92

Hauts-de-Seine: incidents après l’ouverture d’une bouche à incendie à Asnières

Posted by on juin 22, 2017 at 6:56

Les forces de l’ordre ont été caillassées ce jeudi après-midi à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et ont fini par utiliser de la grenade lacrymogène pour disperser le groupe. Un des policiers a tiré au flash-ball. L’ouverture d’une bouche à incendie, au carrefour des Quatre routes à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a dégénéré ce jeudi après-midi. Quand la police est […]

Cet article Hauts-de-Seine: incidents après l’ouverture d’une bouche à incendie à Asnières est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Un suppléant En Marche mis en examen pour agressions sexuelles dans un foyer de réfugiés

Posted by on juin 14, 2017 at 11:35

Alain Brevet, suppléant en marche d’Isia Khalfi dans la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine, est mis en examen pour des faits d’agressions sexuelles. Selon « le Parisien », une information judiciaire avait été ouverte à la suite des plaintes pour viols de trois salariées du foyer du comité d’aide aux réfugiés de Bois-Colombes, que dirigeait Alain Brevet. Les […]

Cet article Un suppléant En Marche mis en examen pour agressions sexuelles dans un foyer de réfugiés est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Neuilly-sur-Seine (92) : un Algérien tue son fils de 14 ans car il voulait fêter la Saint-Sylvestre avec ses copains

Posted by on juin 10, 2017 at 6:53

[…] Le locataire algérien endetté de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) cachait de très lourds secrets. Depuis un an et demi, il vivait dans son deux-pièces rez-de-jardin avec le… corps de son fils, qu’il a très vraisemblablement tué à la fin de l’année 2015. Sans que personne ne s’inquiète de la disparition de l’adolescent. Ni à l’école, ni dans sa famille./strong>

L’agence de conseil en communication qu’il avait montée en Algérie, tout en habitant Neuilly, il y a une dizaine d’années, n’était visiblement pas lucrative. Pas plus que sa société française enregistrée à Neuilly.

La personnalité de cet Algérien, au vague passé de diplomate, trouble. «C’est un intellectuel, quelqu’un qui a eu des fonctions importantes, décrit une connaissance. Mais il n’est pas facile, très fier.» «Très secret», abonde un voisin du quartier avec lequel il discutait régulièrement.

[…] Et même s’il ne reconnaît pas avoir tué son fils, qui n’avait que 14 ans et demi, il admet «une dispute», selon un proche du dossier. Le père ne voulait pas l’autoriser à fêter la Saint-Sylvestre avec ses copains. La dispute a dégénéré en bagarre, a encore reconnu le père. Il affirme n’avoir aucun souvenir de ce qu’il s’est passé avant de réaliser la mort de son enfant.

Toujours selon ses dires, la sidération l’a figé au point qu’il n’a rien fait. Pas d’appel aux secours, ni à la police. Le corps est resté là, dans l’appartement, dans un couloir menant à la chambre de l’adolescent. Le père a fermé la porte du couloir, le cadavre s’est décomposé au fil des mois, dans un tapis enroulé.

Le sexagénaire aurait pu garder son secret encore longtemps. Mais voilà, il ne payait plus son loyer depuis bientôt deux ans et la propriétaire a fini par obtenir son expulsion. Mardi, l’huissier s’est présenté chez lui. Acculé, il a saisi un couteau pour s’éventrer.

Une fois la porte ouverte, l’huissier, accompagné d’un serrurier et de la police, ont vu le sang au sol. Puis, dans l’appartement, c’est le corps putréfié qu’ils ont découvert. «Asséché, presque momifié», détaille un proche de l’affaire.

Le sexagénaire n’a pas été mis en examen car vendredi, il n’était plus en état d’être interrogé. La suite des investigations est suspendue à son état de santé. […]

Le Parisien

Merci à Cluny

PARTAGEZ ! ...

Bidonville rom de Gennevilliers (92) : cette fois, le maire menace de bloquer l’autoroute

Posted by on mai 18, 2017 at 2:07

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Nanterre (92) : Redouan et Abdeliesse faisaient rentrer de la marchandise en prison dans un aspirateur

Posted by on mai 16, 2017 at 7:08

Ce mardi, Redouan, un homme de ménage et Abdeliesse, détenu à la maison d’arrêt de Nanterre depuis plus de vingt ans, ont été jugés pour un trafic d’objets divers et variés. Au cœur de ce business interdit, il y avait… l’aspirateur. Celui d’une société de nettoyage qu’un employé utilisait pour faire le ménage à la maison d’arrêt de Nanterre. Et donc, pour y cacher des produits en tout genre alimentant un trafic en prison. Du téléphone portable à la PlayStation, du papier à rouler à la pièce de viande en passant par la cocaïne et la vodka, c’est un petit supermarché qu’abritait l’aspirateur.

Les écoutes téléphoniques le plombent et révèlent le fonctionnement du système, mis au jour au terme de quelques mois d’une enquête menée par la PJ 92 en début d’année, après un signalement du directeur de la prison en février. Pour obtenir la marchandise à livrer, Abdeliesse téléphonait à ses copains à l’extérieur, qui pour se procurer des portables à Barbès, qui pour passer chez le boucher ou un dealer, chacun remettant ensuite la marchandise à Redouan.

Pour le paiement, Abdeliesse avait recours à un système de cartes bancaires prépayées sur lesquelles il faisait verser l’argent nécessaire aux achats. Après avoir récupéré les commandes, l’employé de la société de nettoyage planquait le tout dans l’aspirateur, transvasant parfois la vodka dans des bidons de produits d’entretien. […]

Quand le tribunal cherche à évaluer les bénéfices pour les deux hommes, Abdeliesse s’énerve encore un peu. « Y’a pas de profit ! Il prenait 100 € pour faire entrer un téléphone, moi 100 € et ça payait mes affaires. » L’acheteur, lui, devait débourser plutôt 400 €. Redouan estime avoir gagné environ 3 500 € dans la combine. Il est condamné à deux ans de prison et pourra obtenir l’aménagement de sa peine. Abdeliesse, lui, écope aussi de deux ans mais reste en prison. […]

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...

Antony (92) : marche blanche et minute de silence à la mémoire de Curtis

Posted by on mai 14, 2017 at 7:37

Près de 500 personnes, ce dimanche, rassemblées à Antony (92), pour une marche blanche à la mémoire de Curtis, ce jeune homme de 17 ans, mort le 5 mai dernier, lors d’un accident de quad, alors qu’il tentait de fuir des policiers de la Bac.

Beaucoup de monde, ce dimanche, à Antony, dans les Hauts-de-Seine, pour une marche blanche à la mémoire de Curtis, ce jeune homme de 17 ans, tué, lors d’un accident de la circulation, alors qu’il tentait de fuir, à bord d’un quad, la police de la Bac (brigade anti-criminalité). Etaient présents, la famille, les amis, des habitants du quartier, également, venus apporter leur soutien, nombreux à arborer un tee-shirt noir, marqué « Vérité pour Curtis ».

Si les policiers affirment avoir perdu de vue, le jeune homme, lors de la course-poursuite avant d’assister à la collision entre le quad de Curtis et un bus, la famille, de son côté, réclame encore des éclaircissements. En effet, d’après eux, des témoins auraient vu la voiture de la Bac approcher trop près le quad de l’adolescent. Ils ont porté plainte contre X, pour homicide involontaire. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre, pour préciser, justement, les circonstances du drame.

Un drame qui a provoqué deux nuits d’échauffourées, à Massy, en Essonne, dans le quartier du Grand Ensemble, où habitait Curtis. Le maire LR d’Antony, Jean-Yves Sénant a décidé depuis, de prendre un arrêté, pour imposer un couvre-feu de trois mois, dans le quartier du Noyer-Doré. Désormais, les mineurs de moins de 16 ans, ont interdiction de circuler sur la voie publique, entre 22 heures et 6 heures du matin.

France bleu

Merci à Padamalgam Fopastigmatizé

Une minute de silence est observée au quartier Zola, là où a grandi la maman de #Curtis pic.twitter.com/TaPfP5yktD

— Kozi Pastakia (@Kozi_P) 14 mai 2017

PARTAGEZ ! ...