Violences urbaines à Toulouse : un individu soupçonné d’appels à émeute sur les réseaux sociaux interpellé

Les enquêteurs de la Sûreté départementale de Toulouse ont interpellé et placé en garde à vue, mercredi 25 avril 2018, un des auteurs présumés des appels à émeute sur les réseaux sociaux. Il est soupçonné d’avoir diffusé des messages qui ont contribué à mettre le feu aux poudres pendant plusieurs nuits dans le quartier du Mirail, à partir du dimanche 15 avril 2018.

D’après les premiers éléments, le jeune homme âgé de 21 ans et au casier judiciaire déjà bien fourni était déjà connu des services de police pour « travailler » avec des dealers du quartier. Le dimanche 15 avril dernier, il aurait créé un compte Facebook afin de relayer des appels à émeute.  (…)

Au delà de ces deux affaires, des sources policières estimaient, à l’époque, que « certains ont tout fait pour faire monter la tension » dans ce quartier où « la lutte est accrue depuis quelques semaines contre le trafic de drogue ». (…)

actu.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Contrôle d’une femme en niqab à Toulouse qui provoque trois nuits d’émeute : l’islamosphère accuse la police de bavure

À la suite d’une investigation avec le média islam&info, nous avons pu prouver de manière factuelle que l’interpellation de Toulouse est un tissu de mensonge dont, de manière factuelle, nous avons pu savoir ce qu’il s’est véritablement passé : Insultes islamophobes et pornographiques, menace de mort, humiliation. C’est cette intervention policière qui a plongé les habitants du Mirail dans la colère face à l’interpellation violente et injustifiée d’une mère de famille laissant derrière elle, deux petites filles de 4 et 5 ans laissées seules au milieu des tirs lacrymogènes de la Police. Le Média c’est vous ! Partagez !

[embedded content]

(Merci à fettuccino)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Occupation des universités : plus d’un million d’euros de dégâts

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a dénoncé le coût des dégradations liées au mouvement de protestation étudiant.

Les dégâts commis dans les universités bloquées et occupées  par des opposants à la loi sur les nouvelles modalités d’entrée à la fac devraient dépasser le million d’euros, a déclaré lundi la ministre de l’Enseignement supérieur.[…]

« Il est important de savoir qui a commis ces dégâts car c’est le contribuable qui va payer », a ajouté Frédérique Vidal.[…]

Une facture de 300 000 euros à Montpellier

La présidence de l’université Paul-Valéry à Montpellier évalue à 300 000 euros le coût des dégradations au sein de cet établissement, a-t-elle indiqué. Mi-avril, la présidence avait notamment dénoncé « le sabotage » de la salle des serveurs, « détruits ». Pour le site universitaire de Tolbiac, qui dépend de Paris-I, évacué vendredi matin à l’aube, « les devis sont en cours » mais on évoque un montant de 200 000 à 300 000 euros, a précisé la ministre. […]

Au total, « je pense qu’on dépassera le million d’euros » sur l’ensemble des sites dégradés, a dit Frédérique Vidal, rappelant que certains présidents d’université ont décidé de porter plainte.[…]

Le Parisien

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Violences urbaines à Toulouse: 2 peines de prison ferme sans maintien en détention

Deux hommes ont été condamnés vendredi à Toulouse à des peines de six mois de prison ferme, mais sans maintien en détention, pour avoir été impliqués dans les violences urbaines qui ont touché le quartier du Grand Mirail ces derniers jours.

Un troisième, poursuivi pour la détention d’un appareil à laser, a été condamné à trois mois de prison avec sursis, 210 heures de travaux d’intérêt général, ainsi qu’à un stage de citoyenneté.

Au total, 13 personnes devaient être jugées en comparution immédiate vendredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Sept prévenus, dont quatre poursuivis notamment pour violences commises en réunion, ont demandé le report de l’examen de leur dossier. Les audiences ont été fixés au mois de mai.

www.liberation.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Émeutes au Mirail : « Il faudrait savoir si c’est l’aspect communautaire qui a joué ou l’aspect territorial »

[embedded content]

Après de premières violences, dimanche 15 avril, au cours desquelles onze véhicules ont été incendiés, le quartier sensible du Mirail, à Toulouse, a connu, lundi soir, une deuxième nuit de violences, le préfet appelant au « retour au calme ».« Les forces de l’ordre ont été prises à partie tout au long de la nuit et ont procédé à dix-huit interpellations pour des faits de violences, de destruction de bien par incendie et d’outrage »(…)

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Incidents à Agen et Auch : l’embrasement au Mirail à Toulouse se répand-il dans la région ?

Moins d’affrontements mais plus de véhicules incendiés. La nuit de mardi à mercredi a encore connu des incidents dans le quartier du Mirail…

Le réveil était tendu ce mardi matin dans le quartier de la Reynerie à Toulouse. Malgré deux soirs d’émeutes consécutifs, la vie reprend son…

La préfecture de Haute-Garonne a communiqué qu’en raison des incidents (dont l’incendie de véhicules) qui se sont déroulés dans les quartiers du…

www.ladepeche.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Toulouse (31) : après la mort d’un détenu, 90 prisonniers refusent de rejoindre leur cellule

Vive tension à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Après la mort d’un détenu, décédé par pendaison dans la nuit du samedi 14 avril au dimanche 15 avril 2018,  plusieurs détenus refusent de réintégrer leur cellule, lundi 16 avril 2018.

90 détenus refusent de réintégrer leur cellule

« 90 détenus sont restés dans la cour extérieure de la maison d’arrêt de Seysses, suite à leur promenade, et refusent d’intégrer leur cellule », indique une source à Actu Toulouse. « Il ne s’agit pas d’une mutinerie, mais d’un refus de réintégrer » a-t-elle précisé à Actu Toulouse ajoutant que la situation était sous contrôle pour le moment.(…)

Un suicide et une tentative de suicide

Lundi 16 avril 2018, le commissaire Arnaud Bauvois, directeur adjoint de la Direction départementale de la sécurité publique, a confirmé à l’AFP qu’un homme d’une trentaine d’années est mort samedi dans cette prison, « à la suite d’un suicide dûment constaté par le parquet »(…)

La mort de ce détenu pourrait également être à l’origine des violences qui ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi, dans le quartier du Mirail, à Toulouse.

actu.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Toulouse : des parents veulent appeler leur bébé «Jihad», le juge choisit «Jahid»

Ce bébé ne pourra pas s’appeler « Jihad ». Né début août à côté de Toulouse (Haute-Garonne), le nourrisson a vu le prénom choisi par ses parents être retoqué par le juge aux affaires familiales. Selon actu.fr, le tribunal de grande instance de Toulouse a décidé vendredi d’annuler ce patronyme et de faire inscrire sur l’état civil celui de « Jahid ».

Une inversion de voyelles permise par l’article 57 du Code civil. Dans le contexte des attentats terroristes revendiqués au nom de l’islam radical, la justice a estimé que ce prénom n’était « pas conforme à l’intérêt de l’enfant » et a décidé de le supprimer de l’acte de naissance.

Ce n’est pas la première fois qu’un juge annule le prénom « Jihad ». En 2016, des parents qui voulaient baptiser leur bébé ainsi à Roubaix (Nord) ont également dû renoncer à leur choix, affirme La Voix du Nord.

www.leparisien.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Toulouse : Très violents affrontements dans le quartier de La Reynerie suite au contrôle d’une femme en niqab qui faisait du sport. Le commissariat attaqué (MàJ)

Synthèse de la sécurité publique


La tension était vive ce dimanche soir à La Reynerie, quartier difficile de Toulouse au coeur du Mirail, où des affrontements violents entre de jeunes habitants de cette cité classée en zone de sécurité prioritaire et la police ont débuté vers 20 heures. Ce lundi matin, aucun blessé n’était à déplorer chez les forces de l’ordre et les émeutiers et aucune personne n’a été interpellée. En tout, onze véhicules ont été incendiés dans les quartiers Reynerie et Bellefontaine ainsi que plusieurs containers à ordures.

Ces incidents ont dans un premier temps débuté rue de Kiev, axe majeur du quartier de La Reynerie. Ils seraient liés au décès d’un détenu à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, dans la nuit de samedi à dimanche. Cet homme, habitant du quartier de la Reynerie, était âgé d’une trentaine d’années. On ignorait ce dimanche soir dans quelles circonstances il était mort à la maison d’arrêt. Un autre fait, intervenu dimanche en fin de journée, aurait pu aussi mettre le feu aux poudres : le contrôle d’identité par des policiers d’une femme voilée.

La police a envoyé d’importants renforts sur place et a totalement bouclé le quartier. Près de 300 grenades lacrymogènes ont été tirées pendant cette soirée. « Les affrontements ont été extrêmement violents, indique Didier Martinez du syndicat de gardiens de la paix SGP-FO. Les collègues ont été très choqués. Les événements ont été très compliqués à gérer mais ils ont fait preuve de beaucoup de sang-froid ».

Près de 200 policiers, gendarmes et CRS se sont opposés aux émeutiers et ont protégé différents biens publics et privés dont le commissariat du Mirail qui a été pris pour cible. Les forces de l’ordre ont notamment été victimes de jets de projectiles.

www.ladepeche.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Colomiers (31) : Un journaliste azeri victime de coups de feu à Colomiers, sa femme est décédée. Rahim Namazov dénonçait le régime autoritaire de son pays

Le journaliste, réfugié à Toulouse depuis 2010 avec sa famille, a été visé vendredi par des coups de feu alors qu’il circulait en voiture avec sa femme. Touchée d’une balle dans la tête, son épouse est décédée. Le pronostic vital du journaliste, touché au dos, est engagé.Un journaliste azéri, réfugié à Toulouse avec sa famille […]

L’article Colomiers (31) : Un journaliste azeri victime de coups de feu à Colomiers, sa femme est décédée. Rahim Namazov dénonçait le régime autoritaire de son pays est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture