L’Autriche espionnée par les services de renseignement allemands

À Vienne, les révélations sur une activité massive d’espionnage du BND entre 1999 et 2006 suscitent l’indignation. Un coup dur pour Angela Merkel qui tente de surmonter la crise gouvernementale suscitée par la question migratoire.

“Sur écoute”, titre le magazine viennois Profil dans son édition du 18 juin. “Pendant des années, l’Allemagne et les États-Unis ont espionné l’Autriche et surveillé des milliers de lignes téléphoniques et d’adresses de messagerie.”

Selon un document du BND, les services de renseignement extérieur allemands, transmis par une source allemande à l’hebdomadaire Profil et au quotidien Der Standard, l’Allemagne aurait pratiqué, de sa propre initiative et à la demande des États-Unis, une surveillance de grande ampleur sur son voisin autrichien entre 1999 et 2006, voire sur une période plus longue encore.

Sont concernés quelque 2 000 services officiels – chancellerie, ministères, ambassades, office des migrations, universités, chambre de l’industrie… –, organisations internationales (ONUOSCEIAEA…), entreprises, ONG, personnes privées, et même le service étranger de l’agence de presse autrichienne APA.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Migrants: l’Autriche planche sur la création de centres d’accueil hors UE

Vienne – L’Autriche planche avec quelques Etats de l’UE sur l’établissement de centres d’accueil de migrants à l’extérieur de l’Union pour « héberger et offrir une protection mais pas une vie meilleure », a indiqué mardi soir le chancelier Sebastian Kurz.

Interrogé par la télévision publique ORF sur l’existence d’un tel projet, le chef du gouvernement a confirmé que « des efforts sont en cours pour créer en dehors de l’Europe des centres de protection où nous pourrons héberger les réfugiés, offrir une protection mais pas une vie meilleure en Europe centrale« .

M. Kurz, un conservateur qui gouverne avec l’extrême droite, n’a pas précisé à qui seraient destinés ces centres mais son homologue danois Lars Lokke Rasmusen avait indiqué la semaine dernière discuter avec certains pays, dont l’Autriche, de la création de « centres communs » destinés aux migrants ne pouvant prétendre à l’asile dans l’UE ou ayant été déboutés.

« C’est un projet sur lequel nous travaillons avec un petit nombre d’Etats de façon très confidentielle (…) pour en accroître la faisabilité« , a ajouté M. Kurz sur ORF.

www.lexpress.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Autriche : offensive contre l’« islam politique »

«Des sociétés parallèles, l’islam politique et la radicalisation n’ont pas leur place dans notre pays« , a argumenté lors d’une conférence de presse le chancelier autrichien Sebastian Kurz, également chef du parti conservateur (ÖVP) qui gouverne depuis décembre 2017 avec la formation d’extrême droite FPÖ.

[embedded content]

Le gouvernement a annoncé avoir ordonné la fermeture de sept lieux de culte musulmans qui contreviennent selon lui à la loi sur l’islam de 2015, laquelle impose « une attitude positive envers l’Etat et la société » de la part des responsables de mosquées.

Des démarches ont par ailleurs été engagées pour reconsidérer les autorisations de séjour des imams rattachés à l’Union islamique turque d’Autriche (Atib), la plus puissante association religieuse turque dans le pays, liée à la Direction des Affaires religieuses en Turquie (Diyanet). La loi autrichienne sur l’islam interdit le financement des imams par des fonds étrangers.

Ankara a rapidement et vivement réagi, qualifiant ces annonces de « résultat de la vague populiste, islamophobe, raciste et discriminatoire dans ce pays« , selon les propos sur twitter du porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan.

Parmi les sept mosquées – dont quatre à Vienne – à l’encontre desquelles une fermeture a été ordonnée, six sont chapeautées par une association, sans affiliation nationale et non liée à la Turquie, baptisée « association cultuelle arabe ». Certains de ses représentants sont accusés de prêcher un islam radical. Une septième mosquée est considérée sous influence de l’organisation ultranationaliste turque des « Loups gris ».

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’Autriche et le Danemark veulent ouvrir des camps pour les demandeurs d’asile déboutés hors du territoire de l’UE

Selon le premier ministre danois, Copenhague est en discussion avec Vienne et « d’autres pays » de l’Union pour la mise en place d’un « nouveau régime européen de l’asile ».

Leurs divisions et la pression des populistes font décidément naître les idées les plus renversantes parmi les dirigeants européens quant au traitement à réserver aux demandeurs d’asile et au refoulement de ceux qui en ont été déboutés.

Mardi 5 juin, le premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, a annoncé que son pays était en discussion avec l’Autriche – qui assumera bientôt la présidence tournante de l’Union – et « d’autres pays » pour la mise en place d’un « nouveau régime européen de l’asile ». Point central du dispositif : la création de « centres communs de réception et d’expulsion en Europe », mais hors du territoire de l’UE semble-t-il. En clair, des camps de rétention, où se retrouveraient des migrants ne pouvant prétendre à une demande d’asile, ou ne pouvant être rapidement renvoyés.

M. Rasmussen n’a pas mentionné la possible localisation de ces camps. Ils ne seraient pas, selon lui, « sur la liste des destinations préférées des migrants et des passeurs ». Il s’agirait en fait, selon plusieurs sources, de l’Albanie et du Kosovo, candidats à l’adhésion à l’UE. Le premier ministre a évoqué des contacts « avec d’autres dirigeants européens » et se disait « optimiste » quant à la mise en place d’un projet pilote « d’ici à la fin de l’année ». L’idée d’ouvrir des camps dans des pays européens, hors UE, est également portée par le ministre autrichien de l’intérieur, Herbert Kickl, poids lourd du FPÖ (extrême droite) au sein de la coalition au pouvoir à Vienne. Les premières discussions auraient en fait eu lieu à Sofia, en marge du sommet entre les Vingt-Huit et cinq pays des Balkans occidentaux, le 17 mai.

(…) La Commission européenne est embarrassée. Elle considère que les projets en question relèvent d’« initiatives nationales », en soulignant qu’il serait préférable d’avoir une approche européenne, fondée sur les « valeurs » de l’Union.

Le Monde

Merci à Valdorf

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Autriche : Gözde, musulmane autrichienne de 29 ans et professeur de hip-hop féministe et pro-diversité est de toutes les manifestations pour lutter contre le racisme et l’islamophobie

[embedded content]

Aucun accord sur la réforme du droit d’asile au niveau européen. Voilà à nouveau le constat d’échec après la réunion des ministres européens de l’Intérieur. Un sujet pourtant central, tant la question des migrations et de l’Islam s’est infiltrée au cœur de tous les discours populistes. L’Autriche gouvernée par une coalition entre conservateur et le parti d’extrême droite FPÖ ne fait pas exception. D’où le sentiment de malaise d’une communauté musulmane installée de longue date. C’est le cas Gözde, musulmane autrichienne de 29 ans. Pendant son temps libre, cette professeur de hip-hop féministe et pro-diversité est de toutes les manifestations pour lutter contre le racisme et l’islamophobie. A Vienne, Emma Roulin l’a rencontrée au moment de l’arrivée de l’extrême droite au gouvernement

RFI

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’Autriche va fermer sept mosquées et expulser des imams financés par l’étranger

Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi que son pays allait expulser plusieurs imams financés par l’étranger et fermer sept mosquées. «Des sociétés parallèles, l’islam politique et la radicalisation n’ont pas leur place dans notre pays», a assuré le chef du gouvernement autrichien lors d’une conférence de presse.

Cette décision, a précisé Sebastian Kurz, est notamment liée à la reconstitution très controversée par des enfants d’une bataille emblématique de l’histoire ottomane, dans une des principales mosquées de Vienne affiliée à la communauté turque. Les photos de la reconstitution de la bataille de Gallipoli, dans les locaux de la mosquée, ont été publiées au début du mois par l’hebdomadaire de centre gauche Falter et ont largement ému la classe politique autrichienne, toutes tendances confondues.

(…)

Le Temps

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’Autriche rabote les aides sociales aux étrangers

Le gouvernement autrichien a dévoilé ce lundi ses mesures pour réduire les prestations sociales des ressortissants étrangers . Elles vont concerner les réfugiés et les citoyens européens.

Parmi les mesures-phares présentées, la baisse de l’équivalent du revenu minimum social, qui ne pourra être demandé qu’après cinq ans de résidence dans le pays, et sera amputé d’un tiers pour ceux qui ne maîtrisent pas suffisamment la langue allemande.

