cote d’ivoire

Cholet (49) : le faux papa procurait de vrais papiers aux mamans ivoiriennes

Posted by on mai 19, 2017 at 6:58

Un Choletais a reconnu au moins treize enfants en Côte d’Ivoire. Une petite entreprise pour que les mères aient un titre de séjour. La famille était trop nombreuse pour ne pas attirer les soupçons. Un couple ivoirien a été interpellé lundi à Cholet (Maine-et-Loire), où il réside.

L’homme et la femme sont tous deux en situation régulière. Mais ils sont soupçonnés d’avoir mis en place un système frauduleux pour permettre à des femmes ivoiriennes d’obtenir un titre de séjour en France. Le stratagème reposait sur la reconnaissance par l’homme, âgé de 55 ans, d’enfants nés en Côte d’Ivoire. Au total, il aurait déclaré être le père de pas moins de treize enfants.

C’est le rapprochement qui a mis la puce à l’oreille du service état civil de la ville de Cholet. Qui a donné l’alerte, raconte le commissaire de police, Salah Belbellaa. […] L’homme ne se trouvait pas en Côte d’Ivoire aux périodes concernées. Le couple aurait agi « moyennant rémunération. Nous avons réuni un certain nombre d’éléments allant dans ce sens. »

L’homme et sa compagne, âgée de 39 ans, ont été laissés libre à l’issue de leur garde à vue. Mais l’enquête se poursuit, sur commission rogatoire d’un juge d’Angers. Les femmes ivoiriennes pourraient également être poursuivies pour déclaration frauduleuse à l’administration en vue d’obtenir un avantage indu.

Ouest France

PARTAGEZ ! ...

Côte d’Ivoire : mutinerie, barrages et intense fusillade

Posted by on mai 15, 2017 at 5:57

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Charléty envahi par le public, match Côte d’Ivoire-Sénégal interrompu

Posted by on mars 28, 2017 at 11:36

Charléty envahi par le public, match Côte d’Ivoire-Sénégal interrompu – Fdesouche


Accueil / Sécurité / Charléty envahi par le public, match Côte d’Ivoire-Sénégal interrompu


Par le 28/03/2017

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

A Paris, la carrière d’un jeune avocat brisée par la préférence nationale… ivoirienne

Posted by on mars 10, 2017 at 10:43
JONAS

Il avait entre les mains toutes les cartes pour réussir une brillante carrière d’avocat en France : une inscription au tableau de l’ordre des avocats du barreau de Seine-Saint-Denis, au nord de Paris, un cabinet à Neuilly-sur-Marne et des dossiers confiés par ses clients. Mais l’ascension professionnelle de l’Ivoirien Jonas Loubao Zadi, 43 ans, s’est brutalement arrêtée le 26 janvier.

JONAS

(…) La cour d’appel de Paris est manifestement restée insensible à cet argumentaire et a refusé d’autoriser M. Zadi à reprendre sa carrière d’avocat en France. Pour les juges français, ce n’est pas tant l’aptitude du juriste qui pose problème, mais le choix de la Côte d’Ivoire de réserver la profession d’avocat à ses seuls ressortissants. Ils invoquent, pour mieux éclairer leur décision écartant M. Zadi, l’article 3 de la loi ivoirienne du 27 juillet 1981 réglementant la profession d’avocat qui stipule que « nul ne peut accéder à la profession d’avocat s’il ne remplit la condition suivante : être ivoirien ».

Un autre juriste ivoirien détenteur du CAPA obtenu en France n’a pu prêter serment le 6 mars à Paris en vertu de « la jurisprudence Zadi ». Tant que la loi ne changera pas en Côte d’Ivoire, il est désormais à craindre qu’aucun Ivoirien ne puisse accéder à la profession d’avocat en France.

Le Monde

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Une migrante ivoirienne fuyant l’excision se pose enfin en France

Posted by on janvier 19, 2017 at 3:01

Son combat a commencé il y a dix ans, sur les routes d’un exil forcé. Par pudeur, Abiba Balo préfère taire les raisons qui l’ont fait quitter sa Côte d’Ivoire natale. Première étape : l’Italie. Elle se croit à l’abri, mais comme tant de femmes migrantes, elle se retrouve sous le joug d’un proche. Direction la France, un pays qu’elle espère terre d’accueil pour elle et surtout pour ses enfants. Elle veut que sa fille échappe aux mutilations sexuelles pratiquées dans son pays d’origine.

Elle veut que sa fille échappe aux mutilations sexuelles pratiquées dans son pays d’origine (Côte d’Ivoire).

Ballottée de foyers en hôtels infestés de cafards et souris. Depuis un mois, l’association France Terre d’Asile héberge Abiba Balo dans un appartement. Rencontre avec Abiba et Fatiha Mlati (France Terre d’asile)

Voir la vidéo en cliquant ici.

Merci à vlcsnap

PARTAGEZ ! ...

Bombon (77) : un château, héritage d’Houphouët-Boigny, sème la zizanie au village

Posted by on décembre 31, 2016 at 10:56

La veuve du premier président ivoirien s’estime spoliée de la succession. Sa lutte divise le petit village de Bombon, où le « Vieux » avait acquis un château du XVIIe siècle.

(…)
De la rue du Château, on pénètre l’enceinte de 33 hectares par un petit portail laissé ouvert. Manifestement, le protocole s’est assoupli depuis le temps de Louis XIII, lorsque cette ancienne forteresse médiévale a pris son allure actuelle, élégante et fastueuse. Quelques centaines de mètres plus loin, après avoir traversé un parc, puis un second bordé d’une petite ferme, se dresse le corps principal, devant lequel stationne une demi-douzaine de voitures modestes.
Marlène Meleck, l’intendante, reçoit au château, où elle réside depuis 1975 : « Le président Houphouët-Boigny était très gentil, mais ne venait pas souvent. Une fois par an, peut-être ». A ses côtés, un homme trapu se présente comme le cuisinier du « Vieux ». Vingt-trois ans après sa mort, le père de l’indépendance ivoirienne hante encore les lieux.(…)

(…)
Quatre mois avant de trépasser, en décembre 1993, Félix Houphouët-Boigny a revendu le domaine de Bombon à Isabelle Grunitzky, fille du second président du Togo, Nicolas Grunitzky, parvenu au pouvoir suite au premier coup d’Etat africain après les indépendances et qui sera destitué en 1967 par Gnassingbé Eyadema.
Ce faisant, le « Vieux » a joué un mauvais tour à son épouse, Marie-Thérèse Brou, aujourd’hui âgée de 86 ans et installée dans un village de Haute-Savoie, non loin de Genève. Dans sa lutte féroce engagée depuis 2013 autour de la succession de l’ancien président ivoirien, la veuve a saisi la justice pour exiger l’annulation de cette transaction, au motif qu’elle s’est opérée sans son consentement.(…)

(…)
Si la famille Grunitzky ne séjourne pas fréquemment à Bombon, elle y organise de grandes fêtes une à deux fois par an. Ce qui incommode certains des 900 habitants de Bombon. « Ce sont des enquiquineurs qui n’hésitaient pas à venir se remplir la panse quand on les invitait », fulmine Marlène Meleck. En 2014, ces « enquiquineurs » se sont constitués en collectif « pour la sauvegarde du cadre de vie de Bombon », allant jusqu’à orner de slogans inquiétants les clôtures grillagées délimitant les propriétés riveraines du château.(…)

(…) Le conflit s’est envenimé au point de devenir l’enjeu central des élections municipales de mars 2014. D’un côté, celui qui a été le maire de la commune entre 1984 et 2008, Joseph Berger, « proche » du château, tentait de revenir à la mairie. De l’autre, le maire sortant, Jean-Pierre Girault, soutenu par le collectif. « Girault ? On l’a fait réélire », se vante Richard Briois, l’un des porte-étendards du mouvement de protestation.

Le Monde

Merci à handsome55

PARTAGEZ ! ...