Benoît Rayski

Quand l’Education Nationale pénalise ce qui est trop « français »

Posted by on juillet 24, 2017 at 5:55

Selon Benoit Rayski, les pédagogues du Ministère de l’Education Nationale, traquent tout ce qui ne correspond à une préférence étrangère ou immigrée. Il donne ici un exemple éclairant de leur savoir-faire. Ingrid Riocreux est riche. Riche d’intelligence. Elle a écrit un livre formidable sur le langage des médias, langage qu’elle voit comme une fabrique du […]

Cet article Quand l’Education Nationale pénalise ce qui est trop « français » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Benoit Rayski : « Très Saint Père, quand allez-vous béatifier Angela Merkel ? »

Posted by on avril 17, 2017 at 10:47

Le journaliste et essayiste Benoit Rayski demande au pape François de béatifier Angela Merkel.

Très Saint Père je vous écris une lettre que vous lirez peut-être. J’ai entendu les paroles que vous avez prononcés à la Basilique St Pierre. Et je n’en ai raté aucune. Car ce sont elles qui m’autorisent, avec tout le respect et la considération que je vous dois, à m’adresser à vous. Les voici.

Très Saint Père je ne suis pas catholique. Et chaque fois que je vous entends –vous êtes intarissable sur les migrants- je me félicite de ne pas l’être. Vous décrivez l’Europe et ses peuples comme étant un océan d’égoïsme. Il ne vous aura pas échappé que dans cette vallée de larmes subsiste un ilot de bonté et de charité : l’Allemagne ! Sa chancelière au grand cœur a accueilli près d’un million de migrants. Vous devriez, Votre Sainteté, la béatifier d’urgence. Mais on me dit qu’Angela Merkel n’est pas catholique. Zut alors ! […]

Il me semble, Très Saint Père, que votre cœur est si gros de la souffrance des migrants qu’il n’a plus de place pour héberger celle des chrétiens d’Orient. Savez-vous qu’ils sont des centaines de milliers à être persécutés et martyrisés en Irak et en Syrie ? […]

De ça vous ne parlez pas trop, Très Saint Père. On vous comprend. Nommer les assassinés vous contraindrait à désigner les assassins : et ça ce serait gênant. […]

atlantico via yahoo

PARTAGEZ ! ...

« On en fait beaucoup pour Théo… Pourquoi ne parle-t-on pas de Marin ? »

Posted by on février 17, 2017 at 3:25

Marin a vingt ans. Il est étudiant. Ou peut-être –et hélas- il faudrait dire était… Il est hospitalisé à Lyon. On lui a fracassé le crâne. Après un long coma, il a repris conscience. Mais il a, en grande partie, perdu la mémoire. Ne sait pas pourquoi il est là. Et ne se souvient plus de ce qui lui est arrivé.

Voilà donc ce qui lui est arrivé. Il se trouvait dans une rue de Lyon, à proximité d’un couple qui s’embrassait sur la bouche. Il y a des pays où un tel comportement vaut le fouet ou un lynchage immédiat. Mais pas à Lyon, tout de même ? Eh bien si !

marin-theo-police-hollande-660x400

Un groupe d’individus, choqués et indignés par ce baiser, s’en est pris au couple. Insultes, injures … Sur les rares sites qui évoquent cette affaire, les individus en question sont qualifiés au choix de « jeunes » ou de « racailles ». Marin s’est interposé. Et c’est lui qui a tout pris. La tête défoncée à coups de béquilles. Dans certains quartiers de nos villes, la béquille est une arme.

La presse locale a évoqué ce drame. Mais pas avec suffisamment d’insistance pour que Gérard Collomb, le maire de Lyon, se rende au chevet de Marin. Il était sans doute trop occupé à soutenir Macron… Hollande non plus n’est pas venu. Pourtant, le courage est une vertu tellement rare de nos jours que la moindre des choses serait de le saluer. Le président de la République a trouvé le temps d’aller au chevet de Théo, blessé par un policier à Bobigny. Son Premier ministre a trouvé le temps de recevoir des soutiens de Théo. A-t-il reçu des membres du comité de soutien à Marin ?

Pour lui, il n’y a eu ni émeutes, ni voitures brûlées, ni flics caillassés. Pourquoi se dérangerait-on pour Marin ?

(…)

Alors oui, Marin mérite tout autant de compassion que les victimes supposées citées plus haut. Mais tel n’est pas le cas. Pourquoi ? Parce que, me souffle-t-on, le drame de cet étudiant lyonnais est relayé par la « fachosphère ». Ah la « fachosphère »… Elle s’intéresse de très près à l’identité des agresseurs de Marin. Et il faudrait taire cette identité, alors que c’est elle – et elle seule- qui, revêtue de la défroque du fanatisme, a fait que le spectacle d’un couple s’embrassant a été jugé blasphématoire et méritant châtiment ?

La « fachosphère » a bon dos. Mais pourquoi devrait-elle être seule à protester ? C’est à nous, à nous tous, de crier notre dégoût. A  nous tous, de gauche, de droite, du centre, de rien du tout. A nous tous, athées, chrétiens, musulmans. A nous tous, car, avec Marin, c’est nous qu’on essaye d’assassiner. Si nous nous taisons, qui criera pour nous quand on essaiera de nous fracasser le crâne ?

PARTAGEZ ! ...

« Comment je suis devenu un sale Français » de Benoît Rayski

Posted by on octobre 25, 2015 at 9:46

« Pendant longtemps, je fus domicilié dans une de ces poupées-gigogne russes qui sont une et plusieurs à la fois. Une poupée juive, la plus grande, contenait une poupée communiste, plus petite, cette dernière abritant une poupée française, plus petite encore. Un jour de juillet 2014 la poupée tomba par terre et se brisa : des milliers de manifestants, je les ai entendus place de la Bastille, criaient « mort aux Juifs ! » dans les rues de Paris. J’ai réalisé alors que j’étais aussi un « sale Français », en plus d’être un « sale Juif ». Extrait de « Comment je suis devenu un sale Français », de Benoît Rayski (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Benoît Rayski : Nous sommes tous des “sales Juifs”, “des sales Français” et “des faces de craie”

Posted by on décembre 8, 2014 at 6:51

Après ce qui vient de se passer dans à Créteil (Val de Marne), le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) réclame un renforcement des mesures policières et judiciaires afin de protéger les Juifs. Le journaliste Benoît Rayski souligne cependant que les juifs ne sont pas les seuls à être victime de cette violence. […]

Cet article Benoît Rayski : Nous sommes tous des “sales Juifs”, “des sales Français” et “des faces de craie” est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Quand vous évoquez les djihadistes, vous êtes sommés de dire « qu’ils n’ont rien à voir avec l’islam »

Posted by on septembre 26, 2014 at 1:02

Les professeurs (c’est-à-dire les hommes qui nous gouvernent) ont fait allégeance à la novlangue. Voilà comment ils parlent. Et comment ils voudraient nous faire parler. Des crimes abominables ont été commis par le Daesh… Les assassins du Daesh ont décapité un otage français… Les barbares du Daesh ont… Les bourreaux du Daesh sont… Ainsi, depuis […]

Cet article Quand vous évoquez les djihadistes, vous êtes sommés de dire « qu’ils n’ont rien à voir avec l’islam » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...