Alain Finkielkraut : « La banlieue brûle-t-elle ? »

« Quand on se risque à émettre un jugement, ou à exprimer une inquiétude au sujet des banlieues françaises sans jamais quitter Paris intramuros , sinon de temps en temps pour aller à la campagne ou pour des destinations lointaines, on encourt le reproche d’ignorance , on est même accusé de véhiculer des clichés voire pire encore, d’alimenter les plus vilains fantasmes.

Pour ne pas tomber dans ce travers, j’ai invité aujourd’hui deux journalistes aguerries qui sont allées sur le terrain et qui parlent donc en connaissance de cause. »

Alain Finkielkraut.

A Trappes, le personnage le plus populaire de la ville, c’est le pharmacien, un laïque absolu (…) Les rigoristes religieux sont très minoritaires, mais très visibles. (…) Dans cette ville communiste, très tôt, on s’est posé des questions sur quoi faire des immigrés (…) Djamel Debbouze ou Omar Sy par exemple ont bénéficié de dispositifs d’éducation populaire (…) A Trappes, aujourd’hui, une partie de la population réclame le retour de la mixité – à savoir des Blancs.

  • grand reporter au quotidien « Le Monde », auteure notamment du livre « L’enfer de Matignon : ce sont eux qui en parlent le mieux », ed. Albin Michel/Points.

  • grand reporter indépendante, spécialiste de la condition des femmes à travers le monde

www.franceculture.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Alain Finkielkraut « l’immigration est un facteur de malheur des sociétés »

Elisabeth Levy, Paul Thibaud, Alain Finkielkraut – 03 Juin 2018

[embedded content]

L’immigration est un facteur de malheur des sociétés dans la mesure où elle est incontrôlée et tous les peuples européens (nous y reviendrons avec l’Italie) le disent.

L’union européenne pense, pour des raisons morales et économiques puisqu’elle se réfère toujours au « plus jamais ça », qu’il faut ouvrir les frontières.

Les peuples ne le veulent pas et donc on parle d’extrême droite on parle de populisme alors, si vous voulez, qu’il faut écouter le désarroi des peuples.

Il ne procède pas de la xénophobie. Je crois que ce n’est pas vrai. Et il faut prendre acte aussi de l’hostilité d’un certain nombre de nouveaux arrivants.

Et cette hostilité pourra être adoucie, pourra être guérie si précisément les proportions sont respectées.

1/ Réception à l’Élysée de Mamoudou Gassama
[embedded content]

2/ Le monde catholique et l’immigration
[embedded content]

3/ Immigration « facteur de malheur des sociétés »
[embedded content]

4/ Nouvel antisémitisme
[embedded content]

5/ Italie: populisme de gauche et de droite
[embedded content]

(Merci à XXX)

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Alain Finkielkraut sur le plan Borloo: « la première civilisation à s’être ruinée pour financer son propre anéantissement »

17:13: La bien-pensance un moment déconcertée par le manifeste contre le nouvel antisémitisme, cette bien-pensance a retrouvé ses esprits, ses repères et ses couleurs avec le nouveau plan Borloo pour les quartiers populaires. L’ancien maire de Valenciennes qui était déjà à l’origine d’un plan de rénovation urbaine qui a coûté 40 milliards d’euros nous dit maintenant que la collectivité doit faire un nouvel effort de même ampleur sans même esquisser le moindre bilan de la politique précédemment mise en oeuvre. Les quartiers rénovés sont-ils plus calmes, les médecins, les pharmaciens, les commerçants, les professeurs, les policiers s’y sentent-ils en sécurité ? Nous ne le saurons pas, ce que nous savons c’est que l’état n’en fait pas assez et que tout le mal vient de là, alors même que les blancs sont contraints de fuir ces quartiers rénovés ou non, Borloo repeint l’apartheid. Tout rentre dans l’ordre, le social se confond à nouveau avec l’énonomique et l’antisémitisme n’est plus un produit d’importation, c’est un produit dérivé de l’inhospitalité française.

19:16: (…) et dans ses interviews, Borloo répète à l’envie que cette jeunesse est l’avenir de la nation. Elle est notre avant-garde, elle est la France de demain. Donc si dans cent ans il existe un historien non boucheronisé (c’est loin d’être sûr) il expliquera ou tentera d’expliquer que nous sommes la première civilisation à s’être ruinée pour financer son propre anéantissement. Jean-Louis Borloo c’est l’apocalypse joyeuse.(…)

20:29: Moi j’ai vu des images d’Ozanam, le quartier où habitait l’assassin d’Arnaud Beltrame. C’était pas des barres d’immeuble (…)
A Grigny, le grand ensemble de Grigny a été présenté comme une utopie urbaine. Et je voudrais vous signaler que les premiers habitants les considérait [leurs logements] comme une sorte de promotion. Et les déprédation, les difficultés, sont nées avec le changement de population. Ils ne sont pas le produit direct de Le Corbusier.

Causeur

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Chantal Delsol : « Pour nous, l’immigration, c’est un drame. Pour les pays de l’est, c’est une tragédie »

Quelles sont les raisons de la vague de nationalisme et de la dérive il-libérale de la Hongrie, de la Pologne, de la Slovaquie et quel regard portent ces sociétés sur l’Europe occidentale ?