« La compétence clé pour recevoir la totalité des prestations sociales est la connaissance de l’allemand« , a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz. « Cela veut dire qu’une personne qui n’a pas une connaissance suffisante de l’allemand n’obtiendra pas l’intégralité des prestations sociales« .

Le gouvernement compte présenter ce projet de loi devant le Parlement d’ici fin juin, pour que la réforme entre en vigueur à l’automne. Mais c’est la cour constitutionnelle autrichienne qui indiquera si elle considère cette série de mesures comme discriminatoires. En mars dernier, elle avait barré la route à une décision des instances régionales, jugée illégale pour ce motif.

La coalition qui unit les conservateurs à l’extrême droite vise notamment les dispositifs qui concernent les enfants. Les allocations octroyées aux parents qui travaillent en Autriche, mais dont l’enfant réside dans un autre pays devraient aussi subir des coupes drastiques.

Le Point

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pour le vice-chancelier autrichien, « Frontex est une organisation de passeurs » (MàJ)

Heinz Christian Strache, vice-chancelier et chef du FPÖ, était mercredi [23 mai] à Bruxelles pour sa première visite en tant que membre du gouvernement ; il a participé à la séance du conseil des ministres des Sports. Mais lors de la réunion de presse qui a suivi, l’accent s’est porté sur des thèmes bien connus comme les réfugiés, l’asile et la protection des frontières. À cette occasion, le vice-chancelier s’est surtout distingué par de vives critiques à l’égard de Frontex.

La mission actuelle de l’Agence européenne de garde-frontières Frontex n’a « rien à voir avec la protection des frontières », mais c’est plutôt « une activité de passeurs au sens moderne », a déclaré Strache en visant les opérations de sauvetage de réfugiés en Méditerranée.

Ces gens sont interceptés pratiquement devant les côtes de l’Afrique du Nord et transportés ensuite en Europe, a critiqué le vice-chancelier. C’est ainsi qu’il justifie également le fait que le projet de budget du gouvernement fédéral ne prévoit pas de moyens supplémentaires pour l’envoi de forces autrichiennes aux frontières extérieures de l’UE (…] Strache demande que les missions de Frontex soient revues.

(Traduction Fdesouche)

Krone

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Autriche : un « Afghan ou Syrien » agresse une femme et tente de la violer dans un parc, un ado de 16 ans intervient et fait fuir le migrant après l’avoir frappé

Autriche – Un jeune garçon de 16 ans a empêché un viol à Linz. Il a entendu les cris d’une femme de 36 ans et a attaqué son agresseur.

Jeudi dernier, une femme a été victime d’une tentative de viol, quelques secondes avant l’arrivée de la police. L’agresseur a réussi à prendre la fuite.

La victime, âgée de 36 ans, a déclaré avoir remarqué un homme qui la suivait depuis un certain temps. Au bout du parc, devant le tribunal régional de Linz, l’individu a attrapé la femme par derrière et l’a poussée dans les buissons.

Il a également déchiré son pantalon. La femme a lutté violemment contre son agresseur et criait bruyamment. Un adolescent de 16 ans, qui passait par là, est intervenu et a frappé l’assaillant avec un coup de pied.

L’agresseur a « environ 25 ans », « silhouette trapue », « type étranger (peut-être Afghan ou Syrien) ».

Heute.at

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Autriche : un enfant de 9 ans d’origine turque menace ses camarades avec un couteau et déclare que « son travail est de tuer des gens »

Plusieurs élèves dans une école primaire ont été menacés par un garçon armé d’un couteau à Ried, en Autriche. L’affaire a été rendue publique après que le journal OÖN ait reçu une lettre de parents inquiets au sujet de l’incident.

Le jeune élève d’origine turque, qui n’a que neuf ans, a menacé les autres écoliers avec un couteau et a dit que « c’était son travail de tuer les gens « et que « Dieu lui avait ordonné de le faire ».

Alois Ebner, porte-parole du parquet de Ried, a confirmé la véracité de l’incident à OÖN.

Selon Ebner, le garçon de neuf ans d’origine turque a déclaré avoir trouvé un vieux couteau de cuisine chez lui en rentrant de l’école. Il admet qu’il a menacé un enfant un peu plus âgé que lui.

Nachrichten.at

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture