Italie : le programme commun M5S-Ligue prévoit de transférer vers les expulsions une partie du budget consacré chaque année à l’accueil des migrants

Avant même l’arrivée du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue au pouvoir en Italie, le gouvernement de centre gauche sortant a déjà largement fermé la frontière maritime, au prix d’arrangements controversés. Mais les expulsions massives promises s’annoncent comme un défi bien plus délicat.

Le programme commun M5S-Ligue prévoit de transférer vers les expulsions une partie des 4,2 milliards d’euros consacrés chaque année à l’accueil.

Le programme commun du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et de la Ligue (extrême droite) affirme en effet la volonté d’accélérer l’examen des demandes d’asile et d’expulser systématiquement les déboutés comme les quelque 500.000 clandestins installés en Italie. Au rythme actuel des expulsions — 6.514 en 2017 selon le ministère de l’Intérieur –, cela prendra plus de 75 ans, ont relevé les médias italiens.

Rome peine en effet à obtenir le feu vert des pays d’origine et l’Italie ne compte qu’une poignée de centres de rétention. Mais le programme commun prévoit déjà d’en établir de nouveaux, de porter à 18 mois la durée maximale de rétention et de transférer vers les expulsions une partie des 4,2 milliards d’euros consacrés chaque année à l’accueil.

Quant à stopper le flux depuis la Libye, c’était déjà la priorité de Marco Minniti, un ancien communiste passé par les services secrets devenu ministre de l’Intérieur en décembre 2016 et qui a réussi à faire chuter les arrivées de 80 % depuis la mi-juillet. […]

Le Point

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Belgique : deux camionneurs polonais grièvement blessés après avoir été poignardés par trois migrants clandestins qui tentaient de s’introduire dans leurs véhicules

Un camionneur polonais paralysé au visage après avoir été poignardé par des immigrés clandestins à Blankenberge.

Deux routiers polonais ont remarqué mercredi soir que trois migrants ont tenté de s’introduire dans leurs camions. Les trois agresseurs ont commencé à leur jeter des pierres. Peu de temps après, les Polonais ont été attaqués et ont reçu divers coups de couteau au niveau du visage et sur le corps. Ils ont été transférés à l’hôpital. Ils sont grièvement blessés. L’une des victimes a le visage paralysé et devra suivre une longue réhabilitation.

Les trois agresseurs ont fui et n’ont pas encore été retrouvés.

hln.be

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Eurovision : la victoire de « Mercy » serait « un message fort envoyé à nos gouvernants », lance SOS Méditerranée

« Cette chanson et ce bébé, c’est un symbole d’espoir, un ambassadeur de tous ces enfants que la mer a pris », explique, samedi sur franceinfo, la présidente de l’ONG.

Le duo français « Madame Monsieur » va présenter sa chanson « Mercy« , au concours de l’Eurovision 2018, samedi 12 mai. Elle raconte l’histoire d’une migrante nigériane, née l’an dernier sur l’Aquarius, un bateau humanitaire de SOS Méditerranée. Invitée de franceinfo samedi, la présidente de l’ONG, Fabienne Lassalle, voit dans « ce bébé sauvé au milieu de toute cette horreur et de tout ce drame qui se joue en Méditerranée » la possibilité de « faire savoir, d’abord aux Français qui ont choisi cette chanson, et maintenant aux Européens (…) le drame qui se joue en Méditerranée et le besoin que l’on a d’agir pour mettre fin à ces naufrages« .[…]

« Près de 13% des femmes accueillies à bord de l’Aquarius » sont enceintes, et en deux ans d’opérations en Méditerranée, « cinq bébés sont nés à bord du bateau« .[…]

Franceinfo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Toulouse(31): Les tentes de réfugiés albanais se multiplient à Saint-Cyprien

Depuis plusieurs jours, elles font partie du paysage de l’avenue Étienne Billères, proche de la Patte d’Oie. Quatre tentes, installées à même le trottoir, juste devant l’entrée de la veille sociale, structure municipale en charge de l’orientation sur les questions d’hébergement, où se pressent chaque jour des centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile. Les habitants des tentes le sont aussi. La préfecture de Haute-Garonne a recensé deux familles -avec cinq enfants- l’une primo arrivante, l’autre qui était hébergée à l’hôtel par l’État jusqu’au 22 février dernier, et aurait refusé une orientation vers un centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Tous sont Albanais.

Les Albanais figurent parmi les cinq premières nationalités dans les chiffres de demande d’asile à Toulouse. Des chiffres qui, selon la préfecture, ont «très fortement augmenté» en 2017 par rapport à l’année précédente. En 2016, l’Albanie était devenue le premier pays d’origine pour les demandeurs d’asile en France, avec 7 432 demandes enregistrées par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.[…]

Dans la cité, les habitants parlent d’une collaboration paisible, même si l’on sent poindre quelques tensions. «Des tentes, il y en a depuis plus d’un an ici, raconte un locataire. Mais il y a une semaine, une nouvelle vague d’habitants est arrivée.» Il parle d’immigration économique, évoque aussi un pays qui n’est pas en guerre[…]

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Vous en avez marre de ces pubs ? Faites-un don ou abonnez-vous… Fdesouche n’est pas un service public. Pas le site d’un parti. Pas un site de promotion personnelle. Mais un site animé par des gens comme vous, bénévoles, qui sacrifient leur vie personnelle, leur temps pour vous rendre un service en faisant de la veille et en vous fournissant gratuitement une revue de presse. Ce travail à un coût. Comme vos dons et abonnements sont inférieurs à celui-ci, nous n’avons dû trouver d’autres solutions. Quand les dons et abonnements nous permettrons de couvrir nos frais, nous retirerons ces pubs. Encore merci à ceux qui nous aident.

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Migrants: le Conseil constitutionnel va statuer sur la notion de « fraternité »

C’est une « victoire d’étape » pour les militants associatifs de la vallée de la Roya, qui viennent en aide aux migrants à la frontière franco-italienne: le Conseil constitutionnel sera appelé à se prononcer sur le principe de fraternité, a tranché mercredi la Cour de cassation.

La plus haute juridiction française a décidé de renvoyer aux « sages » de la rue de Montpensier, le Conseil constitutionnel, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur deux articles du Code de l’entrée et du séjour des étrangers. La Cour relève « le caractère nouveau » de cette question – une des conditions de sa transmission – en ce qu’elle questionne « la fraternité », « qualifiée d’idéal commun par le préambule de la Constitution du 4 octobre 1958 », dans une décision consultée par l’AFP.

Deux articles attaqués par des militants

« C’est une victoire d’étape dans le combat que mène Cédric Herrou », a réagi Patrice Spinosi, avocat de cet agriculteur devenu le symbole de la défense des migrants de la vallée de la Roya. Cédric Herrou et un autre militant, Pierre-Alain Mannoni, ont été condamnés en 2017 par la cour d’appel d’Aix-en-Provence: le premier à quatre mois de prison avec sursis pour avoir fait passer la frontière à environ 200 migrants et en avoir accueillis chez lui, et le second à deux mois avec sursis, pour avoir accompagné à une gare trois Érythréennes. […]

L’express

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Vous en avez marre de ces pubs ? Faites-un don ou abonnez-vous… Fdesouche n’est pas un service public. Pas le site d’un parti. Pas un site de promotion personnelle. Mais un site animé par des gens comme vous, bénévoles, qui sacrifient leur vie personnelle, leur temps pour vous rendre un service en faisant de la veille et en vous fournissant gratuitement une revue de presse. Ce travail à un coût. Comme vos dons et abonnements sont inférieurs à celui-ci, nous n’avons dû trouver d’autres solutions. Quand les dons et abonnements nous permettrons de couvrir nos frais, nous retirerons ces pubs. Encore merci à ceux qui nous aident.

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire


Solution 2 : S’abonner avec paypal

Option A : paiement mensuel

Option B : paiement hedomadaire


Solution 3 : Faire un don par chèque

Chèque à l’ordre d’Esprit de Clocher

Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France


Solution 4 : Faire un don en Bitcoin

Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4


PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Versailles (78): un vendeur à la sauvette renversé par la police, l’IGPN saisie

L’inspection générale de la police (IGPN) a ouvert une enquête pour « homicide involontaire » après la mort d’un vendeur à la sauvette renversé par un fourgon de police alors qu’il tentait d’échapper à un contrôle.

Ismaëla Deh, 58 ans, vendait sans autorisation des souvenirs bon marché à la foule de touristes […]

Dimanche 29 avril, il a pris la fuite en courant pour échapper à un contrôle d’identité. Poursuivi par deux fonctionnaires à pied et un fourgon dans une rue non loin du château, il a « traversé la route subitement » devant le véhicule qui n’a pas pu l’éviter, selon la police.Le lendemain soir, il a succombé à ses blessures dans un hôpital parisien.

« Il faut que justice soit faite »

La victime, de nationalité sénégalaise, avait commencé à vendre sur la place d’Armes, devant le Château de Versailles, depuis « deux, trois mois », estiment les autres vendeurs interrogés par l’AFP. Selon sa soeur, Aïssata, Ismaëla Deh était en France depuis dix-huit ans mais n’avait pas de titre de séjour. Il a longtemps été plongeur dans des restaurants, faisant des allers-retours saisonniers entre Cannes et Mantes-la-Jolie (Yvelines), où vit sa famille depuis quarante ans, dit-elle.

Marié, il était père de 8 enfants au Sénégal. « La France a tué leur père », s’emporte-t-elle, « très en colère ». « Un enfant de tirailleur sénégalais tué en France, c’est une honte pour la France », lance-t-elle. Mercredi matin, elle a rejoint les vendeurs sur les lieux du drame pour un moment de recueillement. Une partie d’entre eux ne sont pas allés travailler ce jour-là et tous vont se cotiser pour aider financièrement la famille.

Ils sont un petit groupe à venir de toute la région parisienne tous les jours sauf le lundi, jour de fermeture du château, du matin au soir, pour « gagner pas beaucoup, de quoi manger ».  Pour la plupart sénégalais, ils vivent dans des appartements, des foyers, loin de leur famille restée à Dakar ou dans des villages.

« On est des êtres humains, pas des animaux »

[…]Les policiers qui sont intervenus dimanche appartenaient de fait à des effectifs départementaux, envoyés ponctuellement en renfort sur certaines agglomérations. Les policiers de Versailles, « ils nous connaissent tous », mais « les ‘calots’, ils sont trop agressifs », regrette Fall, l’un des plus anciens vendeurs.

« On est des êtres humains, pas des animaux, et on est responsables ». « On a mal. On est vraiment attristés. On ne veut plus que ça se répète », mais « on n’est pas agressifs », insiste Abdou, qui veut surtout « que la justice fasse son travail ».

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Immigration : Utopia 56 estime que l’« on vit une crise de l’accueil migratoire dans cette Europe »

Un abandon. C’est ainsi que Yann Manzi perçoit l’inactivité de la France face à la vague migratoire qu’elle connaît actuellement. Pour le co-fondateur de l’association Utopia 56, la France est un pays riche qui ne « prend pas sa part » de misère humaine. Alors il a décidé, avec son fils, de tendre la main à tous ceux qui viennent de loin et espèrent trouver un refuge dans l’Hexagone. 

Tous les matins, Yann Manzi et les autres bénévoles de l’association procèdent à une distribution de petit-déjeuners. Ils seraient ainsi près de 400 réfugiés sans-domicile à se rendre dans le local d’Utopia afin de manger à leur faim. Les migrants sont installés dans un camp de fortune à proximité du canal Saint-Denis. Une zone inconfortable qui bénéficie de conditions sanitaires catastrophiques.

Face à cette misère humaine, Yann Manzi déplore la non-volonté d’aider les migrants. « Tout le monde y va de sa surenchère dans le non-accueil de ces populations.« , d’après lui. D’ailleurs, pour l’homme, l’Europe n’est pas face à une crise migratoire mais à autre chose. « On peut imaginer qu’en fait, on ne vit pas une crise migratoire, on vit une crise de l’accueil migratoire dans cette Europe.« , achève-t-il.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Démantèlements et affrontements entre migrants et CRS à Calais

Depuis l’opération menée mercredi matin, les démantèlements s’enchaînent. Les migrants qui s’étaient installés rue des Verrotières, à Calais, ont été délogés par la police, ce vendredi 4 mai au matin. Au total, 20 tentes ont été retirées selon la préfecture du Pas-de-Calais. L’association Salam, de son côté, précise que huit camions de CRS ont été mobilisés pour cette opération, ainsi que trois camions de déblayage et un van de la Police aux frontières.

Mais c’est en début d’après-midi que les esprits se sont échauffés. Aux alentours de la rue des Huttes et de la rue des Mouettes, non loin du démantèlement de la matinée. Les CRS ont fait l’objet de tirs de projectiles provenant d’une cinquantaine de migrants, selon la préfecture. Ils se sont ensuite rapidement dispersés et la situation est revenue au calme.

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Vesoul (70): deux migrants guinéens en cours d’expulsion vers l’Italie

[embedded content]

Deux jeunes hommes originaires de Guinée dormiront ce soir au centre de rétention de Metz. Ils étaient arrivés l’été 2017 en Europe par l’Italie. Ces migrants sont sous le coup de la procédure dite Dublin. Une impasse intolérable pour les associations.

Emotion et impuissance. En ce 1er mai 2018, le collectif d’aide et de défense aux migrants est venu accompagner les deux migrants devant le commissariat de Vesoul. Le Préfet de Haute-Saône a prononcé leur expulsion du territoire français.

Les deux jeunes hommes étaient arrivés en août 2017 en France, ils avaient trouvé refuge en Haute-Saône comme 37 autres exilés soutenus par le collectif

La loi est à la fois simple et complexe. Selon le règlement Dublin, un seul État est responsable de l’examen d’une demande d’asile dans l’Union européenne. C’est le pays par lequel le migrant est entré. En l’occurence, l’Italie pour ces deux ressortissant guinéens. Hors l’Italie s’est contentée d’après les migrants de prendre leurs empreintes, avant de les renvoyer à la rue.

En raison du règlement Dublin, la France ne peut donc aujourd’hui recevoir et étudier la demande d’asile de Sékouba et son ami.

Une impasse inhumaine : « Dublin est une fabrique à clandestins »

Pour Sabine Schlosser, membre du collectif d’aide et de défense des migrants de Haute-Saône la situation est ubuesque. 39 migrants hébergés au centre d’accueil et d’orientation d’Échenoz-la-Méline et Navenne (70) ont déposé plainte le 24 mars contre l’Italie pour traitement inhumain et dégradants. La plainte n’est pas encore instruite par la justice française. Et la France, le Préfet les renvoie aujourd’hui en Italie, s’interroge Vanessa Touré. « Arrivés en Italie, ils ne pourront pas déposer une demande d’asile. Ils vont à nouveau être jetés à la rue, et ils vont revenir en France comme clandestins. C’est une impasse » déplore la jeune femme en dénonçant l’attitude de la Préfecture de Haute-Saône.

Les deux migrants guinéens expulsés ce 1er mai de Vesoul devraient être renvoyés ces prochains jours vers l’Italie.

Franceinfo

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Deux pilotes français achètent un avion pour sauver des migrants en Méditerranée

En investissant toutes leurs économies, les deux hommes se sont offert un petit avion afin d’aller repérer les canots en perdition au large de la Libye. Première mission le 2 mai.

Avec Benoît Micolon, 35 ans, ils veulent devenir les yeux de la mer. Les deux Français, qui se sont connus sur les bancs de l’école de pilotage en 2006, viennent d’investir la totalité de leurs économies – soit 130 000 euros – pour s’offrir le Colibri, l’avion qui sauvera des vies. « Il y a urgence à assister les navires ONG en repérant les canots et en les leur signalant en même temps qu’au MRCC, l’organisme officiel italien qui gère les sauvetages », rappelle José Benavente.

« Vraiment utiles, tout de suite »

Pragmatiques, les deux fondateurs de Pilotes volontaires savent que la capacité de repérage depuis un avion qui survole les eaux à basse altitude est cent fois supérieure à une observation depuis le pont d’un navire. Ils savent aussi que cet appui aérien manque cruellement aujourd’hui en Méditerranée et que durant le premier trimestre 2018, quelque 500 personnes ont encore péri au large des côtes libyennes, selon l’Organisation internationale pour les migrations.[…]

Le Monde

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture