“Blondes faciles” : une marque de bière accusée de sexisme

Les nouvelles bières d’une marque sud-africaine baptisées « Blonde facile » et « Brune légère » ont suscité la polémique, contraignant la marque à retirer toutes les étiquettes du marché.

Les excuses de la marque

La marque Vale a aussi été aussi pointée du doigt pour avoir baptisé une bière « Raven Porra », alors que « Porra » est une insulte faite aux personnes de descendance portugaise.
« Nous présentons nos excuses sans réserve », a déclaré Vale dans un message sur sa page Facebook. « Nous n’avons jamais eu l’intention de blesser ou porter préjudice à quiconque », a assuré la marque.
« En tant que pères, frères et maris, la médisance n’a jamais pas fait partie de notre identité et n’en fera jamais partie », a-t-elle ajouté.
« Nous sommes aussi conscients que notre première tentative d’excuses était maladroite », a ajouté la compagnie, qui avait dans un premier temps refusé de changer le nom des produits.

Des « appellations inclusives » à l’avenir

Vale s’est finalement engagé à retirer immédiatement toutes les étiquettes incriminées du marché et de choisir à l’avenir des appellations plus « inclusives ».
La fondatrice du blog sur la bière Craft Geek, Thandi Guilherme, a accusé Vale d’être « sexiste dans sa nouvelle gammes de bières ».
« La mauvaise publicité n’est pas toujours de la bonne publicité. Sexy n’est pas toujours sexiste. Apprenez la différence », a-t-elle écrit sur son blog, tout en donnant à Vale 101 conseils de marketing.

« Le mouvement #Metoo leur a totalement échappé »

« C’est comme si des gamins de 14 ans s’étaient vu confier la tâche » de trouver des noms pour des bières, a réagi Lucy Corne, une blogueuse qui chronique les aléas du secteur de la bière en Afrique du Sud.
« A l’évidence, le mouvement #metoo leur a totalement échappé », a-t-elle fait remarquer en référence au mouvement mondial contre le harcèlement sexuel et le sexisme.
Vale ne produit pas ses propres bières mais prête sa marque à des produits faits par une brasserie partenaire.

Source : BFM

Paris : la «Colline au crack» de la porte de la Chapelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.