Tag Archive

« Offrir un passeport français à de vieux tirailleurs sénégalais est un geste de terrible condescendance »

Published on avril 18, 2017 By Robin

Le Monde – Notre chroniqueur dénonce la naturalisation concédée par François Hollande à une poignée d’hommes qui n’ont jamais choisi d’être colonisés.

La naturalisation, samedi 15 avril, de vingt-huit « tirailleurs sénégalais » afin de leur permettre d’avoir une fin de vie plus décente est un triste retour en arrière pour nos pays dans leur entreprise de décolonisation définitive. Après des décennies de diverses revendications, plaintes, pétitions, la France accorde enfin sa « reconnaissance » à une poignée de survivants africains de guerres auxquelles ils ne comprenaient rien et dans lesquelles, souvent, ils ne se sont pas engagés volontairement.

En naturalisant ces anciens combattants, François Hollande évoque leur retour dans la « nation française ». Faux. La France n’a jamais été la nation de ces hommes, elle s’est imposée à eux. Ces messieurs représentent pour notre génération le visage de ce que furent plusieurs siècles de négation de la dignité de l’homme africain par l’inique système de la colonisation, dont le caractère ou non de crime contre l’humanité a encore récemment fait polémique. Le travail de mémoire de la France est de faire face à ses propres démons en assumant enfin sa responsabilité sur tous les crimes commis, comme celui, justement, du massacre de tirailleurs démobilisés à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, en 1944.

Ce décret est une maigre pitance, une condescendance terrible de mépris pour une poignée de vieillards seuls et fragiles. François Hollande, qui a violé sa parole sur le vote des étrangers avant de promouvoir la déchéance de nationalité durant son mandat, vient instrumentaliser la misère de pauvres personnes âgées en guise de baroud d’honneur.
Une honte pour la France et pour l’Afrique

Cette naturalisation n’honore personne : ni la France qui s’en vante, ni les Africains qui s’en félicitent comme la réparation d’une vieille injustice.

La France n’a pas à offrir son passeport comme récompense à de vieux étrangers pris en otages sur son sol puisqu’un retour au pays leur ferait perdre de facto leur maigre pension. La France a mieux à accorder à ces gens : justice et dignité. Un document d’identité n’est pas une simple attestation de reconnaissance ni un certificat de bonne conduite, mais il est l’inscription pleine et entière dans l’histoire d’un pays et dans son destin. On ne devient pas Sénégalais ou Français pour arrondir ses fins de mois. […]
Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Bernard Lugan : «100 millions d’Africains veulent arriver en Europe»

Published on avril 17, 2017 By Francois

Bernard Lugan : «100 millions d’Africains veulent arriver en Europe» – Fdesouche


Accueil / Monde / Bernard Lugan : «100 millions d’Africains veulent arriver en Europe»


Par le 17/04/2017

[embedded content]

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

Méditerranée : 100 migrants africains en route pour l’Europe disparaissent dans un naufrage

Published on avril 14, 2017 By €ric

Méditerranée : 100 migrants africains en route pour l’Europe disparaissent dans un naufrage – Fdesouche


Accueil / Monde / Méditerranée : 100 migrants africains en route pour l’Europe disparaissent dans un naufrage


Par le 14/04/2017

[embedded content]

Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur
le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

Veuillez activer JavaScript pour voir les commentaires
Disqus.

PARTAGEZ ! ...

Libye : l’ONU dénonce des marchés où les migrants africains sont vendus comme esclaves

Published on avril 12, 2017 By €ric

L’Organisation mondiale pour les migrations dénonce l’existence de marchés aux esclaves en Libye et notamment dans le sud-ouest du pays. Des migrants sub-sahariens rescapés témoignent que ces marchés aux esclaves sont tenus par des Libyens avec l’aide de ressortissants ghanéens et nigérians.

[embedded content]

Le chef de mission pour la Libye de l’organisation mondiale pour les migrations, Othman Belbeisi, explique que les marchés se tiennent à ciel ouvert et qu’on peut y acheter un migrant pour quelques centaines d’euros…

PARTAGEZ ! ...

L’Afrique, un continent homophobe ?

Published on avril 10, 2017 By Tom

L’Afrique du Sud fait figure d’exception sur le continent, avec une législation autorisant le mariage et l’adoption aux homosexuels. Trente-trois pays criminalisent l’homosexualité et dans quatre d’entre eux – la Mauritanie, le Soudan, certains Etats du nord du Nigeria et des régions du sud de la Somalie –, la peine de mort y est encore appliquée. Certains pays prévoient des peines très sévères sans qu’elles soient forcément appliquées. A l’inverse, certains États n’ont pas les lois les plus extrêmes mais les appliquent durement. Mais la condition des homosexuels ne se résume pas aux lois existantes. Lynchages, viols de redressement et châtiments corporels sont fréquents en Afrique, alors qu’au sommet des Etats, on présente l’homosexualité comme une perversion importée de l’Occident.

Le Monde

(Merci à Jean de Chasteigner† )

Selon une étude réalisée par Afrobaromètre sur 33 pays du continent, 78 % des Africains préféreraient ne pas avoir de voisins homosexuels. pic.twitter.com/eznRnuwWOy

— Le Monde (@lemondefr) 10 avril 2017

PARTAGEZ ! ...

Burkina Faso : « Tu fais l’école du Blanc, tu iras en enfer ! »

Published on avril 9, 2017 By Koba

Le Burkina Faso à l’épreuve du terrorisme (1/6). Après l’assassinat d’un des leurs, les 1 667 professeurs de la province du Soum ont pris la fuite.

La confiance installée, Adama accélère le débit : « Je sais qu’il y a des gens qui se réjouissent de notre fuite. Des individus sont venus me voir pour me dire que je formais des bandits et que quand tu fais l’école du Blanc, tu n’es pas sûr d’aller au paradis, mais plutôt en enfer. »

Adama n’est pas le seul à avoir reçu des menaces. Déjà, avant la mort de Salif Badini, les enseignants de trois écoles ont vécu l’incursion d’hommes armés et cagoulés dans leurs établissements. « C’était le 25 janvier, dans les écoles de Pétéga, de Lassa et de Pelem-Pelem, au nord de Djibo, précise Angéline Neya, directrice régionale de l’éducation au Sahel. Les terroristes ont intimé l’ordre aux enseignants de ne plus enseigner le français aux élèves. Seulement l’arabe et le Coran. »

[…]

Le Monde

Merci à Domi

PARTAGEZ ! ...