Bernard Cazeneuve

Attentat à Paris : Cazeneuve dénonce… Marine Le Pen

Posted by on avril 21, 2017 at 11:15
Partager sur Facebook

Attentat à Paris : Cazeneuve dénonce… Marine Le Pen – Fdesouche



Par le 21/04/2017

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

Cazeneuve met en garde contre un vote Le Pen, Fillon ou Mélenchon

Posted by on avril 18, 2017 at 7:07

A quelques jours du premier tour, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a diffusé un long message sur Twitter à l’attention des électeurs.

Face au populisme et à l’outrance, soyons à la hauteur de l’enjeu de cette élection. pic.twitter.com/RGbbK6wWzL

— Bernard Cazeneuve (@BCazeneuve) 18 avril 2017

« Face au populisme et à l’outrance, soyons à la hauteur de l’enjeu de cette élection. » Tel est l’appel lancé aux électeurs par le Premier ministre, à moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle. Bernard Cazeneuve y lance une mise en garde sur les propositions promettant « un basculement » sur l’Europe, l’économie, la sécurité ou la diplomatie. Et le chef du gouvernement de citer Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon. Il a diffusé son long message sur son compte Twitter mardi 18 avril.

francetvinfo

PARTAGEZ ! ...

 » Instruction relative à la prise en charge des enfants de djihadistes »

Posted by on mars 30, 2017 at 9:48

Dans une instruction « signalée » du 23 mars, Bernard Cazeneuve détaille la question très sensible des modalités de retour des enfants de djihadistes, emmenés par leurs parents en Syrie et en Irak, ou nés sur place. A travers l’aide sociale à l’enfance, les départements sont amenés à jouer un rôle important dans le dispositif ainsi mis en place.

PARTAGEZ ! ...

Bernard Cazeneuve en virée anti-FN dans l’Est (Le Figaro)

Posted by on mars 6, 2017 at 10:41

Le premier ministre a profité de sa tournée en Meurthe-et-Moselle pour dézinguer à tout va le parti de Marine Le Pen.

l_bernard-cazeneuve

Avant de rendre son tablier, le locataire de Matignon semble, toutefois, s’être fixé un dernier objectif: transformer chacun de ses déplacements en opération anti-FN – il sera bientôt à Oignies, dans le Pas-de-Calais et à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône. Le voilà donc dans l’Est, sur ces terres ouvrières, pour visiter cette usine de 2900 salariés, symbole d’une remarquable réussite industrielle. Les chaines de montage y fonctionnent à plein régime pour fabriquer des utilitaires, les fameux Master, qui sont exportés dans le monde entier.

S’adressant au personnel de l’usine, Bernard Cazeneuve mitraille le parti de Marine le Pen: «Si demain le protectionnisme est partout, où exportera-t-on ce que vous fabriquez ici?, argumente-t-il. Cette idée qu’on pourrait exporter ce qu’on fait [en France], en empêchant ceux qui exportent vers chez nous de continuer à le faire, c’est une illusion, un mensonge, une impasse.»

En fin d’après-midi, arrêt à Longwy, près de la frontière avec le Luxembourg. Devant les élus locaux, il reprend son bâton de pélerin. «Marine le Pen ne propose rien pour la reconversion des sites miniers», «rien pour remplacer les aides de la Pac» pour les agriculteurs, tonne-t-il. Pire, son parti «soutient les pires régimes» et prône l’ «exclusion» en voulant interdire aux enfants des familles d’immigrés clandestins, l’accès à l’école de la République.

Pas un mot, en revanche, dans ses diatribes, sur les déboires de la droite. Ni sur la campagne de Benoît Hamon, que le premier ministre soutient du bout des lèvres. Ni sur celle d’Emmanuel Macron, son ancien collègue du gouvernement. Non, le premier ministre a choisi la même approche que le chef de l’Etat, auteur d’une tribune sur l’Europe: essayer d’exister, à défaut de peser, en dénonçant la «menace» FN. Moins compliqué que de descendre dans l’arène de la campagne.

Le Figaro

Merci à Pythéas

PARTAGEZ ! ...

Cazeneuve remet la légion d’honneur à Anouar Kbibech (CFCM)

Posted by on mars 3, 2017 at 6:16

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a remis les insignes de chevalier de la légion d’honneur au président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech. Une cérémonie devant un parterre de responsables religieux musulmans, catholiques, juifs et bouddhiste.

