député

Présidentielle : l’ancien député UMP Christian Vanneste appelle à voter pour Marine Le Pen

Posted by on avril 30, 2017 at 9:15

Hebergeur d'image L’ancien député UMP du Nord Christian Vanneste a fait son choix pour le deuxième tour de l’élection présidentielle : ce sera Marine Le Pen. Dans un texte publié dimanche 30 avril sur son blog, l’actuel président du Rassemblement pour la France (RPF) donne raison à Nicolas Dupont-Aignan qui a choisi de rallier la candidate FN, vendredi 28 avril.

Après avoir qualifié le gaullisme de François Fillon « d’imposture » pour avoir appelé à voter pour Emmanuel Macron dès l’annonce des résultats du premier tour, Christian Vanneste préfère le gaullisme sauce Le Pen que celui du candidat d’En Marche ! Il dit sur son blog :

« Macron, mondialiste, eurolâtre, immigrationniste, communautariste, qui soumet la politique à l’économie, est aux antipodes du gaullisme. En revanche, les idées défendues par le Front National sur ces questions sont évidemment compatibles avec le gaullisme. Par ailleurs, le FN s’est efforcé de rompre avec un passé et des relations qui le rendaient peu fréquentable. » (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Pour éviter un «21 avril 2002», Daniel Vaillant (PS) votera Macron «dès le premier tour»

Posted by on avril 6, 2017 at 5:27

Député du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant a déjeuné le 27 mars avec Bertrand Delanoë et a consulté Stéphane Le Foll, proche de François Hollande avant d’annoncer, jeudi 6 avril, son soutien à Emmanuel Macron dans un texte que Le Monde s’est procuré. L’ancien ministre de l’intérieur de Lionel Jospin regrette de ne pas avoir été investi par le PS dans la 17e circonscription dont il est le député sortant.

Vous appelez à voter à Emmanuel Macron. Pourquoi ce choix avant le premier tour ?

Daniel Vaillant : Je ne veux pas avoir à choisir entre François Fillon et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Je ne voudrais pas revivre un « 21 avril 2002 » quand, au soir de l’élimination de mon ami Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle, il a fallu appeler à voter Jacques Chirac pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen ! Je pense qu’Emmanuel Macron est le plus à même de nous prémunir contre une victoire de l’extrême droite.

Je fais aussi ce choix maintenant car je ne veux pas être confondu avec ceux – comme [le premier secrétaire du PS] Jean-Christophe Cambadélis ou Benoît Hamon – qui risquent de devoir appeler à voter pour lui après l’avoir critiqué pour finalement dire qu’il est préférable à Marine Le Pen. Contrairement à eux, je ne voterai pas Macron par défaut. Je suis sur la même ligne que mon ami [l’ancien maire de Paris] Bertrand Delanoë. […]

Serez-vous de nouveau candidat aux législatives ?

Redevenir député n’est pas existentiel. Mais j’ai 67 ans et je n’ai pas envie de rester sur le tarmac. Si Hamon est président de la République, je ne serai pas candidat. Si Macron est élu et qu’il arrive en tête dans ma circonscription, il ne faudrait pas qu’un candidat MoDem voire UDI profite de la dynamique présidentielle et gagne avec l’étiquette En marche !.

Pour éviter cela, il est envisageable que je me présente. Je veux tout faire pour garder la 17e circonscription à gauche. […]

Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Faut-il augmenter le salaire des députés ?

Posted by on mars 22, 2017 at 10:42

[unable to retrieve full-text content]

Pour Charles de Courson, député UDI de la Marne et Nicolas Doucerain, président de Nous Citoyens, le problème n’est pas la rémunération des parlementaires mais leur statut.

Cet article Faut-il augmenter le salaire des députés ? est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Politique : Les 24 contrats des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée (Màj : démission du ministre et nomination de Matthias Fekl )

Posted by on mars 21, 2017 at 6:35

Matthias Fekl, franco-allemand, a été nommé ministre de l’Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux qui a démissionné ce mardi. Il était jusqu’alors Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et du Tourisme.

« Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de M. Bruno Le Roux et il a nommé M. Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur« , a-t-on déclaré dans l’entourage du président François Hollande.

Selon le directeur de campagne de Benoît Hamon, le député de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin joint par BFMTV, Matthias Fekl « ne pourra plus être actif techniquement, mais pourra toujours s’engager et faire campagne« . Celui qui est en charge de «  l’agenda 2017 pourrait quitter l’organigramme  » de l’équipe du candidat. Même si, à ce stade, rien n’est décidé. […]

bfmtv

Merci à Sadi Carnot, el manchou et Stormisbrewing


Ce mardi, le parquet financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’embauche de ses deux filles à l’Assemblée nationale alors qu’elles étaient adolescentes. L’actuel ministre de l’Intérieur a pris la parole ce mardi à 18 heures depuis la préfecture de Seine-Saint-Denis. Il a annoncé sa démission.

Cette annonce intervient après la diffusion des révélations sur l’emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. Selon les journalistes de l’émission, Bruno Le Roux avait fait signer 24 contrats de collaboratrices parlementaires à ses filles, dès l’âge de 15 ans, du temps où il était député de Seine-Saint-Denis. Des CDD qui, pour certains, se juxtaposaient avec un stage à l’étranger ou avec des cours en classe préparatoire. Ces informations ont été confirmées par le ministre et son cabinet.

Ce mardi à la mi-journée, le parquet national financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les faits dénoncés lundi.

bfmtv


maj 16h00
Bruno Le Roux n’a jamais déclaré l’emploi de ses filles à la Haute Autorité.
[embedded content]


maj 15h00
BFM TV évoque l’enquête ouverte par le Parquet National Financier (PNF) contre Bruno Le Roux qui employait ses filles adolescentes comme assistantes, dont l’une cumulait un stage.
[embedded content]


(Màj)

URGENT. Affaire Bruno #LeRoux : le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire confiée à l’OCLCIFF pic.twitter.com/YKHbyIB21K

— Marc Leplongeon (@MarcLeplongeon) March 21, 2017

BREAKING : Bruno Le Roux reçu par Cazeneuve mardi après les révélations de @Qofficiel (Matignon #AFP)

— T Quinault Maupoil (@TristanQM) March 20, 2017

Quotidien révèle que le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, lorsqu’il était député, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes.
Peut-on être collaborateur parlementaire à 16 ans, quand on est au lycée ? Selon le ministre de l’Intérieur, oui. Bruno Le Roux a employé ses deux filles en CDD à l’Assemblée nationale lorsqu’il était député, selon des informations obtenues par Quotidien et confirmées par le cabinet du ministre.

« Bien entendu, j’ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence », a répondu Bruno Le Roux à Quotidien en marge d’un déplacement dans le Gard le 10 mars. Alors que la question des emplois familiaux à l’Assemblée nationale et au Sénat est au cœur de l’actualité depuis l’affaire Fillon, Bruno Le Roux rejette tout procès en népotisme. « Moi je me souviens avoir pris aussi des gens qui m’étaient recommandés sur l’été, et donc je crois que c’est quelque chose qui se fait assez régulièrement, d’essayer de faire découvrir des choses, d’essayer de faire découvrir un travail », répond encore le ministre de l’Intérieur à Quotidien. (…)

Elles ont cumulé chacune 14 et 10 CDD, effectués pendant les vacances scolaires, entre 2009 et 2016. Toutes les dates de contrat dont nous disposons ont été confirmées par le cabinet du ministre. Chacune des filles commence à travailler à l’Assemblée nationale pendant ses années lycées, à l’âge de 16 ans. L’aînée effectue même son premier contrat à l’âge de 15 ans, un contrat de 12 jours à la fin de l’année scolaire de seconde. Le cabinet du ministre nous fait savoir que « tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l’Assemblée nationale (possibilité de travailler dès 14 ans pendant les congés scolaires). »

L’âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans, la fille de Bruno Le Roux a donc bénéficié d’une exception : elle a pu travailler uniquement parce qu’elle était embauchée par un parent, son père. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Politique : Les 24 contrats des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée (Màj: démission du ministre)

Posted by on mars 20, 2017 at 7:04

Ce mardi, le parquet financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’embauche de ses deux filles à l’Assemblée nationale alors qu’elles étaient adolescentes. L’actuel ministre de l’Intérieur a pris la parole ce mardi à 18 heures depuis la préfecture de Seine-Saint-Denis. Il a annoncé sa démission.

Cette annonce intervient après la diffusion des révélations sur l’emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. Selon les journalistes de l’émission, Bruno Le Roux avait fait signer 24 contrats de collaboratrices parlementaires à ses filles, dès l’âge de 15 ans, du temps où il était député de Seine-Saint-Denis. Des CDD qui, pour certains, se juxtaposaient avec un stage à l’étranger ou avec des cours en classe préparatoire. Ces informations ont été confirmées par le ministre et son cabinet.

Ce mardi à la mi-journée, le parquet national financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les faits dénoncés lundi.

bfmtv


maj 16h00
Bruno Le Roux n’a jamais déclaré l’emploi de ses filles à la Haute Autorité.
[embedded content]


maj 15h00
BFM TV évoque l’enquête ouverte par le Parquet National Financier (PNF) contre Bruno Le Roux qui employait ses filles adolescentes comme assistantes, dont l’une cumulait un stage.
[embedded content]


(Màj)

URGENT. Affaire Bruno #LeRoux : le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire confiée à l’OCLCIFF pic.twitter.com/YKHbyIB21K

— Marc Leplongeon (@MarcLeplongeon) March 21, 2017

BREAKING : Bruno Le Roux reçu par Cazeneuve mardi après les révélations de @Qofficiel (Matignon #AFP)

— T Quinault Maupoil (@TristanQM) March 20, 2017

Quotidien révèle que le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, lorsqu’il était député, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes.
Peut-on être collaborateur parlementaire à 16 ans, quand on est au lycée ? Selon le ministre de l’Intérieur, oui. Bruno Le Roux a employé ses deux filles en CDD à l’Assemblée nationale lorsqu’il était député, selon des informations obtenues par Quotidien et confirmées par le cabinet du ministre.

« Bien entendu, j’ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence », a répondu Bruno Le Roux à Quotidien en marge d’un déplacement dans le Gard le 10 mars. Alors que la question des emplois familiaux à l’Assemblée nationale et au Sénat est au cœur de l’actualité depuis l’affaire Fillon, Bruno Le Roux rejette tout procès en népotisme. « Moi je me souviens avoir pris aussi des gens qui m’étaient recommandés sur l’été, et donc je crois que c’est quelque chose qui se fait assez régulièrement, d’essayer de faire découvrir des choses, d’essayer de faire découvrir un travail », répond encore le ministre de l’Intérieur à Quotidien. (…)

Elles ont cumulé chacune 14 et 10 CDD, effectués pendant les vacances scolaires, entre 2009 et 2016. Toutes les dates de contrat dont nous disposons ont été confirmées par le cabinet du ministre. Chacune des filles commence à travailler à l’Assemblée nationale pendant ses années lycées, à l’âge de 16 ans. L’aînée effectue même son premier contrat à l’âge de 15 ans, un contrat de 12 jours à la fin de l’année scolaire de seconde. Le cabinet du ministre nous fait savoir que « tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l’Assemblée nationale (possibilité de travailler dès 14 ans pendant les congés scolaires). »

L’âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans, la fille de Bruno Le Roux a donc bénéficié d’une exception : elle a pu travailler uniquement parce qu’elle était embauchée par un parent, son père. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Hollande recase un député PS, soutien de Macron, dans une planque dorée

Posted by on mars 16, 2017 at 6:38

L’Elysée vient d’annoncer que le député de l’Ardèche Pascal Terrasse, qui ne se représentera pas et a rejoint l’équipe d’En Marche !, est nommé inspecteur général du développement durable.

Il faut lire les comptes-rendus du conseil des ministres. Surtout les derniers paragraphes qui annoncent les nominations. Et surtout en ces temps de fin de règne, où il est urgent de recaser les copains. Même s’ils ont rejoint le « traître » Macron.

Prenez le compte-rendu de ce mercredi 15 mars. On y apprend que, sur proposition de Bernard Cazeneuve, le président de la République a nommé le député socialiste Pascal Terrasse « inspecteur général de l’administration du développement durable » au tour extérieur. Autrement dit, François Hollande a recasé cet homme politique de 52 ans dans un corps de contrôle où le travail n’est pas harassant – en fait, une planque dorée qualifiée de « cimetière des éléphants » du ministère de l’Environnement. Un placard où il va gagner, bon an mal an et jusqu’à sa retraite, au moins 6.000 euros bruts par mois.

Ce n’est pas le premier camarade de François Hollande à bénéficier de ce type de faveur. Le plus emblématique ? Son ancien conseil politique à l’Elysée, Vincent Feltesse, parachuté à la Cour des Comptes en décembre dernier. Mais le recasage de Pascal Terrasse est particulièrement significatif de l’état d’esprit d’une certaine classe politique. […]

Le Nouvel Obs

Merci à Stormisbrewing

PARTAGEZ ! ...