13

Camp des Milles (13) : l’appel de trois résistants et déportés contre l’extrême droite

Posted by on avril 30, 2017 at 11:24

Un texte solennel a été lu au Camp des Milles (Bouches-du-Rhône), dimanche 30 avril, à une semaine du second tour de la présidentielle.

Ils ont voulu marquer le coup, à l’occasion de la journée du souvenir de la déportation. Trois représentants de la Résistance et de la déportation ont estimé, dimanche 30 avril, dans un appel solennel lu au Camp des Milles (Bouches-du-Rhône), que la France ne pouvait pas prendre le « risque mortel » de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle.

« Nous avons appris durement à reconnaître les visages et les masques de l’exclusion et de la haine, ont écrit trois « Grands anciens » du site mémorial du Camp de Milles, dans un texte prononcé par le président du musée, Alain Chouraqui. Comme nous reconnaissons les petits calculs, les colères dévoyées ou les aveuglements qui permettent le pire. »

« Aujourd’hui, malheureusement, par-delà les mots et les faux semblants, nous les reconnaissons bien dans notre pays », indiquent Denise Toros Marter, déportée à 16 ans à Auschwitz, Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, et le colonel Louis Monguilan, résistant, déporté à Mauthausen.

« Nous savons bien que tous ceux qui sont attirés par les extrêmes ne sont pas eux-mêmes des extrémistes. Mais ce fut le cas aussi pour beaucoup de Français ou d’Allemands séduits un moment par Pétain ou Hitler dont ils n’imaginaient pas les horreurs futures », poursuivent-ils.

Nous ne supportons pas l’idée que les héritiers des politiques antirépublicaines que nous avons connues puissent à nouveau exercer et détourner le pouvoir républicain.
Denise Toros Marter, Sidney Chouraqui et Louis Monguilan

« C’est aujourd’hui l’extrémisme nationaliste qui risque de conquérir le pouvoir dans notre pays et qui présente donc le danger le plus immédiat pour nos libertés et pour l’unité de notre peuple », affirment-ils.

« Peu importe que l’on nous accuse de diabolisation. Car nous avons connu les ‘diables ordinaires’ qui peuvent préparer l’enfer. Nous savons jusqu’où mènent l’intolérance et l’exclusion au pouvoir. Nous en connaissons la dynamique meurtrière. Pour notre pays, pour les valeurs de la République, pour nos enfants et petits-enfants, ce risque mortel ne peut pas être pris », concluent-ils.

Le Camp des Milles, près d’Aix-en-Provence, est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact. Il abrite aujourd’hui un musée et un mémorial, engagé dans la lutte contre l’extrémisme.

France info

PARTAGEZ ! ...

Des heurts éclatent à Marseille en marge du meeting de Marine Le Pen

Posted by on avril 20, 2017 at 9:07
Partager sur Facebook

Des heurts éclatent à Marseille en marge du meeting de Marine Le Pen – Fdesouche


Accueil / Politique / Des heurts éclatent à Marseille en marge du meeting de Marine Le Pen


Par le 20/04/2017

[embedded content]

[embedded content]

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

Attentat déjoué (MàJ : l’un des 2 terroristes serait un ancien militant socialiste d’après RMC)

Posted by on avril 18, 2017 at 10:56

19-04-2017

RMC | Brunet & Neumann
( partir de 2’30)

http://podcast.rmc.fr/channel179/20170419_politique_jakubyszyn_4.mp3

Clément Baur, éducation catholique, ancien membre des MJS (Mouvement des jeunes socialistes) – Eric Neumann


18-04-2017

Un plan de Marseille, un Coran, un drapeau de Daesh

Pour l’heure, les enquêteurs estiment qu’il est trop tôt pour établir « avec précision le jour, la ou les cibles visées ou les circonstances de leur passage à l’acte ». Pour autant, un plan de la ville de Marseille au mur a été découvert dans l’appartement conspiratif qu’occupaient les deux suspects depuis le 1er avril. « C’est une zone de combat, ce sont des gens qui sont en train de se préparer », estime Dominique Rizet, spécialiste police-justice de BFMTV. Une GoPro – laissant penser que les deux individus s’apprêtaient à filmer leurs crimes – un Coran, un drapeau de Daesh et des photos d’enfants victimes de bombardements en Syrie ont également été retrouvés.

BFMTV


Conférence de presse de François Molins sur l’attentat déjoué

[embedded content]

C’est dans la vidéo que Mahieddine cherchait à transmettre à Daech que l’on voit un drapeau du groupe djihadiste, un pistolet-mitrailleur et la une d’un quotidien affichant l’image d’un candidat à l’élection présidentielle.

« Dans l’appartement où ont été interpellés les deux hommes, ont été découverts 3 kilos de TATP, des Uzi, une grenade artisanale, un sac de boulons, des mèches, des produits chimiques de conditionnement mais aussi des bouteilles d’acétone et d’eau oxygénée, des appareils numériques, un drapeau de l’EI, un plan de Marseille accroché au mur. »

Clément B. se serait, selon François Molins, radicalisé en 2007, au contact de membres de la communauté tchétchène de Nice. En mars 2015, ses proches ont signalé sa disparition, jugée inquiétante. C’est à son contact que Mahiedine M. se serait particulièrement radicalisé, les deux hommes s’étant connus en prison en 2013 pour des faits de droit commun.

19 h 40 : Le procureur de Paris, François Molins, s’exprime : « Ce matin, deux individus ont été interpellés. Ces deux interpellations sont intervenues dans le cadre d’une enquête en flagrance, des chefs d’association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteintes aux personnes et acquisition détention transport d’armes et munitions de catégories A ou B, éléments destinés à composer un engin incendiaire ou explosif et fabrication d’éléments pour composer un engin incendiaire ou explosif. Les éléments recueillis attestent que ces deux hommes se préparaient à mener une action violente et imminente, sans que l’on puisse déterminer le jour, la cible visée ou les circonstances du passage à l’acte. »

« Le 5 avril 2017, une enquête préliminaire a été ouverte sur les agissements de Mahiedidne. Une perquisition a été menée à son domicile de Roubaix en décembre 2016, un drapeau de Daech a été retrouvé et un homme ayant donné une fausse identité était présent : Clément B. Après cette perquisition administrative, Mahieddine avait précipitamment fui son domicile. Le 4 avril, il avait adressé au commissariat de Roubaix sa carte bancaire et sa pièce d’identité car « je n’en ai plus l’utilité, je vais bientôt me rendre, je vis d’amour et d’eau fraîche, je médite, salut ». Il se préparait à envoyer une vidéo d’allégeance ou de revendication à l’organisation Etat islamique. »

« Des réquisitions auprès d’une société de covoiturage ont permis de savoir que les deux individus ont regagné Marseille de manière séparée, en plusieurs trajets, depuis Nancy à la fin du mois de mars, avec des cartes prépayées et sous fausses identités utilisées par Mahieddine. Des avis de recherche ont été délivrés. Ce matin, les enquêteurs de la DGSI ont réussi à localiser l’appartement conspiratif dans le 3e arrondissement de Marseille, loué par Clément B. et payé en liquide. Mahieddine M. a été interpellé à 10 h quand il sortait de l’immeuble, Clément B à 10h35 dans la cage d’escalier. » […]

Le Progrès


Les deux hommes avaient déjà été condamnés et étaient fichés S

Les deux hommes, âgés aujourd’hui de 29 et 23 ans, se sont connus en prison en 2015 quand ils ont partagé la même cellule pendant deux mois. Le premier, dont le casier judiciaire fait état de 12 mentions, avaient été condamnés à quatre ans de prison pour trafic de stupéfiants, le second à quatre mois pour détention et usage de faux documents administratifs. Connus pour leur radicalisation, ils étaient fichés S depuis 2016 et 2015.

BFMTV


Mahiedine M. avait notamment été condamné à 3 ans de prison pour trafic de stupéfiants

Mahiedine Merabet, avait fait l’objet d’un article dans nos colonnes en 2013 après une condamnation pour trafic de stupéfiants.

La Voix du Nord


Des armes et des explosifs retrouvés

Au cours des perquisitions, les policiers ont découvert une arme de poing, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d’explosifs de type TATP, selon les informations de franceinfo. Les suspects se trouvaient dans un appartement de la rue Crimée, près de la gare Saint-Charles, au 7e étage d’un immeuble « correct et bien entretenu », selon les résidents interrogés par franceinfo. […]

France TV Info


Les deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent» ont été arrêtés grâce aux services de renseignement britanniques, selon l’entourage de François Fillon. « L’information initiale vient des services britanniques qui auraient capté des données sur deux individus connus des services de renseignement », a indiqué au Figaro une source proche du candidat.

La semaine dernière, les candidats à la présidentielle ont été avertis des risques terroristes qui pesaient sur la campagne. « Seul François Fillon a fait l’objet de mesure de protection renforcée », a toutefois nuancé la même source. « C’était le cas aux meetings de Montpellier et de Nice ». Un dispositif de sécurité exceptionnel, mettant en œuvre des unités d’intervention du Raid et des tireurs d’élite, avait été mis en place à cette occasion.

(…) Le Figaro


Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat « imminent » ont été arrêtés aujourd’hui à Marseille, à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle.


Les deux hommes sont « soupçonnés d’un passage à l’acte imminent ». Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d’une enquête en flagrance ouverte à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste. Le ministre de l’Intérieur doit faire une déclaration à 12h30 sur la sécurité de l’élection présidentielle.

(…) Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Marseille : une initiative originale pour insérer les jeunes dans la vie active

Posted by on avril 14, 2017 at 9:13

À Marseille (Bouches-du-Rhône) a été mis en place en boutique-école pour former une vingtaine de jeunes aux métiers de la vente. Une initiative qui a été mise en place en plein centre commercial. Carole Gaessler a rencontré trois jeunes à Marseille, volontaires et motivés.

PARTAGEZ ! ...

Bouches-du-Rhône (13) : hausse des agressions contre les médecins

Posted by on avril 11, 2017 at 7:18

Les Bouches-du-Rhône sont le premier département touché par la hausse des agressions relevée en 2016. Des chiffres à tempérer, au regard du nombre important de professionnels.

Deux huis-clos étouffants à quelques jours d’intervalle. « Chaque fois, je me suis retrouvé bloqué dans mon bureau, sous la pression d’un même homme exalté. Je ne savais pas comment ça allait finir », confie, d’une voix blanche, ce médecin expérimenté exerçant, « avec passion », dans un quartier déshérité du nord de Marseille. Trente ans d’engagement au quotidien, sans déroger à son serment. « Mais là, oui, j’ai cédé devant les menaces », glisse le généraliste à trois ans de la retraite.

« Des histoires comme celle-là, des disputes à la limite de dégénérer pour une attente trop longue, un mot mal compris, un médicament refusé, enchaîne un confrère, basé au centre de Marseille, j’en ai entendu dans tous les quartiers et même en milieu rural. Les gens sont de moins en moins patients. Et les cabinets médicaux ne sont tout simplement plus sanctuarisés. J’ai peur, qu’à l’avenir, dans certaines zones, un médecin partant à la retraite ne soit plus remplacé et qu’on se retrouve avec d’importants déserts médicaux. »

Pour preuve : selon les chiffres que vient de publier le Conseil de l’ordre, 968 incidents ont été signalés par des praticiens en 2016, dont 32 % ont fait l’objet d’une plainte. Un record depuis la création de cet observatoire, en 2003. Plus qu’une violence accrue, estiment les auteurs, la conséquence d’une meilleure déclaration de la part des médecins.

La Provence

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Marseille : Mélenchon fait observer une minute pour les migrants disparus en Méditerranée

Posted by on avril 9, 2017 at 1:32

En meeting à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a commencé son discours en parlant de l’immigration et des migrants.

« Il faut aller à la racine des problèmes et les régler. L’immigration est toujours un exil forcé, une souffrance » a assuré le candidat. « Il est tant de mettre fin aux guerres qui ravagent les pays du Sud » a-t-il ajouté, brandissant son rameau d’olivier, « l’arbre de la méditerranée« , « l’olivier de la paix« .

Le candidat a ensuite fait observer une minute de silence aux milliers de personnes présentes, en mémoire des migrants disparus en Méditerranée.

« Ah la bonne mer, comment est-il possible que tu sois devenu ce cimetière où 30.000 ont disparu dans les eaux ?  » a déclaré le candidat de La France insoumise en démarrant un discours très solennel.

« Écoutez vous autres, écoutez, c’est le silence de la mort« , a-t-il ajouté.

« Silence !  » a imposé M. Mélenchon a une foule jusqu’ici plutôt dissipée.

bfmtv ; La Croix

PARTAGEZ ! ...