Tag Archive

Royaume-Uni : l’immigration en chute depuis le Brexit, quand la volonté politique agit sur les flux migratoires

Published on mai 28, 2017 By Koba

L’adoption du Brexit a été un signal fort envoyé à l’Europe. Les Britanniques ont fait comprendre qu’ils ne voulaient pas de l’Europe telle qu’elle fonctionne. Ce climat de défiance a pu être être adressé aux migrants également. Le nombre de personnes entrées sur le territoire en 2016 a reculé de près de 80 000 personnes par rapport à 2015.

Atlantico : Le bureau des statistiques nationales britannique a publié des chiffres sur l’immigration au Royaume-Uni. En 2016, l’immigration nette enregistrée était de 248.000 personnes qui sont entrées au Royaume-Uni. Cela représente une baisse de 84 000 personnes par rapport à l’année 2015. Est-ce que pour parvenir à cette baisse, le signal envoyé aux autres pays par le Brexit a été plus dissuasif que les politiques d’immigration, qui consistent à remettre les contrôles aux frontières par exemple ? 

Philippe Moreau-Defarges : « Le Brexit, vote en faveur de la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne est l’un des éléments parmi d’autres qui peuvent permettre de comprendre la baisse de l’arrivée de migrants au Royaume-Uni.

De nombreux autres facteurs entrent en jeu comme la situation économique toujours en proie à la crise par exemple. Les migrants sont informés et savent que les britannique ne veulent pas d’eux. La vision politique du Brexit envoie d’autres signaux impactant sur leur arrivée et leur venue. Le rejet des migrants et très fort. C’est un symbole qui résume la situation à l’encontre des migrants entre autre. Le rejet des migrants est très fort là-bas et ceux même si le Brexit n’avait pas été voté. Le Brexit représente une partie émergée des causes qui expliquent que les migrants soient moins nombreux cette année dans le recensement réalisé par le Bureau des Statistiques Nationales.

Il y a encore dix ans, les Britanniques étaient très favorables à la libre circulation des personnes mais les différentes crises, économiques, migratoires ont eu raison de cet enthousiasme d’alors. Il s’agit donc encore une fois d’un tout, un ensemble de raisons qui vont avec le Brexit. Nous avons changé d’époque. Nous sommes entrés dans une époque de fermeture, ou la circulation est davantage restreinte. Le Brexit exprime cette fermeture. La situation est similaire aux Etats-Unis avec le cas du mur à la frontière mexicaine et elle a failli se produire en France. »

(…)

Atlantico

PARTAGEZ ! ...

G7 : comment Trump a sabordé le texte pro-migrants préparé par le gouvernement italien (màj 2 vidéos)

Published on mai 27, 2017 By Koba

Extrait du communiqué final émis par le G7 avec en gras les modifications réclamées par Trump :

24. The ongoing large-scale movement of migrants and refugees is a global trend that, given its implications for security and human rights, calls for coordinated efforts at the national and international level.

We recognize that the management and control of migrant flows – while taking into account the distinction between refugees and migrants – requires both an emergency approach and a long-term one.

We also recognize the need to support refugees as close to their home countries as possible, and enable them to return safely to and help rebuild their home communities.

At the same time, while upholding the human rights of all migrants and refugees, we reaffirm the sovereign rights of states, individually and collectively, to control their own borders and to establish policies in their own national interest and national security.

25. We agree to establish partnerships to help countries create the conditions within their own borders that address the drivers of migration, as this is the best long-term solution to these challenges.

We also acknowledge that states share a responsibility:

– in managing the flows;

– in protecting refugees and migrants, and safeguarding the most vulnerable of them, such as women at risk, adolescents, children and unaccompanied minors;

– and in enforcing border control, establishing returns schemes and enhancing law enforcement cooperation.

These are essential instruments to reduce irregular or illegal migration and to fight migrant smuggling, human trafficking and exploitation, and all forms of slavery, including modern slavery.

In this manner, we will safeguard the value of the positive aspects of a safe, orderly and regular migration, since properly managed flows can bring economic and social benefits to countries of both origin and destination as well as to migrants and refugees themselves


Pour son sommet du G7, Rome, concerné au premier chef par la question migratoire, avait envisagé un texte séparé sur le sujet. Donald Trump n’en veut pas.

[embedded content]

@ulyssepariser @EmmanuelMacron @realDonaldTrump @durpaire @Midilibre VIDEO: Donald #Trump a bloqué au #G7 ce que #TF1 qualifie d’«avancées» (?) sur le défi #migratoire et défendu le #protectionnisme.#migrants pic.twitter.com/tFpsTSU305

— fandetv ن (@fandetv) 27 mai 2017

Pendant des mois, la présidence italienne a travaillé à la rédaction d’un texte de six pages intitulé « Vision du G7 sur la mobilité humaine ». Durant cette période, les « sherpas » des leaders du G7, y compris celui des Etats-Unis, ont travaillé d’arrache-pied pour tenter d’établir un vaste cadre ayant une vision à long terme globale et partagée de la gestion des crises migratoire.

Le projet de texte complet qui devait être présenté au G7 de Taormine a tenu jusqu’à la réunion des sherpas des 26 et 27 avril où le représentant américain, ayant reçu des instructions spécifiques de son président, est venu avec une version bien plus courte – deux paragraphes – devant être intégré au communiqué final. Exit le projet italien d’une déclaration annexe. Pire, Washington a clairement signifié à ses partenaires que c’était à prendre ou à laisser. Soit la question des migrations était traitée sous cette forme réduite, soit le communiqué du G7 n’y ferait aucune référence. (…)

Les Echos

Merci à Agasias

PARTAGEZ ! ...

États-Unis : New York veut mettre fin au « climat anti-immigrés »

Published on mai 26, 2017 By €ric

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Immigration : la Libye demande de l’aide à l’Italie

Published on mai 23, 2017 By Tom

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Michel Onfray «Peu de politiques critiquent l’Islam de peur d’être traités d’islamophobes ou se couper d’un vote communautaire»

Published on mai 23, 2017 By fandetv

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Suède : selon une étude, les immigrés sont responsables de 90% des crimes par armes à feu

Published on mai 22, 2017 By Koba

Une nouvelle étude a révélé que les personnes immigrées sont responsables de 90% des attaques avec une arme à feu en Suède.

Les statistiques sont tirées d’une enquête menée par le journal suédois Dagens Nyheter, qui a révélé que sur 100 personnes impliquées dans des attaques à main armée, des assassinats et de meurtre dans lesquelles des armes à feu étaient utilisées, 90 personnes avaient au moins un parent né à l’étranger.

Environ 80% des coupables proviennent de pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord tels que l’Irak, l’Iran, le Liban, la Turquie, la Somalie et l’Érythrée.

Le journal spécule que le chômage pourrait contribuer à la vague de la criminalité, soulignant que moins de 30% des adultes somaliens vivant en Suède ont un emploi.

« C’est un fait que le phénomène de la violence dans les rues se produit dans certains quartiers, et la plupart de ceux qui y vivent sont étrangers ou ont des parents étrangers », a déclaré Amir Rostami, de l’Université de Stockholm.

Dagens Nyheter

PARTAGEZ ! ...