réseaux sociaux concernant le « Programme canadien pour la promotion du développement durable » (PCPDD) proposant aux ressortissants étrangers de bénéficier d’un visa et d’un contrat de travail pour le Canada. Il raconte à France 24 avoir suivi les modalités de candidature en envoyant un dossier comprenant son CV, une lettre de motivation et ses documents d’identité.

Quelques jours plus tard, il a reçu une « attestation d’admission » au programme ainsi qu’une demande de règlement de frais de dossier s’élevant à 379 euros. D’après les documents qu’il a transmis à la rédaction des Observateurs de France 24, cette somme devait être versée via Western Union à un particulier en France. Sauf qu’Albert n’a jamais reçu ni son visa, ni son contrat de travail, bien qu’il ait payé. Et quatre jours après le premier paiement, un autre courriel lui a été envoyé lui demandant cette fois-ci de verser une « caution » de 655 euros. Dubitatif, il a alors pris contact avec l’ambassade du Gabon au Canada, qui lui a confirmé que le programme en question… n’existait pas.

« Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un en France m’escroque » (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Nîmes (30) : il avait inventé le décès de son fils pour récupérer de l’argent

Posted by on avril 7, 2017 at 9:21

Il était sous contrôle judiciaire depuis trois ans pour une précédente « escroquerie ». Il avait dépouillé sa compagne, une commerçante Nîmoise qui avait fait faillite après cette relation. Otmane, 37 ans, est depuis lundi mis en examen pour « escroquerie aggravée ».

Il a été interpellé par des personnes de la ZUP de Nîmes, samedi, remis aux policiers, et placé en détention provisoire. Il vient d’être libéré de la maison d’arrêt ce jeudi après-midi et placé une nouvelle fois sous contrôle judiciaire.

Cet homme a inventé la mort de son fils auprès des fidèles des mosquées de Nîmes et des personnes de confession musulmane. Il expliquait que son enfant avait été victime d’un chauffard qui avait pris la fuite au quartier du Chemin Bas d’Avignon. Des mensonges qui devaient lui servir pour soutirer de l’argent auprès des fidèles. Le faux « père » de famille se plaignait de ne pas pouvoir financer les funérailles de son petit garçon au Maghreb. Les gens se sont cotisés, avant que l’escroc ne soit démasqué et arrêté par des victimes de l’arnaque le week-end dernier. Il serait parvenu à détourner près de 3 000 euros, mais l’enquête se poursuit pour connaître le nombre précis de victime et le préjudice total.

Le vice-procureur Patrick Bottero a confirmé nos informations de placement sous contrôle judiciaire et a expliqué que « le parquet de Nîmes relevait immédiatement appel de cette décision »

Objectif Gard

PARTAGEZ ! ...

Caen (14) : un migrant ivoirien, qui se prétend mineur, devra rembourser 25 000€

Posted by on avril 6, 2017 at 12:39

Un jeune Ivoirien a été condamné mercredi 29 mars 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour avoir perçu indûment une aide d’Etat pendant plus d’un an.

Alexandre, un jeune Ivoirien se disant âgé de 17 ans, est pris en charge par l’Etat en tant que mineur depuis maintenant 385 jours à raison de 65€ par jour. Il déclare être né en 1999.

Mais le procureur, d’après le fichier « visabio », qui authentifie les visas, affirme que les empreintes digitales d’un certain Alexandre dit X, ont « matché » avec celles d’un chanteur ivoirien né en 1992, soit âgé de 25 ans et entré en France en 2014.

Alexandre a refusé les tests osseux sous prétexte qu’ils ne sont pas fiables, quand il comparaît à l’audience du mercredi 22 mars 2017. Pour son avocat, le tribunal est incompétent. Il justifie par le jeu de règles internationales sur l’authenticité du passeport délivré par le consulat ivoirien, que celui du jeune fait foi.

Après le délibéré fixé au mercredi 29 mars 2017, le tribunal condamne le jeune homme à trois mois de prison avec sursis et à rembourser les 25 025€ de sa prise en charge.

La Manche libre

Merci à Pythéas

PARTAGEZ ! ...

Fraude sur des terminaux de paiement : un Sri-Lankais arnaque 750 000 €

Posted by on avril 5, 2017 at 9:43

C’est une escroquerie d’un nouveau genre qui a permis à son «concepteur» de vivre largement au-dessus de ses moyens. Les enquêteurs de la brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP) de la police judiciaire parisienne viennent de mettre un terme aux juteuses affaires d’un Sri Lankais, fin connaisseur du fonctionnement des terminaux de paiement électronique (TPE), ces boîtiers dans lesquels on glisse sa carte bancaire pour régler ses achats.

Lors de la perquisition du domicile parisien du suspect, le 29 mars, les policiers ont saisi quatre TPE, de nombreux produits hi-fi dernier cri et des spiritueux de grandes marques. Le suspect avait aussi roulé pendant plusieurs mois en luxueuse Porsche et autre BMW X6 alors qu’il était sans emploi. Surtout, les spécialistes de la BFMP ont mis au jour une arnaque inédite qui, selon une première estimation, a rapporté près de 750 000 € à son auteur en cinq mois. Le suspect a été mis en examen et écroué. […]

Selon nos informations, le suspect est parvenu à se procurer plusieurs TPE avant de les programmer avec les codes d’identification propres à chaque enseigne. Il est soupçonné d’avoir ensuite acheté des cartes de crédit prépayées, qui ne requièrent ni compte bancaire ni fourniture de papier d’identité. «Il introduisait ces cartes dans ses TPE pour se faire rembourser à distance des achats jamais effectués, poursuit la même source. Il réalisait ensuite de nombreux retraits d’argent ou des achats directement avec ses cartes indûment créditées.» Au cours d’un de ces retraits, le suspect a finalement commis une erreur en introduisant une carte bancaire correspondant au compte d’un proche, ce qui a permis de l’identifier.

Le Parisien

Merci à vert

PARTAGEZ ! ...