Tag Archive

La veuve de Michel Renaud poursuit son combat contre Charlie Hebdo

Published on mars 28, 2017 By Francois

La veuve de Michel Renaud, tué dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, a déposé une nouvelle plainte contre l’hebdomadaire pour « abus de confiance aggravé », après le classement sans suite d’une première procédure, a indiqué mardi de sources concordantes.

Gala Renaud estime que la promesse de dirigeants ou ex-dirigeants de Charlie Hebdo d’attribuer aux familles des victimes les recettes du numéro post-attentats – estimées entre 10 et 12 millions d’euros – n’a pas été tenue.

Le Figaro

Merci à Lilib

PARTAGEZ ! ...

Manifestation des islamistes antioccidentaux de la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne devant la municipalité contre la fermeture du lieu de culte

Published on mars 26, 2017 By islamineurope

Depuis quelques décennies, la banlieue parisienne est gangrénée progressivement par les idéologues de l’Islam radical.
Les islamistes s’expriment ouvertement dans les plus grands lieux de culte musulman en France, parmi lesquels on compte la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne et son école coranique dirigée par l’Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC), située rue d’Estienne d’Orves en plein centre-ville.
En activité depuis 2013, l’association de la Mosquée de Clichy-la-Garenne s’est illustrée dernièrement en invitant des prédicateurs politiques antioccidentaux, tel l’imam tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui fait publiquement de l’incitation à la haine et au meurtre, en appelant les Fidèles Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamed.

–                                                      Manifestation des islamistes antioccidentaux de la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne devant la municipalité contre la fermeture du lieu de culte dans Politique 380688MosqueClichyBchirBenHassen2

–                                                994172MosqueClichyBchirBenHassen3 Anouar Kbibech dans religion

Le 24 juin 2016, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui appelle les Musulmans à tuer les caricaturistes du Prophète Mohamedest invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne pour donner une conférence (hard-copy).

–                                           774303MosqueClichyLarbiKechat Béchir Ben Hassen

Le 29 janvier 2017, c’est l’islamiste radical Larbi Kechat, proche de la mouvance de l’organisation politique des Frères Musulmans (UOIF), qui est invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.
Larbi Kechat est le recteur de la Mosquée Addawa dans le XIX arrondissement de Paris dans laquelle sont invités des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, connue pour être aussi la Mosquée fréquentée par les frères Kouachi, les terroristes Musulmans qui ont commis les attentats contre les caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

Image de prévisualisation YouTube

Le 7 septembre 2015, le maire LR Rémi Muzeau s’engage auprès de la communauté musulmane et devant huissier de justice, à construire une nouvelle Mosquée si il est élu, au mépris de la loi 1905 de séparation du culte et de l’État.
Les Musulmans considèrent comme une trahison la décision unilatérale prise par la municipalité de fermer la Grande Mosquée du centre-ville pour la transformer en médiathèque, et de les orienter désormais vers un nouveau lieu de culte, pris en charge par la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF), en périphérie de la ville.

Image de prévisualisation YouTube

Pour protester contre cette décision de fermeture, plusieurs manifestations sont organisées devant la municipalité de la ville, comme ici le 26 novembre 2016, où les Musulmans se disent stigmatisés et victime de racisme.

Image de prévisualisation YouTube

Le 22 mars 2017, la Mosquée de Clichy-la-Garenne d’Estienne d’Orves est évacuée par les CRS, le lieu de culte est officiellement fermé.

Les organisations islamistes sont également en première ligne pour récupérer cet évènement, afin d’inciter les Musulmans à la haine de l’Occident. Marwan Muhammad, porte-parole du Comité Contre l’Islamophobie en France (CCIF), officine de l’organisation anti-occidentale et antisioniste des Frères Musulmans, vient personnellement endoctriner les masses musulmanes. Extrait de son intervention lors de la nouvelle manifestation organisée devant la mairie de Clichy-la-Garenne le 24 mars 2017, pour réclamer la réouverture du lieu de culte :

–                                                    820689MosqueClichyprirederue CCIF

Image de prévisualisation YouTube

Prière de rue islamique devant la municipalité de Clichy-la-Garenne pour intimider le maire de la ville le 24 mars 2017 : « ALLAH AKBAR ! »

Image de prévisualisation YouTube

Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, invective les Musulmans de Clichy-la-Garenne : on veut vous forcer à prier devant les poubelles.

« Grandir à Clichy n’a jamais été un problème en étant Musulman. Et je ne pensais pas qu’un jour on se retrouverait comme ça aujourd’hui devant la place du marché à se demander « Où est passée la Mosquée ? » Cet acte là, vous connaissez le travail que l’on fait au quotidien, n’est pas un acte islamophobe comme ceux que l’on a à gérer d’habitude, un cas d’agression, un cas de discrimination, où il suffit d’envoyer des juristes pour résoudre le dossier.
Et pourtant c’est un cas qui raconte la condition musulmane. C’est un cas qui raconte la façon dont des citoyens à part entière, deviennent entièrement à part, tout simplement parce qu’ils sont Musulmans. Et à eux, on peut envoyer des cars de CRS pour les déloger de leur Mosquée. À eux on peut les balader avant et après les élections en leur faisant des promesses bidons. A eux, on peut dire que ce sont des délinquants quelque part, qui sont nés et qui ont voulu prier dans la rue, comme si quelqu’un d’entre nous c’était levé ce matin en disant : « Tiens, j’ai envie de bloquer la circulation, j’ai envie de prier dans la rue, parce que j’ai rien d’autre à faire de ma vie. ». On ne se bat pas ici pour demander une Mosquée à Clichy, on a une Mosquée à Clichy. On ne se bat pas ici pour dire que nous on est des gens indignes, on voudrait conquérir notre dignité. Nous sommes des êtres humains dignes, pleins de dignité.
Et c’est pour ça que vous voyez des gens avec des gilets jaunes ici, vous entendez l’imam, vous entendez les responsables de l’association vous dire que l’on n’est pas content d’être là. On n’est pas content d’être dans un conflit avec la mairie, on n’est pas content de bloquer le passage ou d’être en train de se dire « Tiens, laisser les gens entrer au MacDonald, laissez les gens passer derrière », ce n’est pas quelque chose que les Musulmans et les Musulmanes ont voulu. Mais c’est quelque chose qui est convoqué par une situation où traiter les Musulmans comme ça, ça passe en 2017. Et ça, ça passe plus. Ça ne passe plus !
Donc, encore une fois, la question n’est pas de savoir si oui ou non il va y avoir un lieu de culte musulman à Clichy, il y a un lieu de culte musulman à Clichy, juste ici à 200 mètres, rue d’Estienne d’Orves. La question est comment est-ce qu’on va s’organiser pour que la pratique du culte musulman à Clichy demeure quelque chose de possible, demeure quelque chose qui se fait dans des conditions dignes !
Alors j’entends dire qu’il y a une salle de prière qui est de l’autre côté, je suis désolé, je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas envie de prier entre une décharge et une casse. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas envie d’emmener mes enfants et de dire « voilà ta place. Ta place n’est pas dans le centre-ville avec tes concitoyens, avec tes co-religionnaires, avec les gens avec lesquels tu vis au quotidien, ta place est là où on ne te voit pas. Ta place, elle est à côté de la poubelle. » Je ne dirai pas ça ni à mon fils, ni à ma fille, parce qu’il existe un seuil de dignité en dessous duquel l’être humain ne descend pas. »

Les Musulmans de France seraient traités comme des être indignes, des délinquants, discriminés et persécutés par les CRS et les institutions de l’État et forcés de prier près des poubelles, (on parle d’une Mosquée toute neuve offerte clé en main par le maire de la ville !). Marwan Muhammad créé ainsi dans la communauté musulmane, comme il en a l’habitude dans ses prédications, un ressentiment de rejet contre un pays hostile qui n’accueillerait pas les Musulmans à leur juste valeur, ce qui ne peut que générer à long terme, les conditions d’une guerre civile entre Musulmans et non-Musulmans.
À aucun moment Marwan Muhammad ne remet en cause la venue de prédicateurs fondamentalistes à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.

–                                            551715MosqueClichyMarwanMuhammad charia

Marwan Muhammad veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

–                                    634947MosqueClichyinaugurationcentreislamique Charlie Hebdo

En autorisant l’ouverture d’une Mosquée radicale à Clichy-la-Garenne, le maire LR Rémi Muzeau à mis les doigts dans un engrenage dont il n’arrive plus à se sortir.
Le 27 mai 2016, Rémi Muzeau (2ème en partant de la gauche) inaugurait le nouveau centre islamique de la FNMF en présence de Anouar Kbibech (1er à gauche), l’islamiste radical marocain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

PARTAGEZ ! ...

L’université Lille 2 déprogramme la lecture-spectacle du livre posthume de Charb

Published on mars 26, 2017 By Francois

« Ce n’est pas ma philosophie, ma philosophie c’est d’ouvrir les portes. Mais j’ai craint les débordements, le climat et l’ambiance sont si lourds. Je sais qu’on est un peu complice en agissant de la sorte et ça m’emmerde, mais j’ai préféré annuler ou plutôt reporter. Ce qui est une facilité de vocabulaire, même si qui peut dire quelle sera la situation en septembre ou octobre ? »

Xavier Vandendriessche, président de Lille 2 assume avoir en responsabilité déprogrammé la lecture-spectacle du livre posthume de Charb, Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, qui devait être donnée ce mardi 21 mars à l’Antre 2, à Lille, une salle qui appartient à l’université. Le spectacle devait être suivi d’un débat auquel devait participer Marika Bret, DRH de Charlie Hebdo et à l’origine de l’assentiment des parents de Charb à la publication de ce texte, trois mois après la tuerie.

(…) La Voix du Nord

PARTAGEZ ! ...

Zemmour viré de itélé en 2014 : Luz, survivant de Charlie Hebdo, se sent-il ou non charlie ?

Published on février 3, 2017 By jeublan

France info | Tout et son contraire| 30-01-017
Dessinateur, humoriste et caricaturiste, Luz a principalement collaboré à Charlie Hebdo. Il était l’invité de Philippe Vandel
[embedded content]
Après l’attentat, tout le monde était Charlie, tous étaient pour la liberté d’expression, y compris la chaîne itélé qui l’avait manifesté publiquement. Quelques semaines plus tôt, ils avaient viré Eric Zemmour, parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec ses propos, est-ce que la liberté d’expression a des limites selon vous ?

PARTAGEZ ! ...

Scène dans le TER Rouen-Paris, racontée par Charlie Hebdo

Published on janvier 11, 2017 By Francois


 


 

PARTAGEZ ! ...

Non, on ne pouvait pas et on ne peut pas ne pas être Charlie

Published on janvier 9, 2017 By lionel

Le 7 janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo était décimée par deux djihadistes. Pour Fatiha Boudjahlat, comme être Charlie, c’est être français, il fallait imposer l’alternative : soyez Charlie ou quittez la France !

Le slogan « Je suis Charlie » fut créé, adopté et s’adressait aux vivants, nous unissait dans le deuil national autour de nos compatriotes. Certains refusèrent et ce slogan et ce deuil et le caractère national du deuil, sens de la mobilisation du 11 Janvier. Et au « Je suis Charlie » républicain, on opposa le « Je suis Charlie-Martel » des identitaires, et le « Je suis Charlie-Coulibaly » des indigénistes, et la lâcheté des accommodants, comme Jean-Louis Bianco qui écrit dans le fascicule L’Après-Charlie, destiné aux jeunes et aux enseignants, en réponse à l’interrogation de jeunes qu’il juge « légitime »: « Bien sûr, on peut ne pas être « Charlie » ! Cela fait partie de la liberté d’opinion. » Non, on ne pouvait pas et on ne peut pas ne pas être Charlie. On ne pouvait pas laisser la possibilité à des gens vivant avec nous de refuser une condamnation claire d’un droit à tuer. Cela ne relevait pas de la liberté d’opinion, tout comme le racisme, l’antisémitisme, l’apologie du terrorisme ne relèvent pas de la liberté d’opinion. Nous avons eu la bêtise de laisser l’indignation face à cette tuerie au bon vouloir des gens. Nous en avons fait un objet relevant de la liberté d’opinion. Nous avons eu tort.

C’est une alternative que nous aurions dû imposer et assumer : être Charlie et appartenir à la communauté nationale, ne pas l’être et s’en exclure.

(…) Soyez Charlie, ou quittez la France: voilà l’alternative ferme qu’il aurait fallu poser. Parce que Charlie portait les valeurs les plus universelles de la France: la liberté d’expression, la liberté de croire et de ne pas croire, la liberté de ne pas considérer comme sacré un homme, un dogme. Choisir de s’exclure du deuil national, c’était aussi s’exclure de la communauté nationale. Il est temps de demander de la cohérence à ces ennemis déclarés, de leur demander de joindre à la parole de haine, le geste du départ du territoire. Au lieu de cela, c’est l’inverse qui s’est produit: les médias, les intellectuels ont basculé dans la plus navrante des obséquiosités vis-à-vis des indigénistes et des islamistes. Le féminisme s’est perdu et a trahi les femmes: ce relativisme de la gauche-à-remonter-dans-le-temps, qui répond à l’exclusion des femmes d’une pratique normale des loisirs et de la circulation dans l’espace par des références aux cafés ouvriers du XIXème siècle, et aux bains habillés de 1900.

(…) Le figaro

PARTAGEZ ! ...