Tag Archive

Hérault : épidémie de « burn out » dans tous les commissariats

Published on février 27, 2017 By €ric

Rien ne ressemble plus à un équipage de police secours, qu’un autre équipage de police secours. À part que depuis ce dimanche 13 h, les policiers du commissariat de Béziers sont tombés malades. Du coup, ce sont les hommes de la Bac qui font police secours.

Aucun des fonctionnaires n’a pris son poste à 13 h comme beaucoup l’imaginaient après Sète, Agde et Montpellier. Ce sont tous les commissariats de l’Hérault qui sont touchés par cette épidémie de burn out. Et pour l’heure, du côté de la direction centrale où de l’État, c’est silence radio. Pas de commentaires. […]

Midi Libre

Merci à CathyB

PARTAGEZ ! ...

Pascal, policier à Perpignan : « On n’est pas défendu par notre hiérarchie, nos locaux sont vétustes, on est perdu »

Published on février 27, 2017 By Koba

Depuis vendredi 24 février, une trentaine de policiers du commissariat de Perpignan protestent contre le rythme de travail qui leur est imposé. Ils se sont ainsi mis en arrêt maladie, pour dénoncer leurs conditions de travail et le mal-être qui sévit dans la profession depuis plusieurs années. Alain est l’un d’entre eux, il se confie à RMC.fr.

5023897_6_a9db_trois-policiers-le-11-octobre-a-paris_db53ce19d4d60160e64ebf6a8828f449

« C’est un ras le bol général, il n’y a pas que le cycle horaire. Notre image est salie, notamment avec l’affaire Théo, même si les policiers n’ont pas encore été jugés. Après les attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015 on nous avait promis monts et merveilles: des effectifs, des véhicules, des armes, des uniformes, on devait tout avoir. Mais depuis, en fait on n’a rien eu.

Aujourd’hui, je me sens très mal dans mon métier. J’ai passé 17 ans dans la police, dont de nombreuses années à Paris. Je n’avais jamais pris un seul cachet d’antidépresseur ou pour dormir de toute ma vie. A cause de toutes ces épreuves qu’on nous fait subir, on en arrive là. C’est un tout: on ne nous fait pas confiance, on subit un management de plus en plus dur, on n’est pas équipés pour les violences actuelles, on n’est pas défendus par notre hiérarchie, en plus des cycles horaires qui détériorent la famille… On est perdus.

Nos locaux sont aussi complètement vétustes, nous n’avons pas de matériel, rien… Je me sens en danger tous les jours. On a une petite salle de repos où tous les tiroirs sont arrachés. Quand on mange, les souris passent dans nos jambes, dans les douches il y a des champignons… L’état des murs et des locaux de la police est très détérioré, avec beaucoup de prises électriques. C’est très dangereux.

J’ai des collègues qui se sont suicidés quand j’étais à Paris. L’administration étouffe ces affaires. D’ailleurs, on ne connaît pas les chiffres de ces suicides. Il existe des psychologues dans les commissariats, mais les collègues n’y vont pas, car ils n’ont pas confiance. Le moindre de nos faits et gestes est très surveillé, donc on n’y va pas parce qu’on a peur.

Depuis des années, la violence a considérablement augmenté. Avant, on n’aurait jamais attrapé par la veste un policier national en lui crachant dessus ou en lui portant un coup de tête. Les jeunes ne nous respectent plus, même des adolescents de 13 ans nous mettent des coups de poing. Et nous, on n’est pas soutenus par la haute hiérarchie.

Nous avons des chefs de brigade avec lesquels on peut parler, avec nos collègues, mais si on en parle plus haut, ils s’en foutent totalement. Nos dirigeants ne sont plus des policiers, ce sont des chefs d’entreprise. Quand j’ai commencé, un commissaire était un policier. Il venait nous dire bonjour le matin, buvait le café et parlait avec ses effectifs. Aujourd’hui, le commissaire, on ne le voit jamais ».

RMC

PARTAGEZ ! ...

Mantes-la-Jolie (78) : une patrouille de police encerclée au Val Fourré

Published on février 26, 2017 By €ric

Une patrouille de police a été encerclée, samedi soir, dans le quartier du Val Fourré à Mantes-la-Jolie. Vers 19h20, rue François-Pizarre, les forces de l’ordre sont aux prises avec une vingtaine de personnes hostiles, qui se placent en travers de leur chemin pour les empêcher de partir. Les policiers ont été contraints de tirer deux grenades lacrymogènes pour disperser le groupe.

Le Parisien

Merci à patriote

PARTAGEZ ! ...

Dupont-Aignan : « Mes policiers municipaux sont traités de sale blancs »

Published on février 26, 2017 By Koba

Nicolas Dupont-Aignan (DLF) est candidat à la Présidentielle et maire d’Yerres (Essonne).

.@dupontaignan « Mes policiers municipaux sont traités de « sales blancs » Il est temps de rétablir l’ordre. » #ForumRadioJ #NDA2017

— Debout la France (@DLF_Officiel) February 26, 2017

PARTAGEZ ! ...

Paris : appel à manifester contre le racisme et la chasse aux migrant-e-s

Published on février 26, 2017 By €ric

Contre le racisme, les violences policières, la hogra, la chasse aux migrant-e-s… Rendez-vous le mardi 7 mars à 19h Pour des luttes spécifiques mais structurées. Contre les pratiques islamophobes (du gouvernement actuel et passés) qui tuent. Pour la réunion publique locale de la FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Immigrés), au 58 rue des amandiers (Paris 20ème).

[embedded content]

Contre la viande que l’on impose aux enfants dans les cantines du XXe, contre leurs exigences. Et aussi Marche pour la justice et la dignité. Et le 19 mars (rdv) à 14h a la place de la nation…

Merci à kentinbrooklynny

PARTAGEZ ! ...

Hérault (34) : les policiers malades de Sète et Agde sommés de reprendre le travail

Published on février 25, 2017 By MARCELLUS

Hebergeur d'imageLes fonctionnaires de police secours des commissariats de Sète et d’Agde qui sont en arrêt de travail pour surmenage et burn-out ont été convoqués ce vendredi matin à Montpellier par le médecin de l’Administration. Après les avoir vus quelques minutes, il leur a demandé de reprendre le travail.

« Les fonctionnaires ont donné leur arrêt avec le motif et leur ordonnance avec le traitement en lien avec cet arrêt. Ils ont voulu présenter l’arrêt au médecin qui a refusé en disant que la reprise était obligatoire. Nous estimons que même si le médecin travaille pour l’Administration, il n’en reste pas moins un médecin et il doit faire son travail correctement ».

« Le médecin de l’Administration a autorité sur un arrêt de travail délivré par un médecin de ville. Les policiers sont donc obligés de reprendre leur service, pour certains dès ce vendredi, pour d’autres demain, sinon ils seront en absence illégale. » (…)

Source

Merci à Mandarine

PARTAGEZ ! ...