Marque de distinction, une cérémonie solennelle a été organisée en son honneur à Matignon, mardi 28 février, en présence du ministre de l’Intérieur chargé des Cultes Bruno Le Roux, du président de la Fondation de l’islam de France Jean-Pierre Chevènement, de personnalités du culte musulman ainsi que d’autres cultes, juive en particulier où une importante délégation était présente.

« Le respect est la première des valeurs républicaines, sans lequel il n’y a pas de démocratie, de République et de vivre-ensemble », a conclu le Premier ministre, avant de remettre la médaille de chevalier de la légion d’honneur à Anouar Kbibech.

Bernard Cazeneuve n’a pas tari d’éloges envers Anouar Kbibech, dont l’action au CFCM depuis son accession à la présidence en 2013 est fort appréciée.

Natif de Meknès, au Maroc, né en 1961 et arrivé dans les années 1980 en France pour y poursuivre ses études en classe préparatoire scientifique puis pour intégrer l’Ecole nationale des ponts et chaussées, Anouar Kbibech est aujourd’hui directeur technique d’ouvrages des systèmes d’information et des outils réseaux au sein du groupe SFR. […]

« Je ne peux ignorer votre amour de la République qui vous a toujours guidé, au même titre que vos convictions religieuses et votre souci de défendre ardemment les intérêts et la réputation des Français de confession musulmane», a-t-il d’emblée introduit, reconnaissant Anouar Kbibech comme étant «un acteur majeur du dialogue interreligieux et de l’organisation du culte musulman en France». […]

saphirnews

PARTAGEZ ! ...

Cazeneuve entre en campagne contre Marine Le Pen, « option mortifère »

Posted by on février 26, 2017 at 8:11

Bernard Cazeneuve a la ferme intention de s’engager dans la bataille présidentielle… mais avant tout contre Marine Le Pen.


« Voter pour ce parti, c’est s’exposer à des conséquences irréparables, désastreuses d’abord pour les plus fragiles de nos concitoyens. C’est renoncer à ce qui fait la France, à la solidarité, aux valeurs qui fondent notre pacte républicain ».

Dans les prochaines semaines, plusieurs déplacements ont été programmés dans des zones de force du FN. La semaine du 6 mars, le chef du gouvernement annoncera ainsi «une série de mesures de revitalisation du territoire» , sur le logement et l’emploi, dans les bassins miniers du Pas- de- Calais, puis de Lorraine. À la mi- mars, il se rendra à Amiens. Puis à Vitrolles, ex- municipalité frontiste, «avec l’idée de souligner les dégâts causés par le FN» , selon son entourage. Sont également programmés des déplacements sur le thème de la lutte contre la pauvreté, puis sur l’indépendance de la justice, mise en cause par les déclarations de Le Pen.

Avant tout cela, il lancera un programme d’accueil de chercheurs internationaux, jeudi au Collège de France, où il s’exprimera sur « l’accueil de talents étrangers » … «Ma responsabilité est de tout faire pour démontrer aux Français que les propositions du FN sont des impasses dissimulées derrière des mensonges, explique le Premier ministre au JDD. En matière de lutte contre le terrorisme, le FN s’est opposé à toutes les dispositions que nous avons prises pour protéger notre pays, qu’il s’agisse des lois antiterroristes, de la loi sur le renseignement ou de la mise en place d’un registre européen des passagers aériens [ PNR]. […]»

Le chef du gouvernement va aussi utiliser son agenda européen : le 2 mars, il réunira à Matignon plusieurs ministres européens des Affaires sociales. Le message : « Face au populisme qui monte, si l’Europe veut continuer à vivre, elle doit démontrer sa capacité de protection. » Anticipant les critiques, Bernard Cazeneuve assure ne pas délaisser pour autant les affaires du pays : «C’est en gouvernant jusqu’à la dernière seconde que nous démontrerons par les actes que le FN est une option mortifère. Ce que nous faisons pour renforcer l’Europe, pour la sécurité des Français, pour revitaliser les territoires : voilà les réponses à apporter au projet de rétrécissement du FN.» […]

Le JDD

PARTAGEZ ! ...