Tag Archive

Seine-Saint-Denis : faute de bénévoles, les Restos du Cœur sont contraints de jeter des centaines de repas

Published on février 28, 2017 By €ric

Les sept camionnettes, qui sillonnent la Seine-Saint-Denis, distribuent 500 repas quotidiens. Il faut au moins deux bénévoles par véhicule, soit 14 personnes. Malheureusement, les nouveaux bénévoles font défaut.

D’emblée, il insiste pour faire publier son numéro de portable* dans le journal. « Ce n’est pas grave si je reçois plein de coups de fil, au contraire, si ça marche, tant mieux ! », souffle Jean-Paul Robin, plus connu sous le surnom de « Jeannot » dans la grande famille des Restos du Cœur. A 76 ans, ce retraité — qui dirige depuis dix ans les équipes des maraudes que l’association effectue chaque soir dans le département — lance un cri d’alarme pour recruter de nouveaux bénévoles. Faute d’effectifs suffisants, ses équipes sont obligées de jeter une partie des repas ou des denrées périssables qu’elles récupèrent auprès d’organismes volontaires.

« Nos sept camionnettes, qui sillonnent la Seine-Saint-Denis, distribuent 500 repas quotidiens à nos bénéficiaires. Il faut au moins deux bénévoles par véhicule, soit 14 personnes. Les soirs où les effectifs sont incomplets, nous sommes obligés d’en laisser une au parking. Cela arrive entre 20 et 50 fois par mois et équivaut à des centaines de repas ou de denrées jetées faute d’être consommées à temps », déplore cet ancien imprimeur, qui travaille gratuitement cinquante heures par semaine pour gérer les maraudes.

Celles-ci sont différentes des distributions de nourritures organisées en journée au sein des locaux de l’association. « Le soir, on donne des repas chauds à tout le monde sans demander aucun justificatif », décrit-il. Les équipes partent à la rencontre des sans-abri sur leur lieu de vie ou stationnent à un endroit stratégique, où elles savent qu’on les attend. « Près de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis, on accueille environ une centaine de personnes à chaque fois », raconte Jeannot. […]

Le Parisien

Merci à Dominique

PARTAGEZ ! ...

Porc : le succès du bio

Published on février 27, 2017 By €ric

[unable to retrieve full-text content]

La filière du porc bio ne connaît pas la crise. Elle comprend aujourd’hui près de 400 agriculteurs.

Cet article Porc : le succès du bio est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

États-Unis : les nouveaux visages de l’immigration

Published on février 27, 2017 By €ric

[unable to retrieve full-text content]

Depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, la politique d’immigration des États-Unis est en plein bouleversement. Décryptage et détails avec Harold Hyman.

Cet article États-Unis : les nouveaux visages de l’immigration est apparu en premier sur Fdesouche.

PARTAGEZ ! ...

Intermarché accepte d’acheter la viande française plus cher, l’UE dit non

Published on février 27, 2017 By Koba

Le groupe commercial est visé par une enquête de la Commission européenne pour avoir décidé d’acheter sa viande plus cher aux éleveurs français. Le motif ? Il s’agirait d’une entrave à la concurrence étrangère.

commission-européenne

Intermarché serait donc sous le coup d’une enquête de la part de la Commission européenne après s’être mis d’accord avec son concurrent, le groupe Leclerc, pour acheter la viande porcine française à un prix plancher. C’est en tout cas ce que le dirigeant du groupe, Thierry Cotillard, a révélé à Libération dans un entretien mis en ligne vendredi : «Sur le porc, l’été passé [en 2015], Intermarché s’était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (…). Mais ça n’a pas tenu. Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête».

Si le groupe français risque une amende qui pourrait atteindre 5% de son chiffre d’affaires annuel, il se prépare toutefois à signer un contrat de cinq ans «avec une vingtaine de producteurs partenaires», leur garantissant un prix minimum d’1,50 euro le kilo. Le dirigeant d’Intermarché ajoute ne pas avoir «mis de prix plafond. C’est-à-dire que si ça monte à 1,80 euro, on paiera 1,80 euro».

Cette nouvelle révélation sur le rôle joué par Bruxelles dans la baisse des prix de vente de la viande survient alors que les agriculteurs mènent de nombreuses actions en France pour dénoncer le manque de rentabilité et la politique européenne dans leur secteur.

RT

PARTAGEZ ! ...

Starbucks veut embaucher des réfugiés, son image de marque en prend un sacré coup

Published on février 26, 2017 By Gaston

L’image de marque de Starbucks a fortement chuté depuis que l’entreprise a annoncé son intention de recruter des réfugiés.

Le graphique ci-dessous montre l’image de la marque établie par YouGov [société internationale d’études de marché] depuis octobre de l’année dernière. La flèche rouge indique le moment où Starbucks a annoncé son intention d’embaucher 10 000 réfugiés.

La marque Starbucks en a pris un sacré coup depuis que la société a annoncé son plan d’embaucher 10 000 réfugiés dans le monde au cours des cinq prochaines années, en réponse au décret de Donald Trump destiné à empêcher les réfugiés d’entrer aux États-Unis.
L’indice de confiance des consommateurs envers le géant du café a diminué de deux tiers depuis fin janvier, selon YouGov BrandIndex.

». […] Dans le cas de Starbucks, la perception des consommateurs est encore globalement positive, mais sensiblement inférieure à ce qu’elle était avant que le PDG Howard Schultz publie une lettre ouverte présentant les projets de l’entreprise pour donner des emplois aux réfugiés.

[…]

(Traduction Fdesouche)

Source

PARTAGEZ ! ...

Ile-de-France : un trafic de médicaments entre la France et le Vietnam démantelé

Published on février 26, 2017 By perubu

Depuis au moins un an, un couple de Vietnamiens avait monté une escroquerie au préjudice des Caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne pour un montant global de 150 000 €, dont 78 000 € pour le département. 430 pharmacies et 22 médecins ont été victimes d’un couple vietnamien qui avait mis en place un trafic de médicaments. Leur trafic s’est arrêté jeudi matin dans un hôtel de Roissy-en-France (Val-d’Oise).

Cet ancien pharmacien et cette ancienne préparatrice en pharmacie ont tiré profit de leur connaissance du système pour se procurer des médicaments à l’aide d’ordonnances falsifiées. 430 pharmacies et 22 médecins, basés en majorité à Paris, ont été victimes du couple ces derniers mois. Après avoir récupéré les médicaments, les époux les transmettaient à des stewards et hôtesses de l’air de la compagnie Vietnam Airlines. Ceux-ci étaient ensuite chargés d’emporter les médicaments au Vietnam.

Pris en filature lundi dernier par les policiers de Chessy et des membres de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), le couple a été surpris en flagrant délit jeudi matin à 9 h 40 alors que la femme remettait des médicaments à deux stewards de la compagnie. Son mari a été interpellé à bord de son véhicule stationné sur le parking de l’hôtel. Au cours des perquisitions dans l’hôtel et au domicile du couple à Chessy, les enquêteurs ont trouvé 15 000 € en liquide, un sac de médicaments et pour 6 000 € de maroquinerie de luxe. Le couple et les deux stewards seront déférés samedi matin devant le tribunal de grande instance de Meaux.

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...