Tag Archive

Selon un député anglais, le leader tchétchène veut éliminer les homosexuels avant la fin mai

Published on avril 29, 2017 By Gaia - Dreuz

Les déclarations d’un député britannique noircissent encore davantage la situation tchétchène. Selon les sources de Sir Alan Duncan, le président tchétchène a prévu d’ »éliminer » la communauté gay avant la fin du mois de mai…

Connu, entres autres, pour ses positions conservatrices ainsi que pour son coming-out de 2002 (le premier pour un parlementaire de sa couleur politique ), Sir Alan Duncan est un député britannique membre du Parlement du Royaume-Uni où il représente la circonscription de Rutland et Melton. Il est aussi ministre d’État au Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (lequel est dirigé par le Foreign Secretary Boris Johnson). C’est à ce titre qu’il s’est exprimé jeudi 20 avril au sujet de l’urgente question de la Tchétchénie qui affole depuis bientôt un mois l’opinion publique internationale. Grâce aux révélation du journal d’opposition russe Novaïa Gazeta, nous prenons peu à peu la mesure d’une purge anti-gay ayant débuté en décembre 2016, et qui a connu une nouvelle accélération au mois de mars dernier. Les témoignages, effrayants, concordent : les homosexuels ou présumés sont arrêtés par les autorités, détenus illégalement dans des lieux tenus secrets, torturés afin qu’ils révèlent contre leur gré le nom d’autres hommes, régulièrement humiliés par leurs geôliers, parfois battus à mort, sinon rendus à leur famille pour que celle-ci « lave leur honneur » en les assassinant.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En plus de relayer les informations répétées par les groupes de défense des droits de l’Homme selon lesquels ces persécutions et ces exécutions sont commandées depuis la tête de l’État par le président tchétchène Ramzan Kadyrov, Sir Alan Duncan a, selon The Independant et l’International Business Times, prévenu le Parlement du Royaume-Uni des plans d’extermination dont il a été informé :

[Ramzan Kadyrov] a mené d’autres violentes campagnes par le passé, et cette fois-ci il dirige ses efforts vers la communauté LGBT. Des sources attestent qu’il veut que cette communauté soit éliminée au début du Ramadan [qui commence le 26 mai 2017, ndlr].

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il a ajouté que « l’une des plus choses les répugnantes qu(‘il) ait vu est une source de la sécurité tchétchène expliquant que ces arrestations faisaient partie de ce qu’il a appelé un nettoyage préventif. »

Alors que le président tchétchène a récemment nié ces accusations lors d’un entretien avec Vladimir Poutine, les plus grandes figures religieuses et politiques de cette république du Caucase à majorité musulmane ont lancé un appel au « châtiment » contre les journalistes de Novaïa Gazeta qui ont dévoilé ces informations et les témoignages des rescapés.

Mardi 25 avril, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté, devant les 47 États membres parmi lesquels 18 Russes d’après BFMTV, une résolution condamnant fortement cette « persécution à grande échelle orchestrée par l’État, d’un groupe ciblé en raison de ses orientations sexuelles. » L’institution paneuropéenne avait toutefois déjà adopté des recommandations contre cette république constitutive de la fédération de Russie, notamment vis-à-vis des droits des femmes ; celles-ci n’ont toujours pas été mises en oeuvre.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Tetu.com

  • Imprimer/Email

PARTAGEZ ! ...

Quand la lettre du coran tue, par Hélios d’Alexandrie

Published on avril 21, 2017 By Hélios d'Alexandrie

Hélios d’Alexandrie commente l’article du Père Henri Boulad : « J’accuse« 

En Égypte, le Dimanche des rameaux, plus de quarante chrétiens, femmes, hommes et enfants ont été offerts en holocauste au dieu de l’islam. Allah se réjouit des flaques de sang, des lambeaux de chair et des corps déchiquetés par les bombes humaines. « Tuez les partout où vous les trouverez… » telle est l’injonction qu’il a prononcée de sa propre bouche, et qui a été pieusement transcrite dans ce fameux verset dit de l’épée. Parole sacrée entre toutes, valable pour tous les temps et tous les lieux, elle a désigné les ennemis d’Allah, ces chrétiens égyptiens priant en Église, que rien ne distingue des centaines de millions d’infidèles, qui à travers les siècles ont été pieusement immolés au cri d’Allah Akbar.

L’islam ! Cette religion inhumaine, dressée sur une montagne de deux cent soixante-dix millions de cadavres

Avec cet article criant de vérité, Père Henri Boulad ne déroge ni à son habitude ni à sa réputation : il fait voler en éclats un tabou soigneusement enfoui sous d’épaisses couches géologiques de rectitude politique, de lâchetés, de mensonges et de trahisons. Son acte d’accusation ne s’embarrasse pas de détours ni de précautions oratoires, il va droit au but et désigne le coupable, le seul, celui par qui tout le mal arrive, l’islam ! Cette religion inhumaine, dressée sur une montagne de deux cent soixante-dix millions de cadavres, et dont la soif de sang n’a d’égal que son obsession d’étouffer toutes les manifestations du génie humain.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’islam est coupable mais il s’est entouré partout de nombreux complices et auxiliaires ; leur cheval de bataille c’est le mensonge sous toutes ses formes. Mentir sur la nature conflictuelle et violente de l’islam, sur sa nuisance au quotidien, sur ses crimes passés et présents, sur son hostilité congénitale, sur la haine dont il abreuve ses adeptes les plus observants, sur ses échecs historiques dans tous les domaines, sur ses projets de domination de la civilisation occidentale, etc. Le mensonge est l’ingrédient essentiel sans lequel la tyrannie de l’islam ne peut être établie.

Les esprits programmés par l’islam sont irrémédiablement détraqués et corrompus, la réalité n’a plus de prise sur eux

Mais la pire des tyrannies est celle que l’islam exerce sur les esprits. Elle transforme des êtres humains, des hommes jeunes et moins jeunes, des femmes et même des enfants en combattants voués corps et âmes à sa cause. Les esprits programmés par l’islam sont irrémédiablement détraqués et corrompus, la réalité n’a plus de prise sur eux, leur éthique naturelle se volatilise, leur humanité se décompose. C’est ainsi qu’ils deviennent les instruments volontaires du projet de conquête de l’islam, prêts à tuer et à mourir en échange du paradis.

Quand l’apôtre Saint-Paul a dit: « la lettre tue », il faisait œuvre de prophète. Il anticipait alors le coran et les fleuves de sang répandus à l’instigation de ses versets. La lettre du coran a tué sans mesure, elle continue de tuer sans restriction, et elle continuera de tuer encore et encore tant que son empire sur les esprits ne sera pas aboli.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélios d’Alexandrie pour Dreuz.info.

  • Imprimer/Email

PARTAGEZ ! ...

Suède: le gouvernement accuse une école privée de ségrégation

Published on avril 4, 2017 By Gaia - Dreuz

Le gouvernement suédois a condamné la « ségrégation » dans une école privée musulmane de Stockholm, où garçons et filles seraient séparés dans le bus et lors des cours de sport.

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a condamné mardi la « ségrégation » à l’oeuvre dans une école privée musulmane de Stockholm soupçonnée de séparer filles et garçons dans le bus ou sur les terrains de sport.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La chaîne TV4 a diffusé mardi des extraits d’un documentaire programmé dans la soirée sur l’école primaire Al-Azhar, où l’on voit les garçons entrer par l’avant d’un bus et les filles par l’arrière.

Âgés de six à dix ans, ils prennent matin et soir le car entre l’école et leur domicile situé dans des quartiers populaires du nord-ouest de la capitale suédoise.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Déjà au coeur d’une polémique en 2016

« Je pense que c’est exécrable. Ça n’a pas sa place ici en Suède », a réagi Stefan Löfven, interrogé par la presse à Stockholm. Il a ajouté qu’il avait demandé à son ministre de l’Éducation une enquête sur ce qu’il a appelé la « ségrégation » au sein de cette école confessionnelle.

L’établissement avait déjà été au coeur d’une polémique semblable. En août 2016, la presse avait révélé que les autorités académiques avaient donné leur accord aux cours de sport séparés par sexe. L’école avait argué que des cours mixtes amèneraient certains parents à refuser la participation de leurs enfants.
Le ministre de l’Éducation Gustav Fridolin l’avait déploré. « Tout le monde a une responsabilité pour bâtir une entente entre garçons et filles, donc on ne peut pas séparer les élèves complètement dans une matière », avait-il dit au quotidien Aftonbladet.

L’école assure cependant toujours sur son site internet que « garçons et filles ont des cours séparés en natation et en sport ».

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : BFMTV

  • Imprimer/Email

    0

PARTAGEZ ! ...

Les féministes adorent

Published on mars 27, 2017 By Gaia - Dreuz

Une fillette indonésienne préparée pour l'excision à Gotontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYOUne fillette indonésienne préparée pour l’excision à Gotontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYO

La petite Salsa Djafar porte une couronne en or, un ruban et une robe pourpre pour une fête de famille particulière: la célébration de son excision, dans une région isolée d’Indonésie. Mais pour cette fillette d’un an et demi, comme pour d’autres, c’est un cauchemar.

Dans une modeste maison dans la province de Gorontalo (centre), une guérisseuse recouvre le bébé d’un drap blanc puis passe sa tête en dessous, un petit couteau à la main.

Soudain, elle coupe le capuchon qui recouvre le clitoris de la fillette, ainsi que les petites lèvres, faisant aussitôt hurler l’enfant.

La guérisseuse prend ensuite les petits morceaux coupés et les plante dans un citron avec son couteau. Ce geste marque la fin d’un rite censé débarrasser la petite Salsa des péchés et signaler qu’elle est officiellement musulmane.

« C’est dur de la voir crier comme ça, mais c’est la tradition », dit à l’AFP le père du bébé, Arjun Djafar, un ouvrier de 23 ans, lors de cette cérémonie sur fond de musique locale, un rituel qui se fête en famille.

Les mutilations génitales féminines (MGF) – expression médicale qui désigne l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes d’une femme – sont pratiquées depuis des générations en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde.

Un guérisseuse pratique l'excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017 -AFP/BAY ISMOYOUne guérisseuse pratique l’excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017 -AFP/BAY ISMOYO

Pour de nombreuses familles, c’est un rite obligatoire. Mais les méthodes ancestrales sont dénoncées avec force par les opposants, qui exigent leur interdiction.

Le gouvernement indonésien a souvent changé d’avis sur les méthodes d’excision à adopter ou non, créant de la confusion. Un temps, il a essayé d’interdire l’excision, condamnée par les Nations unies, mais la forte résistance opposée par les autorités religieuses de cet archipel d’Asie du Sud-Est où l’islam joue un rôle important rendent un tel bannissement impossible. Il essaie désormais plutôt de convaincre de cesser cette pratique, considérée au niveau international comme une violation des droits fondamentaux des filles.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Opposition croissante

Nulle part ailleurs dans le pays l’excision n’est aussi populaire qu’à Gorontalo, région très conservatrice. La province affiche le taux le plus élevé d’ablations d’organes génitaux. A Gorontalo, plus de 80% des filles âgées de moins de 11 ans ont subi des mutilations génitales, contre 50% environ à l’échelle de ce pays de 255 millions d’habitants, selon une enquête gouvernementale.

Une fillette indonésienne chez une guérisseuse qui pratique l'excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYOUne fillette indonésienne chez une guérisseuse qui pratique l’excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYO

Malgré les souffrances causées par ces ablations et l’opposition croissante dans le pays, les habitants de la province, peuplée pour l’essentiel de paysans pauvres, considèrent l’excision comme une obligation.

Pour la guérisseuse traditionnelle Khadijah Ibrahim, qui a pris la succession à Gorontalo de sa mère décédée il y a quelques années, les filles qui ne sont pas excisées risquent d’être atteintes de « problèmes mentaux et handicaps ».

Des dirigeants locaux estiment, eux, que cette pratique évite plus tard aux filles de céder aux mœurs légères.

Et les habitants sont nombreux à penser que les musulmanes n’ayant pas subi de mutilations génitales ne seront pas acceptées par Dieu.

L’excision n’est pas seulement une pratique courante dans les régions isolées de l’archipel, elle l’est aussi à Jakarta. Mais dans la capitale indonésienne, la procédure se limite à un geste symbolique: une personne pique une aiguille dans le clitoris de la fillette, évitant ainsi les douleurs liées à une ablation.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

‘Procédures néfastes’

Les Nations unies ont déjà adopté deux résolutions encourageant à renoncer à ces pratiques d’un autre âge. L’ONU considère les MGF comme des « procédures néfastes aux parties génitales féminines sans raison médicale ». Non seulement elles n’ont aucun avantage pour la santé, mais peuvent au contraire créer beaucoup de problèmes comme l’infertilité et un risque accru de complications à la naissance d’un enfant, souligne l’ONU.

Une guérisseuse indonésienne montre un couteau avec lequel elle pratique l'excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYOUne guérisseuse indonésienne montre un couteau avec lequel elle pratique l’excision à Gorontalo, en Indonésie, le 20 février 2017-AFP/BAY ISMOYO

En Indonésie, les débats autour de l’excision ont pris de l’ampleur ces dernières années. Même certaines organisations musulmanes sont désormais contre, telle Muhammadiayh, la deuxième du pays, qui dissuade ses partisans de recourir à cette pratique.

Un avis partagé par Khorirah Ali, une membre de la commission nationale contre la violence faite aux femmes: « Je pense que dans ma religion il n’y a aucun verset qui autorise l’excision féminine, ce n’est pas dans le Coran », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Mais la plus importante organisation musulmane indonésienne, Nahdlatul Ulama, et le Conseil des oulémas, la plus haute instance religieuse du pays, restent eux favorables à l’excision.

Malgré les oppositions, la fin de l’excision a peu de chance d’arriver en Indonésie, dit à l’AFP Jurnalis Uddin, expert en mutilations génitales féminines. « Vouloir se débarrasser totalement de cette pratique, c’est comme nager contre le courant ».

© Gaïa pour www.Dreuz.info
Source : Sciences et Avenir

  • Imprimer/Email

PARTAGEZ ! ...

La crise du mariage en islam fait-elle avancer l’égalité ?

Published on mars 25, 2017 By Mireille Vallette

Les divorces se multiplient dans les communautés musulmanes. Des prédicateurs radicaux témoignent d’une étonnante ouverture. D’autres rappellent la pure doctrine des textes.

«La meilleure des communautés» découvre qu’elle n’échappe pas au sort commun : mariages tardifs, divorces et célibat sont en hausse. Désormais, imams, formateurs et thérapeutes hantent les centres islamiques afin de tenter de limiter les dégâts.

J’ai remarqué cette préoccupation en faisant une recherche sur le très radical Nabil Ennasri. Le visionnement de vidéos d’autres de ces faiseurs d’opinions, très suivis et que l’on connaît surtout par des discours destinés à susciter la révolte de leurs troupes contre nos sociétés, m’a fait découvrir des discours étonnants.

Certains de ces radicaux prônent une (presque) parfaite égalité entre hommes et femmes.

Droits, devoirs, virginité (de moins en moins obligatoire), infidélité (de moins en moins grave), droit égal aux études et à l’emploi, etc. Pas de blâme de la conjointe sans préciser que l’exemple vaut aussi pour le conjoint. La répudiation s’est définitivement muée en «divorce» et il est accessible aux deux sexes. La doctrine classique est oubliée. Les orateurs justifient néanmoins leur nouvelle approche en puisant dans la grande bassine à hadiths qui permet de dire tout et son contraire, voire d’inventer ici ou là.

L’adultère et les relations sexuelles avant le mariage, punis du fouet et de la lapidation dans les textes, deviennent banalement «haram» et s’effacent facilement moyennant le retour sur la bonne voie. Nulle mention de la polygamie, rarement de la dot. Et pas d’injonction à utiliser sa femme comme un champ de labour.

Reste l’obligation majeure : le sexe doit être pratiqué dans une relation licite, le mariage. Et désormais LES mariages.

Le divorce ? Une occasion de faire la fête !

[embedded content]

Dans «Divorce et famille recomposée», le formateur Hassan Iquioussen est d’une modernité époustouflante ! Il se lance dans un plaidoyer pour le divorce et même à un moment donné pour des relations hors mariages (il est remis à l’ordre par une vigilante auditrice). On a pourtant souvent entendu que ces séparations sont très peu goûtées par Mahomet. Iquioussen change d’optique. «Les compagnons du prophète divorçaient, et même à tire-larigot ! Ils divorçaient pour un oui ou pour un non. Ils se prenaient pas la tête : “Ça va pas ? Salut, on arrête les hostilités, rentre chez ton père (sic !). Hassan, le petit-fils du prophète, il paraît qu’il a eu 80 femmes dans sa vie. Divorce, mariage, divorce…” Et si son public est choqué, il a bien tort, suggère-t-il. Après tout, “c’est pas la fin du monde, un divorce”, il doit même “être une occasion de faire la fête.”

L’égalité a ses limites. Dans un enregistrement audio, Iquioussen s’indigne que seuls des hommes assistent à sa conférence, d’autant qu’il y a plein de places à l’arrière. Et d’expliquer : “Le prophète a dit : le meilleur des rangs pour les hommes, c’est le premier. Le pire c’est le dernier. Le meilleur des rangs pour les femmes, c’est le dernier, le pire c’est le premier.” Il a publié une autre intervention avertissant des “dangers de la mixité”.

[embedded content]

Ali Habibbi, “psycho praticien, thérapeute de couple, sexologue et addictologue” (aux drogues comme au porno), chasse le client dans des mosquées radicales. L’égalité dans le couple est un credo. “Des femmes ont eu des rapports avant le mariage. La réaction de certains frères et des hommes en général, c’est qu’elle est forcément une mauvaise femme. (…) Ça ne les empêche pas eux d’avoir vécu la même chose. Mais quand un homme a eu des rapports avant le mariage c’est super ! (…) L’acte est blâmable pour les deux. Vous n’avez pas à juger.”

Ces experts ont enfin découvert qu’“on ne peut prouver la virginité ni d’une femme ni d’un homme”. L’obligation d’afficher un drap taché le lendemain de la noce, dit Habibbi, n’est que “barbarie”, étrangère à l’islam. Mais –c’est moi qui souligne– pratiquée par l’islam depuis des siècles, elle a fait des dizaines de milliers de victimes, répudiées par ignorance.

Sur la virginité, Habibbi va loin. L’obligation de virginité est un phénomène culturel, pas religieux. Ce ne sont plus les relations avant le mariage qui posent problème, c’est le mensonge. Dire qu’on est vierge ou puceau à son promis ou sa promise, alors que ce n’est pas vrai, c’est “un motif d’annulation du mariage”.

[embedded content]

Rachid Haddad est au diapason. Il observe que des jeunes hommes (l’orateur utilise l’intéressante expression “musulmans de souche”) découvrent les joies de la chair avant le mariage. Et certains de ces dévergondés “voudraient que celle qu’ils épousent soit vierge. Incroyable ! (…) Et des jeunes ne savent pas comment fonctionne une fille… Des filles aussi se dévergondent. Je leur dis : stop ! stop ! Le minimum est de se nettoyer…” Haddad nous apprend aussi que des musulmanes ne veulent pas épouser des Arabes, “car ils sont violents”.

Mahomet est vraiment très fort. Il a tout prévu, tout vécu. Par exemple, lors de sa première nuit avec une nouvelle épouse, il mettait la main sur son front et faisait une prière. Ensuite il consommait “avec des préliminaires. Le prophète a fortement recommandé les préliminaires !”

En islam comme ailleurs… et plus qu’ailleurs

[embedded content]

L’ami du Qatar Nabil Ennasri pose un diagnostic “dans le cadre islamique”, en réalité dans le cadre le plus mécréant qui soit. Il affirme en ouverture qu’il va vulgariser ce que disent le Conseil européen de la fatwa et sa cinquantaine d’oulémas, de même que l’institut de formation d’imams de Château-Chinon, deux organismes de Frères musulmans liés au fanatique Al-Qaradawi dont il est un grand admirateur. Mais après avoir fait sa révérence aux extrémistes, il les oublie au profit de sociologues et démographes contemporains, Emmanuel Todd, Youssef Courbage, François de Singly.

Ennasri a découvert que le taux de fécondité, “et c’est universel”, diminue parallèlement au taux d’éducation et à la maîtrise de la procréation. Or, chez les musulmans aussi, et peut-être davantage encore que chez les infidèles, de nombreuses femmes sont plus diplômées que les hommes. “Le taux de femmes d’origine maghrébine qui entrent à l’uni est de 20 points supérieur à celui des hommes”. Les filles considèrent l’éducation comme “une planche de salut. Elles peuvent s’éduquer, s’émanciper, et sortir d’une forme de carcan.”

Le phénomène n’est pas sans conséquence : “L’homme a peur d’une femme plus éduquée que lui. Il la veut d’un niveau social inférieur au sien (…) et c’est encore plus vrai pour les hommes d’origine arabo-africaine (…) Les hommes se tournent vers des femmes moins diplômées, qui correspondent à la femme-mère”, celle qui accepte d’avoir pour unique horizon l’essor du peuple des croyants. Ou alors, précise Ennasri, ces hommes épousent des non-musulmanes ou encore vont chercher chaussure à leur pied “au bled”. Si l’on ajoute qu’une longue formation conduit de nombreuses musulmanes à rester célibataires et aux deux sexes à ne rejoindre le marché matrimonial que vers 27-28 ans, l’offre décline.

D’autres fléaux similaires à ceux qui frappent les incrédules s’ajoutent à ce paysage, cités par Ali Habibbi : “La plupart des parents ont complètement démissionné”, et même s’ils sont à la hauteur, bien des enfants “ne les écoutent plus”.

[embedded content]

Quels antidotes à ces maux ? Dur-dur ! Soigner le casting du promis ou de la promise, demander l’avis des parents, voire des “grands savants”, ne pas fuir au premier conflit. Et pour Habibbi, se marier jeune, même sans ressources. Avec cet argument imparable : “Ne pas oublier que ce ne sont pas vos clients, ce n’est pas votre patron qui vous donne de l’argent, c’est Allah ! Si vous voulez vous marier à 20 ans, il ne vous abandonnera pas. On peut très bien étudier et être marié.”

Le célibat, proscrit en islam, est vivement combattu au prétexte que la personne souffre terriblement. “Les tentations sont majeures. Nous vivons dans une société hypersexualisée (…) Tout est fait pour vous provoquer, vous pousser soit à la perversion, soit au déclin de votre âme. Les célibataires subissent cela toute la journée. Il faut résister ensemble, seul c’est très difficile. La tentation est si puissante, c’est difficile de résister même pour les personnes mariées.” Quelles solutions ? Les orateurs sont à la peine.

Aucun ne remet en question la ségrégation sexuelle des mosquées, pourtant assez peu efficace si l’on en croit ce qui précède. Et le foulard reste pour tous une obligation religieuse. Il faut bien que la conquête culturelle se manifeste quelque part.

Reste une impression positive, celle que sur ce coup-là, beaucoup de filles formées à l’égalité occidentale n’ingurgitent plus si facilement le traditionnel sexisme. Et pouvoir divorcer facilement séduit aussi les hommes. Entre études longues, volonté d’occuper des emplois rémunérateurs et pensions alimentaires, la fécondité musulmane pourrait bien être freinée. L’envie de profiter davantage des biens de ce monde qu’avec les aides sociales affleure souvent.

Leur religion devance la science depuis 1400 ans

Dans ce domaine des mœurs, il existe encore des orateurs camés aux textes, qui atteignent des scores de visites stratosphériques. Le salafiste Naber Abou Anas en est un.

[embedded content]

Dans une de ses interventions (300 000 visiteurs), il prône tout plein de gentillesses à l’égard de l’épouse. Mais ses autres vidéos le montrent en pleine marinade sexiste. “J’ai entendu de mes propres oreilles un jeune dire qu’il avait des rapports avec sa femme durant ses menstrues.” C’est l’occasion pour l’imam de conforter l’interdit par les “preuves scientifiques” apportées aujourd’hui : des transmissions d’infections sexuelles et des blessures du pénis. Et de conclure : “Notre religion, elle a devancé leurs découvertes, elle a devancé la médecine depuis 1400 ans ! On n’a rien à apprendre de chez eux, on a tout à leur enseigner !” Il sous-titre son site “Une étincelle de Science sur le net”.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Comment des centaines de milliers de musulmans éduqués dans nos sociétés, peuvent-ils avaler cette ratatouille ? Et s’ils l’avalent, pourquoi ne goberaient-ils pas aussi l’appel au rejet des non-musulmans, la nostalgie de l’esclavage, la nécessité de répandre cette religion sur la planète… le djihad ? La radicalisation ne commence-t-elle pas là ? Comment se fait-il que des Nadas, Rachid Abou Houdeyfa ou Mehdi Kabir et bien d’autres puissent librement radicaliser les musulmans ? Voir une imposante brochette d’entre eux ici.

Allez, un dernier verre de misogynie. La “législation sublime et complète” de sa religion enseigne à Adas ce que doit être “Le vêtement de la femme” (115 000 vues).

[embedded content]

“Ma sœur en islam, tu es un trésor, tu es un bijou… Mais tu n’as pas à vivre comme tu le veux, mais comme Allah le veut.” Haro sur les habits serrés, courts, colorés, sur le maquillage et le brushing. Pour sortir, elle doit être moche. “Par tes vêtements, tu peux attirer les hommes et on sait très bien que les hommes sont très fragiles… La femme ne doit pas être attirante.” L’homme fragile est néanmoins le chef de famille, rappelle-t-il, et son épouse doit le servir et lui obéir.

“Ma sœur, tu dois porter le hijab (…) Le cou, les cheveux, les oreilles, on ne doit rien voir (…) Le hijab c’est l’ensemble du vêtement et il doit être ample. … Le prophète il a dit qu’il a vu en enfer des femmes mi-nues, mi-vêtues.”

Le parfum fait d’elle “une fornicatrice”. Il attire les hommes, ce qui est aussi très fâcheux. “Toi tu es simple, humble, précieuse, discrète. Sinon tu seras la cause d’un péché.”

Dans la même veine, j’ai lu ailleurs cette énigmatique déclaration du prophète : “Quatre sont des traditions des Messagers : le henné, le parfum, le cure-dent et le mariage.”

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Mireille Vallette pour Dreuz.info.

  • Imprimer/Email

    0

PARTAGEZ ! ...

Vidéo : la valeur de la femme dans l’islam

Published on mars 19, 2017 By Dreuz Info

[19/03/2017] Liberman: « Si la Syrie vise encore nos avions, nous détruirons toute leur défense aérienne »  |  Alerte tir de roquette dans le sud israélien depuis Gaza  |  11 candidats officiels à l’élection : Arthaud, Asselineau, Cheminade, Dupont-Aignan, Fillon, Hamon, Le Pen, Lassalle, Macron, Mélenchon, Poutou  |  [18/03/2017] 1 individu armé a tiré sur 3 policiers à #Stains (93), blessant l’un d’entre eux. Il est en fuite  |  Alerte de tir de roquette sur Israël près de Gaza  |  Selon al Jazeera, des coups de feu ont été tirés à l’aéroport d’Orly  |  [17/03/2017] Maroc, arrestation de 15 combattants de l’Etat islamique qui s’apprêtaient à acheter de quoi fabriquer des bombes  |  Le directeur du département de l’ONU qui a publié le rapport Israël = Apartheid a démissionné  |  Fusillade de Grasse : quand l’agresseur ne crie pas Allahu Akbar, il n’est pas traité de dérangé par les médias. Un lien entre islamiste et folie ?  |  Libéré et blanchi, #Moubarak dépose plainte pour faire libérer ses biens  |  Elections France : #LePen progresse fortement à 45% contre #Fillon (55%) au second tour. Et à 41% contre #Macron  |  Fusillade de Grasse : Le frère du meilleur ami de l’agresseur placé en garde à vue  |  [16/03/2017] Des anarchistes grecs à l’origine des colis piégés à Berlin et au FMI à Paris, selon police grecque  |  Grasse : Pas de lien avec le terrorisme, les faits seraient liés aux mauvaises relations du suspect avec des élèves (procureur)  |  La Chine et l’Arabie saoudite sur un marché de $65 milliards de raffinage de pétrole lors de la visite du roi  | 

PARTAGEZ ! ...