Les migrants occupant l’université Paris 8 craignent d’être expulsés

Des étudiants et des migrants occupent depuis fin janvier un bâtiment de l’université de Vincennes-Saint-Denis. Après près de cinq mois de lutte, les étudiants n’y croient presque plus, contrairement aux exilés.

Comme une sensation de gueule de bois. Après plus de quatre mois de lutte, les étudiants de l’université Paris-VIII (Vincennes-Saint-Denis), qui occupaient avec près de 150 migrants un bâtiment de leur université depuis fin janvier, craignent de devoir quitter les lieux ce week-end. Sans, disent-ils, que la situation n’ait avancé. «Aujourd’hui, nous faisons le constat amer de la fin de la mobilisation et de l’échec des négociations», a regretté un étudiant du comité de soutien lors d’une conférence de presse, mardi.

Le 30 janvier, des étudiants et soutiens avaient entamé l’occupation du bâtiment A de leur université, historiquement militante, afin d’y loger quelques dizaines d’exilés venus des campements de la Villette (XIXe arrondissement de Paris) et de la Chapelle (XVIIIe arrondissement). Le but : offrir un toit aux migrants, et surtout leur donner une plateforme pour s’organiser politiquement, collectivement, l’occupation permettant de construire un rapport de force avec les autorités. […]

Si certains étudiants ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils comptaient se désengager progressivement de l’occupation, et réfléchir à d’autres façons de mettre en pratique leurs «positions antiracistes», côté migrants, «on va rester là. On ne va pas abandonner, avec ou sans intervention, avec ou sans soutien». Il semble peu probable qu’ils puissent occuper les lieux cet été, lorsque l’université fermera pour les congés. Une trentaine d’exilés reviendront dans tous les cas à Paris-VIII, où ils ont pu s’inscrire pour la rentrée prochaine.

Libération

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Seine-Saint-Denis (93) : un rapport parlementaire accablant

Quinze parlementaires de droite et gauche de Seine-Saint-Denis réclament des « mesures » au gouvernement après la publication d’un rapport parlementaire dénonçant une « République en échec » dans ce département qui concentre les difficultés. « Ce rapport ne doit pas rester lettre morte », a dit à l’AFP Philippe Dallier, sénateur LR, à l’origine de cette démarche. […]

Ecole, justice, police, le constat dressé était partout le même: malgré les plans gouvernementaux successifs, la Seine-Saint-Denis reste sous-dotée comparée aux autres département de France. Le rapport mettait en lumière une série d’inégalités, avec notamment des fonctionnaires moins nombreux et moins expérimentés qu’ailleurs. Fin mai, lors d’un discours très attendu sur les quartiers, le président Macron s’était refusé à lancer un énième « plan banlieue », expliquant ne pas croire à la « politique spécialisée ». Places en crèche, stages de troisième, testing pour détecter les discriminations à l’embauche: il avait annoncé une série de mesures, qui doivent être complétées en juillet.[…]

Le Figaro

Merci à Proserpine

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Soupçons d’escroquerie à Aulnay-sous-Bois: un frère de Théo mis en examen

Ce jeudi, Mickaël Luhaka, frère de Théo Luhaka blessé depuis son interpellation violente par des policiers en 2017, a été mis en examen sur la base de soupçons d’escroquerie aux aides publiques.

Mickaël Luhaka, l’un des frères de Théo devenu un symbole de la lutte contre les violences policières après son interpellation en 2017, a été mis en examen jeudi dans une vaste affaire d’escroquerie aux aides publiques et placé sous contrôle judiciaire.

Théo avait été interpellé en même temps que lui, mardi matin, ainsi que quatre autres personnes. Tous les cinq ont été libérés mercredi soir mais « le juge d’instruction appréciera ultérieurement les suites à donner à leur garde à vue », avait précisé le parquet de Bobigny. La justice les soupçonne d’avoir détourné des centaines de milliers d’euros d’aides publiques.

www.bfmtv.com

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Théo Luhaka est bien le neveu du ministre des Infrastructures de la République démocratique du Congo

Théo Luhaka, blessé lors de son interpellation il y a plus d’un an à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est le neveu (et pas le fils) de Thomas Luhaka, ministre des Infrastructures de la République démocratique du Congo.(…)

Le ministre Thomas Luhaka, contacté par l’AFP [membre de Crosscheck] à Kinshasa, assure qu’il ne s’agit pas de ses enfants mais de ses neveux : “Ce sont mes neveux, les enfants de mon grand frère Prosper Luhaka qui vit là-bas (en France, NDLR)”.

CheckNews a contacté le journaliste de l’AFP qui a obtenu cette information. Il travaille toujours à Kinshasa, capitale de la RDC, et explique avoir eu cette réponse directement du ministre Thomas Luhaka, par téléphone. Nous avons contacté le ministre de RDC par le même moyen: son cabinet nous a confirmé que Thomas Luhaka est le frère du père de Mickaël et Théo (qui vivent tous les trois en France). Bref, le ministre congolais est l’oncle de la victime des violences policières.

Edit: quelques heures après la parution de notre article, le ministre Thomas Luhaka nous a répondu par SMS la même chose qu’il avait dite il y a plus d’un an à l’AFP, ajoutant qu’il n’avait «pas de commentaires particuliers à faire».

Check News

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Aulnay-sous-Bois (93) : rixe entre une cinquantaine de jeunes, un blessé au couteau dans un état grave

Une cinquantaine de jeunes étaient sortis pour en découdre dans la nuit de mardi à mercredi. Un homme a été retrouvé grièvement blessé de plusieurs coups de couteau.

A 23 h 30, la police est informée qu’un blessé au couteau a été déposé à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois. Âgé de 23 ans, il présente trois plaies dans le dos. Le jeune homme est dans un état critique.

La victime est originaire du secteur Balagny, non loin de la cité de l’Europe. Quelques heures plus tôt, la cité était en pleine ébullition. Dès 21 heures, une cinquantaine de jeunes originaires des 3 000 et du quartier de L’Europe s’étaient donné rendez-vous dans cette cité via Snapchat pour en découdre.

Ils avaient même pris la précaution de plonger tout le quartier dans le noir en sabotant l’éclairage public. Avisées, les forces de l’ordre ont vu débouler des dizaines de jeunes armés de barre de fer et de battes de base-ball. « Ils couraient dans tous les sens », explique la 1re adjointe Séverine Maroun, qui s’était rendue sur place.

Pressentant de violents affrontements, la police a envoyé de nombreux renforts. « Une quarantaine de véhicules de police quadrillaient le quartier », précise une source proche du dossier. De plus, deux médiateurs étaient sur les lieux pour tenter de calmer les esprits. La présence massive des forces de l’ordre, les talents des négociateurs et la participation énergique des Femmes Capables, une association de mères de familles du quartier, ont permis d’éviter que la situation ne dégénère en affrontement généralisé.

(…) Le Parisien

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Aubervilliers (93) : un réseau de blanchiment d’argent de la drogue démantelé. Un dealer marocain et des marchands de textile chinois arrêtés. 12 millions d’euros blanchis en cinq mois

ww

C’est une affaire pas banale qui illustre parfaitement les circuits du blanchiment de l’argent issu du trafic international de drogue. Et les profits colossaux qui en découlent. Après dix-huit mois d’investigations, les enquêteurs de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) viennent de mettre un terme aux juteux arrangements entre trafiquants de drogue et grossistes en textile, implantés dans une zone commerciale à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Selon nos informations, cinq suspects, de nationalité chinoise, ont été interpellés le 15 mai avant d’être placés en garde à vue dans les locaux de l’OCRGDF à Nanterre (Hauts-de-Seine) et mis en examen. Ils sont soupçonnés d’avoir vendu d’importantes quantités de textile à un ressortissant marocain. Ce dernier, banquier occulte dans le système de blanchiment de l’argent issu du trafic de drogue, investissait ainsi les sommes collectées auprès des trafiquants. « Ce banquier ou agent de change, appelé sarrâf en arabe, reçoit, via des collecteurs, l’argent provenant du trafic avant de le créditer sur les comptes des narco-trafiquants à l’étranger, confie une source proche de l’affaire. Il prend, au passage, une commission oscillant entre 0,5 et 3 % du montant de la somme reçue. C’est un système de compensation connu sous le nom d’hawala, qui remonte au Moyen Âge. Il évite tout passage par le réseau bancaire traditionnel et échappe ainsi à tout contrôle. »

12 millions d’euros blanchis en cinq mois

Dans leur dossier, baptisé Babel, les policiers de l’OCRGDF sont parvenus à interpeller le sarrâf marocain venu, au mois de mai 2017, rendre visite à ses fournisseurs à Aubervilliers. Toujours selon nos informations, c’est la première fois qu’un banquier occulte, qui réside habituellement à l’étranger, est interpellé en France. Son bras droit, chargé de superviser la collecte de l’argent et l’achat du textile en gros, a également été interpellé à ses côtés. Au cours de cette première vague d’interpellations, huit autres suspects avaient été arrêtés. Des compteuses à billets et plusieurs voitures équipées de caches aménagées pour transporter plus discrètement l’argent collecté auprès des dealers avaient été saisies. Une arme de poing, près de 200 000 euros en argent liquide et quelques kilos de résine de cannabis avaient également été récupérés par les policiers.

w.lepoint.fr

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Saint-Denis (93) : un ambulancier et un médecin du Samu agressés par deux hommes armés d’un marteau, les victimes ont été roués de coups

INFO BFMTV – Un ambulancier et un médecin du Samu ont été agressés par deux hommes armés d’un marteau, ce mardi, en Seine-Saint-Denis.

Une équipe du Samu 93 a été agressée ce mardi vers 11 heures à Saint-Denis, alors qu’elle s’apprêtait à partir en intervention urgente en ambulance. Selon nos informations, une voiture a en effet frôlé le médecin, qui se trouvait à l’extérieur de l’ambulance. Celui-ci a alors interpellé le chauffeur du véhicule, lui demandant pourquoi il roulait si vite.

Le conducteur et le passager sont alors sortis de la voiture, un marteau à la main. L’ambulancier est parvenu à désarmer le porteur de marteau mais a été roué de coups, tout comme le médecin. Tous deux ont été blessés.

BFMTV

Merci à Manu

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Retour en chiffre sur la faillite de l’Etat en Seine-Saint-Denis

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Livry-Gargan/Bondy (93) : après la rixe, des dizaines d’individus font le siège de l’hôpital pour poursuivre l’affrontement

Une quarantaine d’individus se sont affrontés et ont voulu poursuivre l’affrontement devant l’hôpital de Bondy.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une rixe a éclaté à Livry-Gargan. Des témoins ont dénombré pas moins d’une quarantaine de personnes, rue de l’Eglise, vers 1 h 15. Bilan des affrontements : deux individus ont été légèrement blessés, un au côté gauche, un à la jambe droite.

La première victime est âgée de 18 ans, elle a été piquée à la cuisse droite et sa blessure est sans gravité. Au lieu d’en rester là, les protagonistes se sont ensuite dirigés vers l’hôpital Jean-Verdier à Bondy. Une vingtaine de personnes se sont postées devant les urgences.

Le Parisien

Merci à jidji

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Seine-Saint-Denis (93) : le gang de voleurs de voitures de luxe démantelé

Cinq suspects ont été présentés à un juge d’instruction de Bobigny ce vendredi 1er juin. Ils sont notamment suspectés du vol d’une luxueuse Maserati Ghibli.

Interpellés ce mardi 29 mai dans le département de la Seine-Saint-Denis, six hommes suspectés d’appartenir à cette équipe ont été placés en garde à vue. Ce vendredi 1er juin, cinq d’entre eux ont été présentés à un juge d’instruction du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Au cours des perquisitions, les policiers de la BRB ont mis la main sur 7 000 euros en argent liquide, un fusil à pompe, un pistolet automatique de calibre 9 mm ainsi que plusieurs montres de luxe. En poursuivant leurs recherches, les enquêteurs ont découvert l’existence d’un box à Aulnay-sous-Bois. À l’intérieur, une splendide Maserati Ghibli moteur V6 à turbocompresseur, une Porsche Macan, deux Audi A1 et A3 et deux autres voitures ont été retrouvées.

Une Maserati Ghibli estimée à 80 000 euros

L’un d’entre eux était employé dans un hôtel prestigieux, situé à deux pas de la place Vendôme. C’est dans ce même établissement que le propriétaire de la berline au trident, d’une valeur de 80 000 euros, avait pour habitude de prendre ses quartiers lors de ses séjours à Paris. « Ce gang a ainsi pu être renseigné sur les venues de la victime à Paris, poursuit la même source. Ils ont aussi pu avoir des informations sur l’emplacement de cette Maserati dans ce parking. »[…]

Le Point

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture