droitisation

Jérôme Fourquet : « L’islam est désormais perçu comme une menace par une frange importante des chrétiens »

Posted by on janvier 12, 2018 at 7:16

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Avec À la droite de Dieu, Jérôme Fourquet décrit le grand retour des catholiques à la politique. Manif Pour Tous, primaires de la droite, chrétiens d’Orient… le directeur du Département opinion et stratégies d’entreprise de l’IFOP nous plonge au cœur de la «cathosphère». Vous estimez également qu’il y a eu un changement […]

PARTAGEZ ! ...

La gauche « sonnée, larguée, désarçonnée » par la droitisation du monde (Le Monde)

Posted by on novembre 12, 2016 at 1:21

Analyse de Nicolas Truong, journaliste au Monde et Responsable des pages Idées-Débats, sur la « droitisation du monde ».

La droitisation du monde est en cours. Et la gauche est sonnée, larguée, désarçonnée. En plein mea-culpa, plongée dans un exercice de contrition et parfois même d’autoflagellation. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre bobos et prolos, entre gagnants et perdants de la mondialisation : beaucoup de choses ont été dites sur les raisons d’une sidération, les causes d’une débâcle historique.

La gauche multiculturaliste, notamment active sur les campus américains, est particulièrement visée. Elle qui a souvent préféré l’identité à l’égalité, le souci des minorités à celui des ouvriers.

Elle qui n’a pas compris que le conservatisme est en mouvement. Qu’il avait muté. Qu’il a fait valser les oppositions entre l’ordre et la liberté. Elle qui n’a pas assez réalisé que le conservatisme pouvait entraîner une partie de la jeunesse, à la manière de La Manif pour tous en France. Que les soulèvements ne sont pas tous libertaires, mais également autoritaires. Et qu’un Mai-68 à l’envers se propageait à l’échelle planétaire. […]

Professeur à l’université de Virginie mais également réparateur de motos – comme quoi tout est décidément possible aux Etats-Unis, notamment être un intellectuel et rester au contact des classes populaires –, le philosophe américain Matthew B. Crawford considère le trumpisme comme une réaction à ce qui est perçu comme « une forme d’arrogance et d’hypocrisie des élites multiculturelles».

Des catégories privilégiées «qui apprécient le dynamisme et l’authenticité des quartiers ethniques avec leurs merveilleux restaurants, et les réservoirs de gardes d’enfants et autres personnels qu’ils offrent, mais qui n’envoient pas leurs enfants dans les écoles pleines d’enfants immigrés qui ressemblent à des centres de détention juvénile».

Remonté contre la «prétention morale» des progressistes à l’égard des classes « proscrites» qui souffriraient de « phobies» à soigner (de la xénophobie à la transphobie), Crawford déplore la séparation entre «ceux qui ne supportent que les inconvénients de l’immigration et les autres qui en récoltent tous les avantages». […]

Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Alain Duhamel : « La France est atteinte de droitisation et malade d’extrême droitisation »

Posted by on avril 18, 2016 at 5:08

Pour Alain Duhamel, le pays est atteint de droitisation, tout nous conduit à une élimination de la gauche et des thèmes dont elle est porteuse. Rendez-vous en 2017.

La tentation du déni a toujours été une illustre tradition politique française. […] Aujourd’hui, voilà que de bons esprits s’acharnent, contre toute évidence, à nier la «droitisation de la société française.» Si l’on peut la déplorer, il devient de plus en plus difficile de l’ignorer. […]

Pire, la configuration politique actuelle ne favorise pas seulement la droitisation de la France, elle extrémise la droite et promeut l’extrême droite. gauche est en miettes, éclatée entre les résidus trotskistes, les vociférations de Jean-Luc Mélenchon, le crépuscule des écologistes, la guerre civile des frondeurs contre le gouvernement et l’impopularité abyssale du Président. La gauche, les gauches semblent vouées non seulement à la défaite, mais à la déroute. […]

C’est surtout l’évolution de la droite elle-même qui devrait batailler le déni de droitisation de la société. La campagne de l’élection primaire du parti Les Républicains (LR) tourne à la surenchère. Plus les mois passent, plus les candidats se multiplient, et plus les prises de position s’extrémisent. Alain Juppé est jusqu’ici le seul, absolument le seul, à résister et à conserver un certain équilibre. Tous les autres basculent vers le versant le plus droitier. LR peut rêver d’«une Chambre introuvable» : 2017 sera peut-être 1815. Encore faut-il intégrer le facteur FN qui, lui, relève de l’extrême droite et présente un programme économique nous ramenant au projet socialiste de Jean-Pierre Chevènement en 1979. Or, les résultats électoraux du FN le situent entre 25 % et 30 % des intentions de vote. En 2002, Jean-Marie Le Pen n’avait gagné qu’un point entre le premier et le second tour.

Sa fille peut, au contraire, espérer progresser de 10 points en deux semaines. Ordre, autorité, xénophobie, nationalisme, culte du chef : l’extrême droite s’assume. Elle progresse chez les ouvriers, les jeunes, les employés, les agriculteurs.

La France est atteinte de droitisation et malade d’extrême droitisation. On a le droit de refuser de le voir. On peut préférer les mirages à la réalité. C’est plus confortable. A court terme.

Libération

PARTAGEZ ! ...

Marc Crapez : « La droitisation de la société est une escroquerie intellectuelle »

Posted by on février 21, 2016 at 12:13

A huit mois de la primaire de la droite et du centre, Marc Crapez, chercheur en science politique associé à Sophiapol, s’interroge sur ce que signifie le fait d’être de droite. Il estime que la «droitisation» des débats est une escroquerie intellectuelle.

Au sein des professions intellectuelles, la gauche s’assume comme telle, alors que la personne de droite, de peur de se retrouver isolée sinon « blacklistée », affiche souvent un souci d’ouverture afin de donner des gages.

[…]

Le coeur des débats s’est-il droitisé? Vous semblez le réfuter dans votre livre Eloge de la pensée de droite…

Les tendances observables dans la vie politique française indiquent depuis quarante ans un processus continu de gauchisation. Primo, il n’existe plus de personnalités aussi à droite que Poniatowski ou Pasqua.

Secundo, ce sont des personnalités comme Chirac ou Juppé qui ont effectué des glissades de gauchisation (le premier était surnommé «facho-Chirac» et le second prônait le «retour au pays» des immigrés). Tertio, en dépit des accusations et procès d’intention, la question des alliances électorales avec le Front national n’a jamais été aussi peu à l’ordre du jour (même pour des personnalités considérées comme droitières, tels Xavier Bertrand et Christian Estrosi).

Quarto, si la droite n’a pas bougé, le FN suit un processus de «dés-extrême-droitisation» depuis deux décennies. […]

Existe-t-il un complexe de l’homme de droite qui trancherait avec une éventuelle fierté de l’homme de gauche ?

Oui, puisque la personne de gauche se déclare plus facilement à son entourage, ou aux sondeurs, tandis que la personne de droite use volontiers de divers périphrases. […]

Cette question des professions intellectuelles est importante puisque celles-ci contribuent à «faire l’opinion» et qu’elles penchent nettement à gauche. Dans ces milieux, l’expression «marqué à droite» n’a pas son équivalent pour la gauche. Il est, en effet, considéré comme légitime d’être très à gauche et l’expression «extrême-gauche» est prohibée, on doit dire la «gauche de la gauche». À l’inverse, les intellectuels sont prompts à «extrême-droitiser» tout ce qui déborde «à droite du centre-droit», selon la formule de l’un d’eux. […]

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Cambadélis : « La gauche s’est laissé contaminer par l’idéologie antirépublicaine »

Posted by on juin 3, 2015 at 7:50

Reconduit à la tête du PS, Jean-Christophe Cambadélis déplore que la gauche, depuis 2012, ait renoncé à combattre et ait reculé devant un « bloc réactionnaire majoritaire ». Il promet d’instaurer un nouveau « rapport de forces » avec le gouvernement pour « repartir à l’offensive ». La laïcité, si vous ne prenez que la loi de 1905, c’est seulement la […]

Cet article Cambadélis : « La gauche s’est laissé contaminer par l’idéologie antirépublicaine » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Les électeurs de gauche « contaminés » par la méfiance envers une « société ouverte et multiculturelle »

Posted by on mars 21, 2015 at 6:29

Sentiment de trahison, montée de l’individualisme, confiance enfuie… Ceux qui ont élu Hollande en 2012 semblent s’être évaporés, promettant une défaite dimanche. A cette crise de projet, vient s’ajouter une crise de valeurs. La droitisation de la société française contamine aussi une (petite) frange de la gauche : l’antiracisme, la confiance dans une société ouverte […]

Cet article Les électeurs de gauche « contaminés » par la méfiance envers une « société ouverte et multiculturelle » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...