Tag Archive

Suisse : un demandeur d’asile afghan jugé pour avoir tué son épouse de 56 coups de couteau

Published on avril 25, 2017 By Tom

Un homme avait asséné 56 coups de couteau à son épouse. Le Ministère public réclame 18 ans de prison.

Un requérant d’asile afghan qui a poignardé à mort son épouse en novembre 2015 à Gipf-Oberfrick (AG) devra répondre d’assassinat devant la justice argovienne. Le Ministère public réclame 18 ans de prison contre lui. Selon l’autorité d’enquête, l’homme aujourd’hui âgé de 42 ans a asséné 56 coups de couteau à sa victime, sans le moindre scrupule.

Agée de 30 ans, la femme de nationalité afghane, elle aussi, a été découverte morte dans le jardin d’une maison mitoyenne, le 4 novembre 2015. Son mari a aussitôt été arrêté sans résistance. L’épouse a succombé à ses graves blessures, après s’être vidée de son sang en raison des nombreux coups de couteau au visage, à la nuque et au torse, révélait l’institut médico-légal qui a aussi trouvé des entailles au cou, à la main et à la cuisse.

Le meurtrier a en outre étranglé et battu sa victime, écrit mardi le Ministère public argovien qui l’a inculpé.

(…)

TDG

PARTAGEZ ! ...

Suisse : réunion internationale d’islamistes à Zurich

Published on avril 23, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageInquiétude : Près de 1000 visiteurs sont attendus les 6 et 7 mai dans la ville. Les autorités craignent l’événement et ont contacté le Service de renseignement de la Confédération. (…)

L’organisateur, le Conseil central islamique suisse (CCIS), a tout prévu: une garderie pour enfants, des stands de nourriture, un bazar, des projections de films et surtout des discours de propagande par des «stars» de la scène internationale salafiste.

Parmi elles figurent le Koweïtien Mohammed al-Awadhi, qui prêche un islam radical, ou encore une ex-chanteuse malaisienne, Fynn Jamal, qui explique sur YouTube pourquoi les jeunes filles musulmanes doivent se couvrir le visage. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Crise migratoire : la Suisse attend un afflux de migrants cet été

Published on avril 23, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageMalgré un recul des demandes d’asile en Suisse, les autorités tessinoises se préparent à un fort afflux de migrants cet été. Les arrivées ont plus que doublé en Italie depuis début 2017. Qui dit arrivées en masse, dit hausse des entrées irrégulières sur sol suisse.

Rien que durant les trois premiers mois de cette année, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime que 24’000 migrants partis de Libye ont rejoint l’Italie en bateau. Ils étaient 18’000 à la même période en 2016. (…)

D’après certains pronostics, au total 250’000 migrants devraient débarquer en Italie cette année, affirme Roberto Bernasconi, responsable de la prise en charge des réfugiés à Côme (I).

Source

PARTAGEZ ! ...

Suisse (Bâle) : Deux jeunes filles poignardées par un Nord-Africain

Published on avril 22, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageUne fille de 18 ans et son amie de 19 ans ont été agressées au couteau ce matin à Bâle. Dans une discothèque de la Sperrstrasse, un inconnu armé d’un couteau s’en est pris aux 2 femmes : la fille de 18 ans a des blessures graves et son amie de 19 ans s’en sort légèrement blessée.

L’agression s’est déroulée vers 7h30 et selon les autorités, la fille de 18 ans aurait été agressée jusqu’à ce que son amie de 19 ans se porte à son secours, subissant elle-aussi des coups de couteau plus légers.

Finalement, l’agresseur a pris la fuite. Des habitants ont relevé le départ précipité d’une voiture grise immatriculée en France. Les recherches engagées depuis demeurent totalement vaines en ce début d’après-midi. L’homme recherché est décrit comme étant nord-africain âgé d’environ 30 ans. Quant aux victimes, elles ont été conduites aux urgences. (…)

Source

Merci à CathoAlsace

PARTAGEZ ! ...

Lausanne (Suisse) : un demandeur d’asile afghan condamné pour une agression sexuelle

Published on avril 20, 2017 By Tom

Un requérant d’asile coupable de contrainte et actes d’ordre sexuel sur une clubbeuse l’an dernier devra quitter la Suisse.

Le Tribunal correctionnel de Lausanne n’a vu aucune raison mercredi de renoncer à ordonner l’expulsion du demandeur d’asile afghan qu’il a condamné pour agression sexuelle. Les actes reprochés se sont produits le 8 octobre dernier, soit une semaine après l’entrée en force de cette disposition du Code pénal à l’encontre des étrangers criminels reconnus coupables selon une liste bien déterminée d’infractions. La contrainte sexuelle et les actes d’ordre sexuel sur une personne incapable de discernement ou de résistance commis par ce célibataire de 39 ans en font partie. A la question de savoir ce qu’il encourait en retournant au pays, il a essentiellement invoqué la violence d’un conflit familial.

L’homme a écopé de 14 mois de prison ferme et de 5 ans d’expulsion de Suisse, dont l’exécution sera confiée au Service de la population. La procureure Marjorie Moret avait requis 20 mois ferme et 12 ans d’expulsion.

L’intéressé a nié en bloc s’en être pris à une clubbeuse au Romandie vers 3 heures du matin. Elle l’accuse de l’avoir plaquée contre un mur, saisie par le cou et embrassée sur la bouche avec la langue pendant plusieurs secondes. Puis, dans un second temps, alors qu’elle était sortie pour se soulager entre deux voitures et qu’elle était accroupie, elle raconte qu’il a surgi devant elle et lui a introduit deux doigts dans le vagin. Retournée dans l’établissement, elle y a reconnu son agresseur et l’a maîtrisé en compagnie de deux autres personnes. Il a été aussitôt arrêté et placé en détention, où il se trouve toujours.

Pour l’accusé, cette jeune femme se trompe de personne. Et si l’on a retrouvé de son ADN sur le cou de la plaignante, cela résulte selon lui de la bousculade précédant son interpellation. Entendue au procès hors la présence du prévenu, la jeune femme l’a tout de même aperçu en entrant dans la salle et a répété qu’il s’agissait bien de son agresseur. Considérant par ailleurs que ce monsieur était connu pour avoir la main baladeuse, les juges n’ont pas suivi la défense, qui plaidait le bénéfice du doute.

24heures

PARTAGEZ ! ...

Suisse : un agresseur sexuel somalien échappe de justesse à l’expulsion

Published on avril 19, 2017 By Tom

Un procureur avait demandé l’expulsion d’un Somalien qui avait caressé les fesses et la poitrine d’une Vaudoise abordée dans la rue. Une juge lausannoise lui a accordé un sursis.

Hassan* est arrivé au Palais de Justice lausannois de Montbenon menotté aux pieds et aux mains, hier après-midi. Il en est ressorti en homme libre. Après quatre mois passés derrière les barreaux, à titre préventif. Lors du renvoi du dossier au tribunal, le procureur Éric Reynaud avait pourtant requis une sanction de 6 mois de prison, et surtout l’expulsion du requérant d’asile somalien (26 ans) vers son pays d’origine pour une durée de 12 ans, une fois sa peine purgée.

En cause: avoir caressé avec insistance les fesses et la poitrine d’une jeune femme de Renens (VD), après l’avoir suivie depuis le passage sous-voie de la gare CFF sur près de 600 mètres, lors d’une fraîche soirée de décembre, entre 23 h et minuit. «Je suis parvenue à le repousser une fois, mais je n’ai pas réussi à le dégager quand il m’a attrapée de nouveau par la taille», a déclaré la Vaudoise, qui a suivi des cours de self-défense depuis l’agression et qui ne sort plus le soir sans se munir d’un spray au poivre. «J’ai eu le réflexe de hurler; je ne pense pas que beaucoup de femmes l’auraient fait à ma place», a précisé la victime, avant de fondre en sanglots.

«Pardonne-moi, s’il vous plaît, je ne voulais pas te faire de mal, j’étais stressé et confus… La prochaine fois il ne se passera rien», a lancé Hassan, décontracté dans ses baskets brunes, ses jeans et son T-shirt. Né hors mariage dans une bourgade des environs de Mogadiscio, le Somalien passera toute son enfance – difficile car il était battu – dans le micro-État voisin de Djibouti et apprendra sur le tas le métier d’électricien. Devenu père à 20 ans et aveugle d’un œil, Hassan aurait continué de faire l’objet de maltraitances en raison de son statut d’adopté. C’est en tout cas le principal motif de sa demande d’asile déposée à son arrivée en Suisse en mai dernier. «C’est un Calimero, pas un mauvais bougre; l’archétype de la misère affective et existentielle», a plaidé son avocat Me Christian Favre. «Il ne voulait pas d’une relation sexuelle facile voire brutale avec une femme, mais draguer, nouer une relation humaine», a estimé l’homme de loi lausannois, balayant l’accusation de contrainte sexuelle. Laquelle aurait été synonyme d’une expulsion automatique vers la Somalie.

(…)

Le Matin

PARTAGEZ ! ...