De l’origine du voile islamique, par Minona

Le Coran utilise le mot de voile pour désigner soit un rideau (hijab) à travers laquelle les hommes doivent discuter aux épouses de Mahomet afin de ne pas les voir directement (et cela ne concerne pas les autres femmes), soit pour désigner une mante (jilbab) que les musulmanes devaient ramener sur elle pour que les hommes les distinguent des femmes non-libres et ne les violent pas, soit un voile long sans doute ornemental à l’époque (khimâr) qui devait être ramené négligemment sur la poitrine ou le sexe selon la traduction du variante du verset 24.31 traduit par Sami Aldeeb

Les femmes de l’époque de Mahomet portaient des vêtements lâches et fendus qui pouvaient laissaient paraître l’entrejambe selon les mouvements de la femme. À la Mecque pré-islamique, les femmes tournaient nues autour de la Kaaba (associée d’abord à la déesse Astarté puis aux déesses Al-Lat, Al-’Uzza et Manat (lire sur les versets sataniques). Le pèlerinage n’est qu’une récupération.

Le tchadri à l’origine de la burqa (dont la forme « moderne » n’a que quelques décennies) était porté par les femmes des tribus afghanes pour se protéger des tribu ennemies qui venaient capturer des jeunes femmes. Le but était de les empêcher de distinguer les jeunes des vieilles et les belles des moins belles. Rien à voir avec la pudeur ou la religion.

Le niqab, quant à lui est antérieur à l’islam. Les hiérodules (prostituées sacrées rattachées à un temple) de plusieurs pays (Canaan, Sumer, Grèce, Rome) cachaient leur visage afin de préserver leur anonymat. Là aussi, rien à voir avec la pudeur ou la religion, surtout une religion patriarcale puisqu’elles puisque les hiérodules vouaient leur vie à une déesse (Asherat à Canaan par exemple).

À noter que le port du voile intégral est interdit à la mosquée et à lors du pèlerinage à la Mecque.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/04/13/le-coran-demande-de-couvrir-le-sexe-et-non-pas-la-tete/

Minona.

Tags: , , , , ,

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.