En 1989 le mur de Berlin est tombé et on a cru que les 2 Europes séparées par Yalta allaient se rejoindre autour d’une adhésion commune à l’économie de marché et à la démocratie.

Nous sommes en 2018 et malgré l’élargissement de l’Union Européenne, rien ne va plus. L’euphorie s’est dissipée. La question des migrants fracture à nouveau le vieux continent et la dérive il-libérale de la Hongrie, de la Pologne, de la Slovaquie suscite de très fortes inquiétudes dans les autres pays de l’Union. Que se passe-t-il ? Les nations d’Europe centrale sont-elles en proie à une vague de nationalisme antidémocratique et si oui, quelles sont les raisons d’un tel phénomène ?

INTERVENANTS
Chantal Delsol
philosophe, historienne des idées politiques, et romancière
Jacques Rupnik
directeur de recherche au CERI Sciences-Po, auteur notamment de la tribune “Catalogne-Balkans, une inspiration mutuelle”, parue dans “Le Monde” daté de samedi (28 octobre).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Alain Finkielkraut : « De Tolbiac au Mirail, les temples du savoir sont devenus les bidonvilles de l’ignorance »

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don 100% anonyme en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


Solution 5 : Commander sur notre boutique

[mediagrid cat= »190989″]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Alain Finkielkraut : « Avec l’héroïsme d’Arnaud Beltrame, pour la première fois, l’admiration prévaut sur l’effroi »

Alain Finkielkraut, philosophe, écrivain, auteur avec Elisabeth De Fontenay de « En terrain miné » (Éd. Stock), était l’invité de Ruth Elkrief. Il est notamment revenu sur les suites des attaques terroristes dans l’Aude.

Le philosophe a également pris position ur la marche blanche pour Mireille Knoll. Un rassemblement s’est tenu à Paris mercredi 28 mars en mémoire de l’octogénaire juive tuée dans son appartement. Le caractère antisémite de ce meurtre a été retenu par la justice. Le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) avait appelé le Front national et la France insoumise à ne pas participer à l’événement. Le fils de la défunte avait déclaré de son côté que « tout le monde, sans exception » pouvait venir à la marche. « Je regrette non seulement la décision du Crif mais les brailleurs, les cris, qu’on a entendus d’une partie de la jeunesse de la Ligue de défense juive », a expliqué Alain Finkielkraut.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

« L’Europe n’a pas vocation à devenir africaine » : débat entre Alain Finkielkraut et Stephen Smith sur la pression migratoire que subit le Vieux Continent

Pour le journaliste Stephen Smith, invité de « Répliques » aux côtés de Serge Michaïlof, chercheur à l’Iris, « l’aide au développement est une prime à la migration ». Si tant d’Africains quittent et quitteront en plus grand nombre encore, leur continent, c’est que les promesses de l’indépendance n’ont pas été tenues. Pourquoi ? Que s’est-il passé ? Pour […]

L’article « L’Europe n’a pas vocation à devenir africaine » : débat entre Alain Finkielkraut et Stephen Smith sur la pression migratoire que subit le Vieux Continent est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’appel de 100 intellectuels, dont Finkielkraut, Tesson et Lévy, contre le « séparatisme islamiste »

Cent intellectuels, dont Alain Finkielkraut, signent une tribune dans « Le Figaro » dans laquelle ils dénoncent « le nouveau totalitarisme islamiste ».  Cent intellectuels de tous bords dénoncent « le nouveau totalitarisme islamiste », dans une tribune intitulée « Non au séparatisme islamiste », publiée ce mardi 20 mars par Le Figaro. « Ce ne sont pas nos affinités qui nous réunissent, mais le sentiment qu’un danger menace la liberté en général, et pas seulement la […]

L’article L’appel de 100 intellectuels, dont Finkielkraut, Tesson et Lévy, contre le « séparatisme islamiste » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Alain Finkielkraut : « Si comme le dit Stephen Smith, l’africanisation de l’Europe est inéluctable, alors l’Europe ne sera tout simplement plus l’Europe »

Finkielkraut : « Qui donc est europhobe ? Celui qui ne supporte pas de voir disparaître la civilisation européenne ou celui qui ne la voit même pas agoniser, obnubilé qu’il est par les droits de l’homme et les valeurs universelles » Stephen Smith : « On parlait beaucoup d’Afrique française, il faudrait peut-être commencer à parler d’Europe africaine, […]

L’article Alain Finkielkraut : « Si comme le dit Stephen Smith, l’africanisation de l’Europe est inéluctable, alors l’Europe ne sera tout simplement plus l’Europe » est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

En quoi la France d’hier est-elle différente du monde d’après 68 ? Jean-Pierre Le Goff répond à Alain Finkielkraut.

20 ans après le livre qu’il a consacré à _l’héritage impossible de mai 68 Jean-Pierre Le Goff revient dans un essai d’égo-histoire, qu’il a intitulé La France d’hier,_ sur les deux décennies qui ont précédé et préparé ces évènements. Ayant le même âge que Jean-Pierre Le Goff, j’ai trouvé dans son dernier livre les éléments […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture