Laurent Solly, Directeur Général de Facebook France, a-t-il fermé la page de Résistance républicaine ?

CHRONIQUES QUOTIDIENNES DE L’ISLAMISATION N°23

Il y a près d’un mois, la page Facebook de Résistance Républicaine fut soudainement fermée après plusieurs épisodes de suspension temporaire notamment suite à une plainte du rappeur musulman Ramous concernant un article de Résistance Républicaine dans lequel était reproduite une vidéo de ce jeune homme menaçant d’uriner sur la Bible.

Ce mois de mai 2018, la page Facebook de Génération Identitaire fut également fermée suite à la mission « Defend Europe » au Col de l’Échelle dans les Alpes françaises. Une vague de censures qui fait suite à de précédentes fermetures de pages Facebook ou de comptes Twitter comme pour Britain First ou Tommy Robinson en Grande Bretagne.

Pour la France, le censeur Facebook est Laurent Solly, un homme proche de Nicolas Sarkozy, ancien Préfet, devenu Directeur Général de Facebook France en 2013 dans une stratégie d’apaisement de la législation fiscale à l’égard de cette entreprise. Laurent Solly est à l’initiative de la censure de la page Facebook de Génération Identitaire et certainement de celle de Résistance Républicaine.

Alors que des pages Facebook qui alimentant la haine, l’islamisme et le racisme anti-blancs ne sont toujours pas fermées par le gouvernement comme celles de « La Ligue de Défense Noire Africaine », « Les Indigènes de la République », de certaines mosquées radicales comme la « Mosquée Omar » ou encore les pages de militants pro-islam comme  Houria Bouteldja, Aya Ramadan, ou encore celle de la chanteuse Elli Medeiros.

Une censure à géométrie variable qui condamne tous ceux qui osent critiquer l’islam, l’immigration et la submersion migratoire en France et en Europe. Et qui laisse la parole à des extrémistes islamiques qui se sentent intouchables et qui redoublent de virulence dans leurs publications Facebook au lendemain de chaque attentat perpétré sur notre territoire français au nom de l’islam.

Portrait de Laurent Solly :

[embedded content]

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

La Grande-Bretagne envisage une peine de six ans de prison si on critique l’islam

La Grande-Bretagne envisage une peine de six ans de prison si on critique l’islam

Le projet de loi ne parle que de critique de « la religion », mais tout le monde sait de quelle religion il s’agit.

Personne ne va en prison pour une critique du Judaïsme ou du Christianisme.

C’est un énorme pas de plus de la Grande-Bretagne vers la domination de la Sharia et la ruine .

La Grande-Bretagne envisage une peine de six ans de prison pour les commentaires en ligne hostile à la religion, aux transgenres.

Avec la loi envisagée, les personnes incitant à la haine contre une religion, ou les transgenres, dans des commentaires en ligne pourront encourir les peines les plus sévères, jusqu’à six ans de prison, en particulier si elles ont une large audience en ligne.

Le « Conseil des peines de Grande-Bretagne et Pays de Galles » » (la Cour chargée d’estimer les peines en Grande-Bretagne :NDT) a établi un nouveau projet pour  les contraventions à l’ordre public , concernant  toute personne s’en prenant en ligne à une « caractéristique protégée » comme la race, le sexe, le handicap, l’âge, l’orientation sexuelle, la religion ou croyance, le fait d’être enceinte et la maternité, et la réassignation de genre.

Les peines les plus sévères seront appliquées à ceux, qui « en position de confiance, d’autorité ou d’influence abuseront de cette position pour exciter à la haine » comme les chefs politiques, les personnalités et, plus généralement, ceux dont les attaques sont « réitérées ».

Si « le contrevenant est un membre, ou un associé, d’un groupe promouvant l’hostilité fondée sur la race ou la religion » la peine sera renforcée.

Le Conseil estime que l’utilisation des réseaux sociaux , You Tube et autres, pour inciter à la haine est en augmentation, malgré un nombre de poursuites qui reste relativement bas.

Le «Conseil » a déclaré que : « le nombre d’infractions constatées est extrêmement petit et qu’il n’y a pas encore eu de contrevenants punis pour ce type de délit ».

Cependant, poursuit le « Conseil » étant donné le climat social actuel et l’attention nouvelle portée à ces problèmes , le Conseil considère qu’il serait utile pour les juges d’avoir une ligne de conduite pour juger de ce type de délits ».

Il ajoute : « parmi les cas étudiés il y avait un certain nombre de délits du genre « discours de haine » où des discours enflammés étaient tenus par des personnalités de premier plan avec l’intention d’exciter à la haine raciale ».

« Les autre cas concernent des publications sur YouTube de contenus incitant à de graves violences contre des groupes raciaux ou religieux minoritaires et aussi des sites Web où sont publiés des contenus grossiers ou injurieux, sites ayant une activité soutenue sur une longue période et conçus pour atteindre une large audience. »

https://www.jihadwatch.org/2018/05/uk-proposes-six-year-prison-sentence-for-criticizing-islam

Traduction Antiislam.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Même Louis Sarkozy le dit : le politiquement correct interdit toute critique de l’islam

Le politiquement correct interdit toute critique, même raisonnable, de l’islam

Le 8 mai 2018, parLouis Sarkozy

Louis Sarkozy, le plus jeune fils de l’ancien président Nicolas Sarkozy, est étudiant en philosophie et religion à l’Université de New York.

http://conservativepapers.com/news/2018/05/08/political-correctness-shuts-down-any-reasonable-critiques-of-islam/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheConservativePapers+%28The+Conservative+Papers%29

Le 23 février 2017, le conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, a réitéré sa position selon laquelle l’idéologie islamique est essentiellement irréligieuse et que les terroristes djihadistes ne sont pas fidèles à la religion dont ils prétendent faire partie.

Il a découragé l’emploi de la phrase« terrorisme islamique radical» parce que « des organisations terroristes comme ISIS représentent une perversion de l’islam et sont donc non islamiques». En décembre, McMaster nous a avertis de « ne jamais croire ni renforcer le récit terroriste qu’il s’agit d’une guerre de religion».

Il est impossible de nier le rôle que l’islam, en tant qu’ensemble d’idéaux, joue dans le terrorisme international et l’abus flagrant des droits de l’homme dans les pays où ces droits sont promulgués par la loi.

Quand il s’agit de religion, la doctrine compte. Et comment peut-on espérer avoir une discussion fructueuse sur les principes qui constituent l’islam alors même que la critique la plus légère de la doctrine vous qualifie de fanatique, raciste ou islamophobe ?

En tant qu’athée, je reste en dehors de toute influence religieuse et reconnais que l’histoire des religions et différences doctrinales est importante.

Généralement, la critique publique de toute religion, ancienne ou contemporaine, est tout à fait acceptable et devrait être encouragée. Il est à noter que la critique de toute autre religion aujourd’hui vous rapportera au pire une dose d’invective, alors que dire quelque chose de mauvais ou caricaturer ou dessiner des personnages de l’islam entraînera votre mort dans n’importe quel pays où l’islam est la religion officielle, et vous causera physiquement quelques inconvénients dans les pays où elle ne l’est pas.

Pourquoi est-ce que dans les pays occidentaux, souligner simplement les similitudes entre les écrits du Coran et les Hadiths et les prédications violentes et intolérantes de groupes tels que l’État islamique, est-il une cause de censure ?

Nous n’avons certainement aucun problème à tenir le christianisme responsable de son rôle dans l’horrible inquisition espagnole, et nous ne bégayons pas non plus pour reconnaître que les Écritures chrétiennes ont encouragé des attitudes antisémites dans l’histoire européenne.

Ah, je peux déjà entendre la réfutation : « Bien sûr, il y a des passages horribles dans le Coran. Il a été écrit à une autre époque, et il y en a d’aussi horribles dans la Bible ! » La Bible mentionne la guerre et les atrocités comme un livre d’histoire.

L’islam, en revanche, est devenu plus intolérant qu’il ne l’était il y a un millénaire, quand les musulmans ont volé l’algèbre et les algorithmes grecs et ont nommé les corps célestes après eux-mêmes. Le résultat est que les chrétiens peuvent se débarrasser de la plupart des critiques de leurs propres écritures et de leurs croyances, mais le monde islamique semble beaucoup plus coincé.

Pour ma part, je rejette la notion souvent mise en avant et dangereuse de ce conflit comme étant une « guerre des civilisations», opposant l’Occident laïque uni au monde islamique dogmatique unifié.

C’est faux, simplement parce que c’est une représentation inexacte des deux côtés. Cette lutte particulière est beaucoup plus compliquée et elle n’est certainement pas contenue par les frontières internationales ou l’origine raciale. C’est une guerre d’idées, pas de couleur de peau.

C’est pourquoi les premières victimes de l’extrémisme islamique sont presque toujours musulmanes : les femmes, les apostats, les homosexuels, les musulmans modernes qui cherchent l’évolution de leur foi, et oui, même les musulmans qui appartiennent à la mauvaise secte islamique traditionnelle.

De même, les personnes les plus souvent opposées à aider les victimes de l’islamo-fascisme, celles qui refusent de tenir les idées islamiques responsables de son rôle dans ces crimes, ne sont pas musulmanes du tout, mais occidentales brandissant des arguments multiculturalistes.

Un changement significatif ne peut venir que du monde islamique, des voix réformistes qui veulent moderniser l’islam pour s’adapter aux normes actuelles de décence et de compassion humaines.  Ce sont les personnes que nous devons essayer d’autonomiser aujourd’hui en leur donnant une couverture, une plate-forme pour parler de, et le plus important, en reconnaissant leur souffrance et leur lutte.

C’est pour cette raison que nous ne devons pas nous tromper en pensant que toutes les cultures sont également bonnes dans tous les domaines. Nous ne devrions pas éviter les conversations sensibles sur le rôle du dogme religieux, même au risque d’être qualifié de raciste ou d’islamophobe. De telles insultes sont mineures et insignifiantes par rapport aux atrocités que subissent chaque jour les victimes de cette doctrine violente et intolérante.

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

Note de Christine Tasin

On attend avec impatience de savoir si le fiston a convaincu papa….

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Victoire capitale pour Riposte laïque : la Cour d’Appel de Paris relaxe Pierre Cassen

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE

La Cour d’Appel de Paris vient de confirmer, un an après, la décision de la 17e Chambre correctionnelle : elle a relaxé Pierre Cassen, estimant ne pas disposer de suffisamment de preuves pour établir qu’il demeurait le directeur de publication de Riposte Laïque, ce que voulaient démontrer le Parquet de Paris et les associations dites antiracistes.

[embedded content]

C’est une victoire très importante pour Riposte Laïque et son fondateur, peut-être même capitale. Mais elle ne mettra pas fin au harcèlement  judiciaire subi depuis plusieurs années par Pierre Cassen. En effet, ce dernier passera de nouveau devant les tribunaux, le 23 mai, le 13 juin et le 27 juin, ce qui confirme l’ampleur de l’offensive menée contre RL. Mais Pierre Cassen et son avocat, Maître Pichon, forts de cette relaxe, seront en bien meilleure position pour répondre aux accusations obsessionnelles des associations dites antiracistes et du Parquet.

Ce verdict, ainsi que les résultats des appels aux dons lancés par notre site, mettent Riposte Laïque dans une situation bien plus favorable pour continuer à lutter, quotidiennement, contre l’islamisation de notre pays, permise par l’invasion migratoire organisée par le pouvoir.

Cette victoire est celle de toute la réinfosphère, et des défenseurs de la liberté d’expression. Elle ne nous fait pas oublier que d’autres patriotes sont trop souvent lourdement condamnés, de manière inique, pour oser résister au discours dominant.

Malgré la volonté de ce régime de multiplier les lois liberticides contre la réinfosphère, dont Riposte Laïque, nos contributeurs, quotidiennement, continueront à dire aux Français une vérité que médias et politiciens font tout pour leur cacher.

Fait à Paris, le 9 mai 2018

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Des Maghrébins athées menacés : on va brûler vive ta fille ! (Chroniques 19 )

CHRONIQUES QUOTIDIENNES DE L’ISLAMISATION N°19

 Une famille athée d’origine maghrébine menacée par une famille islamiste dans le Nord de la France…

 Le 5 mai dernier, une famille athée d’origine maghrébine a témoigné sur BFM TV des menaces et du harcèlement subis depuis plusieurs mois de la part d’une famille islamiste domiciliée en France.

Originaire du Nord de la France, cette famille athée est menacée car elle ne pratique pas l’islam. Leur fille est confrontée chaque jour aux insultes et remarques blessantes de la part d’une camarade de classe issue de cette famille islamiste.

Il y a deux semaines, à la sortie du collège, le père de l’adolescente athée a été pris à partie par le couple islamiste, le mari arborant une barbe longue et son épouse étant vêtue du niqab, ces derniers menaçant de brûler vive la collégienne et de s’en prendre ensuite à son père.

La famille athée a déposé plainte mais se sent délaissée. Les parents envisagent de changer leur fille d’établissement scolaire l’année prochaine.

[embedded content]

Voir les précédentes chroniques de l’islamisation parues ici 

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

J’étais à la manifestation pour la liberté d’expression organisée par Tommy Robinson : grandiose !

J’ai passé à Londres un week end romantique les 4 et 5 puis militant le 6 après midi.

Romantique avec une visite au Tate Britain pour y admirer mon sculpteur préféré Henry Moore puis à la National Gallery illuminée par les impressionnistes et Van Gogh – merveilles de la civilisation occidentale- et au British Muséum toujours passionnant -merveilles des civilisations du monde (ah l’art étrusque!)-  et couru.

Partout beaucoup d’affluence et public intéressé par l’art et (à mon avis) à travers lui, par la recherche de sens aux choses humaines, dans une atmosphère omniprésente de mondialisation heureuse (jusqu’à quand?) mais avec un back ground d’islamisme également omniprésent ( publicité à la gloire d’Allah sur les bus) en soulignant la fragilité (marche au bord d’un volcan?).

A l’inverse Tate Modernquasi déserte avec peu d’oeuvres et peu de signification: le principal intérêt de la visite  est l’accès au sommet musée avec vue panoramique gratuite sur Londres!

Militant en rejoignant le cortège du « day for freedom »  de Tommy Robinson. Beaucoup de monde, atmosphère bon enfant mais déterminée. Échange avec un manifestant anglais venu de 100km qui me dit que cette fois, les anglais se réveillent.

Approché du podium au pied duquel je hèle Tommy et lui fait un salut – qu’il me rend- en lui disant que je viens de France, et un peu échangé avec un de ses assistants.

Impressionnant mouvement de policiers dans mon dos (une interpellation?) puis  nous sommes obligés de quitter avant les prises de paroles pour ne pas rater le ferry, en passant un peu difficilement deux barrages de police faisant nasse.

Je retiens:

Nombreux manifestants (plusieurs milliers je pense)

Le thème: la liberté de parole

La forte présence policière

L’attitude étonnée et/ou intéressée des badauds dont certains se joignent au cortège

La notion que « cette fois les anglais bougent »

Au total excellent week end et content d’avoir soutenu Tommy Robinson.

 

Compléments

Voici le discours de Tommy, qui va être bientôt traduit, nous ajouterons la traduction et vous le signalerons en ajoutant au titre [MAJ.]

[embedded content]

Et le reportage en direct diffusé sur le net ( en anglais aussi)

[embedded content]

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Pas innocent, Macron parle des 50 € pour mieux faire de Mélenchon son seul opposant

Ce soir, donc, les Français pourront admirer leur Président sur FR3, dans un documentaire réalisé par par son grand ami Bertrand Delais, futur directeur de la chaîne parlementaire elle aussi dorénavant à sa botte : «Emmanuel Macron, la fin de l’innocence».

La seule chose vraie, dans ce documentaire, est sans doute le titre.

Et il n’est pas arrivé par hasard que Macron évoque les cacas nerveux de chacun pour 50 euros d’APL en moins.

Ainsi, pour étayer son propos, selon lequel «le sacrifice du colonel Beltrame, ça, c’est la France», le fondateur de La République en marche pilonne ceux qui contestent sa politique de réformes, en utilisant un discours difficilement accessible pour le citoyen lambda.

«Les gens qui pensent que la France c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l’odeur et des principes qu’il fait bien d’évoquer parce qu’on s’est habitué à eux, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays. L’histoire de notre pays, c’est une histoire d’absolu, c’est ça la France», déclare-t-il.

https://francais.rt.com/france/50405-emmanuel-macron-fustige-gens-pensent-summum-lutte-50-euros-apl

Certes, les medias mélenchoniens comme Libé poussent des cris d’orfraie ; ça glose sur les réseaux sociaux…

http://www.liberation.fr/france/2018/05/07/macron-critique-ceux-qui-pensent-que-le-summum-de-la-lutte-c-est-les-50-euros-d-apl_1648304

Dupont-Aignan s’est même donné la peine de répondre en pointant l’ineptie d’opposer le sacrifice de Beltrame et les cris contre les 50 euros supprimés.

https://francais.rt.com/france/50425-parallele-entre-colonel-beltrame-apl

Macron s’en moque et plus encore, il s’en réjouit.

Macron le culotté, le pervers, le narcissique, le manipulateur…

Naturellement, une fois de plus, Macron cible… Mélenchon et les Insoumis. Non pas pour les 50 euros mais pour que l’on ne parle que de Mélenchon dans les medias, pour qu’il passe pour la seule opposition au régime. Il fait ainsi d’une pierre deux coups, il élimine des medias Marine le Pen et il pose en opposant sérieux un guignol dangereux qui ne peut être élu.

En effet, on se souvient du cirque des Insoumis à l’Assemblée nationale, débarquant avec leur boîte de haricots verts et leur botte de radis pour montrer que supprimer 5 euros d’APL par mois n’était pas anodin.

Quel rapport avec Beltrame, me direz-vous ? Aucun. Justement. Mais il fallait à Macron la petite phrase qui ferait parler de lui, qui attirerait l’attention sur le documentaire ( Macron doit être fébrile, attendant de savoir combien de millions de téléspectateurs auront pris place ce soir pour écouter son auguste parole et admirer sa face ripolinée ). Mais aussi, qui évoquerait, indirectement, Mélenchon…

Macron est redoutable… Il a tous les medias dans la poche et les moyens de manipuler  ceux qui se fient aux dits medias…

Et pendant ce temps, qui parle de Marine Le Pen, du FN, des patriotes, de l’islam, de l’immigration ? Personne…

Redoutable, que je vous dis.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Enorme : l’OSCE conseille un traitement d’enfer pour empêcher « les crimes de haine contre les musulmans »

Rappelant les problématiques auxquelles est confrontée la communauté musulmane européenne, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe a publié un guide le 22 février 2018. Ce guide est à destination des gouvernements et propose des pistes pour traiter les crimes de haine à l’encontre des musulmans d’Europe. L’organisation s’inquiète de la représentation qui est faite des musulmans dont les valeurs sont jugées incompatibles avec les concepts de démocratie et de droits humains. Un climat de suspicion permanent s’est installé, qui désigne les musulmans comme des menaces et les assimilent au terrorisme. La propagation de cette perception est un facteur qui favorise l’augmentation de crimes de haine envers les musulmans et tout ce qui pourrait y être associé.

D’après les données reportées à l’Office for Democratic Institutions and Human Rights (ODIHR), la première observation notable est que le nombre de crimes de haine contre les musulmans augmente à la suite d’attaques terroristes et lors des « anniversaires » de certaines attaques. On note que ces actes ne visent pas seulement les individus. Les propriétés (habitation, mosquées, centre communautaires) sont également concernées et les atteintes à ces lieux tendent à se produire lors des prières du vendredi et lors des fêtes religieuses. Le choix de jours symboliques est ainsi privilégié même si d’autres signalements ne répondent pas à ce schéma.

Le rapport fait cependant état de trois entraves qui empêchent la production de statistiques plus représentatives de la réalité : le sous signalement, l’indifférenciation des actes islamophobes dans les catégories de crimes et le manque d’outils pour identifier le caractère islamophobe d’un crime.

D’après l’OSCE, les crimes de haine contre les musulmans sont sous signalés et ceci pour deux raisons. Le premier obstacle au signalement est l’isolement potentiel ou la proximité de la victime avec l’auteur (employeur…), ce qui génère une peur de représailles. Le second frein au signalement réside aussi dans la crainte des victimes de ne pas être prises au sérieux lors de leur déclaration auprès des officiers de police.

Pour pallier ce sous signalement, l’OSCE insiste sur la responsabilité des Etats à faciliter l’accès à la justice aux victimes notamment en sensibilisant les autorités aux questions de crimes de haine. L’objectif d’une telle démarche est de rétablir le lien de confiance entre les forces de l’ordre et les victimes et ainsi encourager les signalements.

Deuxièmement, les services de police des gouvernements européens classent actuellement les actes islamophobes comme des crimes de haine « anti-religieux » ou regroupés avec les crimes de haine « anti-arabes » ou « anti-migrants ». Ceci est un obstacle à la prise en compte du phénomène dans sa spécificité et compromet une réponse efficace des gouvernements.

Pour répondre à cette problématique, l’OSCE invite ses Etats participants à différencier les crimes de haine anti-musulmans et à les traiter comme une catégorie séparée de crime pour permettre une réponse adaptée au phénomène. De plus, l’OSCE propose de mettre en place une approche genrée dans la récolte de ces données pour observer comment ces crimes affectent différemment les femmes et les hommes.

Troisièmement, pour aider les services de police à identifier les crimes de haine à l’encontre des musulmans, l’OSCE met en avant  une liste de questionnements pour faciliter l’identification des indicateurs qui traduisent une motivation haineuse envers les musulmans, l’Islam et ses symboles lors du passage à l’acte.

Dans ce questionnaire il est question d’identifier les preuves d’une motivation haineuse du suspect en interrogeant le contexte des faits (dates commémoratives d’attentats, fêtes religieuses, lieux…), les objets retrouvés sur le lieu des faits (chair de porc, sang, Coran profané…) ou les caractéristiques de la cible qui la renvoient à une supposée appartenance (voile, tenue longue, barbe, lieux avec une signification culturelle ou religieuse, siège d’une association musulmane ou associée aux musulmans…). Le casier judiciaire du suspect et l’appartenance à des groupes haineux sont aussi des éléments que l’OSCE incite à prendre en compte dans le processus d’identification.

Le panel de propositions fait par l’OSCE se traduit ainsi : si on facilite les signalements ainsi que la classification des crimes, les autorités enregistreront tout d’abord plus de données, mais surtout des données spécifiques et genrées qui permettront d’élaborer des politiques plus adaptées. L’objectif est de lutter efficacement contre ces crimes qui renvoient un message d’exclusion aux victimes et à leurs  communautés. »

Lien du rapport : https://www.osce.org/odihr/373 441

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Agression de Ménard : les sbires de Macron main dans la main avec ceux de Mélenchon

Comme c’est bizarre il n’y avait pas de services de police ou de gendarmerie pour assurer la sécurité…
La  journalope de service : Robert Ménard n’est pas le bienvenu en Nord Gironde

[embedded content]

Grotesque, ce qui est dangereux pour la République ce n’est pas l’agression de Robert Ménard à l’appel du ps et des lrem représentant 45 % des électeurs, mais sa venue.

La bécasse ne s’exprime pas sur le média communiste L’Humanté mais sur France 3, Télé d’Etat donc aux ordres du gouvernement lrem, ce qui éclaire la situation, la France est une République bananière où les opposants se font tabasser par les pro gouvernementaux pendant que la flicaille est aux abonnés absents.

Comme dans tous ces Etats où il n’y a plus de démocratie, les changements de régime se font par la rue ou à l’issue d’une cruelle guerre civile.

Macron, en laissant son parti emboîter le pas à la gauche totalitaire, envoie un signal fort, « Je ne suis pas le président de tous les Français »

Il y avait bien un service d’ordre, mais le « paquet » de gendarmes ont tout NIAISEMENT regardé M. Ménard se faire lyncher à l’entrée, ils avaient L’ORDRE DE NE PAS BOUGER ; à souligner tout de même, le jour où les mélenchonistes extrêmes gauchistes font la fête à /contre macron , là étaient réunis TOUS ensemble avec les REM pour agresser Robert Ménard, du cirque à bon marché, de la comédie.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Ménard l’a dit : « le problème c’est l’islam », enfin !

Coup de chapeau à Robert Ménard qui rompt complétement, enfin, avec le politiquement correct.

Certes, il manque encore un petit effort pour qu’on soit parfaitement heureux, c’est qu’il n’ajoute pas  » dans ces quartiers » ( il parle du plan Borloo pour les banlieues ).

On attend qu’il dise :  « le problème, en France, c’est l’islam ». Point barre.

Mais on ne va pas bouder notre plaisir. Savourons la démonstration de l’inanité du plan Borloo et de la gifle jetée à la tête des 250 signataires du Manifeste contre l’antisémitisme

[embedded content]

Combien des signataires du Manifeste vont-ils oser jeter eux aussi une bouteille à la mer en plein plateau télévisé et s’écrier  » le problème c’est l’islam  » ?

Combien ?

Il n’est pas interdit de changer d’avis, il n’est pas interdit d’évoluer…

L’évolution de Robert Ménard permet tous les espoirs. Rappelez-vous, en 2010, son agressivité avec Pierre Cassen, lors de l’apéro-saucisson-pinard, quand Pierre disait « le problème c’est l’islam »… Combien de Ménard de 2010 se préparent à imiter le Ménard de 2018 ?

[embedded content]

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture