Notre petit génie de l’économie n’a pas réussi à sauver les poulets halal de Doux

Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, est arrivé au pas de course au siège du groupe Doux, à Châteaulin (29)

J’ai lu un livre de l’insoumis François Ruffin «  un député à la ferme » qui parle de Doux, 3eproducteur mondial de poulets, d’une manière peu claire et j’ai cherché à en savoir plus. J’ai trouvé que l’histoire de cette société  concentrait toute les tares de la mondialisation :

1-Naufrage financier :

Le marché Européen étant ouvert, Doux a été sévèrement concurrencé par les importations, surtout venant du Brésil, qui ont pris 50 % du marché Français du poulet et son chiffre d’affaires, actuellement de 475 millions € a été divisé par 3 depuis 2013. Les pertes sont de 35 millions, malgré environ 40 millions de subventions.

Il y a eu un premier redressement judiciaire en 2012 dû à 320 millions de dettes puis une liquidation judiciaire en avril 2018.

Vu ces difficultés, les producteurs sont payés au minimum : 0,17€/ kg, alors que le prix en magasin,  même pour du bas de gamme est de 3€/kg minimum.

2-Gigantisme et pollution :

La recherche d’efficacité a débouché sur le gigantisme : production de 180 millions de poulets dans des bâtiments qui en produisent 1 million chacun. Conséquence : pollution olfactive et auditive, pollution aux nitrates, dégâts dans le paysage de ces immenses bâtiments dont certains suite aux faillites restent abandonnés car inutilisables à cause de l’amiante.

3-Bas de gamme :

Poulets produits en 42 jours en espace confiné, serrés. Conséquence : au cours de contrôles menés en 2012 et 2013, la Commission européenne s’est aperçue que les poulets Doux avaient une teneur en eau supérieure aux normes européennes, ce qui interdit, selon elle, l’accès aux subventions européennes. L’entreprise  doit rembourser 28 millions d’euros de subventions, le tout majoré de pénalités, soit un total de 82 millions d’euros. Et, comme l’entreprise est en liquidation judiciaire, vont-ils rembourser ces dettes ? On peut en douter.

4-Fuite en avant à l’export et course aux subventions :

Concurrencé sur le marché Français par le Brésil, en 2012 Doux annonce la suppression de son « pôle frais » afin de se recentrer sur l’export qui constitue 81 % de son chiffre d’affaires.

Pour exporter, l’entreprise reçoit 0,3 €/ kg de subventions européennes, soit plus que ce qui est payé aux producteurs (0,17 €/kg).

5-Connivence politique :

-De Macron en Janvier 2015

Emmanuel Macron a dit : « L’Etat sera de manière directe à vos côtés »
Il a profité de cette visite pour assurer le Directoire de Doux du total soutien de l’Etat : « Dans quelques semaines, nous serons en mesure de confirmer que l’Etat sera de manière directe à vos côtés. Et la région aussi, notamment sur l’Amont. Le CICE, c’est déjà 2M€ déjà attribués à Doux, et ça va augmenter

-De Le Drian en novembre 2017 :

Le volailler français a bénéficié d’un coup de pouce de haut niveau en la personne de Jean-Yves Le Drian, ancien président du conseil régional de Bretagne et surtout ministre des Affaires étrangères. Le lancement de la gamme Fitlife en Arabie saoudite a en effet été inclus dans le programme du déplacement, les 15 et 16 novembre 2017, du chef de la diplomatie française, au royaume saoudien.

Ces soutiens d’économistes de très haut niveau n’ont pas empêché la liquidation de Doux en Avril 2018.

 

6-Islamisation

Le poids pris par l’export (81% du chiffre d’affaires) en Arabie Saoudite a provoqué une islamisation à deux niveaux :

-Actionnariat

Depuis 2016, le capital de Doux est détenu à 65% par Terso (regroupant Terrena 87,5% et Sofiprotéol 12,5%) et à 35 % par l’actionnaire Saoudien Almunajem.

-Halal

On peut d’autre part lire sur le site du groupe Doux :

« L’entreprise pratique l’abattage rituel halal depuis plus de 50 ans pour les marques export, notamment la marque Doux, dont les produits sont exclusivement halal. Chaque production est certifiée reconnaissant le respect de toutes les étapes et exigences du rite halal.

Placée sous le contrôle d’un certificateur halal indépendant, l’application du rite halal est assurée par une trentaine de « sacrificateurs rituels ». L’organisme de contrôle halal est chargé de s’assurer que toutes les étapes de l’abattage rituel sont respectées. »

                                                           Le Drian à Ryad pour parler de Doux

Sources : François Ruffin : Un député à la ferme/le Figaro/ le Télégramme de Bretagne/Ouest France/Wikipedia/Groupe Doux/observations personnelles et Canard Enchaîné

Doux, suite et fin :

Le consortium emmené par le leader de la volaille LDC, avec Terrena, actuel actionnaire de Doux, mais aussi le groupe de distribution saoudien Al-Munajem, a été choisi par le tribunal de commerce de Rennes vendredi pour la reprise du Groupe Doux en difficulté. La région Bretagne accompagne le Consortium et va engager 20 millions d’euros sur le projet y compris dans la filière des producteurs. C’est la première fois, depuis les récentes lois de décentralisation, qu’une région entre au capital d’une entreprise.

http://www.lepoint.fr/societe/le-consortium-emmene-par-ldc-choisi-pour-reprendre-le-groupe-doux-18-05-2018-2219637_23.php

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Régis Debray : «La mondialisation heureuse, c’est à l’arrivée une balkanisation furieuse»

Dans un dernier essai, son livre-testament « Bilan de faillite », Régis Debray fait le constat d’une faillite collective et personnelle. Il dresse le bilan d’une génération et prend acte de la fin d’une époque. La civilisation du grec et du latin s’éteint tandis que celle de l’image et du son triomphe.

Pourquoi «bilan de faillite»? N’êtes-vous pas un peu sévère ?

Ce n’est pas un livre pour pleurer, malgré son titre, mais pour rire, de moi-même, de nous et de ce qu’on est devenu. […]

À l’époque du dixième anniversaire de Mai 68, vous aviez déclaré que Mai 68 était le «berceau de la nouvelle bourgeoisie». 68 a-t-il été le début de la fin ?

Étant empêché ailleurs, je ne peux hélas pas témoigner de ce que fut ce formidable moment de fraternité. Je ne peux m’en tenir qu’au résultat. Il confirme le mot de Valéry: «Les hommes entrent dans l’avenir à reculons.» En l’occurrence, on est allé en Californie en passant par Pékin. Une belle avancée pour les individus, un grand recul pour le collectif. Comme si l’exécution des pères avait dégagé le terrain pour l’épanouissement du «pèze», et du chacun pour soi. C’est ce que je m’étais permis de signaler en 1978, dans un petit ouvrage qui n’eut aucun écho. J’annonçais, en ne plaisantant qu’à moitié, que Cohn-Bendit deviendrait une notabilité de référence dans une Europe archilibérale. […]

Le Figaro

Merci à Proserpine

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

La finance islamique organise son XIVème salon

4e forum mondial de l’économie islamique, le WIEF 2018 aura lieu en juillet prochain

Par Al-Kanz

Pour sa 14e édition, le WIEF se tiendra à Astana, capitale du Kazakhstan, le 4 juillet 2018.

Depuis 2005, année de sa première édition, le World Islamic Economic Forum (WIEF) ou, en français, Forum mondial de l’économie islamique, rassemble plusieurs milliers d’experts venus du monde entier pour débattre, partager, échanger autour de problématiques qui ont trait à l’économie mondiale en général, l’économie islamique en particulier.

Pour sa 14e édition, après la Malaisie, l’Indonésie, le Koweït, le Royaume-Uni, les Emirats arabes unis ou encore le Pakistan, le WIEF se tiendra à Astana, capitale du Kazakhstan, le 4 juillet 2018.

En 2017, la problématique qui occupa les participants au forum fut le “disruptive change”, ou dit autrement l’ensemble des bouleversements – et des transformations radicales – liés particulièrement à l’influence des nouvelles technologies numériques.

Il fut ainsi largement question d’innovation, thématique amplement abordée par un invité de marque en la personne de Steve Wozniak, cofondateur avec Steve Job du géant Apple.

Accueilli par le centre financier international d’Astana (AIFC), le WIEF s’articulera autour de “la promotion de la croissance [économique]” pour “un avenir inclusif et résilient” et “une économie mondiale plus durable

Selon le rapport 2017 de Thomson Reuters sur le développement de la finance islamique, ce secteur devrait atteindre 3,8 milliards de dollars d’ici 2022, contre 2,2 milliards à la fin de 2016.

Comme depuis 2013, Al-Kanz est partenaire média du WIEF.

https://www.al-kanz.org/2018/04/23/14th-wief/

Note d’Antiislam

La finance islamique est le premier veccteur  de la terreur musulmane dans le Monde.

Si l’on tient compte des canaux hors « finance officielle » comme ci-dessus, elle  brasse des sommes gigantesques : des centaines de milliards d’euros sans doute.

Avec  ses différentes sources:

« djizia » :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Djizîa

« zakât »: https://fr.wikipedia.org/wiki/Zakât 

« hawala » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hawala

on la retrouve toujours derrières les méfaits islamiques : construction de centres fondamentalistes, attentats etc et autres activités criminelles, en apparence, plus anodines.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Au fou ! La Commission européenne veut donner des droits et des devoirs aux… robots !

« La Commission européenne travaille actuellement à l’élaboration d’un nouveau droit pour les robots, mais des centaines de membres de la société civile s’opposent à la création d’une « personnalité électronique » qui pourrait attribuer une responsabilité à la machine ».
https://www.lesechos.fr/intelligence-artificielle/veille-technologique/0301576925662-les-robots-doivent-ils-avoir-une-responsabilite-juridique-2169821.php

« Les signataires visent particulièrement un point de la  recommandation adoptée par le Parlement l’année dernière et qui suggère à Bruxelles « la création, à terme, d’une personnalité juridique spécifique aux robots, pour qu’au moins les robots autonomes les plus sophistiqués puissent être considérés comme des personnes électroniques responsables, tenues de réparer tout dommage causé à un tiers […]. ».

On nage en plein délire, avec le soutien du Parlement européen et peut-être, demain, de l’ensemble de l’Union européenne. Il s’agirait de mettre le robot sur le même plan que l’Homme.
À l’heure où ce qui faisait le propre de l’humain, tel l’esprit critique et la liberté d’expression, se rétrécissent telle une peau de chagrin, on est même en droit de se demander si, à terme, il ne s’agit pas de remplacer les Hommes par des robots. Et si, finalement, le plus grand Remplacement, c’était celui-ci ?

On sait déjà qu’aux Etats-Unis, une voiture sans conducteur a tué récemment un piéton.
https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-une-voiture-uber-sans-conducteur-tue-une-pietonne_2664768.html
Que de similitudes avec les voitures folles, les camions déséquilibrés dont les conducteurs perdent « l’al-contrôle » de leur véhicule.
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/voiture-folle-a-anvers-un-homme-arrete-avec-des-armes-dans-son-coffre_1892288.html

Faut-il voir un hasard dans le fait que les robots fascinent dans les pays de charia?
La robotisation de l’être humain fascine particulièrement au Moyen-Orient, où un robot obtint récemment la nationalité saoudienne, l’Arabie saoudite étant devenu le premier pays à accorder la nationalité à un humanoïde.
http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/28/larabie-saoudite-ne-veut-pas-de-refugies-mais-fait-dun-robot-un-citoyen-saoudien/

Quel est l’avenir de l’Homme tel qu’il est conçu depuis l’humanisme occidental ?
Les habituels ethnocentriques, paradoxalement mondialistes, n’ont semble-t-il toujours pas compris, quand ils sont de bonne foi, que l’Homme tel que nous l’entendons aujourd’hui n’a pas toujours existé. L’Homme dans lequel on plaçait assez de confiance pour en faire le centre du monde.
Cet Homme que l’on a doté des droits de l’Homme et de la laïcité, inconnue des pays musulmans. Ce n’est pas un hasard : les systèmes islamiques n’ont pas de l’Homme la même conception que l’Occident car ils n’ont pas la même Histoire, ni la même mentalité.

L’humanoïde, lui, est bien commode : il ne peut blasphémer, il ne peut provoquer l’homme à la tentation charnelle, il peut être paramétré pour obéir à la loi islamique. Il n’a aucune capacité de création humaine, aucune fibre artistique. Ce qui ne pose aucun souci dans les pays qui n’ont su engendrer aucun savant ni aucun artiste digne de ce nom. Surtout, il peut se dévouer corps et âme à Allah.

Le paradoxe est que la pointe de la modernité technologique coïncide avec une rétrogradation de la conception de l’Homme. On revient à une époque où l’Homme n’était pas considéré comme libre, ainsi que l’atteste le recul général des libertés citoyennes en France.
L’Homme occidental est désormais dans la tourmente. Épuisé par des décennies de crises identitaire, politique, économique et morale, il œuvre chaque jour, par son laxisme et son ingénuité, à sa propre perte. Si la promotion de l’humanisme coïncide avec celle de la science, de plus en plus de scientifiques ont tourné le dos à l’humanisme pour concevoir l’humanoïde, appelé à remplacer l’être humain.

Ces vers du poète français Rutebeuf pourraient exprimer le désarroi de l’Homme occidental moderne :
« Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
Avec le temps qu’arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n’aille à terre
Avec pauvreté qui m’atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d’hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière
https://www.poesie.net/rutebeu1.htm

Face au fonds souverain saoudien de 2000 milliards de dollars (https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301545054283-comment-le-fonds-souverain-saoudien-veut-devenir-le-plus-gros-au-monde-2168044.php), que pesons-nous, effectivement, avec notre dette symétriquement équivalente ? (http://www.dettepublique.fr/)

Dans l’Occident moderne, la personnalité juridique a toujours été attribuée à l’Homme. Ainsi, les opposants au mariage « pour tous » qui criaient au scandale au motif que, demain, on marierait des hommes et des animaux, firent preuve d’une ignorance crasse. De même, avec l’avènement de la modernité, on ne juge plus en France d’animal, alors qu’auparavant, sous l’effet de l’obscurantisme, des animaux furent jugés, telle, condamnée à mort pour avoir mangé un enfant, une truie de Falaise en 1386.
http://next.liberation.fr/culture/2009/08/17/la-truie-de-falaise-condamnee-pour-avoir-devore-un-bebe_576347
Il n’est pas non plus dans notre tradition de donner la personnalité juridique à des fleuves comme l’ont décidé au contraire les autochtones de Nouvelle-Zélande  :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/03/20/la-nouvelle-zelande-dote-un-fleuve-d-une-personnalite-juridique_5097268_3244.html

L’humanisme n’est pas sorti de nulle part. Le rôle de la religion chrétienne fut important, dans la mesure où elle voue un culte à un « Dieu fait homme ».
Même auparavant, les Romains et les Grecs, valorisant la créativité, l’invention, la philosophie et le droit, s’agissant des Romains qui ont conçu l’état le plus avancé de la science juridique mise au service de l’Homme, avaient posé les bases de l’humanisme. Les racines de l’humanisme occidental sont profondes en Occident et le Moyen-âge ne fut qu’une éclipse relative.
Les Romains connaissaient certes des « alieni juris » qui dépendaient juridiquement d’un « paterfamilias » seul détenteur de la personnalité juridique, mais au fil des siècles, la coïncidence entre la personne juridique et la personne humaine s’est améliorée, compte tenu en particulier de l’émancipation progressive des « alieni juris ». Jamais il ne fut par ailleurs question de donner la personnalité juridique à un autre qu’un être humain et cet acquis doit être conservé car le contraire n’irait pas dans le sens du progrès. La Constitution française impose cette solution actuellement. De ce point de vue, le droit de Justinien était fort proche du nôtre et préparait ce que deviendrait la civilisation occidentale après le Moyen-âge qui, lui, s’était largement construit dans la méconnaissance de ce passé antique ensuite progressivement redécouvert.

De là à penser que l’idée de faire des robots des personnes juridiques à l’égal des hommes est un fruit de l’islamisation et de la mondialisation, il n’y a qu’un pas. Une telle idée est profondément contraire à toute notre tradition juridique. D’ailleurs, nos textes constitutionnels, dont la Constitution de 1946, réservent les droits à « l’être humain ».

Ceux qui l’ont approuvée sont-ils conscients du fait que la proposition de résolution du Parlement européen est contraire à la tradition plurimillénaire d’humanisme occidental, donc à la Constitution française qui en est le fruit ?

Le point 59 de la proposition est en cause : le Parlement «demande à la Commission, lorsqu’elle procèdera à l’analyse d’impact de son futur instrument législatif, d’examiner, d’évaluer et de prendre en compte les conséquences de toutes les solutions juridiques envisageables, telles que (…) « f)  la création, à terme, d’une personnalité juridique spécifique aux robots, pour qu’au moins les robots autonomes les plus sophistiqués puissent être considérés comme des personnes électroniques responsables de réparer tout dommage causé à un tiers; il serait envisageable de considérer comme une personne électronique tout robot qui prend des décisions autonomes ou qui interagit de manière indépendante avec des tiers ».

Il serait intéressant notamment de savoir si le député européen Morin-Chartier a voté en faveur de cette proposition…
https://twitter.com/emorinchartier?lang=fr

Le rapport du 27 janvier 2017 est public. On remarquera que sur 750 députés européens, seuls 52 prirent part au vote !
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A8-2017-0005+0+DOC+XML+V0//FR

Commission des affaires juridiques
Rapporteur: Mady Delvaux
(Initiative – article 46 du règlement)
Rapporteurs pour avis (*):
Georg Mayer, Commission des transports et du tourisme
Michał Boni, Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

RÉSULTAT DU VOTE FINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS
Date de l’adoption 8.11.2016

Résultat du vote final
+: 36
– : 7
abstentions : 9

Membres présents au moment du vote final
Laura Agea, Guillaume Balas, Brando Benifei, Vilija Blinkevičiūtė, Enrique Calvet Chambon, David Casa, Ole Christensen, Martina Dlabajová, Lampros Fountoulis, Arne Gericke, Sergio Gutiérrez Prieto, Marian Harkin, Danuta Jazłowiecka, Agnes Jongerius, Rina Ronja Kari, Jan Keller, Ádám Kósa, Jean Lambert, Patrick Le Hyaric, Jeroen Lenaers, Verónica Lope Fontagné, Javi López, Morten Løkkegaard, Thomas Mann, Dominique Martin, Anthea McIntyre, Joëlle Mélin, Elisabeth Morin-Chartier, Emilian Pavel, João Pimenta Lopes, Georgi Pirinski, Marek Plura, Terry Reintke, Sofia Ribeiro, Maria João Rodrigues, Claude Rolin, Sven Schulze, Siôn Simon, Jutta Steinruck, Yana Toom, Renate Weber, Tatjana Ždanoka, Jana Žitňanská

Suppléants présents au moment du vote final
Daniela Aiuto, Georges Bach, Amjad Bashir, Heinz K. Becker, Csaba Sógor, Helga Stevens, Neoklis Sylikiotis, Flavio Zanonato

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final
David Coburn

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les importations à bas coûts ont amélioré le pouvoir d’achat de 1.000 euros par ménage

Les biens en provenance de pays bon marché ont permis aux Français d’économiser 30 milliards d’euros en 2014, selon la Banque de France. Ces produits coûtent en moyenne 40 % moins chers que s’ils étaient fabriqués en France.

A l’heure où la guerre commerciale couve et où la mondialisation est mise en accusation dans un nombre grandissant de pays développés, trois économistes de la Banque de France ont cherché à calculer les avantages que les Français tiraient de l’achat de biens produits dans des pays à bas coûts. Et ils arrivent au résultat suivant : en 2014, les Français ont économisé 30 milliards d’euros en achetant ces produits, soit un effet de 1.000 euros par an sur le pouvoir d’achat de chaque ménage. (…)

www.lesechos.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les vraies raisons de la guerre en Syrie : le gazoduc du Qatar

Vu en fouinant sur internet
– la soit-disant guerre en Syrie est une guerre liée aux gazoducs et au gaz
– elle a été pensée dès 2006 par des diplomates américains en poste à Damas.
– des foires internationales de ventes d’armement vont prochainement avoir lieu; il est donc bien d’avoir des résultats de bombardements à montrer aux acheteurs potentiels.
– rien n’est dit sur l’élimination des fusées par des missiles sol-air (russes)
– 100 fusées, pas un mort ?
C’est une manœuvre pour détourner les regards des difficultés en politique intérieure d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique. N’importe quel gosse sait qu’on ne tire pas d’abord pour discuter en suite. Par ailleurs, le chlore n’est pas une arme chimique, c’est employé dans les piscines. Et s’il y avait d’autres substances que le chlore en jeu, pourquoi ne pas nous en donner le nom ?
D’accord aussi avec Pollett Daniel. Le moment choisi est très curieux.

Nous avons de la chance que Poutine et Lavrov restent calmes et courtois pour le moment (comme dans la video de prise de parole de Lavrov à un meeting de journalistes). J’espère que les habitants de la Russie ne feront pas monter la pression en leur disant « mais pourquoi vous laissez-vous faire ? »

L’actualité, hélas, nous renvoie à la situation de 2016, qui n’a pas changé… A lire, cet article d’Albert Nollet, datant de mars 2016..

Les vraies raisons de la guerre en Syrie : le gazoduc du Qatar

On croit évidement que la guerre en Syrie est due à une contagion des « ex » printemps arabes, et que les populations syriennes galvanisées en auraient profité pour réclamer leur part de liberté, avant d’être récupéré par l’Etat Islamique.

Cette vision irénique de l’origine du conflit syrien ne semble toutefois pas résister à une autre réalité géo-politique et économique beaucoup plus prosaïque.

En effet, selon des informations du journal libanais Al-Akhbar publiées en 2012, les Qataris (les mêmes que ceux du PSG….) avaient un plan, approuvé par l’administration Obama pour construire un gazoduc Qatari pour transporter le gaz vers l’Europe via la région syrienne de Homs.

Ce gazoduc terrestre aurait démarré au Qatar, traversé l’Arabie Saoudite, puis la Jordanie, en évitant l’Irak pour arriver à Homs en Syrie, d’où il aurait bifurqué dans trois directions : Lattaquié sur la côte syrienne, Tripoli au nord du Liban, Turquie, afin de casser le monopole gazier russe en Europe et d’éviter un fret maritime plus long, plus coûteux et plus dangereux.

Bachar El Assad, étant l’allié des Russes, il devait tomber pour que ce projet puisse aboutir.

Selon ce même journal, la comparaison de la carte des zones de combat avec celle du tracé du gazoduc qatari démontre bien la relation entre l’activisme armé et l’objectif de contrôler, coûte que coûte, ces zones syriennes.

Cela explique la pusillanimité des Américains dans le combat contre l’Etat islamique, et leur manque de résultat. On se demandait bien comment avec tous leurs drones et satellites, ils n’étaient pas capables de voir les colonnes de chars de l’Etat islamique…

Cela explique également la position de la Turquie qui, faisant d’une pierre quatre coups deviendrait un passage vital pour le gaz Qataris vers l’Europe, ce qui lui permettrait de diversifier ses sources de revenus, de ne plus dépendre du gaz iranien, et d’avoir un levier de négociation améliorer avec l’Europe (à l’époque, il n’y avait pas encore les migrants), et également de prendre un leadership dans le monde sunnite, avant encore de permettre l’invasion de l’Europe par une armée ‘d’immigrants’ musulmans du monde entier.

Le journal libanais évoque également l’intérêt d’Israël dans ce schéma, mais cela laisse assez perplexe, dès lors que l’état des relations avec la Turquie sont largement dégradées depuis l’affaire du Mavi Marmara. Compte tenu du régime islamiste en place à Ankara, elles ne devraient pas s’améliorer, tandis qu’Israël n’avait aucun intérêt à voir tomber Assad, qui garantissait une frontière totalement stable et sans incident majeur depuis 1973…

Bien entendu, la Russie n’était pas du tout d’accord, ni pour perdre sa position stratégique dans la fourniture de gaz, ni pour perdre le soutien de la Syrie, qui lui procure son seul port en Méditerranée à Lattaquié, alors que de surcroit, des compagnies russes effectuent des recherches de prospection de gaz au large des côtes syriennes sans oublier que l’Iran, l’Irak, et la Syrie ont également un projet commun concurrent de gazoduc partant d’Iran et traversant leurs territoire pour arriver à Homs, avant de bifurquer vers Lattaquié et Tripoli…

Bref, cela montre que lorsque des projets économiques et politiques sont basés sur des massacres, et des disparitions de régime, sans tenir compte des forces en présence, il y a toujours des imprévus, et aujourd’hui, la guerre déclenchée par les Qataris et l’Arabie Saoudite risque de se retourner contre eux, puisqu’à présent, le coût du pétrole a chuté et que l’Etat Islamique a également commencé à les rançonner.

Entre temps, l’Iran a obtenu la levée des sanctions sur son gaz, et c’est l’Europe qui paye, financièrement et démographiquement….

Albert Nollet

http://lesakerfrancophone.net/les-politiques-du-pipeline-en-syrie/

http://www.lavie.fr/actualite/monde/la-syrie-otage-d-une-bataille-pour-l-energie-03-09-2013-43679_5.php

http://www.mondialisation.ca/syrie-le-trajet-des-gazoducs-qataris-decident-des-zones-de-combat/5311934

https://ripostelaique.com/les-vraies-raisons-de-la-guerre-en-syrieet-de-la-crise-des-migrants.html

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Chantal Delsol : “ Si nous acceptons le multiculturalisme en France, alors il faudra revoir tout ce qui fait la France”

Dans son manifeste intitulé « La déclaration de Paris », signée par une douzaine d’intellectuels européens, la philosophe Chantal Delsol nous sa vision de l’Europe, aujourd’hui en proie à un choc des civilisations et à la mondialisation.

Ce n’est pas parce que l’Europe est déchristianisée que sa culture a fondamentalement changé. Les racines chrétiennes ont été reprises par les Lumières et se déploient d’une autre manière.

[…]

L’Europe ne saurait être guidée par un dogme « multiculturaliste », responsable selon vous de son délitement actuel. Aujourd’hui, elle doit faire avec l’Islam. Quelle place y a-t-il pour l’Islam dans cette Europe en laquelle vous croyez ?

Il y a la place d’un hôte qu’on accueille quand il arrive en situation de détresse, par hospitalité, et auquel on demande de respecter nos lois et coutumes, comme c’est normal. C’est parce que nous n’exigeons rien à cet égard que nous laissons croitre dangereusement la xénophobie. La question de l’accueil des immigrés est une question tragique, parce qu’elle met en jeu deux valeurs essentielles qui se contredisent : l’hospitalité, et la sauvegarde de la culture d’accueil. […]

Le multiculturalisme appartient surtout à la culture anglo-saxonne. La France a une autre vision des choses. Si nous acceptons le multiculturalisme en France (ce que nous sommes en train de faire non par conviction mais par simple lâcheté), alors il faudra revoir tout ce qui fait la France, par exemple l’école républicaine. […]

atlantico.

Merci à Man from Dystopia

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’ONU a obtenu qu’Israël renvoie 16250 migrants africains dans les pays occidentaux…

Israël, droit dans ses bottes, fait le ménage chez lui, qui pourrait  lui en vouloir ? 30 000 des 50 000 Africains entrés illégalement par sa frontière -poreuse – avec l’Egypte ( jusqu’à ce qu’une clôture ne rende les choses plus difficiles ) avaient le choix : pourrir en prison indéfiniment ou bien être renvoyés dans un pays africain sûr ( sans doute le Rwanda ) avec 3500 dollars et un billet d’avion.

C’est ce que nous écrivions en janvier dernier :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/10/israel-se-debarrasse-sans-etat-dame-de-ses-clandestins-africains-et-nous-on-accueille-a-tour-de-bras/

L’ONU aux abois négocie depuis janvier avec Israël pour que ces malheureux Africains ne soient pas renvoyés en Afrique, expliquant qu’à peine arrivés au Rwanda, les malheureux, forts de leurs 3500 dollars, repartaient illico presto vers l’Europe, tant l’attrait des pays occidentaux était fort…

Et voilà, l’ONU et Israël, las de batailler sur tous les fronts ont signé un accord :

JERUSALEM, 2 avril (Reuters) – Israël a annoncé lundi qu’il avait annulé un plan d’expulsion des migrants africains vers l’Afrique et avait conclu un accord avec l’agence des Nations Unies pour les réfugiés pour envoyer plus de 16 000 personnes dans les pays occidentaux.

D’autres migrants, dont beaucoup demandent l’asile, seront autorisés à rester en Israël pour au moins les cinq prochaines années, a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Le sort de quelque 37 000 Africains en Israël a posé un dilemme moral à un Etat fondé comme un refuge pour les Juifs contre la persécution et un foyer national. Le gouvernement de droite subit des pressions de la part de son électorat nationaliste pour expulser les migrants, tandis que d’autres réclament leur prise en charge.

En février, Israël a commencé à distribuer des avis à 20 000 migrants africains de sexe masculin en leur donnant deux mois pour quitter le pays ou risquer d’être jetés en prison.

Le gouvernement israélien a offert aux migrants, dont la plupart viennent du Soudan et de l’Érythrée, 3 500 dollars et un billet d’avion pour une destination sûre dans un autre pays d’Afrique subsaharienne, que les médias israéliens ont identifié comme étant le Rwanda.

Mais les groupes de défense des droits qui défendent les intérêts des migrants disent que beaucoup d’entre eux ont fui les abus et la guerre et que leur expulsion, même dans un autre pays d’Afrique, les mettrait davantage en danger.

Les groupes avaient contesté le plan d’expulsion de la Haute Cour d’Israël, qui avait, le 15 mars, émis une ordonnance temporaire qui en gelait la mise en œuvre.

« Israël et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ont atteint des accords sans précédent pour le départ d’au moins 16 250 migrants vers les pays occidentaux », a indiqué le communiqué israélien, sans nommer les pays.

Une porte-parole du HCR a confirmé qu’un accord avait été conclu mais n’a donné aucun détail.

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a exhorté Israël à reconsidérer son plan initial, disant que les migrants qui ont déménagé en Afrique subsaharienne ces dernières années étaient dangereux et ont fini sur la périlleuse route des migrants vers l’Europe, certains souffrant d’abus, de torture et même de mourir le chemin.

Une clôture qu’Israël a construite au cours des dernières années le long de sa frontière avec l’Egypte a presque empêché les migrants africains d’entrer illégalement dans le pays. Depuis 2005, date à laquelle la frontière avait été poreuse, un total de 64 000 Africains s’étaient rendus en Israël, bien que des milliers d’entre eux soient partis depuis. (Reportage par Jeffrey Heller Édition par Hugh Lawson)

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://af.reuters.com/article/commoditiesNews/idAFL5N1RF1FB&prev=search

Lire aussi :

https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/israel-annule-un-projet-controverse-d-expulsions-de-migrants-africains_2686346.html

On ne sait pas encore quelle part aura la France mais gageons que l’occupant de l’Elysée  va se battre pour en avoir la meilleurs part, afin d’accélérer et le Grand Remplacement et la reconnaissance de ses mérites par Merkel, Juncker, Bilderberg, le Siècles et compagnie.

Qui empêche Macron de remettre des douaniers aux frontières et de renvoyer au Rwanda les clandestins, venus d’Israël ou d’ailleurs ? 

Qui ? Les lois internationales ? Il n’a qu’à répondre qu’il s’en tamponne le coquillart et déchirer les traités au nom de la souveraineté populaire. Juste un petit referendum sur la question et hop il aura la légitimité nécessaire…

Enfin excusez-moi c’était juste un rêve, des fois que Macron eût été un De Gaulle, quand il n’est qu’un Laval. 

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’antiracisme : arme absolue au service des entreprises multinationales

Emmanuel Macron avec l’ex-président de Cisco (à gauche) et  le Secrétaire d’État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi Voici sept raisons pour lesquelles l’idéologie antiraciste est précieuse pour les multinationales : -C’est une idée progressiste, adulée par la gauche. En l’adoptant l’entreprise se donne une bonne image à bon compte : cf toutes les pubs multicolores à la […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Poutine réélu, l’affaire Skripal un coup d’épée dans l’eau…

Ils auront tout essayé, en vain. Poutine a redonné aux Russes fierté de leur pays et espoir dans l’avenir, comme l’explique Xavier Moreau : http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/17/vladimir-poutine-va-etre-reelu-parce-que-son-bilan-en-19-ans-est-exceptionnel/ Et, selon toute vraisemblance, les services britanniques pourraient bien être les auteurs de la tentative d’empoisonnement de Skripal et de sa fille, théorie présentée par le colonel Alain Corvez : […]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture