Ecole

Éducation : les devoirs doivent-ils être faits à l’école ou à la maison ?

Posted by on mai 24, 2017 at 4:04

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Gard : enquête ouverte après la diffusion d’une vidéo de l’E.I. par un élève policier

Posted by on mai 20, 2017 at 8:05

Un jeune élève policier, actuellement à l’école de la police nationale de Nîmes (Gard), risque l’exclusion et des poursuites judiciaires après la diffusion auprès de ses camarades d’une vidéo de propagande de Daech rapporte RTL.

Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire tentent de comprendre comment l’aspirant policier s’est procuré cette vidéo de l’Etat islamique.

Selon la radio, à la mi-mai cet élève, après avoir reçu cette vidéo sur son portable, l’a fait circuler auprès de tous ses camarades de l’école de police. Certains élèves, choqués par les images, ont aussitôt alerté les responsables de l’établissement. Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire ont été saisies pour comprendre comment il s’est procuré ces images de propagande.

Le site de RTL précise que l’élève gardien de la paix n’est nullement radicalisé et n’aurait pas voulu faire de propagande.

Le Vatican

PARTAGEZ ! ...

Italie : des vaccins rendus obligatoires pour accéder à l’école, sous peine d’amendes

Posted by on mai 19, 2017 at 9:43

Un décret « rend obligatoires certains vaccins qui étaient jusqu’à présent seulement conseillés« , comme ceux contre la rougeole ou la méningite, a déclaré le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni, à l’issue du conseil des ministres.

Il sera désormais « impossible » d’inscrire à la crèche ou à la maternelle des enfants de 0 à 6 ans non vaccinés. Au total 12 vaccins sont désormais obligatoires. A partir de 6 ans, âge de la scolarisation obligatoire, les parents des enfants non vaccinés devront payer de fortes amendes.

L’Italie fait face depuis le début de l’année à une recrudescence de cas de rougeole qui inquiète les autorités. Selon l’Observatoire italien sur la rougeole, 2.395 cas ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 14 mai, contre 860 pour toute l’année 2016. Et 89% des malades de cette année n’avaient pas été vaccinés.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) citée par les médias italiens, la péninsule et la Roumanie à elles seules enregistrent 48% des cas de rougeoles dans toute l’Union européenne.

Les vaccins obligatoires seront désormais douze: polio, dyphtérie, tétanos, hépatite B, haemophilus B, méningite B et C, rougeole, rubéole, oreillons, coqueluche et varicelle.

« C’est un message très fort à la population« , s’est réjoui la ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, qui faisait pression depuis des semaines pour cette mesure contestée en partie par sa collègue de l’Éducation et avec vigueur par le Mouvement 5 étoiles (M5S) qui estime que cela constitue un cadeau à l’industrie pharmaceutique.

Après avoir dépassé les 90%, le taux d’enfants de deux ans vaccinés contre la rougeole a chuté à 85,3% en 2015, alors que l’OMS recommande un taux de 95% pour empêcher la circulation de ce virus très contagieux.

En général bénigne, la rougeole peut provoquer des complications parfois mortelles. Lors de la dernière épidémie importante, en 2002, l’Italie avait enregistré 15 décès pour 18.000 cas.

Sciences et Avenir

PARTAGEZ ! ...

Macron-Collomb : un exécutif qui se veut libéral sur la laïcité et ferme contre l’islam radical

Posted by on mai 19, 2017 at 6:46

Quelles relations demain entre l’Etat et les religions, en particulier l’islam? Emmanuel Macron et son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ont déjà annoncé la couleur de leur politique, nourrie par une vision libérale de la laïcité mais ferme contre l’islam radical et identitaire.

Le dossier a certes été moins présent qu’attendu dans la campagne présidentielle, après un quinquennat Hollande marqué par des débats sur la place de l’islam dans la société rendus encore plus électriques par le contexte de menace terroriste.

Mais le candidat d’En Marche! n’a pas éludé le sujet dans son programme: « Trop de Français confondent la laïcité et l’interdiction des manifestations religieuses et certains font de cette confusion leur fonds de commerce« , y lit-on.

Comme l’Observatoire de la laïcité le préconise, le candidat Macron a promis un renforcement de la formation des agents des services publics, qui devront être « vraiment neutres« . Mais pas question d’étendre à l’université la loi interdisant les signes religieux ostensibles à l’école, ou encore d’empêcher l’expression « raisonnable » de sa foi si elle respecte l’ordre public.

Sans surprise, il veut laisser « de la marge de manoeuvre aux entreprises » sur ces questions. Dans la droite ligne de la loi Travail, qui permet de graver la neutralité des salariés dans le marbre des règlements intérieurs. […]

news.yahoo

PARTAGEZ ! ...

L’école au cœur des inégalités territoriales

Posted by on mai 18, 2017 at 11:34

[…] La « géographie de l’école » version ministère de l’Éducation vient d’être rendue publique. Ce douzième numéro, qui compulse les statistiques de la DEP*) en une cinquantaine de cartes et une centaine de pages, confirme une constante : l’école, par ses performances, le profil de ses élèves et son infrastructure, est largement tributaire des inégalités territoriales. Lesquelles sont particulièrement criantes en Limousin. Selon la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance), la « pauvreté » des enfants est plus fréquente au nord de la France, sur le pourtour méditerranéen, en Seine-Saint-Denis et… dans la Creuse.

Dans ce département rural à la démographie spécifique et au tissu socio-économique relativement faible, près de deux familles sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté. La Creuse fait partie des huit départements ayant les plus faibles revenus médians pour les couples avec enfants : moins de 18.500 euros par an (ceux de la Haute-Vienne et de la Corrèze n’excèdent pas 20.000 euros). Ces bas revenus peuvent aussi affecter la scolarité des enfants, par exemple en contraignant les dépenses des familles.

Mais une donnée peut cependant renforcer l’idée selon laquelle tous les élèves ne démarrent pas leur scolarité avec les mêmes chances : en Creuse, 15 % à 18 % des garçons nés en 1992 (et 10 % des filles) ont des difficultés de lecture (contre 10 % à 12 % en Haute-Vienne, et moins de 10 % en Corrèze).

En Haute-Vienne, le taux de scolarisation des enfants de deux ans est dans la moyenne basse : 2,5 % à 5 % contre 5 % à 10 % en Creuse et en Corrèze. Et c’est dans la Creuse que ce taux a le plus baissé entre 2006 et 2016 (- 20 % à – 32 % selon les secteurs).

Dans l’académie de Limoges, la part des élèves inscrits dans un lycée général et technologique est relativement faible, comparée au sud-ouest et surtout au grand ouest et à Rhône-Alpes : 62 % à 66 % contre 74 % à 78 % en Ile de France, record national.

Quant à l’apprentissage, très tributaire du tissu industriel local, sa part reste très relative en Limousin : 4,3 % des 16-25 ans sont concernés (comme dans l’académie de Bordeaux d’ailleurs), contre près de 7 % dans l’académie de Poitiers.

Si l’investissement de l’État stagne dans les collèges limousins (+ 0,3 % entre 2011 et 2014), il reste à un niveau particulièrement élevé (de 6.000 à 7.300 € par élève) et là encore supérieur au reste de la Nouvelle-Aquitaine. Idem en lycée où là, le coût par élève est énorme : jusqu’à 10.000 euros par an. En 2014, la dépense du département par collégien est en Creuse l’une des plus élevées de l’hexagone : entre 1.800 et 3.000 €, contre 1.500 à 1.800 € en Haute-Vienne et en Corrèze, ce qui est déjà dans la moyenne haute. Quant à la région, elle a dépensé en 2014 entre 2.900 et 3.800 euros par lycéen, soit le maximum constaté à l’échelle de la France. [….]

Le Populaire

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Pour la secrétaire d’État Marlène Schiappa, interdire le voile islamique à l’école est contraire à la laïcité (MàJ)

Posted by on mai 18, 2017 at 11:06

« Non, cher Manuel Valls, les quartiers populaires ne sont pas antisémites »

Tribune de Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité femmes-homme.

« L’article 1er de la loi de 1905 prévoit que la République « ne reconnaît ne salarie ne subventionne aucun culte ». Ni plus ni moins. Interdire le voile c’est reconnaître le voile comme signe religieux, donc reconnaître une religion, interdire le voile à l’école est donc contraire à la loi de 1905. Interdire aux femmes voilées d’accompagner les sorties scolaires de leurs enfants relève ni plus ni moins de l’islamophobie. L’obligation de neutralité religieuse s’applique d’après la loi de 1905 aux fonctionnaires, représentants de l’Etat, pas aux parents d’élèves qui ne représentent qu’eux-mêmes. »

(…)

« Oui, comme tant d’autres, je me sens visée par vos propos quand vous parlez de l’antisémitisme des quartiers populaires. Non, nous qui venons des quartiers populaires ne sommes pas antisémites.

L’antisémitisme est un fléau, une horreur, une abomination. Il existe en France. Mais les quartiers populaires ne l’ont pas créé et il ne se nourrit pas à Belleville où des athés vont parfois rompre le jeûne du Ramadan avec des Musulmans et des Chrétiens dans un restaurant casher.

Dreyfus au XIXème siècle, condamné par qui? Par les habitants des quartiers populaires? Sont-ce les quartiers populaires qui gouvernaient sous Vichy? Qui ont édicté, de leur propre chef, des lois comme: Exclure les Juifs de la fonction publique, confisquer leurs biens, les dénaturaliser, les acheminer vers les camps… Non, monsieur le Premier Ministre, ces actes horribles que vous avez vous-même dénoncés hier ne sont pas le fait des habitants des quartiers populaires. Et ne sont pas plus tolérables quand ils viennent des beaux quartiers.

Les quartiers dits populaires sont les plus métissés de France »

Huffington Post

PARTAGEZ ! ...