Berlin (All.) : Maria, une dame de 84 ans, a été battue à mort dans son appartement. Un Camerounais arrêté.

Après la mort violente de Maria Müller, 84 ans, qui avait été retrouvée sans vie début mai 2018 dans son appartement de Prenzlauer Berg [quartier de Berlin], les enquêteurs de la police berlinoise ont arrêté un suspect dans un foyer pour sans-abri de Brandebourg-sur-la-Havel [Brandebourg].

Selon nos informations, il s’agirait d’un Camerounais de 23 ans. Il doit être présenté samedi [19 mai] à un tribunal de garde pour émission d’un mandat d’arrêt.

(Traduction Fdesouche)

Berliner Zeitung

La victime est morte à la suite de coups violents portés à la tête et à la poitrine. (Berliner Kurier).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Berlin (All.) : un migrant libanais de 16 ans armé de plusieurs couteaux s’enfuit de son centre d’accueil et blesse trois policiers lors de son arrestation

Berlin – Un policier attrape l’adolescent par les cheveux. Il était armé de plusieurs couteaux et a résisté à l’arrestation. Seul l’usage du spray au poivre a pu stropper le jeune homme.

L’individu âgé de 16 ans est originaire du Liban et, dans son foyer pour réfugiés, a enfreint les règles de l’établissement. Il détenait plusieurs couteaux sur lui.

Comme il s’agissait d’une menace, la police a été alertée. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés, l’adolescent a couru hors du bâtiment et a voulu fuir. Un journaliste de BILD a photographié l’arrestation. Trois policiers ont été blessés lors de l’interpellation.

Bild

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Berlin : la justice allemande refuse à une enseignante musulmane de donner des cours avec son voile

Une enseignante musulmane qui souhaitait dispenser ses cours tout en portant le voile à Berlin a été déboutée par un tribunal de la capitale allemande, qui a défendu le principe de neutralité religieuse.

Un tribunal berlinois a interdit mercredi 9 mai à une jeune enseignante musulmane de porter le voile pendant les cours comme elle le souhaitait, une décision de justice qui était très attendue dans un dossier devenu hautement symbolique en Allemagne.

La ville-Etat de Berlin, défendue par Seyran Ates, une avocate féministe de renom, s’est appuyée pour obtenir gain de cause sur le « principe de neutralité » dans la capitale allemande : il stipule que les policiers, enseignants et personnels de justice ne doivent pas porter de signes religieux manifestes tels qu’une croix, une kippa ou le voile.(…)

Suspendue après une première journée de travail

Elle avait porté plainte parce qu’elle voulait enseigner dans une école élémentaire avec son hijab. La ville de Berlin avait embauché la jeune femme, actuellement en congé parental, l’an dernier.

Mais à l’issue de sa première journée de travail, elle avait été suspendue de ses fonctions et transférée dans un établissement d’enseignement professionnel pour assurer les cours d’une « classe d’accueil » pour les enfants réfugiés. Pour les écoles traditionnelles, ce principe de neutralité s’arrête dans les classes où les élèves ont plus de 16 ans.

Dans une autre procédure, la jeune femme réclame des dommages-intérêts à la Ville de Berlin, s’estimant discriminée en raison de sa religion.

Le port du voile dans les institutions publiques diffère d’un État régional à l’autre. La Bavière a ainsi fait récemment sensation en annonçant que des crucifix devaient être accrochés dans tous les bâtiments publics gérés par la région.

ouest-france.fr

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Berlin (Allemagne) : un Polonais de 11 ans a été insulté et tabassé par une bande de jeunes dans le quartier de Neukölln, la police indique qu’il s’agit d’une agression « xénophobe »

L’incident s’est déroulé dimanche dernier dans le quartier à forte population immigrée de Neukölln, à Berlin, où un jeune Polonais a été agressé dans une attaque jugée « xénophobe » par la police.

À un moment donné, un groupe d’adolescents, quatre garçons et une fille, s’est approché du Polonais et de son copain. Les adolescents ont commencé à insulter et à se moquer du jeune garçon, faisant allusion à son pays d’origine, selon l’agence de presse IAR de la radio polonaise.

Deux des adolescents l’ont ensuite frappé au visage et aux côtes. Les assaillants ont fui avant l’arrivée de la police.

Le Polonais de 11 ans a souffre de blessures au visage et a été emmené dans un hôpital local, où il a reçu une assistance médicale.

L’affaire fait l’objet d’une enquête en tant qu’attaque xénophobe, a indiqué l’agence de presse.

Radio Poland

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le long combat des militants africains pour « décoloniser les rues de Berlin »

Depuis quarante ans, des associations effectuent un travail de sensibilisation pour faire redécouvrir le passé colonial allemand, peu connu.

Rue du Togo, du Cameroun ou encore du Ghana : au détour d’une dizaine d’artères, l’Afrique surgit dans le quartier résidentiel sans charme de Wedding, dans le nord-ouest de Berlin. Cet Africanisches Viertel (« le quartier africain »), comme le surnomment les riverains, fait bondir Mnyaka Sururu Mboro, fondateur de l’association Berlin Postkolonial : « Il ne mérite qu’un seul nom, le quartier colonial ! », tonitrue l’enseignant à la retraite d’origine tanzanienne dans un café des alentours où le même Formica semble sommeiller depuis 1978, année où il a posé ses valises dans la capitale allemande.

Alors qu’on lui vantait un Berlin-Ouest ouvert sur le monde, idéal pour y poursuivre ses études, il découvre qu’on y glorifie le passé colonial allemand. « Cela n’avait rien d’un hommage à l’Afrique, comme je l’ai d’abord naïvement cru, se souvient-il. La rue Transvaal évoque la colonie sud-africaine où vivaient les Boers, colons d’origine allemande, entre autres, et la rue Tanga un poste militaire d’Afrique orientale allemande. Ce sont tous des endroits qui évoquent implicitement la domination allemande sur le continent. »

Trois toponymes sont sans équivoque : la rue Lüderitz, la place Nachtigal et l’avenue Peters, qui portent les noms de figures de l’histoire coloniale allemande ayant pris part, de près ou de loin, aux exactions perpétrées en Afrique. « Carl Peters était une véritable brute, il pratiquait des expéditions punitives où il torturait les populations locales qui ne voulaient pas lui céder ses terres », raconte Mnyaka Sururu Mboro. Il aura fallu près de quarante ans pour que l’enseignant voie la commission de la culture de l’arrondissement recommander, le 11 avril, que ces trois rues soient rebaptisées.[…]

Le Monde

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Berlin (All) : un Palestinien aurait poignardé une femme polonaise devant ses enfants. Elle s’était convertie à l’Islam pour lui.

Polka Patrycja F., 32 ans, a été assassinée devant ses quatre enfants, probablement par son partenaire arabe. Le crime a eu lieu dans le quartier de Wedding à Berlin. La police a arrêté l’auteur présumé Ahmed T. – rapporte le correspondant de TVP Info, Cezary Gmyz.

(…) Ahmed T., âgé de 39 ans est bien connu de la police. Les agents ont souvent reçu des signaux indiquant qu’il était l’auteur de violence familiale. Lors de la dernière intervention, juste en raison de la violence domestique, les policiers ont pris seulement quatre heures avant le meurtre. L’homme vient de Palestine.

Le quartier de Wedding, où le meurtre a eu lieu, était autrefois considéré comme la partie la plus polonaise de Berlin. Cependant, depuis quelques années, de plus en plus de musulmans s’y installent, tandis que les Polonais s’installent dans des banlieues plus calmes. La mosquée de l’association islamiste Fusssilet 66 se trouve relativement proche du site du meurtre et l’auteur de l’attentat contre le marché de Noël de Berlin, Anis Amri, la fréquentait.

www.tvp.info

(Merci à French Citizen)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

George Soros déménage : son « Open society » quitte Budapest pour Berlin

Patrick Gaspard avait fait spécialement le déplacement à Budapest pour annoncer aux quelque 100 collaborateurs la mauvaise nouvelle. Le patron de l’Open Society Foundation (OSF), une fondation créée par George Soros, milliardaire américain d’origine hongroise, a annoncé jeudi la fermeture de son bureau dans la capitale hongroise. L’organisation, qui a des filiales à Bruxelles, Paris et Londres, va ouvrir à la place une filiale à Berlin.

[…]

(Traduction Fdesouche)

Die Presse


L’OSF s’était implanté à Budapest en 1984, et emploie une centaine de personnes actuellement. Jeudi 19 avril 2018, Patrick Gaspard a annoncé à Die Presse que l’OSF allait fermer ses portes à Budapest pour déménager à Berlin.

Depuis 1984, l’organisation non-gouvernementale du spéculateur financier George Soros a pourvu un vaste réseau d’activistes et d’associations de la “société civile” avec près de 400 millions de dollars américains.

Au cœur des débats en Hongrie depuis un peu plus d’un an, l’action de George Soros à travers son réseau organisé a été dénoncée maintes fois par le gouvernement hongrois et Viktor Orbán en particulier, qui en a fait l’ennemi politique principal de la Hongrie. L’OSF a en particulier participé à encadrer et favoriser l’afflux migratoire auquel la Hongrie notamment s’est opposée dès 2015.

Visegrád Post

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

La police de Berlin recherche un individu qui a agressé et violé un homme

Qui connaît cet homme ? Il est soupçonné d’avoir violé un homme de 40 ans. La police demande l’aide de la population avec une image d’une caméra de surveillance.

Comme la police l’a fait savoir lundi [16 avril], les faits se sont produits le 24 février 2018 à Berlin-Rummelsburg. La personne recherchée aurait violé un homme de 40 ans vers 3h15 près de la gare de Lichtenberg […]

[…] La personne recherchée a agressé l’homme de 40 ans dans un parc, lui a donné plusieurs coups de pied à la tête et l’a violé.

[…] L’homme de 40 ans a été grièvement blessé lors de l’agression.

(Traduction Fdesouche)

Bild

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Allemagne : un adolescent juif, insulté en arabe et frappé à coups de ceinture, filme son agression dans une rue de Berlin

Allemagne – Un adolescent juif portant la kippa a été agressé à Berlin par un jeune qui l’a insulté en arabe dans une agression antisémite apparente.

#Germany 2018: A Jewish teenager attacked on the streets of Berlin by a muslim only because he was wearing a Kippa. The teenager was admitted to hospital. Police opened an investigation pic.twitter.com/Id3CDV8TTE

— Amichai Stein (@AmichaiStein1) April 18, 2018

Une vidéo de l’incident, postée sur Facebook, montre un agresseur apparemment musulman fouettant l’adolescent avec sa ceinture tout en criant «Yahudi» ou «juif» en arabe, avant qu’il ne soit stoppé par un passant.

Times

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Allemagne : Berlin rebaptise des rues évoquant le passé colonial

Berlin va rebaptiser plusieurs rues rappelant la colonisation allemande en Afrique et honorer à la place des militants africains de l’indépendance, une nouvelle étape dans la prise de conscience tardive du pays sur son passé colonial.

Après plus de dix ans de débats, les élus des partis de gauche qui dirigent l’arrondissement de Mitte dans la capitale allemande ont adopté mercredi soir un texte préconisant de changer les noms de quatre rues du secteur surnommé « quartier africain », a indiqué à l’AFP une porte-parole de la ville de Berlin, Melita Ersek.(…)

« Le quartier africain glorifie toujours le colonialisme allemand et ses crimes. Ce n’est pas compatible avec notre conception de la démocratie et porte atteinte de façon durable à la réputation de la ville de Berlin », souligne le texte.

Situé à Wedding, quartier ouvrier et immigré, le « quartier africain » tire son surnom du projet de l’entrepreneur Carl Hagenbeck qui, à la veille de la Première guerre mondiale, projeta d’y installer un parc abritant des êtres humains et des animaux venus du continent africain.

Le décès de Hagenbeck sonna le glas du projet mais plusieurs rues furent baptisées en hommage à l’empire colonial allemand.

Le texte adopté par les élus berlinois vise la Petersallee (hommage à Carl Peters, le fondateur de l’Afrique allemande de l’Est, l’actuelle Tanzanie); la place Nachtigal (du nom de Gustav Nachtigal, qui avait notamment annexé en 1884 le Cameroun et le Togo); et la rue Lüderitz (d’après Adolf Lüderitz, fondateur de l’Afrique allemande du sud-ouest, l’actuelle Namibie).

A leur place, les plaques porteront les noms de combattants contre l’occupation coloniale allemande : Rudolf Manga Bell, héros de l’indépendance camerounaise; Anna Mungunda, femme Herero et résistante aux Allemands; Cornelius Frederiks, chef des Nama; ou encore Maji-Maji, nom donné au soulèvement de tribus d’Afrique orientale contre les autorités coloniales allemandes (1905-1907).(…)

(merci à leblob)

L’Orient-Le Jour

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture