Tag Archive

Suisse : Nestlé et le « business du halal »

Published on février 22, 2017 By €ric

Où se trouve le plus grand producteur de halal du monde? Dans un pays musulman ? Non. Contre toutes attentes il est en Suisse! Et il s’agit de la multinationale Nestlé. Halal signifie « licite » en arabe. Pour l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, auteur du livre « Le marché halal ou l’invention d’une tradition » (Éd. du Seuil), le halal est loin d’être une obligation religieuse.

[embedded content]

PARTAGEZ ! ...

La Suisse finance une série TV nigériane pour dissuader les migrants

Published on février 21, 2017 By Gaston

Casser le mythe de l’eldorado suisse et informer les candidats africains à l’immigration sur les risques du voyage vers l’Europe: c’est l’objectif d’une série TV nigériane, financée par la Suisse. Mais l’impact de ce projet à 450’000 francs est loin d’être évident.

Vivre en Suisse n’est pas toujours facile. Joshua, jeune Nigérian à qui les autorités ont refusé l’asile, en sait quelque chose, lui qui a du passer du statut de requérant à celui de clandestin. Son histoire sert de fil conducteur à la série télévisée «The missing steps», coproduction helvético-nigériane réalisée dans le cadre du partenariat migratoire signé entre les deux pays en 2011.

Cette fiction en 13 épisodes a un objectif précis: dissuader les Nigérians de venir en Suisse chercher un avenir meilleur. «Nous voulons fournir des informations objectives sur la migration, montrer que la traversée [de la Méditerranée] est dangereuse et que les Nigérians ont très peu de chances de se voir accorder l’asile. Nous voulons également expliquer que la vie des sans-papiers en Suisse n’est pas facile», a déclaré à la Radio-Télévision publique alémanique (SRF) Lukas Rieder, porte-parole du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM).

Le budget prévu pour la réalisation du projet est de 450’000 francs, fournis entièrement par le SEM. […]

Pour autant, est-ce que cette stratégie fonctionne? Jill Alpes, experte en migration, qui a mené une enquête au Cameroun sur la manière dont les candidats à l’exil s’informent avant de partir, n’en est pas convaincue: «La majorité des personnes connaît parfaitement les risques, par les parents et les amis», a-t-elle expliqué à SRF. Elle doute donc que ces films aient un impact direct sur les flux migratoires.

[…]

En 2016, sur les 27’207 demandes d’asile déposées en Suisse, 1’106 provenaient de citoyens du Nigéria (4,1%). La même année, sur 1’261 dossiers traités, seuls 3 Nigérians ont reçu l’asile et 6 l’admission provisoire.

Source

PARTAGEZ ! ...

Crise migratoire : les réfugiés à l’aide sociale augmentent en Suisse

Published on février 21, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageEn 2015, 20’130 réfugiés ont obtenu une aide sociale, soit 35% de plus que durant l’année précédente.

Les chiffres -+35% de réfugiés à l’aide sociale entre 2014 et 2015- recensent les cas qui dépendent de la Confédération, soit les réfugiés reconnus ou admis provisoirement, indique mardi l’Office fédéral de la statistique (OFS). Sur l’ensemble des réfugiés, 80,8% bénéficient d’une aide sociale. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Suisse : un détenu ivoirien casse la jambe du policier d’élite

Published on février 21, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageLa troupe d’élite de la police fribourgeoise était à Bellechasse à cause d’un Ivoirien violent en août 2016. Un caporal a quitté les lieux avec un tibia cassé.

Un détenu ivoirien a donné bien du fil à retordre aux autorités pénitentiaires à Bellechasse, l’été passé. Selon le quotidien «La Liberté», l’homme dont le casier judiciaire comporte une douzaine de condamnations est devenu furax à cause d’une sanction disciplinaire en prison. L’Africain âgé de 34 ans a agressé trois collaborateurs de l’établissement pénitentiaire. (…)

«Le récalcitrant s’est débattu, bousculant les agents, leur crachant dessus, les injuriant, menaçant le directeur et le personnel de la prison», énumère le quotidien fribourgeois.(…) Le prisonnier violent, lui, s’en tire avec 150 jours de prison supplémentaires et une amende de 300 francs.

Source

PARTAGEZ ! ...

Genève prononce le renvoi de 20 délinquants étrangers

Published on février 17, 2017 By Tom

L’application de la loi en vigueur depuis octobre ne va pas sans mal. Les expulsés doivent-ils attendre leur renvoi en prison? Depuis le mois d’octobre, la justice suisse, suivant l’initiative de l’UDC acceptée par le peuple, doit expulser les criminels étrangers. «A Genève, le Tribunal de police a déjà prononcé une vingtaine d’expulsions, indique Vincent Derouand, directeur de la communication du pouvoir judiciaire. Le premier cas remonte au 28 novembre.» Cependant, mettre en application les nouvelles dispositions du Code pénal ne va pas sans mal.

Nous avons examiné quelques-unes des premières décisions prises par le Tribunal de police. Exemple. Un Algérien de 37 ans, reconnu coupable de vol, de tentative de vol, de mise en danger de la vie d’autrui et de violence envers les fonctionnaires a été condamné à deux ans de prison avec sursis et à une expulsion du pays pour une durée de cinq ans.

Dans son arrêt, le Tribunal de police rappelle que, dans la liste des infractions menant à un renvoi obligatoire, figure la mise en danger de la vie d’autrui. Or, le prévenu a sorti un couteau et visé la gorge d’un homme le soir du vendredi 7 octobre à la rue de l’Ecole-de-Médecine. Le plaignant l’avait vu voler des sacs dans les bars de cette même rue et s’était mis à sa poursuite. Après l’altercation, l’accusé est allé chercher une autre arme (un couteau de cuisine de 20 cm) qu’il avait cachée au fond du passage de la Radio puis a commencé à rechercher son adversaire. Après bien des péripéties, la police a finalement pu l’arrêter.

Non seulement l’homme a été condamné, mais une expulsion a été prononcée à son encontre ainsi qu’une détention «pour des motifs de sûreté». Autrement dit, malgré le sursis qui lui aurait permis de demeurer libre en temps normal, il doit rester derrière les barreaux en vue de son renvoi. Mais ce renvoi aura-t-il lieu? Et à quelle date?

Jusqu’ici les expulsions en direction des pays du Maghreb restaient le plus souvent lettre morte à cause d’une absence d’accords de réadmission avec ces régions. Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de la Sécurité et de l’Economie, expliquait récemment dans nos colonnes que ces renvois devenaient possibles, par bateau, notamment vers le Maroc grâce à des discussions directes menées avec les autorités de ce pays.

(…)

Autre cas traité par la justice, celui d’un Algérien à nouveau, dont les délits (petit trafic de stupéfiants) ne figurent pas sur la liste donnant lieu à une expulsion obligatoire. Le Tribunal de police a tout de même décidé de l’expulser pour une durée de trois ans. Les juges reconnaissent que sa faute est «modérée», que son trafic de drogue dans la rue reste «d’une ampleur limitée», mais ils notent que l’homme a été condamné dix-huit fois en huit ans! Y compris pour des lésions corporelles simples, aggravées et des vols. Cumulées, toutes ses peines aboutissent à un total de cinq ans. Comme «il semble hermétique aux sanctions pénales subies, qui n’ont jusqu’à ce jour nullement eu l’effet d’amendement escompté», le renvoi de Suisse «apparaît être un moyen approprié – si ce n’est le seul – pour éviter qu’il n’y commette de nouvelles infractions à l’avenir».

Pour les juges, «l’intérêt public à l’expulsion» apparaît dans ce cas évident. D’autant plus que l’homme n’a ici ni attaches ni perspectives d’avenir. Son avocate, Me Saskia Ditisheim, va s’opposer à cette expulsion. «Mon client a déjà fait l’objet d’un renvoi administratif qui n’a jamais pu être exécuté. Il a refusé de partir. Il n’existe d’ailleurs pas d’accord de réadmission avec l’Algérie. L’expulsion judiciaire s’apparente donc à une double peine, totalement contraire à la Convention européenne des droits de l’homme.»

Le Tribunal de police s’est également penché sur deux affaires de ressortissants roumains condamnés pour vol et cambriolage. Le cambriolage fait partie de la liste qui conduit au renvoi. Le juge a donc décidé de les expulser pour une durée de cinq ans. Contrairement aux Algériens, ils n’ont pas été emprisonnés. Pourquoi? «J’ai plaidé qu’on ne pouvait pas les mettre en prison en vue d’une expulsion alors qu’eux-mêmes veulent partir, explique leur conseil, Me Timothée Bauer. D’ailleurs, j’ai l’impression que ces mesures auront un effet dissuasif. Mes clients ont compris que la Suisse n’est plus un pays où l’on peut impunément commettre des infractions.» (TDG)

TDG

PARTAGEZ ! ...

Italie : l’ex-champion de kick-boxing préparait des attentats

Published on février 15, 2017 By Gaston

Un kick-boxeur marocain et son épouse étaient soupçonnés d’être liés à l’EI. Il ont écopé de respectivement six et cinq ans de prison par un tribunal de Milan mardi.

Abderrahim M. [Moutaharrik] et sa femme, soupçonnés d’être liés au groupe Etat islamique (EI), ont été condamnés mardi en première instance à respectivement six et cinq ans de prison par un tribunal de Milan.

L’ancien champion de kick-boxing en Suisse, avait été arrêté en avril 2016 en Italie. Selon les enquêteurs, cités par le quotidien «La Repubblica», il devait partir avec sa famille en Syrie. Il aurait renoncé à ce voyage pour rester en Italie et «frapper l’ambassade d’Israël à Rome et le Vatican», selon la même source.

[…]

«Abderrahim est amer, il n’arrive pas à croire à sa condamnation et continue à se déclarer innocent», a affirmé son avocat Sandro Clementi, annonçant un recours contre ce jugement.

Source

PARTAGEZ ! ...