Racisme, alcool, drogue et maltraitances… révélations sordides sur la famille Hart

Alors que l’enquête sur la mort de la famille Hart se poursuit aux Etats-Unis, de nouvelles révélations viennent mettre à mal l’image parfaite d’un clan soudé.

Sur les photos, ils affichaient une image parfaite. Toujours souriants, ensemble, soudés, les Hart avaient réussi à se faire accepter de tous. Les parents – deux femmes – avaient adopté six enfants noirs et se battaient au quotidien contre les clichés. Mais tout n’était-il que mensonge ? Alors que leur voiture a été découverte fin mars en bas d’une falaise en Californie et que trois enfants sont toujours portés disparus, l’enquête offre jour après jour son lot de révélations sordides. Durant des années, Jennifer et Sarah Hart auraient maltraité leurs enfants. Pour éviter qu’ils ne racontent leur calvaire, elles avaient décidé de les scolariser à la maison, les isolant des autres. Pire encore, les deux femmes auraient tenu des propos racistes envers eux et les auraient privé à de nombreuses reprises de nourriture, indique CNN.

Le 23 mars – trois jours avant la découverte des corps des parents et de trois enfants – Dana KeKalb, qui habitait juste à côté des Hart dans l’Etat de Washington, a appelé les services sociaux après que Devonte Hart lui a demandé de l’aide. Quelques heures plus tard, les secours ont sonné à la porte de la famille à deux reprises, le 23 mars et le 26 mars. Mais personne n’a répondu. Puis, le 26, juste avant que la voiture des Hart soit découverte, les services sociaux avaient à nouveau demandé à la police d’intervenir au domicile familial, inquiets «que les enfants ne soient pas nourris» par leurs parents. En vain. (…)

www.parismatch.com

(Merci à Mandarine)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Une adoption sur 4 annulée aux États-Unis

Aux Etats-Unis, les couples peuvent adopter des enfants et s’en séparer quelques mois plus tard, sans avoir à se justifier. Ces enfants redevenus sans famille sont alors ré-adoptables… Les sociétés et associations qui cherchent à les placer utilisent des méthodes très marketing dans des pages de catalogues et au cours de défilés d’enfants à adopter. […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’Ethiopie interdit l’adoption aux étrangers

L  Ce pays d’Afrique de l’Est est une destination favorite pour des milliers d’Américains qui cherchent à adopter des enfants. Des célébrités, dont les acteurs Brad Pitt et Angelina Jolie, ont adopté des enfants éthiopiens. L’adoption d’enfants suscite de vifs débats en Ethiopie depuis 2013, à la suite du décès, dans des circonstances non élucidées, […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cinéma : « Comment j’ai rencontré mon père », quand un enfant adopté se persuade qu’un migrant est son père biologique

Un couple, parents adoptifs d’un petit enfant africain, habite en Normandie près de la mer, non loin du lieu stratégique permettant aux clandestins de se rendre en Angleterre. Débarque alors dans leur vie un migrant poursuivi par la police. Cet homme, qu’ils vont accepter de recueillir, devient dans l’imaginaire de leur enfant un potentiel père biologique…

[embedded content]

Avec film avec Isabelle Carré, François-Xavier Demaison, Diouc Koma. Réalisé par Maxime Motte

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Italie : un immigré viole et met enceinte une petite fille de 12 ans

Un étranger de 31 ans, résidant depuis un certain temps à Terni a été arrêté par l’équipe mobile sur ordonnance du juge d’instruction Frédéric Bona Galvagno. Il est accusé d’avoir abusé sexuellement une petite fille de 12 ans, une amie de la famille, qui a été mise enceinte. L’enfant né il y a quelques mois se porte bien et a été confié aux services sociaux pour adoption. L’homme a été identifié à la suite d’une enquête délicate. (…)

Hebergeur d'image

Dans une telle situation, même un éventuel avortement aurait été impraticable, car on avait déjà dépassé la douzième semaine de gestation. (…)

Le résultat est que l’homme résidait régulièrement en Italie avec un casier judiciaire vierge. La police a découvert qu’il fréquentait la maison de la fillette régulièrement et c’est ainsi qu’il a pu rester tout seul avec la fillette. 

Source

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Creuse : l’histoire oubliée des 2.150 Réunionnais adoptés pour « repeupler nos campagnes » (Màj)

09/01/2016

Depuis quelques jours, une commission nationale doit faire toute la lumière sur l’affaire dite des enfants de la Creuse, ces 2 150 enfants réunionnais victimes d’immigration forcée entre 1963 et 1982 afin de « repeupler nos campagnes« .


07/01/2016

On les appelle « les enfants réunionnais de la Creuse ». Pour repeupler nos campagnes, il y a un peu plus de 30 ans, l’État français avait contraint plus de 2.000 enfants à quitter l’île de La Réunion.

On leur avait assuré qu’ils retourneraient chaque année dans leur famille. En réalité, ils ne reverront jamais une île qui a même été soigneusement effacée de leurs papiers d’identité. Vendredi 6 janvier 2017, devant une commission nationale, ils étaient des dizaines d’enfants de La Réunion à demander réparation: un statut, l’accès à leur dossier ou des billets d’avion qu’ils n’ont jamais pu s’offrir.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Suspension des adoptions d’enfants congolais: « On n’abandonne pas nos enfants »

Le ministère des Affaires étrangères français a annoncé le 24 novembre qu’il suspendait les adoptions internationales d’enfants en République Démocratique du Congo.

Toutes les adoptions étaient bloquées depuis septembre 2013 pendant deux ans avant d’être rouvertes en novembre 2015. Un an tout juste après cette décision, le Quai d’Orsay a annoncé le 24 novembre qu’il suspendait les adoptions internationales d’enfants en République Démocratique du Congo. Mesure qui prendra effet à partir du 1er janvier 2017, accompagnée d’un retrait d’habilitation pour 3 organismes autorisés pour l’adoption (Vivre en Famille, Chemin vers l’enfant et Enfants du Monde France) exerçant en RDC.

La principale raison: protéger les enfants candidats à l’adoption autour desquels gravite un trafic illicite. L’autre raison: les irrégularités constatées dans les dossiers d’adoption (pas de consentements de parents biologiques, pas de preuves de décès des parents biologiques, actes de naissances multiples…). En 2015, sur 287 dossiers d’adoption, 54 ont été jugés insuffisants pour délivrer un visa à l’enfant.(…)

BFMTV

Merci à handsome55

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cinéma : « Il a déjà tes yeux », une adoption inattendue (Màj)

16/01/2017

[embedded content]

[embedded content]


23/11/2016

Paul, est marié à Sali. Tout irait pour le mieux dans leur vie s’ils arrivaient à avoir un enfant. Un jour, Sali reçoit l’appel qu’ils attendaient depuis si longtemps : leur dossier d’adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s’appelle Benjamin, il est blond aux yeux bleus… Il est blanc, ils sont noirs. Pour la famille de Sali, c’est le choc !

[embedded content]

Merci à cathyB

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

États-Unis : un couple de Blancs demande spécifiquement à adopter des enfants non caucasiens

(…) Dans un témoignage publié par le Washington Post, le jeune père de famille explique que sa femme et lui ont fait le choix d’adopter des enfants n’ayant pas la même couleur de peau qu’eux, puis de recourir au don d’embryons surnuméraires [NDLR : des embryons prévus pour une fécondation in vitro mais finalement pas utilisés].

Si Aaron et Rachel ont construit une famille multi-ethnique, c’est par conviction religieuse. Tous deux chrétiens évangéliques, ils se définissent comme « Pro-Life » (pro-vie) et ont voulu que leur famille reflète leurs convictions : pour Aaron, l’adoption est la conséquence naturelle de la position pro-vie. Il a vu cette intuition personnelle confirmée par leurs difficultés à concevoir un enfant.

Lorsqu’il a effectué les démarches d’adoption de leurs deux aînés, le couple a spécifiquement demandé à ce que les bébés ne soient pas caucasiens. Les enfants blancs étant plus rapidement adoptés aux Etats-Unis, Aaron et Rachel ont préféré accueillir un bébé plus « vulnérable ».

Les Halbert considèrent que la diversité ethnique de leur famille est une richesse : « la beauté d’une famille multi-ethnique réside dans le fait que les différences enrichissent et complètent nos vies. Cela te pousse à revoir ta manière de penser, de parler, d’agir et de vivre » (…)

Source

Merci à cathyB

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture