Tag Archive

« Les votes LR et FN ont des sociologies inverses, ce qui leur permet de se maintenir mais aussi de se neutraliser »

Published on mai 23, 2017 By Koba

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Marine Le Pen admet un possible départ de Florian Philippot si le FN renonce à la sortie de l’euro

Published on mai 22, 2017 By Francois

Marine Le Pen n’a pas exclu lundi un départ de Florian Philippot du Front national, estimant que son bras droit « irait au bout de ses convictions » et quitterait la formation d’extrême droite si elle ne défendait plus pour la sortie de l’euro.

[embedded content]

Alors que la position de M. Philippot sur la sortie de l’euro a suscité des remous en interne, le numéro trois du parti, Nicolas Bay, dénonçant même un « chantage », la présidente du FN a dit sur franceinfo: « Je ne prends pas les propos pour du chantage ».

« Il exprime une conviction qui est une conviction forte et après tout, il ira au bout de ses convictions ! » a-t-elle poursuivi à propos des déclarations de M. Philippot. « Si, demain, les adhérents du FN décidaient qu’on doit abandonner cette partie-là, il ne se sentirait plus en accord avec ses convictions, je trouve que c’est tout à son honneur », a encore jugé la dirigeante frontiste, défaite au second tour de la présidentielle.

« Ce retour à la souveraineté monétaire inquiète les Français »

« Nous, nous sommes des gens de conviction, nous défendons nos convictions, mais je pense que le sujet n’est pas là. Je pense que le sujet ne sera pas celui-là », a évacué Marine Le Pen.

Sur le fond, Mme Le Pen a expliqué qu’il fallait sur la sortie de l’euro « faire de la pédagogie, continuer à expliquer aux Français en quoi la souveraineté de la France est un élément essentiel à la maîtrise de notre économie ». « Ce retour à la souveraineté monétaire inquiète les Français, ça va être un débat, nous allons devoir ouvrir cette discussion pour savoir comment faire pour que les Français ne soient pas terrorisés par la souveraineté monétaire que nous appelons de nos voeux », a expliqué l’eurodéputée.

(…) La Provence

PARTAGEZ ! ...

« Maîtrisons sexuellement les petites frontistes décérébrées » (Màj : le médecin sanctionné par l’Ordre, choisit de déplaquer)

Published on mai 21, 2017 By €ric

21/05/17

Un an de suspension d’exercice dont six mois ferme pour manquement aux obligations déontologiques. La sanction infligée en juillet 2016 par la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins de Haute-Normandie a été fatale au Dr Thierry Lecoquierre. Installé au Havre depuis 27 ans, le généraliste âgé de 58 ans a mis fin à son activité au mois de décembre dernier, licencié sa secrétaire et mis en vente son cabinet, après en avoir informé ses patients.

Très affecté, le médecin confie au « Quotidien » qu’il ne s’estime plus en mesure d’exercer son métier après cette sanction ordinale qu’il trouve « extrêmement lourde ».

Pourtant, ce ne sont pas ses pratiques médicales qui sont en cause. L’Ordre lui reproche des propos tenus dans une tribune publiée sur le site « Le Plus de L’Obs » le 8 décembre 2015, et qu’il avait intitulée « Engrosser la femelle du Front national ». Dans un pamphlet très violent et perçu comme une incitation au viol, le généraliste y défendait le planning familial contre des annonces du FN.

L’affaire avait eu un retentissement national, suscitant une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux et plusieurs dizaines d’appels téléphoniques auprès du conseil départemental de l’Ordre. Au mois de mai 2016, le Dr Lecoquierre fait d’ailleurs l’objet d’un rappel à la loi par le procureur pour « incitation au crime ou au délit ». Mais aucune condamnation n’est prononcée à l’encontre du praticien.

La chambre disciplinaire régionale s’est montrée beaucoup moins magnanime… Dans la décision que « le Quotidien » a consultée, l’Ordre a estimé que ce texte comportait « des propos triviaux, orduriers, abjects et dégradants pour l’image de la femme et incitant au viol des femmes adhérentes au Front national ». Des propos de nature à déconsidérer la profession et contraire aux principes de moralité et de probité auxquels tout médecin doit se conformer. Verdict : 1 an de suspension dont six mois ferme. […]

Le Quotidien du Médecin

Merci à Nineta/strong>


07/09/16

Le conseil de l’ordre des médecins au niveau régional a condamné le professionnel havrais, auteur d’une tribune polémique, à 12 mois de suspension d’activité. Il a fait appel de cette décision.

Le médecin généraliste havrais, le Dr Thierry Lecoquierre, a fait appel de la décision du conseil de l’ordre au niveau régional.

La décision est tombée dans le courant de l’été. Le conseil de l’ordre des médecins au niveau régional a condamné le Dr Thierry Lecoquierre, médecin généraliste exerçant au Havre, à « douze mois de suspension d’activité dont six mois ferme », nous informe Patrick Daimé, président du conseil de l’ordre au niveau départemental. […]

Paris Normandie


17/12/15

Polémique. Un médecin généraliste havrais, le Dr Thierry Lecoquierre, a publié une tribune sur le site Le plus de l’Obs, dépendant du Nouvel Observateur. Pour de très nombreux internautes, ce texte est une « incitation au viol des femmes qui votent Front national ». Le parquet du Havre et le Conseil de l’ordre des médecins de Seine-Maritime se sont saisis de l’affaire. […] Quelques heures après cette publication, le texte a été retiré, de très importantes réactions sur les réseaux sociaux dont Twitter avaient afflué et ont continué d’affluer bien après le retrait du texte du site d’information. […] Son avocat, qui n’a pas souhaité réagir, lui a conseillé de ne pas nous rencontrer pour ne pas nuire à sa défense. […] Après avoir été alerté par la police en fin de semaine dernière, le parquet a mené une enquête, nous a indiqué le procureur, François Gosselin. L’infraction retenue pourrait être celle d’« incitation au crime ou au délit ». […] La conseillère municipale FN du Havre, Christine Dubois, qui avait signifié en conseil municipal lundi vouloir déposer plainte, ne l’aurait pas encore fait, selon une source policière. […] Source


11/12/15

Marine Le Pen a évoqué l’affaire lors de son meeting à Paris [embedded content]


10/12/15

pic.twitter.com/ofsI8A4tCY

— Pierre S. (@FrDesouche) 10 Décembre 2015


9/12/15

Suite à l’efficace réaction de @LePlus qui a retiré le post, j’ai supprimé ce tweet. Bravo tout le monde ! pic.twitter.com/bnnCZ6TVss — Caroline De Haas (@carolinedehaas) December 9, 2015

.@LePlus publie un appel au viol des femmes fachos. C’est une stratégie pour faire monter le FN ? #champions pic.twitter.com/qs816BwIoQ — Caroline De Haas (@carolinedehaas) December 9, 2015


Engrosser la femelle du Front National

La femme frontiste n’apparait pas moins mammifère que les autres femmes, même si on la sait nantie d’un cerveau reptilien plus proéminent que la moyenne. Comme tout une chacune, elle est soumise aux humeurs hormonales. Avec une particularité que l’ethnologie nous confirmerait : elle mouille surtout devant l’homme brut qui la rabaisse. La sympathisante FN nous offre assurément des verges pour se faire battre. Comme elle apprécie la botte et le macho, exècre les idées féministes, jouons son jeu : battons-la de nos verges. Prenons-la au mot, prenons-la tout court. Puisqu’elle nous donne la recette pour métisser le bleu Marine, utilisons-la contre son camp. Maitrisons sexuellement les petites frontistes décérébrées, engrossons-les sans hésiter pour la survie d’une humanité souriante. Comme elles sont sottes et tombes facilement face aux arguments épais, bécasses attirées par la gâchette du chasseur en treillis, les choses devraient être aisées. Fabriquons une descendance crépue (j’allais dire frisée, mais je me suis fait peur !) au parti d’extrême-droite, crêpons le chignon de « la France aux français » terrorisée par l’altérité. Refusant les avancées du planning familial, chaque grossesse débouchera sur un petit métis ou un bâtard, artiste de demain qu’elle finira bien par adopter. Blacks, nègres, bougnoules, juifs, gauchistes, romanos, gitans, handicapés, francs-maçons et même mes gays amis solidaires : haut les queues ! Mettons nos consciences sous l’oreiller, et haro sur la croupe offerte (hélas parfois jolie !) pour une vaste copulation altruiste. Assurons une multicolore descendance à ce pays qui sombre. Avec un seul objectif : noyer le poison dans l’œuf.

Le Nouvel Obs (tribune supprimée)

PARTAGEZ ! ...

Belin-Béliet (33), bourg sans histoires conquis par le FN

Published on mai 20, 2017 By Tom

Dans ce village du sud de la Gironde, département ancré à gauche, « Marine » a réalisé des scores inédits à la présidentielle. Le Front national y voit une brèche dans un territoire à conquérir.

A Belin-Béliet, village de 5 000 habitants du sud de la Gironde, tout le monde croyait se connaître. Mais le lendemain du premier tour de la présidentielle, une partie de la population en a découvert une autre : celle qui a voté Marine Le Pen. Pour la première fois, la candidate du Front national (FN) est arrivée en tête dans cette commune avec 24,86 % des voix, et elle a même atteint 41,88 % au second tour face à Emmanuel Macron.

« Ce chiffre m’a dépitée », admet la maire (divers droite) Marie-Christine Lemonnier, l’air grave, mains jointes posées sur son bureau. Derrière elle, quelques photos bucoliques égayent le cadre austère. Deux semaines après, elle cherche toujours à comprendre.

Certes, Belin-Béliet est un territoire rural où tout n’est pas parfait : c’est une ville-dortoir, les transports pourraient être plus nombreux pour rejoindre Bordeaux et Arcachon – à une heure de route –, il n’y a ni collège ni lycée sur place, et les nouveaux arrivants, de jeunes couples avec enfants venus en nombre acheter un terrain à bas prix pour y construire leur maison, ne trouvent pas à la campagne les infrastructures auxquelles ils sont habitués.

Mais « tout ça n’explique pas pourquoi les gens ont voté FN », poursuit l’élue. Elle est convaincue qu’ils ont surtout été contaminés par « un discours décliniste exploité par les partis et relayé par les médias ».

Une poussée similaire a été observée dans les communes voisines, faisant de ce secteur celui qui étonne le plus sur tout le département de la Gironde, ancré à gauche.

(…)

Le Monde

Merci à Manu

PARTAGEZ ! ...

Législatives : deux proches de Nicolas Dupont-Aignan candidats sous l’étiquette FN

Published on mai 19, 2017 By perubu

L’ex-directeur adjoint de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan, Maxime Thiébaut et le secrétaire général adjoint de Debout la France, Laurent Jacobelli, seront candidats aux législatives sous l’étiquette FN.

Un bon mouvement pour les deux nouveaux frontistes qui se sont vu octroyer la 4e circonscription de Saône-et-Loire pour le premier où Marine Le Pen avait obtenu 43,65% des suffrages exprimés ainsi qu’un poste de vice-président de l’association fondée par Florian Philippot : « Les Patriotes ». Laurent Jacobelli, lui, est dévolu aux Bouches-du-Rhône à Gardanne où Marine Le Pen avait remporté 47,33% des suffrages.

« Je déplore ces départs, je les regrette profondément. Mais ça a le mérite de la clarté ! Ceux qui cherchent des postes montrent leur vrai visage !« , a confié Nicolas Dupont-Aignan.

news.yahoo

PARTAGEZ ! ...

Législatives : les proches de Philippot, en force dans un futur groupe FN

Published on mai 19, 2017 By €ric

Au Front national, les plus réalistes savent que les législatives s’annoncent moins favorables qu’annoncé et tablent désormais sur une quinzaine d’élus. Parmi les candidats investis dans les circonscriptions les plus «gagnables», les soutiens de Philippot sont largement représentés.

Après une présidentielle décevante, le Front national peut tout de même se réjouir d’avoir poursuivi sa progression constante en nombre de voix. Si le bilan de la défaite laisse poindre d’importantes divergences au sein du parti de Marine Le Pen, sur les sujets économiques et sociétaux notamment, les législatives occupent déjà l’esprit de nombreux responsables.

Le parti de Marine Le Pen sait que la tâche s’annonce tout de même compliquée: les mirages d’un groupe fort de 80 députés véhiculés par les plus optimistes ont vécu. Ces derniers se réjouiraient désormais de 30 à 40 sièges. Les plus réalistes, eux, tablent sur 15 à 20 sièges, «vraiment gagnables». Alors que Florian Philippot a menacé de quitter le FN en cas de changement de ligne, et que Marion Maréchal-Le Pen a pris sa retraite politique anticipée, une inconnue demeure: quels seraient les équilibres entre ces têtes d’affiche des deux grandes tendances du parti au sein d’un futur groupe parlementaire FN?

En janvier dernier, l’Ifop réalisait pour le Figaro une analyse inédite sur les rapports de forces internes au FN. L’aile menée par Marion Maréchal-Le Pen sur une ligne libérale en économie, conservatrice en société, et identitaire, était préférée par 52% des frontistes interrogés. L’aile représentée par Florian Philippot, hostile à l’Euro et l’Europe, interventionniste, moins radicale sociétalement, avait obtenu 29 % de soutiens.

Les 19% restants avaient déclaré refuser de trancher et n’avoir de préférence que pour Marine Le Pen, qualifions-les de «non alignés». Depuis, le dispositif dirigeant du FN s’est trouvé fragilisé: de nombreuses voix reprochent notamment à Florian Philippot et à ses soutiens d’avoir monopolisé le parti, sa ligne et la candidate, en incarnant pourtant une tendance minoritaire. Les mêmes craignent que «les philippotistes» ne soient surreprésentés parmi les candidats dans des circonscriptions gagnables. […]

Le Figaro

Merci à Valdorf

PARTAGEZ ! ...