Tag Archive

Paris : l’Institut du monde arabe présente les « trésors de l’islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar »

Published on mai 28, 2017 By €ric

Abonnement mensuel

Abonnement hebdomadaire

PARTAGEZ ! ...

Afrique du Sud : face à la sécheresse, on organise une cérémonie religieuse pour invoquer la pluie

Published on mai 27, 2017 By €ric

Les Sud-africains ont organisé jeudi 25 mai une cérémonie multiconfessionnelle rare au pied du massif de la Montagne de la Table pour prier pour l’arrivée de la pluie. La province de Cap-Ouest en Afrique du Sud a déclaré l’état de catastrophe naturelle à cause d’une sécheresse terrible, elle fait face à sa pire pénurie d’eau en 113 ans.

PARTAGEZ ! ...

OMS : nomination du premier Africain à la tête de l’institution

Published on mai 24, 2017 By €ric

Il veut réformer l’Organisation mondiale de la santé pour mieux l’adapter aux défis actuels. L’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus est le nouveau patron de l’OMS. Premier Africain nommé à la tête de cette organisation, il espère y reproduire le succès qu’il a remporté dans la réforme du système de santé de son pays, quand il était ministre de la santé.

[embedded content]

PARTAGEZ ! ...

« Dans l’inconscient des Magrébins, un « Nègre » reste un esclave, ils ne peuvent pas concevoir de Noirs chez eux »

Published on mai 18, 2017 By Koba

Construction du royaume zoulou, de l’Afrique du Sud, rapports de domination sont au cœur du premier roman de l’anthropologue spécialiste de l’esclavage.

Du fait de ce passé, le panafricanisme a-t-il jamais eu la moindre chance de se réaliser ?

« C’est une utopie ! Dans l’inconscient des Maghrébins, cette histoire a laissé tellement de traces que, pour eux, un « Nègre » reste un esclave. Ils ne peuvent pas concevoir de Noirs chez eux. Regardons ce qui se passe en Mauritanie ou au Mali, où les Touareg du Nord n’accepteront jamais un pouvoir noir. Les descendants des bourreaux comme ceux des victimes sont devenus solidaires pour des raisons religieuses. »

Vous faites le lien entre ce passé et les événements au Darfour, en Mauritanie ou en Libye. Vous constatez que la route transsaharienne de l’esclavage est aujourd’hui celle de l’émigration clandestine…

« Tout à fait. On retrouve des marchés d’esclaves en Libye ! Seul le débat permettrait de dépasser cette situation-là. En France, pendant la traite et l’esclavage, il y a eu des philosophes des Lumières, comme l’abbé Grégoire ou même Montesquieu, qui ont pris la défense des Noirs alors que, dans le monde arabo-musulman, les intellectuels les plus respectés, comme Ibn Khaldoun, étaient aussi des plus obscurantistes et affirmaient que les Nègres étaient des animaux. Aucun intellectuel du Maghreb n’a élevé la voix pour défendre la cause des Noirs. C’est pour cette raison que ce génocide a pu prendre une telle ampleur et que ça continue. Au Liban, en Syrie, en Arabie saoudite, les domestiques africains vivent dans des conditions d’esclavage. La fracture raciale est réelle en Afrique. »

Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Matthieu Chedid : « Je me sens plus en sécurité à Bamako qu’à Paris »

Published on mai 16, 2017 By €ric

Matthieu Chedid vient de sortir son sixième album studio, Lamomali, un disque dans lequel -M- dévoile son amour pour le Mali, aux côtés d’Oxmo Puccino, Fatoumata Diawara, Toumani et Sidiki Diabaté, père et fils, probablement les meilleurs de joueurs de Kora du continent africain.

[embedded content]

Si le Mali est en grande partie occupée par les jihadistes, qui ont interdit la musique, c’est pourtant à Bamako que -M- a donné son premier concert pour l’album Lamomali en janvier. « On m’a déconseillé de faire ce concert, explique le musicien. Il y a un danger partout dans ce sens-là tout est dangereux évidemment. Il y avait des militaires un peu partout à Bamako. On sentait une sécurité impressionnante et d’une certaine manière je me suis senti beaucoup plus en sécurité à Bamako qu’à Paris. » […]

Dans le clip d’Au bal de Bamako, on retrouve Matthieu Chedid et Oxmo Puccino dans une aventure digne de Very Bad Trip. On commence par la fin du clip avec la vision des deux hommes, en caleçon, dans le désert, en train de parler à un génie ; avant de remonter le fil de l’histoire jusqu’à leurs déboires en boîte de nuit. Après de multiples péripéties – ils se font voler leurs affaires, tombent en panne, puis avancent tant bien que mal avec un âne – ils se retrouvent dans ce paysage magnifique, le sourire aux lèvres : l’effet Bamako?

Le mot d’ordre souhaité par M est : « Qu’importe la couleur de ta peau, béni soit qui au Mali danse au son des balles. Bals de Bamako. » Une ode à la différence, mais aussi à l’espoir : celui de voir le pays se remettre des récents événements militaires au son de la guitare électrique et de la kora – un instrument typique de l’Afrique de l’Ouest, parfait mix entre la harpe et le luth.

France Info & Grazia

PARTAGEZ ! ...

Europe : que peut faire l’UE pour les migrants ?

Published on mai 15, 2017 By €ric

Les ministres des affaires étrangères européens sont arrivés à Bruxelles lundi matin pour une réunion de travail. Au menu : la stratégie de l’Union dans les domaines de la sécurité et de la défense. Le Conseil débattra notamment de la situation dans la Corne de l’Afrique avec la question des migrants dont le nombre ne cesse d’augmenter.

[embedded content]

PARTAGEZ ! ...