Coran Illégal

Quran-and-gun

Je tiens à faire part de mon étonnement que le Coran qui enseigne et prône le jihad ne soit pas interdit au moins en France.

En retraite de vie active, j’ai lu le Coran, comparé trois traductions, nombre de hadiths, l’Histoire de l’islam dont les guerres, l’esclavage africain, européen, les génocides islamiques, diverses études récentes basées sur les recherches scientifiques, archéologiques, ethnographiques sur les origines de l’islam et du Coran.

En lisant le Coran, ses sourates, ses versets, on constate nombre d’incitations à la haine et au meurtre, à des ségrégations diverses, à des comportements de type raciste, etc. envers les incroyants.

Sur les incitations à la haine et aux meurtres des non-croyants sous diverses appellations, (« infidèles », « transgresseurs », « effaceurs », « négateurs », « polythéistes », …), on peut lire par exemple les Sourates et versets : S2, v190-193 ; S4, v74, v89-91, v101 ; S8, v5-8, v12-20, v38-39, v55-58, v64-67 ; S9, v3-5, v28-29, v111, v123, S47, v4.

  • Soit constater des termes précis comme dans S2, v191 : « Tuez-les partout où vous les trouvez … »,
  • ou dans S4, v89 : « … Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! … »,
  • ou dans S5, v33 : « La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé … »,
  • ou dans S8, v12 : « … des infidèles. Frappez-les à la nuque ! Frappez-les sur les doigts ! »,
  • ou dans S8 v39 : « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout culte soit rendu uniquement à Dieu. … »,
  • ou dans S9, v123 : « Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage ! … », etc.

En prenant bien conscience que dans S8, v17 : « Ce n’est pas vous qui les avez tués ! C’est dieu qui les a tués ! ». (Un « dieu » tueur d’humains, par le « jihad » en particulier …).

En rapprochant les ordres du Coran de notre Code Pénal, Art. 222-17, 18, 18.1, 221 …, complément Art. a-221-5§6°, Art. R 625-7, (ou encore la loi de 1881, Art. 23, 24, …, ou celle du 1er juillet 1972, …), on comprend que le Coran et ses enseignements, auprès des enfants, des jeunes et adultes dans toutes les écoles coraniques et les mosquées en France devrait être interdit par nos lois.

Par exemple, voici des extraits du Code Pénal, les Art. 222-17, 18, 18.1, commentés par application au Coran :

  • Article 222-17 – (Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) : « La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
    La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. »
  • « Article 222-18 – (Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) : « La menace, par quelque moyen que ce soit, de commettre un crime ou un délit contre les personnes, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, lorsqu’elle est faite avec l’ordre de remplir une condition.
    La peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. »

Note : cette « menace, par quelque moyen que ce soit, de commettre un crime ou un délit contre les personnes …, est faite avec l’ordre de remplir une condition ». Cette condition est aussi exprimée dans le Coran : la condition est d’être « non-musulman », soit toutes les autres personnes : infidèles, non croyants, athées, transgresseurs, effaceurs, négateurs, hypocrites, impies, « ceux qui font la guerre à Dieu et à son prophète » S5-v33, (guerre armée, orale, écrite – caricatures-, de comportement ou de nourriture …).

  • Article 222-18-1 : « Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier alinéa de l’article 222-17 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 Euros d’amende, celles prévues au second alinéa de cet article et au premier alinéa de l’article 222-18 sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 Euros d’amende, et celles prévues au second alinéa de l’article 222-18 sont punies de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 Euros d’amende. Les mêmes peines sont encourues lorsque ces menaces sont proférées à raison de l’orientation sexuelle vraie ou supposée de la victime. »

Note : ces menaces, dans le Coran, sont commises en raison d’une « non-appartenance … à une religion déterminée … », ici l’Islam. (« Infidèles », non croyants, athées, transgresseurs, effaceurs, négateurs, « ceux qui font la guerre à Dieu et à son prophète », juifs, chrétiens, …).

Quant aux « prières », celle du vendredi dans les mosquées se termine par neuf imprécations :

  • O Allah ! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion ! (Amen),
  • O Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam ! (Amen),
  • O Allah ! Eparpille leur nation ! (Amen),
  • O Allah ! Disperse leurs troupes ! (Amen),
  • O Allah ! Détruis leurs édifices ! (Amen),
  • O Allah ! Fais périr leur récolte ! (Amen),
  • O Allah ! Rend orphelins leurs enfants ! (Amen),
  • O Allah ! Rend veuves leurs épouses ! (Amen),
  • O Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans ! (Amen) !

Ceci en langue arabe, dite langue « liturgique » selon nos critères judéo-chrétiens. Il ne semble pas non plus que cette « prière » hebdomadaire dans les mosquées soit compatible avec nos lois républicaines et laïques. Ni divers aspects des cinq « prières » journalières des musulmans.

Tout technicien, tout médecin sait que pour traiter un problème technique ou de vie humaine, il faut, en sus de traiter les symptômes, intervenir sur les causes pour essayer de solutionner au mieux le problème.

Aussi il conviendrait, me semble-t-il, que nos dirigeants de France interviennent vigoureusement pour faire appliquer d’abord le Code Pénal aux causes de toutes ces incitations qui sont contenues dans le Coran :

  • Incitations aux meurtres – menace de commettre un crime ou un délit – quels que soient l’outil utilisé et la manière, comme rappelé ci-dessus.
  • En appliquant le Code pénal aux incitations, aux ségrégations diverses, (femmes, nourriture), aux comportements de type raciste envers les kouffars, y compris différenciation par habillement (voile, burka, burkini, barbe longue, djellaba, etc) qui marquent une complicité tacite avec le jihad et la Charia de la « religion » Islam.

Application :

  • Mise en examen ou l’évacuation des imams de la plupart des mosquées dont celles rattachées à l’UOIF pour incitation à la haine et au meurtre, à la discrimination envers les non-croyants, les femmes, etc.
  • Interdiction de la vente et de la diffusion en France du Coran sous sa rédaction actuelle, ou exigence de suppression des versets et sourates du Coran contraires à nos lois, avant toute publication et diffusion en France. (cette disposition a été maintes fois appliquée à diverses publications).

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les musulmans qui se disent et s’affichent « modérés », (soit bien distanciés par rapport au jihad et à la charia), ou « intégrés », (nonobstant leur pratique de la Taqiyya), ou respectueux de la démocratie et des lois républicaines, ne devraient qu’approuver.

Dans l’attente et l’espoir des actions concrètes qui seront entreprises par les dirigeants de la France, gouvernants, élus, administration, épaulés par nos médias.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Georges Colléter pour Dreuz.info.

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments